Riyad

  • Arabie saoudite : Exécution d'un membre de l'Etat islamique qui prévoyait de bombarder des quartiers résidentiels

    Imprimer

    Le ministère saoudien de l'Intérieur a exécuté un ressortissant yéménite, membre de l'État islamique, après qu'il ait été reconnu coupable d'avoir visé des rassemblements civils avec une ceinture explosive à Riyad. C'est la deuxième exécution en un mois après l'exécution d'un homme qui avait participé à des tirs sur des agents de sécurité.

    L'Etat islamique avait tenté de cibler des communautés résidentielles
    Un communiqué publié par le ministère de l'Intérieur a déclaré que le terroriste, Muhammad Abdullah Ahmad Al-Saddam, avait "travaillé pour cibler des rassemblements de civils dans un établissement public sous la direction de l'organisation terroriste Etat islamique". Il a expliqué que l'auteur prévoyait de mener "une opération suicide à l'aide d'une ceinture explosive. Il avait photographié le site cible et prêté allégeance à l'Etat islamique".

    La déclaration a souligné que la Cour d'appel pénale spécialisée et la Cour suprême ont confirmé la condamnation à mort, tandis qu'une ordonnance royale était rendue pour exécuter la condamnation".

    La condamnation à mort lundi 27 décembre 2021 à Riyad.

     

     

  • Yémen : Des dizaines de Houthis tués lors de frappes de la coalition sunnite à Marib

    Imprimer

    La coalition dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen a annoncé, lundi 6 décembre 2021, avoir mené 47 raids aériens contre les rebelles houthis dans le gouvernorat de Ma'rib au cours des dernières 24 heures, tuant 280 rebelles chiites.

    Les Houthis n'ont pas commenté l'annonce de la coalition, qui a été rapportée par l'agence de presse saoudienne, mais sa chaîne satellite, Al-Masirah, a déclaré que "l'aviation de la coalition avait lancé 130 raids aériens au cours des cinq derniers jours sur 8 gouvernorats yéménites".

    La chaîne a déclaré que les raids "ont causé la mort et les blessures de près de 50 citoyens, dont des enfants", et que "26 d'entre eux visaient des objectifs civils dans quatre quartiers résidentiels de la capitale Sanaa".

    Il n'y a pas eu de réponse officielle immédiate de la coalition arabe concernant les propos de la chaîne houthie sur la mort de civils et d'enfants lors de ses raids, mais elle affirme régulièrement qu'elle prend des mesures préventives pour éviter de toucher des civils et des biens civils.

    Ces derniers jours, la coalition (dirigée par l'Arabie saoudite) a intensifié ses frappes aériennes sur les zones sous contrôle des « Houthi », notamment la capitale, Sanaa et Marib, en réponse à ce qu'elle considère comme des « menaces » de la part de ces groupes sur les terres saoudiennes et yéménites.

    Les Houthis ont l'habitude de lancer des missiles balistiques et des drones piégés sur l'Arabie saoudite et d'autres régions yéménites et la coalition annonce à chaque fois avoir contré ces attaque.

    Le Yémen est le théâtre depuis près de 7 ans d'une guerre féroce entre les forces pro-gouvernementales soutenues par une alliance militaire arabe dirigée par l'Arabie saoudite voisine, et les Houthis soutenus par l'Iran, qui contrôlent plusieurs gouvernorats, dont la capitale, Sanaa, depuis Septembre 2014.

    Dernières informations
    Des missiles lancés par les Houthis ont atteint la ville de Riyad ce lundi soir. Une vidéo montre le système de défense aérienne en action au-dessus de Riyad.  

    Par ailleurs, l'Arabie saoudite envisagerait d'acheter des drones armés à la Turquie pour les utiliser au Yémen. Les relations turco-saoudiennes pourraient s'améliorer par le biais d'une coopération militaire.

     

     

  • Yémen : « Ansar Allah, bras armé des rebelles chiites houthis : "nous avons mené une opération militaire de grande envergure dans les profondeurs de l'Arabie saoudite"

    Imprimer

    Samedi 20 novembre 2021, Ansar Allah, le bras armé des rebelles chiites yéménites Houthis, a révélé les détails d'une opération militaire à grande échelle qu'il a menée dans les profondeurs saoudiennes, précisant que 14 drones avaient participé à ces opérations, qui visaient des bases militaires et des aéroports.

    Le porte-parole des forces du groupe, Yahya Sari, a confirmé dans un communiqué publié samedi que l'opération, baptisée "huitième équilibre de la dissuasion", comprenait le bombardement d'un certain nombre de cibles militaires et vitales en Arabie saoudite. 

    Selon le communiqué des Houthis, l'opération incluait : 
    - La base du roi Khaled à Riyad, visée par quatre drones Samad 3.
    - Bombardement de cibles militaires sur l'aéroport international Roi Abdullah de Djeddah
    - Les raffineries d'Aramco à Djeddah bombardées par quatre drones Samad 2.
    - Une importante cible militaire sur l'aéroport international d'Abha visée par un drone Samad 3.
    - Le bombardement de diverses cibles militaires dans les régions d'Abha, Jizane et Najrane par cinq drones "Qassef 2K".
    Le groupe a déclaré qu'un total de 14 drones avaient participé à l'opération, démontrant sa capacité à mener des opérations plus offensives contre l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis "dans le cadre de la légitime défense du peuple et de la patrie".

    Vendredi 19 novembre 2021, la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite a annoncé la destruction de 3 drones kamikazes lancés par les houthis vers la région du sud, annonçant le début d'une opération pour "traiter" les sources de la menace.

    La coalition arabe a également révélé la destruction d'un drone piégé dans l'espace aérien yéménite qui avait décollé de l'aéroport de Sanaa.

    La coalition a indiqué que "les Houthis n'avaient pas réussi à lancer deux missiles balistiques depuis le sud de Sanaa", révélant que "les deux missiles étaient tombés à l'intérieur du Yémen après leur lancement".

     

  • Arabie saoudite : Les rebelles chiites yéménites houthis revendiquent avoir attaqué la capitale saoudienne

    Imprimer

    Yahya Sari, un porte-parole des rebelles chiites houthis du Yémen a déclaré jeudi que le groupe avait attaqué à l'aide de quatre drones des cibles sensibles et importantes à Riyad, la capitale de l'Arabie saoudite. Les autorités saoudiennes n'ont pas confirmé l'attaque.

    Les observateurs de l'aviation ont noté des perturbations dans les vols civils au-dessus de Riyad et d'autres régions du Royaume. Cela indique généralement qu'une attaque est en cours.
    2021:04:01.jpegLes houthis, alignés sur l'Iran, ont rejeté une proposition de cessez-le-feu faite le mois dernier par Riyad car elle n'incluait pas la levée du blocus aérien et maritime imposé par la coalition militaire menée par l'Arabie saoudite sur les territoires qu'ils contrôlent principalement dans le nord du Yémen. Le conflit, perçu dans la région comme une guerre par procuration entre l'Arabie saoudite et l'Iran, est la cause selon les Nation unies de la pire crise humanitaire au monde.

    De son côté, la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite affirme avoir déjoué une attaque au missile balistique que le groupe "Ansar Allah", le bras armé des houothis, envisageait de mener contre les civils de la province de  Marib, expliquant qu'elle avait détruit le missile et sa rampe de lancement.

    La coalition a averti que les opérations offensives menées par les Houthis à Marib mettent en danger la vie de millions de civils.

  • Yémen : La coalition saoudienne intensifie ses frappes dans le nord du pays

    Imprimer

    La coalition menée par l'Arabie saoudite qui intervient militairement au Yémen a mené des dizaines de frappes aériennes contre ce qu'elle a décrit comme des cibles militaires des rebelles houthis dans le nord du pays, dont la capitale Sanaa et le port de Salif sur le littoral de la mer Rouge.  Les avions de combat des Émirats arabes unis se sont joints aux Saoudiens pour bombarder des cibles houthis à Sanaa.

    Un entrepôt d'assemblage de missiles et de drones à Sanaa a été atteint dans l'offensive, a indiqué la coalition saoudienne, qui combat depuis 2015 le mouvement houthi aligné sur l'Iran. D'après les Nations unies, les frappes de la coalition ont aussi ciblé le port de Salif, contrôlé par les rebelles chiites au nord de Hodeida, et un entrepôt d'une société de production alimentaire.

    Le port de Salif est l'une des zones dites neutres sur le littoral de la mer Rouge aux termes de l'accord de Stockholm signé en 2018 sous l'égide de l'ONU entre les parties prenantes du conflit. Le ministère du Commerce, contrôlé par les houthis, a décrit les attaques contre le port comme une "guerre économique contre le peuple yéménite".

    Selon la chaîne de télévision al-Massira, basée à Sanaa, d'autres frappes aériennes ont visé la ville de Ma'rib, où les combats se sont intensifiés ces derniers mois suite à une offensive des houthis pour prendre le contrôle de la région.

    Le traffic aérien arrêté au-dessus de Riyad 
    Le traffic aérien semble être suspendu au-dessus de l'aéroport de Riyad. Il semble que les autorités saoudiennes s'attendent à des tirs de missilles des rebelles chiites houthis en représailles aux bombardements de la coalition.

    ExCbXMoWYAA1iDt.jpeg

    ExCbXaBXMAUZmX0.jpeg



  • Arabie saoudite : Les rebelles chiites yéménites Houthis attaquent l'installation d'Aramco près de Riyad

    Imprimer

    Vendredi 19 mars, les rebelles chiites yéménites Houthis ont annoncé avoir mené une attaque à grande échelle contre une installation du géant pétrolier saoudien Aramco près de la capitale du Royaume, Riyad.

    Dans une déclaration, le général Yahya Sari, un porte-parole des Houthis, a déclaré que l'installation avait été la cible de six drones suicides au cours de l'opération qui a été baptisée «6ème de Sha'ban» le sixième mois des huit mois du calendrier islamique.

    Le général Sari a déclaré que l'opération avait été un succès, sans fournir plus de détails. La veille, les houthis avaient lancé une attaque de drone contre l'aéroport international d'Abha, dans le sud de l'Arabie saoudite.

    «Le commandement général des forces armées [houthis] affirme que ses opérations se poursuivront et s'intensifieront tant que l'agression et le blocus se poursuivront», a déclaré le porte-parole.

    Le ministère saoudien de l'Énergie a confirmé qu'une raffinerie de pétrole près de Riyad avait été touchée par plusieurs drones. Un incendie a éclaté à la suite de l'attaque. Cependant, il n'y a pas eu de pertes humaines.

    «Le Royaume affirme que ces actes de terrorisme et de sabotage, perpétrés à plusieurs reprises contre des installations vitales et des installations civiles, ne visent pas uniquement le Royaume, mais plus largement la sécurité et la stabilité de l’approvisionnement énergétique du monde, ainsi que l’économie mondiale». a déclaré un porte-parole du ministère dans un communiqué.

    L'opération 6 ème de Sha'ban est la plus récente d'une série d'attaques de grande envergure lancées cette année par les Houthis contre des cibles stratégiques en Arabie saoudite.

    Le 28 février, les Houthis avaient mené l'opération "Dissuasion Balance 5" qui visait plusieurs positions militaires à Riyad ainsi que dans les villes du sud du Royaume, Abha et Khamis Mushait.

    Le 7 mars, le groupe yéménite avait mené l'opération "Dissuasion Balance 6" qui visait le port pétrolier de Ras Tanura sur la côte est de l'Arabie saoudite ainsi que des positions dans les provinces méridionales d'Asir et de Jizane.

    Les récentes opérations des Houthis visent à décourager l'Arabie saoudite, qui semble déterminée à poursuivre son intervention militaire au Yémen, en soutien du gouvernement internationalement reconnu de Hadi.

     

  • Arabie saoudite : La défense anti-aérienne détruit des missiles balistiques et des drones yéménites sur Riyad

    Imprimer

    Plusieurs explosions ont secoué Riyad samedi 27 février 2021, la télévision d'Etat saoudienne rapportant la mise en échec d'une attaque aux missiles balistiques lancée par les rebelles yéménites. Les rebelles houthis, soutenus par l'Iran dans le conflit au Yémen, ont multiplié les attaques contre l'Arabie saoudite à la tête d'une coalition militaire appuyant le gouvernement yéménite.

    Les forces de défense aérienne saoudiennes ont déjoué "une attaque de missiles balistiques menée par les houthis" contre la capitale saoudienne Riyad, a indiqué la coalition militaire, citée par la télévision Al-Ekhbariya, sans préciser le nombre de missiles interceptés. Des correspondants de l'AFP et des habitants à Riyad ont entendu plusieurs fortes explosions. Quatre drones lancés par les houthis contre le sud du royaume saoudien ont également été interceptés, selon la coalition.
    Ces attaques n'ont pas été revendiquées dans l'immédiat.


    Elles interviennent au moment où l'Arabie saoudite accueille le championnat de Formule E en banlieue de Riyad, auquel le prince héritier Mohammad ben Salmane a assisté selon les médias d'Etat.

    Les houthis ont intensifié les attaques contre le royaume saoudien, malgré l'approche de la nouvelle administration américaine de Joe Biden qui a décidé de retirer ces rebelles de sa liste des "organisations terroristes".

    Vidéo publiée par les Houthis sur le lancement de missiles de croisières contre Riyad