Resafa (au sud de Raqqa)

  • Syrie : L'armée arabe syrienne et les forces aérospatiales russes neutralisent 14 jihadistes de Daech au sud de Raqqa

    Imprimer

    Au moins 14 membres de l'Etat islamique ont été tués. Ces djihadistes avaient participé à la récente attaque contre la ville de Resafa dans le sud de la province de Raqqa, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) le 16 octobre.

    Selon l'OSDH, les jihadistes ont été tués lors d'affrontements avec l'armée arabe syrienne (AAS) et des frappes aériennes russes.

    L'AAS a repris toutes les positions qu'elle avait perdues lors de l'attaque, qui a eu lieu tôt le 15 octobre. Les avions de combat des Forces aériennes russes ont effectué plus de 40 frappes aériennes contre les islamistes qui avaient pris part à l'attaque de Resafa.

    L'attaque a été lancée depuis le mont al-Bishri qui longe la frontière administrative entre Raqqa et Deir Ezzor.

    Resafa est situé sur l'autoroute reliant Raqqa à Hama. Les jihadistes prévoyaient probablement de bloquer l'autoroute stratégique, qui est utilisée pour transporter du carburant du nord-est de la Syrie vers les zones contrôlées par le gouvernement.

    Malgré de lourdes pertes au cours des derniers mois, l'Etat islamique tente toujours d'étendre son influence dans le centre de la Syrie. L'insurrection du groupe jihadistes dans la région semble ne pas vouloir s'arrêter.

  • Syrie : 8 soldats syriens tués au cours d'une attaque de Daech contre une ville clé au sud de Raqqa

    Imprimer

    Vendredi 15 octobre 2021, les combattants de l'Etat islamique ont lancé une opération à grande échelle contre des positions de l'Armée Arabe Syrienne (AAS) situées autour de la ville de Resafa, au sud de la province de Raqqa.

    L'armée arabe syrienne (AAS) et ses alliés ont réussi à repousser l'attaque après avoir affronté les terroristes pendant plusieurs heures. 

    Les avions de guerre des forces aérospatiales russes (VKS) ont fourni à l'armée un soutien aérien rapproché.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), huit soldats de l'AAS et des combattants syriens pro-gouvernementaux ont été tués au cours de l'attaque.

    Resafa est située sur la route principale reliant Raqqa à Hama. La ville est également reliée par des routes à Deir Ezzor dans l'est de la Syrie et à Alep dans la région nord du pays.

    Des militants pro-gouvernementaux ont déclaré que les djihadistes de l'Etat islamique avaient lancé l'attaque depuis leurs repaires sur le mont al-Bishri qui s'étend le long de la frontière administrative entre les provinces de Raqqa et Deir Ezzor. 

    L'attaque a été l'une des plus grandes offensives de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie cette année. 

    Les cellules de l'Etat islamique s'efforcent d'étendre leur influence dans le centre de la Syrie depuis plus d'un an maintenant, mais en vain. Les opérations de ratissage répétées de l'AAS et les frappes aériennes intenses du VKS russe ont infligé de lourdes pertes au groupe islamique.

  • Syrie : L'armée de l'air russe a tué au moins 55 membres de Daech en une semaine

    Imprimer

    Les avions de combat des forces aérospatiales russes ont effectué plus de 200 frappes aériennes contre des positions de l'Etat islamique dans la région centrale de la Syrie au cours de la première semaine d'octobre, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), le 8 octobre.

    Selon l'OSDH, les frappes aériennes russes ont visé des positions de Daech à la périphérie d'Ithriyah, Resafa et d'autres zones du triangle Hama-Alep-Raqqa, la périphérie de Soukhnah et Palmyre dans la partie orientale de la province de Homs. et plusieurs zones à l'ouest de Deir Ezzor.

    « En l'espace d'une semaine, ces frappes aériennes ont coûté la vie à 17 combattants de l'organisation [EI] et en ont blessé pas moins de 27 autres », a déclaré le groupe dans son rapport.

    Les cellules de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie ont récemment intensifié leurs attaques. Les terroristes ont tué un officier de l'armée syrienne et plusieurs combattants pro-gouvernementaux au cours de la semaine dernière.

    Les avions de combat russes opèrent 24 heures sur 24 au-dessus du centre de la Syrie afin de soutenir les opérations de ratissage menées par les forces gouvernementales dans la région.

    Malgré de lourdes pertes au cours de la dernière année à la suite de frappes aériennes et d'opérations au sol, les cellules de l'Etat islamique continuent d'être actives dans la région centrale. 

  • Syrie : Après la mort d'un officier russe, les avions russes attaquent des militants de Daech

    Imprimer

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) rapporte qu'après la mort d'un militaire russe dans l'explosion d'un IED dans la province désertique de Homs, des avions russes ont lancé une série de frappes sur des positions de l'État islamique.

    Au total, selon l'OSDH, au cours des seules dernières 24 heures, les avions russes ont effectué plus de 60 raids aériens dans les régions de Shulah, Resafa, Atriya, Sukhna et Jebel Al-Bishri.

  • Syrie : 24 membres de la brigade palestinienne al-Qods,  pro-régime, tués ou blessés dans une attaque de l'Etat islamique au centre de la Syrie

    Imprimer

    Jeudi 13 mai, au moins 24 combattants de la brigade palestinienne al-Qods ont été tués ou blessés lors de deux attaques distinctes menées par des membres de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie.

    La première attaque a visé deux postes de la brigade sur une route menant au camp militaire d'al-Talila à l'est de l'ancienne ville de Palmyre dans l'est de la province de Homs. Les postes ont été attaqués par un groupe important de jihadistes se déplaçant à bord de sept pick-ups, dont certains étaient armés de mitrailleuses lourdes.

    «L'attaque de l'Etat islamique n'a pas duré plus d'une heure. Au cours de l'attaque les jihadistes ont pu détruire deux véhicules, dont un blindé, et s'emparer d'un pick-up équipé d'une mitrailleuse de 23 mm avec des armes et des munitions».

    Sept combattants de la brigade al-Qods ont été tués et au moins dix autres ont été blessés lors de l'attaque. Trois des blessés sont dans un état critique.

    La deuxième attaque a eu lieu à peu après la première. Des combattants de l'Etat islamique ont tendu une embuscade à un convoi de la brigade al-Qods près de la ville de Sukhnah, dans l'est de la province de Homs. Les Palestiniens se dirigeaient vers la chaîne de montagnes baptisée "Amour Range" lorsque deux de leurs véhicules ont été touchés par des grenades propulsées par roquettes (RPG).

    Cinq combattants de la brigade al-Qods ont été tués et deux autres ont été blessés lors de cette embuscade. Les jihadistes ont pu s'échapper.

    Les attaques ont eu lieu au milieu d'une intense campagne de bombardements sur le centre de la Syrie par les forces aérospatiales russes. Le 13 mai, huit avions de combat russes ont effectué plus de 40 frappes aériennes sur des caches de l'Etat islamique dans les zones suivantes.
    - La périphérie de Palmyre et d'al-Sukhnah dans l'est de Homs;
    - La périphérie de Shulah, Ghabagheb et Jebel Bishri dans l'ouest et le nord-ouest de Deir Ezzor;
    - La périphérie de Resafa et Sufyan dans le sud de Raqqa.
    L'une des frappes aériennes russes qui visait la périphérie de Sukhnah a détruit un véhicule de l'Etat islamique et tué au moins deux jihadistes.

    Les cellules de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie ont récemment intensifié leurs attaques. Néanmoins, les islamistes sont toujours confinés loin des principaux centres urbains et des routes vitales de la région.

     

     

     

  • Syrie : Disparition de 5 gardes des installations pétrolières

    Imprimer

    Cinq hommes affiliés à la sécurité militaire, dont la mission était de protéger les installations pétrolières et gazières des attaques de l'Etat islamique, sont portés disparus depuis plusieurs jours dans le désert de Resafa.

  • Syrie : 12 morts dans une attaque des membres du 5ème Corps de l'armée et des forces iraniennes au sud de Raqqa

    Imprimer

    Tôt le jeudi 25 mars, des hommes armés non identifiés ont attaqué des postes du 5e corps de l'armée arabe syrienne et des forces soutenues par l'Iran dans le sud de Raqqa.

    Les attaques ont été menées par un groupe de 15 hommes armés qui auraient infiltré des zones contrôlées par le gouvernement dans le sud de la province de Raqqa à l'aide de trois véhicules. Les hommes armés ont abandonné leurs véhicules puis ont attaqué un poste du 5e corps près du village de Maksar à l'aide de mitrailleuses et des grenades à main.

    «Neuf militaires ont été tués et six autres capturés», a déclaré un journaliste du média. «Un certain nombre de véhicules ont également été détruits.»

    Une vidéo a été mise en ligne montrant un certain nombre de soldats syriens, qui ont échappé à l'attaque, se réfugiant dans une maison civile à Maskar.

    À peu près au même moment, un deuxième groupe d'hommes armés a attaqué un poste des forces soutenues par l'Iran près de la ville d'al-Resafa. Au cours du raid, trois combattants pro-iraniens ont été tués et cinq autres ont été capturés. Les assaillants ont également saisi quatre véhicules armés de canons de 14,5 mm et de grandes quantités d'armes.

    Les deux attaques ont très probablement été menées par des cellules de l'Etat islamique, qui sont actives dans le sud de Raqqa depuis quelques mois. Les terroristes se faufilent dans la zone depuis le désert de Homs, situé au cœur de la région centrale.

    Les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés n'ont pas encore réussi à sécuriser le sud de Raqqa, où la menace de l'Etat islamique est croissante.