Resafa (au sud de Raqqa)

  • Syrie : Attaque de l'Etat islamique - 5 militants pro-iraniens non syriens tués

    Imprimer

    Des membres de l'Etat islamique ont attaqué des points de contrôle militaires de milices pro-iraniennes dans le désert de Palmyre, dans l'est de la province de Homs. Des mitrailleuses moyennes et légères ont été utilisées dans les combats entre des membres de l'Etat islamique et des miliciens pro-iraniens au sud-ouest de la ville de Palmyre. Cinq combattants non-syriens, membres des milices soutenues par l'Iran ont été tués et plusieurs autres blessés.

    Les combattants de l'Etat islamique ont également attaqué des positions de "Liwaa Al-Qods", une brigade de Fedayin palestiniens pro-russes, dans le désert de Palmyre. Cependant, aucune victime n'a encore été signalée.

    Il convient de noter que des éléments armés non syriens participent actuellement à des opérations de ratissage dans le désert avec les forces du régime depuis la mi-juillet.

    Les membres de l'Etat islamique sont très actifs à Palmyre, dans la partie orientale de la province de Homs et son désert, où ils mènent fréquemment des attaques contre les forces du régime et les milices soutenues par le régime.

    Le 14 septembre, des sources fiables de l'OSDH ont rapporté que des avions de combat russes avaient mené près de 20 frappes aériennes contre des positions et des caches de l'Etat islamique dans le désert de Resafa dans la province de Raqqa.

  • Syrie : Offensive à grande échelle de l'Etat islamique contre des points de contrôle du régime à l'est de Homs

    Imprimer

    L'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH) a rapporté que l'Etat islamique a mené une attaque à grande échelle contre des points de contrôle du régime et des points proches de la troisième station et du champ pétrolier d'Al-Hail dans l'est de la province de Homs samedi 23 juillet 2022 à l'aube. Des soldats du régime ont été tués et blessés. Les blessés ont été transportés à l'hôpital national de Palmyre.

    Selon l'OSDH, l'Etat islamique a attaqué les positions du régime dans le désert d'Al-Hammad, dans le triangle frontalier Syrie-Jordanie-Irak.

    Samedi matin, des avions de combat russes ont effectué près de 30 frappes aériennes, ciblant les positions de l'Etat islamique dans le désert syrien. Les frappes aériennes russes ont eu lieu dans le désert de Resafah, au sud-ouest de Raqqah, et les environs d'une zone archéologique à l'extrême nord-est de Hama. Aucune victime n'a été signalée.

    Le 20 juillet, l'OSDH a rapporté la mort d'un membre des milices irakiennes du harakat Al-Nujabaa et la blessure de plusieurs autres lorsque leur véhicule 4×4 a été attaqué par des hommes armés non identifiés qui seraient membres de l'Etat islamique, dans la zone entre Al-Kom et le village de Tabiya dans l'est de la province de Homs. Les blessés ont été transportés à la clinique de Sukhna.

  • Syrie : L'armée syrienne tue plusieurs jihadistes de l'Etat islamique et détruit leurs véhicules au sud de Raqqa

    Imprimer

    L'armée arabe syrienne (AAS) a infligé de lourdes pertes à l'Etat islamique dans le sud de la province de Raqqa, ont rapporté des sources pro-gouvernementales syriennes le 25 juin.

    L'armée a lancé une opération de ratissage à grande échelle dans le sud de la province de Raqqa le 24 juin avec le soutien des forces aérospatiales russes. La 17e  division, la 25e  division des forces de mission spéciale et le 5e  corps  participent à l'opération, qui se déroule principalement dans la périphérie de la ville de Resafa et sur le jébel al-Bishri.

    Le tout premier jour de l'opération, les avions de combat russes ont effectué plus de 50 frappes aériennes sur les positions de l'Etat islamique et leurs repaires en soutien aux troupes de l'AAS.

    Selon les sources pro-gouvernementales, l'AAS a jusqu'à présent mis hors de combat au moins neuf combattants de l'Etat islamique. Plusieurs véhicules et armes lourdes des jihadistes ont également été détruits.

    L'opération a été lancée en réponse à l'embuscade du 20 juin menée dans le centre de la Syrie  par  l'Etat islamique, qui a coûté la vie à 11 militaires de l'AAS et à deux civils qui voyageaient de Raqqa à Homs.

    La réponse rapide de l'AAS et de ses alliés a apparemment pris par surprise les membres de l'Etat islamique dans le sud de la province de Raqqa. Les jihadistes n'ont pas eu le temps de fuir vers des régions reculées de la région centrale avant l'opération.

    L'opération forcera probablement les combattants de l'Etat islamique à se retirer du sud de la province de Raqqa. Cependant, cela ne mettra pas fin aux actions du groupe islamique.

  • Syrie : Des avions de guerre russes ciblent des positions de Daech dans la province de Raqqa après l'attaque d'une cargaison de pétrole

    Imprimer

    Les 3 et 4 février 2022, des avions de combat des Forces aérospatiales russes (VKS) ont effectué 20 frappes aériennes sur des équipements et des caches de l'Etat islamique à la périphérie de la ville de Resafa, dans le sud de la province de Raqqa.

    Les frappes aériennes ont été menées en réponse à une attaque de l'Etat islamique contre une cargaison de pétrole qui se dirigeait des champs pétrolifères détenus par les Forces Démocratiques Syriennes vers des zones contrôlées par le gouvernement. Un seul camion citerne a été détruit par les jihadistes.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), plus de 70 frappes aériennes russes ont touché des positions de l'Etat islamique dans la région centrale de la Syrie depuis début février 2022.

    Malgré de fortes pressions de la part du VKS et des forces gouvernementales syriennes, les cellules de l'Etat islamique restent très actives dans la région centrale.

    Les opérations de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie n'ont pas été affectées par le raid américain du 3 février qui s'est soldé par la mort du chef de l'Etat islamique, Abu Ibrahim al-Hashimi al-Qurashi. 

     

  • Syrie : Des avions russes et des hélicoptères syriens frappent des positions de Daech dans le centre syrien

    Imprimer

    Mercredi 26 janvier 2022, des avions des forces aérospatiales russes et des hélicoptères d'attaque de l'armée de l'air arabe syrienne ont pris pour cible des caches abritant du matériel et du personnel de l'Etat islamique dans différentes parties de la région centrale de Syrie.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) plus de 50 frappes aériennes russes et syriennes ont visé les zones suivantes :
    La périphérie de la ville d'Ithriyah dans l'est de la province de Hama ;
    La périphérie de la ville de Soukhnah dans l'est de la province de Homs ;
    La périphérie de la ville de Resafa dans le sud de la province de Raqqa.
    Les frappes aériennes russes et syriennes étaient probablement une réponse à une récente attaque des cellules de l'Etat islamique qui avait visé un convoi de l'armée arabe syrienne (AAS) près de la ville de Palmyre dans la campagne orientale de Homs.

    Lors de l'attaque, qui a eu lieu le 24 janvier, un engin explosif improvisé à bord d'un véhicule avait visé le convoi. Sept militaires de l'AAS avaient été tués et 24 autres blessés. Un char et sept véhicules militaires légers avaient également été endommagés.

  • Syrie : L'Etat islamique attaque un poste des services de renseignement syriens à Deir ezZor et est pilonné par les avions russes à Raqqa

    Imprimer

    Mercredi 12 janvier 2022, des combattants de l'Etat islamique ont attaqué un poste de la Direction du renseignement de l'armée de l'air syrienne (AFID) près de la ville d'al-Kashmah, dans le sud de la province de Deir Ezzor.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), trois officiers de l'AFID ont été tués et cinq autres ont été blessés à la suite de l'attaque. « Les membres du groupe [Daech] ont profité du brouillard et ont mené l'attaque », a déclaré l'OSDH.

    Pendant ce temps, dans le sud de la province de Raqqa, les avions des forces aérospatiales russes ont effectué plus de 40 frappes aériennes sur des positions de l'Etat islamique à la périphérie de la ville d'al-Resafa. Aucune perte n'a été rapportée.

    Plus de 205 frappes aériennes russes auraient frappé les combattants, le matériel et les positions de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie depuis le début de 2022.

    Malgré la forte pression exercée par les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés, l'insurrection de l'Etat islamique dans la région centrale est toujours aussi forte. La plupart des attaques récentes du groupe islamique ont eu lieu dans les déserts de Deir Ezzor et de Raqqa. Le groupe semble s'être éloigné du désert aride de Homs.

    La situation dans le centre de la Syrie ne s'améliorera probablement pas sans une opération à grande échelle. Les forces gouvernementales et leurs alliés se prépareraient à lancer une telle opération.

  • Syrie : Des avions de guerre russes pilonnent les positions de Daech dans la province de Raqqa en réponse à une attaque meurtrière à l'AGTM

    Imprimer

    Jeudi 4 novembre 2021, au moins dix frappes aériennes russes ont frappé la région centrale de la Syrie où l'Etat islamique mène une insurrection contre les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les frappes aériennes ont visé des positions de l'Etat islamique près de la ville de Resafa dans le sud de la province de Raqqa.

    Les frappes aériennes russes étaient probablement une réponse à une attaque récente de l'Etat islamique qui a détruit un véhicule des Kata'ib Hezbollah irakiens près de la ville de Madan dans l'est de la province de Raqqa avec un missile antichar guidé (ATGM). L'attaque a coûté la vie à quatre membres du Hezbollah irakien et en a blessé deux autres, selon des sources de l'opposition syrienne.

    On ne sait pas comment les jihadistes de l'Etat islamique, présents dans le centre de la Syrie, et qui sont censés être assiégés, ont pu obtenir un ATGM en état de marche.