Relations Liban-Israël

  • Liban : Des militaires et deux chars israéliens franchissent la barrière technique

    Imprimer

    Une patrouille d'une vingtaine de militaires israéliens, accompagnés de chiens policiers, et deux chars ont franchi vendredi après-midi la barrière technique séparant Israël et le Liban, mettant en alerte l'armée libanaise et la Force intérimaire de l'ONU basée au Liban-Sud, rapporte l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). 
     
    Les militaires israéliens et les chiens policiers ont traversé la barrière technique, sans toutefois franchir la Ligne bleue, face au village libanais de Mays el-Jabal, au niveau du lieu-dit de Kouroum el-Charaki, et ont procédé à une inspection de la zone. Ils ont été suivis par deux chars de type Merkava. Des bombes fumigènes ont été lancées par les soldats à l'intérieur de ces véhicules. 
     
    Les tensions sont fréquentes le long de la frontière, alors que le Liban et Israël sont toujours techniquement en état de guerre. Les violations aériennes israéliennes au moyen d'avions ou de drones, et maritimes, quasiment quotidiennes au Liban, étaient ininterrompues ces derniers jours, provoquant la peur chez de nombreux habitants et conduisant le pays du Cèdre à porter plainte devant les Nations unies. Par ailleurs, l'Etat hébreu a libéré vendredi un berger qui avait été arrêté trois jours avant et emmené en Israël. 

  • Israël/Liban : Le président libanais s'est déclaré prêt à des pourparlers de paix avec Israël

    Imprimer

    Le président libanais Michel Aoun a clairement indiqué dans une interview à la chaîne de télévision française BFM qu'il envisageait la possibilité de signer un traité de paix avec Israël. Il est devenu le premier représentant des dirigeants libanais actuels à faire une telle déclaration.

    L'intervieweur demandait si le Liban suivrait l'exemple des Émirats arabes unis, qui ont conclu un accord de normalisation avec Israël. A cela, le président a répondu: "Cela dépend de beaucoup. Nous avons des problèmes avec Israël, nous devons d'abord les résoudre." Quel genre de problèmes sont discutés, Aoun n'a pas précisé.

    Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il pensait du traité de paix, le président a répondu que les Émirats arabes unis étaient un État indépendant.

    La déclaration du président Aoun a provoqué un choc dans le monde arabe. L'actuel président libanais est un allié fidèle du groupe chiite Hezbollah, le satellite iranien. Il a fait à plusieurs reprises des déclarations anti-israéliennes très dures, déclarant, entre autres, que le Liban deviendrait le dernier pays arabe à signer la paix avec Israël.