Relations Egypte-France

  • Egypte : Le président égyptien Al-Sissi discute avec le chef des services de renseignement français de la coopération sécuritaire

    Imprimer

    Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi, a discuté mercredi 10 mars 2021 avec le directeur général de la sécurité extérieure française (DGSE), Bernard Émié, du renforcement de la coopération sécuritaire et militaire entre les deux pays.

    Les deux parties se sont entretenues lors d’une réunion au Caire en présence du chef des renseignements généraux égyptiens, Abbas Kamel, rapporte un communiqué de la présidence égyptienne.

    Al-Sissi et Émié, ont discuté « de la coopération bilatérale aux niveaux sécuritaire et militaire, et ont échangé les points de vue sur diverses questions régionales et internationales, dans le cadre de la coopération en matière de sécurité et de renseignement, particulièrement dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et les organisations extrémistes ».

    Le président égyptien a souligné « l'importance de la coordination régulière avec la France pour développer les efforts de lutte contre la violence et le terrorisme, et pour accroître et maintenir la pression sur les organisations et groupes armés ».

    Il pourrait cependant y avoir des divergences entre les deux pays pour ce qui concerne le traitement à accorder à l'organisation des Frères Musulmans qui ont pignon sur rue en France alors qu'elle est considérée comme une organisation terroriste en Egypte. 

    Il a également informé le responsable français des « derniers développements relatifs aux questions régionales en Méditerranée orientale, de la situation en Libye et du soutien au processus de négociation politique sur la question palestinienne ».

    De son côté, le patron de la DGSE a fait valoir « la coopération de l'Egypte avec la France et la poursuite de la coordination sur toutes les questions d'intérêt commun dans la région », souligne ledit communiqué.

    Au cours des dernières années, l'Égypte a intensifié sa coordination avec la France sur de nombreuses questions régionales, tandis que les accords et les contrats d’armement militaire étaient le «fer de lance» des relations entre les deux pays.

    La France est devenue l'une des sources les plus importantes de l'armement égyptien, avec les États-Unis et la Russie, après la prise de pouvoir de Abdel Fattah Al-Sissi en juin 2014.