région autonome du Gorno-Badakhchan

  • Tadjikistan : Les tensions à la frontière entre l'Afghanistan et le Tadjikistan s'aggravent dangereusement 

    Imprimer

    La situation à la frontière entre l'Afghanistan et le Tadjikistan s'aggrave et les possibilités d'un conflit armé augmentent.

    Les deux parties envoient des troupes à la frontière et il semble que ce ne soit qu'une question de temps jusqu'à ce qu'un incident de tir provoque une réaction en chaîne qui mène aux hostilités.

    Les relations entre les deux pays voisins se sont détériorées après l'arrivée au pouvoir des talibans en Afghanistan. Cela est principalement dû à la rhétorique du côté du Tadjikistan, le président Rahmon s'est exprimé en faveur du Front Nationale de Résistance (FNR), et en soutien au chef de l'Alliance du Nord, Ahmad Shah Massoud, qui a pris les armes contre les talibans.

    De plus, les dirigeants tadjiks du Panjshir opèrent à partir de Douchanbé et  s'opposent également à l'idéologie des talibans.

    Le 27 Septembre e , Président Rahmon a organisé un défilé dans Darvaz, exactement à la frontière de l' Afghanistan.

    L'évènement a vu défiler des gardes frontières, ainsi que des troupes au sol, en plus des forces de l'ordre. 

    Au total, 2 000 militaires et 50 unités de matériel militaire ont pris part au défilé. 

    Le district de Darvaz fait partie de la région autonome du Gorno-Badakhchan et est frontalier de l'Afghanistan.

    Avant cela, Rahmon avait fait des déclarations critiques du mouvement taliban.

    Le 23 Septembre 2021, prenant la parole au 76e Assemblée Générale des Nations Unies, il a appelé à des élections indépendantes en Afghanistan et la création d'un gouvernement incluant tous les groupes ethniques, y compris les Tadjiks afghans.

    Le Tadjikistan craint également que les talibans cherchent à infiltrer le pays. Un responsable anonyme du Service frontalier du Tadjikistan, une branche du Comité national de sécurité de l'État, a confirmé que les autorités tadjikes examinent les informations provenant de diverses sources selon lesquelles des militants islamiques préparaient des infiltrations depuis le nord de l'Afghanistan.

    Washington profiterait des tensions dans la région dans sa stratégie contre Pékin
    Le Tadjikistan voit la main des États-Unis derrière ce regain de tension entre l'Afghanistan et le Tadjikistan. Des tensions dans cette région pourraient entraver l'expansion de la Chine dans la région.

    Pékin a un intérêt et beaucoup à gagner si la région se stabilise. La Chine est le principal créancier de l'économie tadjike, ce qui signifie que Pékin a un moyen de pression pour calmer l'ardeur des Tadjiks.

    La Chine créancier majeur du Tadjikistan et mainmise des Chinois sur les ressources minières du Tadjikistan, notamment sur les Terres Rares
    Selon les dernières données, le Tadjikistan doit à la Chine plus de 1,2 milliard de dollars, tandis que la dette extérieure totale selon le ministère des Finances du Tadjikistan au 1er octobre 2020 est d'environ 3,2 milliards de dollars. Pour faire simple, plus d'un tiers de la dette extérieure du Tadjikistan est dû à la Chine. Selon les dernières données, environ 80% des gisements d'or de la république sont déjà exploités par des entreprises chinoises. La même situation prévaut pour les métaux rares, pour lesquels la Chine bénéficie d'une domination totale. Et pour empêcher le Tadjikistan de la concurrencer, Pékin a utilisé ses alliés locaux pour expulser les sociétés étrangères engagées dans l'exploitation des terres rares, notamment les Canadiens, sans apparemment de réactions d'Ottawa.