Rassemblement des rebelles au pays de Deir Ezzor (

  • Syrie : Un groupe inconnu menace les forces syriennes, russes, iraniennes et kurdes dans la province de Deir ez-Zor

    Imprimer

    Un groupe inconnu, se baptisant "Rassemblement des rebelles au pays de Deir Ezzor" (GRLD) a menacé de lancer une vague d'attaques contre les forces syriennes, russes, iraniennes et kurdes dans la province orientale.

    Dans une déclaration publiée le 18 août, le groupe a appelé la population locale à se tenir à l'écart des positions et installations militaires à Deir Ezzor.

    Le groupe a également déclaré les zones suivantes "zones militaires" :
    Les villes de Deir Ezzor, Mayadin et Boukamal.
    Les villes d'Abu Hamam, al-Tayyana, al-Asharah, al-Suwar, al-Shheell (Shuhayl), Jadeed Ekedat, al-Hisan, al-Kasrah et al-Shaddadi.
    Les autoroutes al-Khurafi et Abu Khashab.
    Le GRLD, qui est apparu pour la première fois l'année dernière, a revendiqué l'attaque du 18 août contre les troupes russes à Deir Ezzor. Un major-général russe a été tué et deux militaires ont été blessés lors de cette attaque.

    Le groupe s'identifie comme une unité de l'armée nationale syrienne (ANS) soutenue par la Turquie. L'ANS a cependant nié cette affirmation.

    Le ministère syrien accuse les Forces démocratiques syriennes (FDS), majoritairement Kurdes, d'avoir créé le GRLD et d'autres groupes fictifs afin de discréditer l'ANS et de promouvoir ses propres intérêts à Deir Ezzor.

    Le GRLD ressemble en effet à un groupe en sous-main au profit d'autres agendas. Les FDS sont peut-être derrière tout cela. Cependant, il n'y a aucune preuve pour étayer cette accusation.

  • Syrie : Un général russe tué par un "engin explosif"

    Imprimer

    Le général russe Vyacheslav Gladkih (photo) a été tué et deux autres militaires blessés mardi par l'explosion d'un "engin explosif improvisé" au passage de leur véhicule près de Deir Ez-Zor, dans l'est de la Syrie. L'information a été donnée par les agences de presse russes.

    "Le 18 août, un engin explosif improvisé a explosé alors qu'un convoi russe revenait d'une action humanitaire à 15 kilomètres de la ville de Deir ez-Zor", indiquent les agences, citant un communiqué du ministère russe de la Défense. Trois militaires russes ont été blessés dans l'explosion. Pendant son évacuation, l'un d'entre eux, un conseiller militaire de haut rang ayant un grade de général-major, est "décédé de ses blessures", ajoute le communiqué. Aucun autre détail n'a été fourni par le ministère de la Défense.

    L'Etat islamique revendique l'attentat
    Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué jeudi soir 20 août l'attentat ayant couté la vie au général Gladkih.

    "Les soldats du califat ont réussi récemment à poser plusieurs engins explosifs à l'est de la ville d'Al-Soukhna (est syrien), dont l'un a explosé avant-hier soir au passage de patrouilles des forces russes (...), tuant un général et blessant deux autres membres" du convoi, a indiqué l'EI sur la chaîne Telegram. L'EI a également rapporté une autre explosion similaire ayant ciblé un véhicule transportant des combattants d'une "milice" alliée de Moscou et tué leur commandant.

    Un groupe inconnu, le Rassemblement des rebelles au pays de Deir Ezzor, a également revendiqué la responsabilité de l'attaque.

    Plusieurs milliers de soldats russes sont déployés en Syrie en soutien à l'armée du président Bachar el-Assad. L'intervention militaire russe, en septembre 2015, a changé le cours de la guerre et permis au régime de Damas de remporter des victoires décisives, regagnant le terrain qu'il avait perdu face aux rebelles et aux jihadistes de l'EI. Mi-juillet, trois soldats russes avaient été blessés dans l'explosion d'une bombe au passage de leur véhicule dans le nord-ouest de la Syrie, où ils participaient à une patrouille commune avec les forces turques.

    Déclenchée en mars 2011 par la répression de manifestations pro-démocratie, la guerre en Syrie a fait plus de 380.000 morts et déplacé des millions de personnes. Elle s'est complexifiée au fil des ans, avec l'intervention de plusieurs puissances étrangères.