Raids israéliens en Syrie

  • Syrie : L'armée de l'air israélienne avait l'intention de frapper des cibles en Syrie depuis le Liban, mais l'attaque a été annulée

    Imprimer

    Le blogueur israélien Abu Ali, spécialisé dans la collecte et l'analyse d'informations sur les événements au Moyen-Orient, a révélé que dans la nuit du 12 janvier 2022, l'armée de l'air israélienne avait l'intention de frapper une cible en Syrie, mais l'attaque a été soudainement annulée.

    Selon la source citée, après 2 heures du matin, un avion de chasse israélien a survolé à basse altitude l'espace aérien libanais (une attaque au missile est généralement lancée sur une cible en Syrie peu de temps après), mais tout à coup l'avion a effectué une manœuvre brusque et est retourné dans l'espace aérien israélien sans frapper.

    Tsahal n'a pas commenté cette information.

  • Syrie : "Israël" bombarde les environs du port de Lattaquié

    Imprimer

    L'agence de presse officielle syrienne "SANA" a confirmé que les environs du port de Lattaquié avaient fait l'objet d'une attaque au missile israélien à l'aube ce mardi 28 décembre 2021. L'attaque a fait deux morts, selon un dernier bilan.

    De 04h21 à 04h26, deux chasseurs tactiques F-16 de l'armée de l'air israélienne, ont frappé avec quatre missiles guidés, depuis la mer Méditerranée et sans franchir la frontière des installations du port à l'ouest de la ville de Lattaquié. L'attaque a ciblé le parc à conteneurs de la zone commerciale du port de Lattaquié. Selon des médias syriens indépendants, l'armée syrienne n'a utilisé que des canons anti-aériens, sans endommager l'avion attaquant.

    Israël a pris le risque d'envoyer ses avions de guerre les plus sophistiqués et ses pilotes les mieux entraînés frapper le port de Lattaquié dans un environnement protégé par les batteries  anti-missiles les plus puissantes de la région (à la fois des BUK de l'armée syrienne, des Pantsir, des Buk, des S-200, S-300 et S-400 de l'armée russe). Mais l'armée de l'air israélienne avait soigneusement le timing de son attaque.

    On s'est étonné de l'absence de réaction de la défense anti-missile syrienne ou russe pour arrêter l' attaque israélienne du 28 décembre contre le port de Lattaquié. L'explication, ou la justification, a été donnée par Oleg Zhuravlev, chef adjoint du Centre russe de La réconciliation en Syrie, lors d'un briefing tenu après l'attaque. La raison donnée est qu'au moment de l'attaque israélienne, un avion des forces aérospatiales russes atterrissait sur la base aérienne de Hmeimim toute proche. Il y avait un fort risque que les missiles détruisent l'avion russe.

    Le port de Lattaquié est situé à seulement 19 km de la base aérienne russe de Hmeymim protégée par des batteries anti-missiles S-400.

    « L'agression israélienne a provoqué des incendies et causé d'importants dégâts matériels. Les travaux sont toujours en cours pour éteindre les incendies et vérifier les résultats de l'agression. La télévision d'État syrienne note que les dégâts dépassent cette fois les dégâts causés par une attaque de l'armée de l'air israélienne contre des conteneurs dans le port de Lattaquié il y a trois semaines.

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) rapporte que des conteneurs contenant une cargaison d'armes et de munitions destinées au Hezbollah libanais ont été entièrement détruits par l'armée de l'air israélienne dans le port de Lattaquié. De très fortes explosions ont été entendues jusqu'à une distance de 90 km, empêchant les pompiers de s'approcher des lieux pendant un long moment, par crainte des explosions en chaine.

    Contrairement à ce qu'a affirmé le gouverneur de Lattaquié, Amer Ismail Hilal, les incendies faisaient toujours rage dans la journée du mardi 28 décembre. Vidéo.

    Ismail a expliqué que les équipes resteront sur le site pour surveiller les sites en feu et la poursuite des travaux de refroidissement jusqu'à l'extinction complète des incendies.

    Le 7 de ce mois, Israël avait déjà bombardé les environs du port de Lattaquié, ce qui avait provoqué l'incendie d'un certain nombre de conteneurs.

     

     

  • Syrie : Un soldat syrien tué lors d'un raid israélien dans le sud du pays

    Imprimer

    Un soldat de l'armée syrienne a été tué dans la nuit du mercredi 15 au  jeudi 16 décembre 2021 par des tirs de missiles israéliens lors d'un raid effectué depuis le Golan, dans le sud du pays, rapporte l'agence de presse syrienne SANA.

    "Vers 00h50, l'ennemi israélien a effectué un raid aérien avec plusieurs missiles depuis le Golan syrien occupé et ciblant plusieurs positions dans le sud", a indiqué une source militaire citée par SANA.

    La défense antiaérienne syrienne est parvenue à "abattre la plupart des missiles", ajoute la source militaire qui précise que "l'agression a causé la mort d'un soldat et des dégâts matériels".

    Israël cible généralement les forces iraniennes et leurs milices soutenant le président syrien Bachar al-Assad. Les forces iraniennes ont récemment été présentes dans les régions du sud sous la bannière de la quatrième division dirigée par le général de division Maher al-Assad, frère du président syrien, sachant que l'accord signé à Deraa en 2018 stipule le retrait des forces iraniennes de cette région du sud frontalière avec Israël. 

    Début décembre, Israël avait effectué des frappes sur une cargaison d'armes iraniennes au port de Lattaquié dans l'ouest de la Syrie, sans faire de victimes.

    Fin novembre, trois militaires et deux miliciens syriens affiliés au Hezbollah avaient été tués par des frappes israéliennes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

    Et le 8 juin un raid israélien avait visé des sites de développement d'armes chimiques.

    Les responsables israéliens avaient ordonné le raid, sur la base de renseignements alléguant que le gouvernement syrien obtenait des précurseurs chimiques et d'autres fournitures nécessaires pour reconstruire les armes chimiques qu'il avait abandonnées il y a huit ans.

    Le raid du 8 juin avait détruit des entrepôts militaires fortifiés près de Nasiriyah et deux autres sites près de Homs. Les frappes avaient fait sept morts parmi les  militaires, dont le colonel syrien Ayham Ismail.

    Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël a mené des centaines de frappes en territoire syrien, ciblant des positions des soldats du régime syrien ainsi que des forces iraniennes et du Hezbollah, qui combattent aux côtés du régime de Damas.

  • Syrie : Frappes israéliennes sur le port de Lattaquié

    Imprimer

    Des frappes aériennes israéliennes ont atteint des conteneurs du port situé au sud ouest de la ville de Lattaquié (ouest de la Syrie) dans la nuit du lundi 6 au mardi 7 décembre 2021, a annoncé l'agence de presse officielle syrienne, une rare attaque contre des installations stratégiques du pays.

    "Vers 1h23 aujourd'hui (23h23 GMT lundi), l'ennemi israélien a mené une agression aérienne avec plusieurs missiles visant le parc à conteneurs du port commercial de Lattaquié", et ce bombardement a mis le feu à "un certain nombre de conteneurs commerciaux" sans faire de victimes, a déclaré une source militaire syrienne citée par l'agence SANA.

    La défense aérienne syrienne n'est pas intervenue pour repousser l'attaque menée à partir de la Méditerranée.

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) rapporte que des conteneurs contenant des armes pour les milices pro-iraniennes ont été détruits par l'armée de l'air israélienne. 

  • Syrie : La réhabilitation de l'armée de l'air syrienne avec l'aide de la Russie inquiète Israël

    Imprimer

    Les médias hébreux ont révélé les détails de la réhabilitation de l'armée de l'air syrienne avec l'aide de l'armée de l'air russe.

    Les médias hébreux ont rapporté que l'armée de l'air israélienne était au courant de l'activité aérienne militaire, la première du genre depuis 10 ans en Syrie.

    Selon les médias hébreux, les pilotes des chasseurs MiG-29 de l'armée de l'air syrienne s'entraînent aux combats aériens, sous la supervision de conseillers de l'armée de l'air russe sur la base militaire T-4.

    Les pilotes ont lancé pour la première fois, selon ce que l'armée israélienne a détecté, des missiles air-air guidés R-73. Or, comme la rébellion syrienne n'a pas d'avions de guerre, il est évident que la réhabilitation de l'armée de l'air syrienne est menée dans le but de faire face aux pénétrations effectuées par des avions israéliens ou américains dans le ciel syrien, selon les médias hébreux.