Qoudsaya

  • Syrie : 6 soldats syriens et 4 miliciens pro-iraniens tués dans une attaque de missiles israéliens près de Damas

    Imprimer

    L'agence d'État syrienne SANA rapporte qu'à la suite d'une frappe de missiles israéliens près de Damas, six membres de l'armée syrienne et quatre miliciens pro-iraniens  ont été tués et huit autres blessés. Les frappes ont occasionné des dégâts matériels. Ci-dessous, photos des six soldats syriens tués au cours du raid israélien.

    FRXWfMgXwAApbA_.jpeg

    FRXWfMgWQAAuyK_.jpeg

    FRXWfMpXMAEA1m7.jpeg

    FRXWfMpWYAE9SeQ.jpeg

    FRXWp8cXwAAki6k.jpeg

    FRXWp8kXIAIZHjQ.jpeg

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) rapporte que 12 explosions ont été entendues près de l'aéroport international de Damas, ainsi qu'à Jamraiya, Qudsia et Jadida Artouz. À en juger par les informations disponibles, des positions des forces pro-iraniennes et de la défense aérienne syrienne ont été attaquées.

    Un incendie s'est déclaré à un poste de contrôle dans la région d'As-Sumaria, à l'ouest de Damas, attaqué par l'armée de l'air israélienne.

    La chaîne de télévision Al-Arabiya rapporte que des armes récemment livrées d'Iran au Hezbollah ont été détruites dans la zone de l'aéroport international de Damas par l'attaque au missile.

    La précédente frappe sur des cibles en Syrie par l'armée israélienne a eu lieu le 14 avril.

  • Syrie : Israël annonce avoir frappé des sites de tirs de missile près de Damas

    Imprimer

    Une attaque nocturne israélienne a visé des dépôts d'armes des milices pro-iraniennes à l'ouest de Damas. D'importants dégâts ont été causés à ces installations.
    2014981.jpeg

    Des fragments d'un missile de la défense aérienne syrienne sont tombés sur un immeuble résidentiel dans la région de Kudsay, au nord-ouest de Damas, causant des dégâts importants. Plusieurs voitures sur le parking de l'immeuble touché ont également été endommagées.
    2014951.jpeg

    e capitaine Zulfiqar Fayez Mansour.jpegSelon l'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH), un officier de la défense aérienne syrienne a été tué et cinq soldats syriens blessés, dont certains sont dans un état grave. L'officier décédé est le capitaine Zulfiqar Fayez Mansour (photo ci-contre).

    L'agence d'État syrienne SANA a signalé que, dans la nuit du mercredi 9 février 2022,  l'armée de l'air israélienne avait lancé plusieurs missiles sur des cibles dans la région de Damas. La défense aérienne syrienne a tenté de repousser l'attaque. Un missile syrien a explosé dans l'espace aérien israélien. En représailles, Tsahal a lancé des frappes contre les défenses aériennes syriennes.

    Chronologie des événements
    A 0h56, depuis l'espace aérien libanais, au sud-est de Beyrouth, une attaque a été menée sur des cibles dans la région de Damas. Les autorités syriennes ont annoncé une autre attaque de l'armée de l'air israélienne. La défense aérienne syrienne est entrée en action. Damas affirme que plusieurs missiles israéliens ont été abattus.

    À 01 h 06, dans la région d'Umm al-Fahm et dans un certain nombre d'autres colonies du nord d'Israël, le système Tseva Adom, avertissant des tirs de roquettes, a été déclenché. L'armée israélienne rapporte qu'un missile de défense aérienne syrien S-200 (SA-5), tiré depuis le territoire syrien, a explosé dans l'espace aérien israélien. Le système de défense antimissile n'a pas été pas impliqué.

    À 01 h 10, les Forces de défense israéliennes ont lancé des frappes sur les radars et les batteries antiaériennes syriennes en réponse au tir du missile sol-air vers le territoire israélien. La frappe a été effectuée à partir des hauteurs du Golan à l'aide de missiles sol-sol. 

     

  • Syrie : Le mufti de Damas tué dans un attentat

    Imprimer

    Le mufti de la province de Damas, Adnane al-Afyouni, a été tué jeudi dans l'explosion d'une bombe placée à bord de son véhicule près de la capitale syrienne, a rapporté l'agence officielle Sana en dénonçant une attaque "terroriste".

    Agé de 66 ans, le dignitaire religieux sunnite était considéré comme un proche du président Bachar el-Assad, issu de la minorité alaouite, une branche du chiisme. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), le mufti avait joué un rôle de premier plan ces dernières années dans les accords entre pouvoir et rebelles pour faire cesser les combats dans la province de Damas.

    Le responsable religieux "est mort après qu'une bombe a été placée dans sa voiture dans la ville de Qoudsaya", au nord-ouest de la capitale Damas, a indiqué Sana, en citant le ministère des Affaires religieuses. En septembre 2016, le mufti de Damas avait présidé la prière à la mosquée de Daraya, près de la capitale, où M. Assad avait fait une rare apparition en public à l'occasion de la fête de l'Adha. Daraya était un fief rebelle et les insurgés venaient de l'évacuer après un accord de reddition conclu avec le régime.

    Le mufti Afyouni avait alors déclaré que Daraya devait être un exemple pour "la réconciliation entre tous les Syriens et l'abandon des combats" dans le pays déchiré par la guerre depuis 2011. Les attaques sont devenues très rares dans et autour de la capitale, bastion du régime, depuis que les forces gouvernementales ont chassé les rebelles et les jihadistes de leurs derniers fiefs en 2018. Après une série de victoires grâce à l'aide militaire de l'allié russe, le régime Assad a repris le contrôle d'environ 70% du territoire syrien.

    Déclenché par la répression d'une révolte populaire contre le pouvoir, le conflit s'est transformé en guerre dévastatrice, impliquant une multitude d'acteurs régionaux et internationaux, ainsi que des groupes jihadistes. La guerre a fait plus de 380.000 morts et poussé à la fuite des millions de personnes.

  • Exemple de la newsletter envoyée chaque jour aux abonnés - 8 octobre 2016

    Imprimer

    Cher lecteur

    Ceci est un exemple de la newsletter que vous pourriez recevoir pratiquement chaque jour en vous abonnant. Elle a été envoyée aux abonnés le 7 octobre 2016.
    Si vous êtes intéressés, professionnellement ou à titre privé, par les évènements qui agitent le Moyen Orient, l'Afrique du nord, le Sahel et par les problèmes liés au jihadisme, cette newsletter est un outil indispensable pour vous tenir informés.
    Pour plus de renseignements, écrire à ptolemee@belliard74.com
    Vous recevrez par retour les conditions d'abonnement.

    JR Belliard

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Abou Walid al sahraoui, al-Mourabitoune, Alep, ALGÉRIE, Ankawa, AQMI, AQPA, Armée Syrienne Libre, ASSYRIENS, Base aérienne Hmeimeim/Bassel al-Assad, Bekaa, Boumerdès, brigade Faylaq al-Rahman, Cavusoglu Mevlüt, Comité national antiterroriste (NAK), Corps des Gardiens de la Révolution Islamique, Cukurca (province de Hakkari), Deir ez-Zhor, Delattre François (Ambassadeur à l'ONU), Dorrian John (Colonel), Douaouda (Tipaza), Droukdel Abdelmalek, Erbil, ÉTAT ISLAMIQUE, ÉTAT ISLAMIQUE DANS LE GRAND SAHARA (EIGS),, ÉTATS-UNIS, Forces de défense Est du Kurdistan (YRK), FRANCE, Front al-Nosra, GRANDE BRETAGNE, Haïdar Abadi, Hakkari, HEZBOLLAH, INGOUCHIE, IRAK, IRAN, ISRAËL, Istanbul, Jeich Fateh al-Cham, John Kerry, JORDANIE, Kermanshah, Kirby John, Kirkouk, Konashenkov Igor (major-général ), KURDISTAN, Lavrov Sergueï, LIBAN, Mossoul, Nazran, Parti pour la vie libre au Kurdistan (PJAK), Pentagone, PKK, Province d'al-Baydah, Qoudsaya, RUSSIE, S-300, SYRIE, Tartous, TURQUIE, YEMEN 0 commentaire