Qari Fasihuddin Badakhshani (tadjik pro-taliban)

  • Afghanistan : Derniers développements - Mis à jour au fur et à mesure des évènements

    Imprimer

    Panjshir : Les annonces des talibans revendiquant le contrôle d'un territoire ne signifie pas la fin des combats
    La vallée du Panjshir, entourée de pics montagneux escarpés couverts de neige, offre un avantage défensif naturel, car elle permet aux combattants de se cacher face à l'avancée des forces adverses pour lancer des embuscades plus tard des hauteurs vers la vallée.

    Bill Roggio, rédacteur en chef du Long War Journal, basé aux États-Unis, a déclaré dimanche  5 septembre 2021 que la situation sur le terrain était toujours « floue ». Les informations selon lesquelles les talibans auraient capturé plusieurs zones ne sont toujours pas confirmées. Chaque camp affirme qu'il a infligé des pertes importantes à l'autre.

    Ce qui est certain, c'est que les talibans ont acquis de l'expérience au cours de 20 ans de guerre et il ne fait aucun doute qu'ils se sont entraînés en tant qu'armée". A cela s'ajoute le fait  que les talibans ont mis la main sur d'énormes quantités d'armes et de munitions après le retrait américain et l'effondrement de l'armée nationale afghane". C'est pourquoi Roggio pense que "la victoire est peu probable" pour les forces de résistance du Panjshir.

    Les talibans ont gagné du terrain à l'intérieur de la vallée du Panjshir, dimanche 5 septembre 2021
    Selon l'ONG italienne Emergency, présente dans le Panjshir, les forces talibanes ont atteint vendredi soir Anabah, un village situé à environ 25 km à l'intérieur de la vallée, longue de 115 kilomètres. "De nombreuses personnes se sont enfuies des villages de la zone ces derniers jours", a ajouté dans un communiqué l'ONG, précisant avoir reçu "un petit nombre de blessés au centre chirurgical d'Anabah". Un responsable taliban a affirmé sur Twitter que plusieurs parties du Panjshir étaient désormais sous contrôle des forces du régime. Côté résistance, Ali Maisam Nazary, porte-parole du FNR, a assuré sur Facebook que la résistance "n'échouerait jamais".
    Les communications sont très difficiles avec la vallée du Panjshir et l'AFP n'était pas en mesure de confirmer de source indépendante ces informations ni l'avancée réelle des talibans.

    Les mines ralentissent la progression des talibans
    Les talibans ont indiqué que le Front National de Résistance a truqué de mines les accès au Panjshir pour ralentir la progression des talibans. Plusieurs mines ont déjà explosé. D'autres ont été neutralisées. 

    District de Rukha
    Les talibans sont entrés dans le district de Rukha où les combats se poursuivent. Vidéo.

    District de Shutul
    Les talibans ont visiblement pris le contrôle du quartier général du district de Shutul dans le Panjshir.
    E-g8-AkXMAIVm9T.jpegQari Fasihuddin.jpegDes tadjiks pro-talibans participent à l'offensive 
    Qari Fasihuddin Badakhshani (photo ci-contre), Tadjik du Badakhshan et membre du Conseil de direction des talibans,  participe à la tête de centaines de combattants tadjiks, ouzbeks et pachtounes à « La bataille de la vallée du Panjshir ». Fasihuddin a joué un rôle clé dans la récente victoire des talibans dans le nord de l'Afghanistan.

    Des risques de guerre civile qui pourraient profiter à l'Etat islamique et al-Qaïda, selon l'armée américaine
    Le chef d'état-major de l'armée américaine, le général Mark Milley, a estimé que "les conditions d'une guerre civile" étaient "susceptibles d'être réunies" en Afghanistan. "Je pense qu'il y a au moins une très forte probabilité d'une guerre civile" qui pourrait conduire "à une reconstitution d'el-Qaëda ou à un renforcement d'ISIS (le groupe Etat islamique, ndlr) ou d'autres groupes terroristes", a-t-il souligné dans une interview à la chaîne américaine Fox News diffusée samedi.

    Des négociations toujours en cours
    Ahmed Masoud a salué la proposition du Conseil des oulémas afghans d'organiser des pourparlers pour mettre fin aux combats. Mais Massoud rappelle que ces négociations ne pourront avoir lieu qu'après le retrait des talibans du Panjshir.

    E-NDFiEXIAA-dD9.jpeg

  • Afghanistan : Confusion sur l'évolution des combats au Panjshir - Les talibans affirment avoir vaincu toute résistance - Le FNR réfute

    Imprimer

    Les talibans affirment avoir pris le contrôle de la majeure partie du territoire de l'État du Panjshir, ajoutant qu'Ahmad Masoud et Amrullah Saleh auraient fui vers le tadjikistan et que la résistance du Panjshir aurait cessée. 

    Le porte-parole des talibans, Bilal Karimi, a déclaré dans la soirée : "Le Panjshir est désormais sous notre contrôle total."

    Dashti Fahim.jpegL'information a aussitôt été démentie par le Front National de la Résistance. Fahim Dashti (photo ci-contre), porte-parole du Front National de la Résistance a déclaré : 
    "Le Panjshir est sur pied, ne vous laissez pas tromper par la propagande. Des forces auxiliaires ont été envoyées sur toutes les lignes de bataille et de lourdes pertes ont été infligées à l'ennemi."

    Selon Yalda Hakim (BBC), les combats font toujours rage dans le Panjshir et la situation est fluide. Les talibans ont fait des progrès. Je viens de parler à l'un des leaders de la résistance anti-talibans, l'ancien Vice-Président AmrullahSaleh. Celui-ci a confirmé  que les rumeurs selon lesquelles il s'était enfui sont "sans fondement - il reste dans la vallée"
    E-XxPXsXMAE3ErW.jpeg

    Ce qu'on sait, c'est que les talibans ont pris le plus grand district du Panjshir. Il s'agit du district de Paryan. L'offensive aurait été menée par des Tadjiks ethniques dirigés par Qari Fasihuddin Badakhshani. 

    Les talibans revendiquent également la prise du district de Shutul (ou Shattal).

    Le Panjshir compte 512 villages répartis dans 7 districts.

    Par contre, le district de Khawar était toujours sous le contrôle des forces de la résistance il y a trois. heures (16H, heure française).
    E-NDFiEXIAA-dD9.jpeg