Qalat (capitale de la province de Zabul)

  • Afghanistan : Situation sécuritaire

    Imprimer

    Les talibans, maîtres de vastes portions rurales du pays, ont accru ces derniers jours leur pression sur plusieurs capitales provinciales, à Herat, dans l'ouest et Kandahar, deuxième ville du pays, et Lashkar Gah dans le sud.

    Province de Herat : Un bâtiment de l'ONU attaqué à Herat (Ouest), un policier afghan tué
    Les bureaux des Nations unies ont été attaqués vendredi 30 juillet au lance-roquettes à Herat, la grande ville de l'Ouest afghan, autour de laquelle s'affrontent talibans et forces afghanes, une attaque qui a coûté la vie à un policier afghan.

    L'attaque "contre l'entrée d'un bâtiment des Nations unies clairement identifié" à Herat "a été menée par des éléments antigouvernementaux", a indiqué la MANUA dans un communiqué, précisant qu'un policier gardant le bâtiment avait été tué et plusieurs blessés. L'entrée du complexe a essuyé des tirs de lance-roquettes et d'armes à feu, a poursuivi l'Unama, ajoutant qu'aucun employé de l'ONU n'avait été blessé.

    La zone où se trouvent les bureaux attaqués, aux abords d'Herat, était le théâtre vendredi d'intenses combats entre forces afghanes et talibans, lesquels se rapprochent de la ville, capitale provinciale de 600.000 habitants et troisième agglomération du pays en terme de population.

    "Cette attaque contre les Nations Unies est déplorable et nous la condamnons dans les termes les plus forts", a déclaré Deborah Lyons, représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU en Afghanistan et cheffe de la MANUA. "Ceux qui ont mené cette attaque doivent être identifiés et rendre des comptes", a-t-elle souligné.

    Les attaques contre les personnels civils et les bâtiments de l'ONU sont interdites par le droit international et peuvent s'apparenter à des crimes de guerre, a rappelé la MANUA, qui a aussi rendu hommage aux gardes afghans ayant défendu le complexe onusien.

    Atmosphère de panique dans la province de Herat
    Les insurgés se sont récemment emparés de plusieurs districts de la province d'Herat, ainsi que de deux postes-frontière qui y sont situés, celui d'Islam Qala, principal point de passage avec l'Iran, et celui de Torghundi avec le Turkménistan. De nombreux habitants des alentours d'Herat ont fui vendredi les combats. Selon un correspondant de l'AFP, forces afghanes et talibans s'affrontent notamment vendredi sur la route menant à l'aéroport, situé à une quinzaine de km au sud du centre d'Herat.

    Des habitants ont également fait état de combats dans les districts de Guzara, où se trouve l'aéroport, et d'Injil qui enserre Herat.

    "Les gens sont terrifiés", a expliqué Abdul Rab Ansari qui a fui le district de Guzara pour se réfugier en ville. Selon Mohammad Allayar, autre habitant de la zone réfugié à Herat, "les combats sont intenses" dans le district de Guzara.

    Les talibans ont indiqué s'être emparés de ce district, mais les informations en provenance des habitants étaient contradictoires à ce sujet vendredi soir. Selon un correspondant de l'AFP, les forces afghanes et les miliciens d'Ismail Khan, un puissant chef de guerre local opposé aux talibans, se sont déployés autour d'Herat.

    Province de Kandahar
    La MANUA s'est déclarée vendredi "profondément inquiète de l'escalade de la violence dans et autour de Kandahar, sur fond d'attaques des talibans sur la ville" et a averti "des graves conséquences pour les civils qu'auraient la poursuite et l'intensification des combats dans les zones urbaines de la ville".

    Selon la mission de l'ONU, des informations crédibles font état de dizaines de civils tués. Plus de 230 civils ont été blessés depuis le 16 juillet, mais leur nombre réel est "certainement bien plus élevé", ajoute-t-elle.

    Daud Farhad, directeur du principal hôpital de Kandahar a indiqué vendredi que 33 personnes - dont 24 civils - avaient été blessés dans les combats au cours des dernières 24 heures.

    Province de Helmand
    Un policier de Lashgar Gah, capitale de la province du Helmand, a indiqué vendredi à l'AFP que des talibans avaient lancé depuis la veille "une opération depuis plusieurs directions" sur la ville, mais qu'ils avaient été repoussés, sans qu'il soit possible de vérifier la réalité de la situation sur le terrain.

    Province de Zabul
    Une attaque au mortier a tué 5 civils et blessé 12 autres. L'obus a frappé une maison civile à Qalat, la capitale de la province méridionale de Zabul. Video.

  • Afghanistan : Combats à Qala-i-Naw,  la première grande ville visée par une offensive des talibans

    Imprimer

    Violents combats dans la ville de Qala-i-Naw, capitale de la province de Badghis
    Des combats opposaient jeudi matin 8 juillet 2021  les talibans à l'armée afghane dans la ville de Qala-i-Naw (nord-ouest), première capitale provinciale à subir une offensive de la part des insurgés depuis le début de la dernière phase du retrait des troupes américaines.

    "Les talibans sont toujours dans la ville (...) On peut les voir passer et repasser sur leurs motos", a déclaré à l'AFP Aziz Tawakoli, un habitant de Qala-i-Naw, la capitale de la province de Badghis. "Les magasins sont fermés, il n'y a presque personne dans les rues", a-t-il ajouté, précisant que presque la moitié des résidents ont fui.

    Mercredi, quelques heures seulement après que l'armée américaine ait annoncé avoir achevé "à plus de 90%" son retrait d'Afghanistan, les talibans, qui se sont emparés depuis mai de vastes portions rurales du territoire et rapprochés de plusieurs grandes villes, sont entrés dans Qala-i-Naw, une ville d'environ 75.000 habitants.

    Les forces afghanes ont lancé une contre-offensive pour reprendre la ville. "Personne ne pouvait dormir la nuit dernière à cause des bombardements", a raconté Parisila Herawai, une militante de Qala-i-Naw. "En tant que femmes, nous sommes très inquiètes (...) Si les talibans restent dans la ville, nous ne pourrons plus travailler et nous allons perdre tous les progrès en matière de droits des femmes des 20 dernières années", a-t-elle ajouté.
    E5ws45nXIAI1bsA.jpeg

    Zia Gul Habibi, un membre du conseil provincial de Badghis, a confirmé que "la situation n'a pas vraiment changé depuis (mercredi)", faisant état de combats "sporadiques" dans la ville. "Certains membres des forces de sécurité qui ont rejoint les talibans les aident et les guident", a-t-il déploré.

    Mercredi, les insurgés ont libéré des centaines de détenus de la prison de la ville, et pris le contrôle du commissariat. Sur Twitter, le porte-parole du ministère de la Défense Fawad Aman, a déclaré que "de nouveaux commandos sont arrivés à Badghis la nuit dernière et vont lancer une opération de grande envergure".

    De son côté, le ministère afghan de la Défense a annoncé que 69 militants talibans avaient été tués et 23 autres blessés, lors des combats entre talibans et l'armée afghane à Qala-i-Naw.
    FlqVeV_f.jpeg

    Avancée inexorable
    Selon un responsable sécuritaire, l'offensive a également "affecté les provinces voisines" dont celle d'Herat, frontalière de l'Iran, où un district frontalier de Badghis est tombé aux mains des insurgés dans la nuit. "Cela a semé un petit peu la peur partout", a continué cette source sous couvert d'anonymat.  Selon des responsables locaux et les insurgés, deux districts de Herat en tout ont été pris dans la nuit, alors que les talibans se rapprochent du centre de la province.

    Les insurgés avaient déjà brièvement tenté en juin d'attaquer Kunduz, capitale de la province du même nom dans le nord du pays. Ils ont attaqué le quartier Bagh-e-Shirkat de la ville de Kunduz, chassé des habitants et incendié leurs maisons.

    Ross Wilson, le chargé d'affaires américain, a fortement critiqué l'offensive de Badghis, qui selon lui "viole les droits humains" et "rend encore plus difficile la vie de civils afghans qui luttent déjà face à la sécheresse, à la pauvreté et au coronavirus". 

    Selon Human Rights Watch, les talibans ont expulsé des personnes de leurs domiciles, et pillé ou incendié certaines habitations.

    Province de Helmand
    Les forces de sécurité nationale ont mené des opérations contre les talibans à Lashkar Gah, la capitale de la province d'Helmand, ainsi que dans les districts de Marjah, Garmsir et Nahr-e-Saraj. Cinq talibans ont été tués et quatre autres blessés au cours de ces opérations.
    E5xkZOiXoAsJwCU.jpeg

    Province de Laghman
    34 talibans, y compris leurs principaux commandants, ont été tués ou blessés lors d'une frappe aérienne dans la province de Laghman

    Ahmadullah.jpegProvince de Takhar
    Ahmadullah (photo), un haut commandant taliban, a été tué lors d'un affrontement avec les forces de sécurité et de défense dans le nord de la province de Takhar.
    Ahmadullah était un haut responsable du renseignement taliban à Takhar. Il a été impliqué dans des dizaines d'attaques dans la province de Takhar.

    Province de Zaboul
    Dans la province de Zaboul, les talibans ont pris le contrôle du dernier district de Shahr-e-Safa dans la province de Zaboul. Le district est tombé aux mains des talibans la nuit dernière après de violents combats avec les forces de sécurité.
    Les talibans ont déclaré dans un communiqué qu'ils avaient saisi un certain nombre d'armes et de munitions des forces afghanes dans ce district.
    Désormais, tous les districts de la province de Zaboul sont aux mains des talibans et seule la ville de Qalat à Zaboul est sous le contrôle du gouvernement afghan, mais la ville est encerclée de toute part par les talibans. Vidéo 
    Zabol.jpeg

    Le retrait des troupes américaines se poursuit comme si de rien n'était
    Pendant ce temps, le retrait des troupes de Washington continue tambour battant, malgré l'avancée inexorable des talibans à travers le pays et le recul des forces afghanes. Ces dernières sont désormais privées du crucial appui aérien américain.

    Les forces étrangères ont été évacuées de nombreuses bases, y compris la semaine dernière, de la base aérienne de Bagram, au nord de Kaboul. Il s'agissait de la plus importante installation militaire de la coalition en Afghanistan et du centre névralgique de ses opérations sur place depuis l'entrée des troupes américaines dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001. Le retrait définitif de l'armée américaine sera terminé d'ici la fin août, selon la Maison Blanche. Il mettra un point final à 20 ans d'intervention américaine dans le pays, la plus longue guerre menée par les Etats-Unis dans leur histoire.

  • Afghanistan : Derniers évènements sécuritaires :

    Imprimer

    Province de Baghlan : Le district de Baraka est tombé aux mains des talibans
    Les autorités de la province de Baghlan confirment que le district de Baraka, dans l'est de la province de Baghlan, est tombé aux mains des talibans.

    Le district était assiégé par les talibans depuis des mois et ils auraient investi le district dans la nuit du mardi 4 au mercredi 5 mai 2021.

    Les forces gouvernementales ont opéré une "retraite tactique", mais prévoyaient de lancer une contre-attaque pour le reprendre, a indiqué à l'AFP Jawed Bashrat, un porte-parole de la police de Baghlan.Hcp0i7KK.jpeg

    Province du Helmand : Des avions américains aident à repousser les talibans
    D'intenses combats ont éclaté au cours du week-end dans la région méridionale du Helmand, ce qui a provoqué une riposte de l'armée de l'air américaine.

    "Les lourdes frappes aériennes américaines sur les positions des talibans les ont empêchés d'avancer vers Lashkar Gah", la capitale de la province, a déclaré Atiqullah, un responsable gouvernemental local. "Le bombardement était intense. Je n'avais jamais vu un tel bombardement en plusieurs années", a-t-il ajouté.

    Des milliers d'Afghans ont fui leur domicile pour échapper aux violences et ont trouvé refuge à Lashkar Gah, ont souligné des officiels et des habitants de la province.

    Un photographe de l'AFP a vu mercredi nombre de personnes arriver à Lashkar Gah transportant des vêtements, des matelas et des ustensiles de cuisine sur des pick-ups ou des tricycles motorisés. Ils ont été stoppés et fouillés aux portes de la ville par les forces de l'ordre, avant d'être emmenés vers un camp provisoire pour déplacés.

    "Les talibans ont frappé aux portes et nous ont dit de partir. Ils ne nous ont même pas laissé le temps de rompre le jeûne (du Ramadan)", a expliqué un réfugié. "Cette guerre a fait de nous des nomades, toujours en déplacement".

    Attaullah Afghan, le chef du conseil provincial du Helmand, a affirmé à l'AFP que les insurgés avaient d'abord effectué des avancées, mais que les troupes gouvernementales avaient "repris certaines zones". "Les talibans intensifient leurs attaques dans à peu près tous les districts du Helmand depuis quatre jours", a-t-il déclaré.

    Les ONG Médecins sans frontières (MSF) et Emergency ont annoncé avoir soigné dans leurs cliniques de Lashkar Gah, mardi 4 mai, respectivement 53 et 106 blessés.

    "Il y avait beaucoup de fusillades, des balles qui atterrissaient dans notre maison. Les gens avaient peur, couraient sans chaussures, sans voile, sans rien", a raconté sur Twitter un infirmier afghan de MSF, qui a aidé sa famille à prendre la fuite.

    Un responsable militaire américain a confirmé l'implication de l'US Air Force dans les combats. L'armée américaine continue à "procéder à des frappes aériennes de précision en soutien" aux forces afghanes dans le Helmand et dans d'autres provinces, a-t-il déclaré à l'AFP.

    Selon le gouvernement afghan, des dizaines de talibans ont été tués dans les affrontements en périphérie de Lashkar Gah. Les insurgés ont eux aussi affirmé avoir tué de nombreux soldats gouvernementaux. 
    Des combats ont aussi été signalés dans d'autres provinces afghanes.

    Province de Panshir : EID contre un bus de la direction de la santé
    1 personne a été tuée et 3 autres ont été blessées par l'explosion d'un engin piégé qui visait un bus transportant des employés de la direction de la santé publique de la province du Panjshir, à Parwan, dans le district de Kalakan, au nord de Kaboul, selon le bureau du gouverneur du district. Les talibans ont décliné toute responsabilité dans l'attaque du bus. Vidéo.

    2021:05:05.jpeg

    Province de Zabul : Un commandant de bataillon tué par les talibans
    Les talibans ont revendiqué l'assassinat du commandant d'un bataillon de l'armée afghane, Atiqullah Khushal photo), lors d'une "action de guérilla" à Qalat, la capitale de la province de Zabul.

    Toujours dans la province de Zabul, les talibans ont revendiqué la défection de plusieurs membres des forces de sécurité afghanes  à Shahjo. Vidéo.

    Le retrait de l'armée américaine se poursuit, malgré la recrudescence des combats
    L'armée américaine a annoncé mardi avoir réalisé à hauteur de 2 à 6% de son retrait total d'Afghanistan, qui doit être achevé d'ici le 11 septembre, date anniversaire des attentats de 2001.

     

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    75 morts par jour - un chiffre qui ne cesse d'augmenter
    Le nombre quotidien moyen de morts dans la guerre en Afghanistan en 2021 ne cesse d'augmenter. Il a atteint une moyenne de 75 membres du personnel de sécurité, de talibans et de civils tués chaque jour dans des affrontements, des frappes aériennes et des explosions. 

    Ainsi, au cours des 64 premiers jours de 2021 seulement, près de 5 000 personnes ont été tuées dans 33 provinces. Ce chiffre était d'environ 20 000 morts pour toute l'année 2020. Le bilan quotidien moyen de la guerre en Afghanistan en 2020 a été estimé à 57. Selon les statistiques, la région du sud, en particulier les provinces de Kandahar et d'Helmand, a enregistré le plus grand nombre d'affrontements et de victimes en 2020 et au début de 2021. 

    Le département d'État américain a écrit une lettre aux responsables afghans, il y a quelque temps, pour les avertir de la détérioration de la situation dans le pays et de la possibilité que davantage de zones tombent entre les mains des talibans. Les talibans ont également déclaré lors du premier anniversaire de l'accord de Doha qu'ils étaient dorénavant équipés de drones et de missiles et qu'ils allaient intensifier les violences d'une manière sans précédent si les États-Unis violaient l'accord de paix. Il convient de noter que les États-Unis et les pays impliqués dans la guerre en Afghanistan poursuivent actuellement leurs efforts pour organiser le Sommet d'Istanbul dans le but d'établir un gouvernement de transition, réduire la violence et accélérer le processus de paix.

    Les statistiques du projet à partir des données de l'ACLED montrent que les violences en Afghanistan en 2021 s'intensifient de jour en jour. Selon l'agence, au moins 1 777 incidents, affrontements, explosions, et frappes aériennes se sont produits au cours des 64 premiers jours de 2021. Les chiffres comprennent 1 151 affrontements, 503 explosions et frappes aériennes, 121 violences directes contre des civils et deux émeutes. Au cours de ces violences, 4 834 personnes ont été tuées en Afghanistan. Or, ces incidents ont eu lieu alors qu'on est encore dans la saison froide, censée être plus calme.

    Selon les statistiques, les habitants des provinces de Kandahar, Nangarhar, Helmand et Balkh ont été le théâtre du plus grand nombre d'affrontements et d'explosions du 1er janvier au 5 mars de cette année. 33 provinces ont connu des affrontements, des frappes aériennes et des explosions. Seule la province du Panjshir n'a connu aucun incident au cours des deux premiers mois de l'année. Les principales provinces en ce qui concerne le nombre des morts est Kandahar avec 1 551, Helmand avec 499, Nangarhar avec 389, Uruzgan avec 275, Kunduz avec 263 et Balkh avec 261. À Kaboul, 26 affrontements, 47 explosions et 13 violences directes contre des civils ont été enregistrés, tuant au moins 121 personne

    Avec ces statistiques enregistrées au cours des 64 premiers jours de 2021, l'Afghanistan est à nouveau au sommet des pays les plus meurtriers du monde. Ainsi, le nombre moyen journalier de victimes est supérieur à 75. Après l'Afghanistan, le Yémen occupe la deuxième place avec 1 278 événements et 3 233 décès et la Syrie est à la troisième place avec 1 847 événements et 1 327 décès. Le bilan quotidien moyen de la guerre au Yémen cette année est d'environ 50 et de la guerre syrienne d'environ 20. Il est à noter les statistiques de la guerre en Afghanistan sont comptabilisées sur la base des données fournies par le ministère de la Défense nationale et du groupe taliban et après vérification.

    Kaboul : Arrestation de 11 membres de l'Etat islamique
    Les forces de sécurité afghanes ont arrêté 11 membres de l'Etat islamique à Kabul. Ont également été récupérés deux fusils AKM, un fusil Type 56-1, un post-1947 TT-33, un Beretta 92F (S) / un M9, un Walther P1 / P38, un Luger P08 et un Makarov. Des chargeurs en bakélite / prune de 5,45x39 mm ont également été récupérés.
    EwX5huDXIAAlbW-.jpeg

    Province de Balkh : Attaque des talibans
    Les talibans ont mené une attaque contre la base de l'Armée afghane à Sholgara au cours de la nuit du vendredi 12 au samedi 13 mars. Cinq soldats auraient été tués et deux autres blessés, selon un premier bilan. Les talibans ont apparemment saisi plusieurs armes et caisses de munitions.

    Les talibans ont revendiqué une autre attaque dans le district de Chahar Bolak, dans la province de Balkh. Selon les talibans, l'attaque visait le poste de contrôle de l'Armée afghane. Les insurgés islamistes se sont emparés de plusieurs armes et autres équipements militaires.
    2021:03:13.jpegDéfections au sein de l'armée afghane
    Les talibans annoncent chaque semaine des défections de militaires afghans . Les dernières défections de membres des forces pro-gouvernementales ont eu lieu dans la province Uruzgan, si on en croit les talibans.
    EwWieQ_XAAAJmiB.jpeg

    Province de Kandahar
    Le MoD revendique la mort de 28 talibans lors d'une opération miliitaire
    Le ministère afghan de la Défense a annoncé que 28 talibans avaient été tués lors d'une opération militaire des forces de sécurité et de défense dans les districts d'Arghandab et de Jiri vendredi 12 mars. Nous n'avons pas pour l'instant de confirmation de cette information d'une source indépendante.
    DRTg9VJM.jpegExplosion d'une voiture piégée près d'un centre de recrutement de la police
    Les talibans ont revendiqué l'explosion d'une voiture piégée (VBIED) près d'un centre de recrutement de la police à Shah Wali Kot, Kandahar, faisant des victimes parmi les forces pro-gouvernementales.

    Toujours dans la province de Kandahar, dans le district de Dand, deux talibans ont été tués par l'explosion de leur propre bombe.

    Province de Nangarhar
    L'unité 2 du renseignement afghan (NDS) a effectué un raid dans le secteur PD-2 à Jalalabad. On ignore pour le moment ce qui a été pris pour cible. C'est la même unité du NDS soutenue par la CIA qui est accusé d'avoir récemment exécuté des étudiants d'une madrassa à Nangarhar.

    Province d'Uruzgan : Une bombe en bordure de route tue trois personnes
    Trois personnes, dont un enfant, ont été tuées par l'explosion d'une bombe en bordure de route (IED) sur l'autoroute Uruzgan-Kandahar.

    L'incident a eu lieu samedi matin13 mars dans la région de Sorkhobid sur l'autoroute Uruzgan-Kandahar.

    Le gouverneur d'Uruzgan a accusé les talibans d'avoir planté que la mine qui a explosé au passage d'un véhicule transportant des civils. Selon le gouverneur d'Uruzgan, trois autres civils ont été blessés dans l'incident.

    Aucun individu ou groupe n'a revendiqué la responsabilité de l'explosion.

    Le groupe taliban n'a pas commenté les propos du gouverneur d'Uruzgan.

    Province de Zabul : Trois femmes tuées par des tirs de mortier
    Trois femmes ont été tuées et trois enfants blessés après qu'un obus de mortier a frappé une maison à Qalat, la capitale de la province de Zabul.

    L'incident a eu lieu dans le secteur de Noork de la ville de Qalat dans l'après midi du vendredi 12 mars.

    Les responsables de la sécurité à Zabul ont déclaré que les talibans avaient tiré deux obus de mortier en direction d'un poste de police, dont l'un a frappé le poste et l'autre a touché une maison d'habitation.

    Les talibans n'ont pas encore revendiqué les tirs.

    Zabul est l'une des provinces les plus précaires et les talibans sont largement présents dans certains districts de la province.
    Zabul.jpeg