Qaa

  • Liban : L'armée libanaise en alerte face aux "cellules terroristes" qui tentent de faire leur réapparition

    Imprimer

    L'armée libanaise a assuré, lundi 30 août 2021, dans un message publié à l'occasion du quatrième anniversaire de la fin de l'opération "Aube des jurds", qu'elle restait "en alerte" face aux cellules terroristes qui tentent de faire leur réapparition au Liban. 

    L'opération avait été lancée fin août 2017 contre les jihadistes du groupe État islamique qui étaient déployés dans les jurds (arrière-pays) de Qaa et Ras Baalbeck, deux localités de la zone frontalière avec la Syrie. Elle faisait suite à une bataille lancée par le Hezbollah contre les jihadistes du Front Fateh el-Cham (ex al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda) et a débouché sur un accord conclu pour leur évacuation vers la région de Deir ez-Zor, en Syrie, en échange de la libération de prisonniers (principalement du Hezbollah) et d'informations sur des soldats qui avaient disparu dans la région. 

    "A l'occasion de la quatrième commémoration de la bataille de l'Aube des jurds, nous nous souvenons des martyrs dont le sang a permis de libérer les jurds et commémorons notre victoire contre le terrorisme", a écrit l'armée sur son compte Twitter. Elle a ajouté qu'elle restera "en alerte face aux cellules qui essaient d'exploiter la situation actuelle pour faire leur réapparition" au Liban. 

    Les autorités mettent régulièrement en garde contre la présence au Liban de "cellules terroristes dormantes" et les risques sécuritaires liés à l'effondrement du pays en raison de la grave crise socio-économique.

  • Liban : L'armée arrête à Ersal 18 membres de l'Etat islamique

    Imprimer

    L'armée libanaise a annoncé lundi 1er février 2021 avoir arrêté à Ersal (Békaa) durant les deux semaines écoulées dix-huit membres Libanais et Syriens de l'Etat islamique.

    Dans un communiqué publié par la direction de l'institution militaire, la troupe annonce que ses services de renseignement à Ersal ont arrêté, "grâce à une série d'opérations sur le terrain durant les deux dernières semaines, un groupe de 18 Libanais et Syriens membres de cellules liées au groupe terroriste Daech". "

    Les détenus ont reconnu leur allégeance et leur affiliation au groupe terroriste, et le fait qu'ils suivaient ses consignes, ainsi que d'avoir planifié des actes terroristes", ajoute l'armée. Elle souligne que "des armes de guerre et des munitions ont été saisies". La troupe poursuit ses opérations à la recherche d'autres membres présumés de ces cellules.

    Des jihadistes de l'Etat islamique et de l'ex-Front Al-Nosra,  affilié à el-Qaëda, avait enlevé et tué plusieurs militaires en 2014. L'armée libanaise et le Hezbollah avaient finalement réussi à chasser les jihadistes d'Ersal, Qaa et Ras Baalbeck à l'issue de combats sanglants en 2017. La menace terroriste au Liban semble avoir diminué depuis, même si plusieurs arrestations ont eu lieu dans les milieux jihadistes, et plusieurs attentats avortés, selon les autorités.

  • Liban : L'armée libanaise annonce avoir repris la majorité du terrain aux jihadistes dans les jurds

    Imprimer

    L'armée libanaise annonce avoir repris la majorité du terrain aux jihadistes dans les jurds
    L'armée libanaise a annoncé, mardi 22 août après-midi, avoir repris le contrôle de la quasi-totalité du terrain que les jihadistes de l'Etat islamique (Daech) contrôlaient dans les jurds (hauteurs) de Qaa et Ras Baalbeck, à l'issue de quatre jours d'intenses combats.
    "Nos unités contrôlent les fronts dans les jurds jusqu'à la frontière libano-syrienne et ont détruit la totalité des positions terroristes. Nombre d'entre eux ont été tués, et d'autres ont pris la fuite", a annoncé le responsable de la direction de l'orientation de l'armée, le brigadier Ali Kanso, lors d'une conférence de presse au siège du ministère de la Défense à Yarzé. Il a dit ne pas avoir d'informations précises sur le nombre de jihadistes tués.
    "Une surface de 100km2, sur un total de 120km2, a été libérée dans les jurds", a ajouté le responsable militaire. "Cartes à l'appui, nous nous arrêterons à la frontière avec la Syrie", a-t-il expliqué.
    Répondant aux journalistes, le brigadier Kanso a affirmé que l'armée libanaise ne détient aucun prisonnier membre de l'EI.
    Vidéo  (langue arabe) :
    Le Hezbollah engagé dans le combat côté syrien
    De l'autre côté de la frontière, le Hezbollah chiite libanais est engagé dans des combats avec les jihadistes de Daech.
    Vidéo (combats rapprochés) :
    Pas de nouvelles des militaires kidnappés par l'EI 
    'Nous n'avons jusqu'à ce jour aucune information sur les otages militaires, mais l'armée n'oublie à aucun moment cette question, car elle est centrale pour l'institution. Voilà notre principale préoccupation", a par ailleurs assuré le responsable militaire.
    Neuf soldats libanais avaient été kidnappés par l'EI en août 2014. L'Etat libanais n'a aucune nouvelle d'eux depuis près de trois ans.
    L'armée libanaise avait lancé ce matin la troisième et dernière phase de sa bataille contre les jihadistes. Samedi à l'aube, elle avait donné le coup d'envoi de l'opération "L'Aube des jurds" afin de déloger les jihadistes de l'EI retranchés depuis plusieurs années sur les hauteurs des deux bourgades chrétiennes frontalières.
    4 soldats tués et une dizaine blessés depuis le début de l'offensive 
    Depuis le début des combats, quatre soldats ont été tués et une dizaines ont été blessés.
     Jean René Belliard

    Lire la suite

  • Liban : Guerre entre jihadistes dans la Bekaa - 11 octobre 2016

    Imprimer

    Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 11 octobre  2016
    Extrait de la newsletter publiée par Jean René Belliard le 10 octobre sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
    Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com

    Lire la suite