Puli Alam

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer
    Kaboul : Trois explosions secouent la capitale afghane
    Kaboul a été secoué par trois explosions lundi matin, au milieu d'une vague de meurtres ciblés et de tentatives d'assassinats qui ont provoqué un violent tollé au sein de la communauté internationale.

    Les deux premières explosions se sont produites vers 8 h 37 lorsque deux engins piégés ont explosé dans la région de Sarak-e-Shura dans le PD3 de la ville de Kaboul. La police a déclaré que le véhicule visé appartenait au ministère de la Communication et des Technologies de l'information, mais qu'il n'y avait pas eu de victimes.

    Troisième explosion.jpeg

    Au moins un civil a été tué et un autre blessé lorsqu'un engin piégé a explosé, lundi 18 janvier vers 04H45 contre un véhicule Toyota Corolla, a informé la police. L'incident s'est produit sur la route Char Qala-e-Chardehi dans la PD6 de Kaboul. Il semble que cette attaque soit à imputer à l'Etat islamique.

    1ere explosion - 2.jpeg

    Province du Badakhshan
    Huit villages ont été débarrassés des talibans au cours d'une opération de l'Armée afghane dans le district d'Argo, dans la province du Badakhshan, a déclaré aujourd'hui le ministère afghan de la défense, ajoutant que quatre talibans ont été tués et trois autres blessés.

    EsBJcJgVgAA_1t3.jpeg

    2021:01:18.jpegProvince de Nangarhar
    Les services de renseignement afghans (NDS) ont arrêté un membre présumé des Talibans dans la province de Nangarhar. Le jihadiste était sur le point d'assassiner un chef de tribu dans le district de Khogyani. 
     
    Province de Baghlan : Les talibans attaquent la capitale provinciale de Baghlan - au moins 10 membres des forces de sécurité tués
    La situation sécuritaire dans la province de Baghlan s’est détériorée. Les forces gouvernementales ne sont plus en mesure d'arrêter l'expansion des talibans et sont régulièrement la cible des attaques du mouvement islamiste.
     
    Hier soir, au moins 8 membres des forces de sécurité ont été tués et deux autres blessés par les talibans à Pul-e-Khumri - la capitale de la province et la plus grande ville de Baghlan. Deux autres membres du personnel sont toujours portés disparus et deux véhicules ont été détruits. Selon le rapport, les talibans ont attaqué un avant-poste de sécurité sur l'autoroute Baghlan-Samangan.
     
    Les talibans ont également attaqué une position de l'armée dans le secteur de Saif Khan de la ville de Pul-e-Khumri. Les talibans ont incendié un véhicule blindé, tué 2 soldats et capturé 5 autres. La capitale provinciale est officiellement contrôlée par les forces gouvernementales, mais en fait, les talibans jouissent de la liberté d'action dans la ville qui pourrait bientôt tomber entre leurs mains.

    Province de Logar : 2 agents des NDS tués
    Deux agents des services de renseignement afghans (NDS) (identifiés ensemble sur cette photo comme Farhad et Mirwais) ont été tués, lundi 18 janvier,  à Pul-e-Alam, province de Logar.

    EsB5i75XABAYADS.jpeg

    18jan2021_Afghanistan_map_2-768x568.jpg

     

     
     
     
  • Afghanistan : Au moins 5 morts, dont 4 médecins, dans un attentat à Kaboul

    Imprimer
    Au moins cinq personnes, dont quatre médecins travaillant dans une prison où sont détenus des centaines de talibans, ont été tués mardi à Kaboul dans l'explosion d'une bombe placée sous leur voiture, a annoncé la police afghane.
     
    "Cinq personnes ont été tuées dans l'explosion et deux blessées", a indiqué le porte-parole de la police de Kaboul, Ferdaws Faramarz. Quatre des victimes sont des docteurs qui se rendaient à la prison de Pul-e-Charkhi, où ils travaillaient. Un passant a également été tué dans l'explosion d'une "bombe magnétique" fixée sous la voiture de ces médecins, dans un quartier du sud de la capitale, a-t-il précisé.
     
    Située en périphérie est de Kaboul, la prison de Pul-e-Charkhi abrite des centaines de combattants talibans et autres criminels.
     
    Depuis quelques mois, la capitale afghane est en proie à une recrudescence des violences en dépit des pourparlers de paix entre les talibans et le gouvernement en cours depuis septembre à Doha. Le groupe Etat Islamique (EI) a assumé la responsabilité ces dernières semaines de plusieurs attentats sanglants dans la capitale, dont ceux contre l'université et un autre centre éducatif, qui avaient fait près de 50 morts, ainsi que d'une récente série d'attaques à la roquette également meurtrières.
     
    Dimanche, 10 personnes ont été tuées et une cinquantaine blessées à Kaboul dans l'explosion d'une voiture piégée visant un député, Mohammad Wardak, qui a lui-même été blessé. 
     
    Plusieurs provinces connaissent aussi une hausse des violences, les talibans ayant mené récemment des attaques quasi-quotidiennes contre les forces gouvernementales, principalement dans les zones rurales. Les assassinats ciblés de journalistes, personnalités politiques et défenseurs des droits sont également devenus de plus en plus fréquents ces derniers mois en Afghanistan. Un troisième journaliste est mort en deux mois, mardi à Ghazni (est). Rahmatullah Nekzad a été tué près de chez lui en se rendant à la mosquée, par des hommes armés d'un pistolet muni d'un silencieux.
     
    Le gouvernement afghan accuse les talibans d'être à l'origine de ces attaques et meurtres souvent non revendiqués, et de chercher à peser ainsi sur les négociations à Doha, qui ont été suspendues jusqu'au 5 janvier.

    Découvertes de bombes et arrestation d'un terroriste
    Des agents de la police afghane et des services de renseignement (NDS)  ont arrêté un terroriste qui plantait des mines (IED) près de la ville de Pul-e-Alam, dans la province de Logar. Deux bombes destinées à être posées en bord de route ont également été saisies sur le détenu. 

    Ep0-i_YXMAEc7cw.jpeg

    Par ailleurs, l'unité de déminage de la police a découvert et désamorcé deux bombes (IED) placées en bord de route par des terroristes dans les provinces de Daikundi et Kunduz.
  • Afghanistan : Une voiture piégée tue au moins 17 personnes juste avant le cessez-le-feu jeudi

    Imprimer

    Au moins 17 personnes ont été tuées par l'explosion d'une voiture piégée dans la ville de Puli Alam, dans la province de Logar, jeudi, alors que la foule faisait ses courses pour la fête musulmane de l'Aïd al-Adha, ont indiqué des responsables et un médecin.
    "Dix-sept corps et 21 personnes blessées ont été amenés à notre hôpital", a déclaré Sediqullah, médecin-chef d'un hôpital de la ville de Puli Alam.
    Le ministère de l'intérieur a confirmé l'explosion, qui a eu lieu juste avant le cessez-le-feu de trois jours à partir de vendredi entre les talibans et Kaboul.
    "C'était un attentat suicide à la voiture piégée dans un lieu très fréquenté où nos gens faisaient leurs courses pour l'Aïd al-Adha", a déclaré à l'AFP Dedar Lawang, porte-parole du gouverneur de Logar. La trêve devrait durer pendant toute la durée du festival, qui marque la fin du hajj.
    Le ministère de l'intérieur a condamné l'explosion.
    "Les terroristes ont une fois de plus frappé la nuit de l'Aïd al-Adha et tué un certain nombre de nos compatriotes", a déclaré le porte-parole du ministère de l'intérieur, Tariq Arian.
    Le porte-parole des talibans a nié toute responsabilité
    Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a déclaré que l'explosion n'avait "rien à voir" avec le mouvement Taliban.