Province du Wadi-Fira

  • Soudan : Dix-huit bergers soudanais tués par un groupe armé tchadien

    Imprimer

    Au moins 18 bergers soudanais ont été tués dans des attaques menées mercredi 3 et jeudi 4 août 2022 à l’ouest du Darfour par un groupe armé tchadien, ont rapporté des médias locaux.

    Le gouverneur de la province du Darfour, Arkou Minni Minnawi a confirmé les faits perécisant que les victimes sont des bergers nomades arabes dans les régions de Bir Saliba et d'Ardiba, à l’ouest du Darfour.

    Selon un article publié, samedi, par le journal tchadien Alwihdainfo, l’attaque a été perpétré par « des hommes armés en provenance du Tchad » qui ont « massacré des civils et volé des biens ».

    Le même journal a souligné que « les individus, à bord de quatre véhicules, ont attaqué et tué 18 personnes avant d'emporter leur bétail ».

    « Ces attaques ont entraîné le vol d'une centaine de chameaux le mercredi et de 200 chameaux le jeudi », a indiqué au journal local soudanais, Sudan Tribune, Mahmed Saleh Kibro, autorité traditionnelle dans la zone du Darfour.

    En réponse à ces attaques, « les tribus d'éleveurs ont mobilisé leurs hommes pour attaquer les assaillants après avoir accusé les forces gouvernementales tchadiennes de complicité avec eux », a souligné Sudan Tribune.

    Le même journal soudanais a relevé que les autorités du Darfour ont publié une déclaration « accusant l'armée tchadienne de protéger les assaillants » et ont reproché aux troupes de l'armée soudanaise de ne pas être intervenues pour mettre fin aux attaques.

    Vendredi soir 5 août, le Conseil de sécurité et de défense du Soudan a tenu une réunion d'urgence par visio-conférence présidée par le chef du Conseil souverain Abdel Fattah al-Burhan et à laquelle ont participé Hemetti et le Comité de sécurité du Darfour occidental pour discuter de la situation à la frontière avec le Tchad selon Sudan Tribune.

    « Le Conseil a exhorté la partie tchadienne à poursuivre les criminels et à récupérer le bétail volé dans les plus brefs délais », a indiqué le journal citant un communiqué publié vendredi, par le Conseil de sécurité et de défense.

    Suite à cet incident, le président du Conseil militaire de transition du Tchad, Mahamat Idriss Deby a remplacé vendredi le gouverneur de la province du Wadi-Fira, frontalière au Soudan, a rapporté le même média.
    Carte.jpeg