Province de Wardak

  • Afghanistan : les talibans s'emparent de Ghazni puis de Herat, la troisième ville du pays

    Imprimer

    Ghazni tombe entre les mains des talibans
    Les talibans ont pris jeudi la ville stratégique de Ghazni, à 150 km au sud-ouest de Kaboul, et se rapprochent dangereusement de la capitale de l'Afghanistan après s'être emparés en quelques jours de l'essentiel de la moitié nord du pays.

    Le gouvernement a reconnu que Ghazni était tombée, mais assuré que des combats y étaient toujours en cours. "L'ennemi a pris le contrôle de Ghazni (...) Il y a des combats et de la résistance (de la part des forces de sécurité)", a affirmé Mirwais Stanikzai, le porte-parole du ministère de l'Intérieur, dans un message WhatsApp aux médias. M. Stanikzai a ensuite annoncé que le gouverneur de la province avait été arrêté par les forces de sécurité, après qu'une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, mais dont l'authenticité n'a pu être immédiatement vérifiée, l'a montré quittant Ghazni avec la bénédiction des talibans.

    Ghazni est la capitale provinciale la plus proche de Kaboul conquise par les insurgés depuis qu'ils ont lancé leur offensive en mai, à la faveur du début du retrait des forces étrangères, qui doit être achevé d'ici la fin août. 

    Mardi soir, les talibans avaient conquis Pul-e-Khumri, capitale de la province de Baghlan, à 200 km au nord de Kaboul. Ils se rapprochent ainsi donc de la capitale à la fois par le nord et par le sud. Ghazni, qui était déjà tombée brièvement en 2018, est la plus importante prise des talibans jusqu'ici avec Kunduz, carrefour stratégique du nord-est, entre Kaboul, à 300 km au sud, et le Tadjikistan.

    Même si les talibans étaient déjà présents depuis longtemps dans les provinces de Wardak et Logar, à quelques dizaines de kilomètres de Kaboul, la chute de Ghazni est un signal très inquiétant pour la capitale. Cette ville est aussi un verrou important sur l'axe majeur reliant Kaboul à Kandahar, la deuxième plus grande ville afghane, au sud. Sa prise permet aux insurgés de couper les lignes de ravitaillement terrestres de l'armée vers le sud, et va encore accentuer la pression sur l'armée de l'Air afghane. 

    Prise de Herat, la troisième ville du pays
    Après Ghazni, les talibans se sont emparés jeudi 12 août 2021, de Hérat, la troisième ville d'Afghanistan, dans l'Ouest du pays, une étape majeure de leur offensive. Vidéo de la prise de Herat. Autre vidéo. Autre vidéo. Vidéo des talibans dans le QG de la police de Herat.

    Les insurgés "ont tout pris", a indiqué à l'AFP un haut responsable des forces de sécurité sur place, précisant que les forces afghanes avaient battu en retraite "pour empêcher plus de dommages dans la ville" et se retiraient vers une base militaire située à Guzara, un district voisin. Les talibans ont hissé leur drapeau au-dessus du siège de la police de Hérat en fin de journée, a rapporté un correspondant de l'AFP, précisant que les rebelles n'avaient rencontré aucune résistance.

    Zabihullah Mujahid, un porte-parole des talibans, a indiqué sur Twitter que "l'ennemi a fui... Des dizaines de véhicules militaires, armes et munitions sont tombés dans les mains" des talibans.

    Selon des informations locales, des combats seraient toujours en cours entre des combattants fidèles au chef de guerre Ismail Khan et des talibans dans le district de Gozra, à environ 20 km de la ville d'Herat. Vidéo.

    Hérat, située à 150 km de la frontière iranienne et capitale de la province du même nom, était déjà assiégée, avec de violents combats à ses abords. Les insurgés ont pris le contrôle ces dernières semaines de la quasi-totalité du reste de la province, dont Islam Qala, le poste-frontière avec l'Iran, le plus important d'Afghanistan.

    Kandahar et Lashkar Gah encerclées
    Kandahar, capitale de la province du même nom, et Lashkar Gah, capitale du Helmand voisin, sont assiégées depuis des mois par les talibans, dont ce sont deux fiefs traditionnels. De violents combats les y opposent aux forces de sécurité depuis plusieurs jours.

    Mercredi, les talibans ont annoncé sur Twitter avoir pris la prison de Kandahar, située dans la banlieue, pour en libérer "des centaines de prisonniers". A Lashkar Gah, le quartier général de la police a été fortement endommagé par l'explosion d'un véhicule piégé mercredi soir, contraignant les forces de police à se replier vers les bureaux du gouverneur, pendant que 40 policiers se rendaient aux talibans, a indiqué à l'AFP un responsable gouvernemental sur place.

    Le gouvernement afghan recherche une issue de secours
    Face à la dégradation de la situation militaire, Kaboul a proposé "aux talibans de partager le pouvoir en échange d'un arrêt de la violence dans le pays", a déclaré à l'AFP, sous couvert d'anonymat, un négociateur du gouvernement aux pourparlers de paix à Doha.

    Le président afghan, Ashraf Ghani, avait toujours rejeté jusqu'ici les appels à la formation d'un gouvernement intérimaire non élu comprenant les talibans. Mais son revirement risque d'être bien tardif, les insurgés n'ayant montré aucun signe, depuis l'ouverture des négociations de paix en septembre 2020, qu'ils étaient prêts à un compromis. Ils y seront sans doute encore moins enclins après avoir avancé à un rythme effréné ces derniers jours. En une semaine, ils ont pris le contrôle de 10 des 34 capitales provinciales afghanes, dont sept situées dans le nord du pays, une région qui leur avait pourtant toujours résisté par le passé. Ils ont aussi encerclé Mazar-i-Sharif, la plus grande ville du nord, où le président Ghani s'est rendu mercredi pour tenter de remobiliser l'armée et les milices favorables au pouvoir.

     

  • Afghanistan : Les talibans s'emparent d'un district de Nerkh proche de Kaboul

    Imprimer

    Les talibans se sont emparés d'un district contrôlé par le gouvernement afghan à la périphérie de Kaboul à trois jours de l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu, a indiqué mercredi un porte-parole gouvernemental.

    Le district de Nerkh, à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale, dans la province du Wardak, a longtemps servi de point d'accès à Kaboul ou de base pour lancer des attaques.

    "Les forces de sécurité et de défense ont opéré un retrait tactique du siège de la police locale du district de Nerkh", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur Tareq Arian. Un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a précisé que les insurgés en avaient pris le contrôle mardi 11 mai 2021 et qu'ils s'étaient emparés du quartier général de la police et d'une base militaire.

    Le ministère de la Défense a affirmé mercredi qu'il entendait lancer une offensive pour reconquérir ce district, dans lequel vivent plus de 60.000 personnes. "Des renforts sont en route", a assuré Fawad Aman, porte-parole du ministère de la Défense.

    De vastes étendues de la province du Wardak et de la province voisine du Logar, stratégiques pour entrer dans Kaboul, sont contrôlées ou contestées depuis des années par les talibans.

    Intenses combats
    La principale route reliant Kaboul à l'ancien bastion insurgé de la province de Kandahar, dans le sud du pays, a été le théâtre ces dernières semaines d'intenses combats.

    Dans la province du Helmand (sud), d'intenses affrontements ont eu lieu, obligeant des milliers d'habitants à fuir alors que l'armée américaine est venue en renfort aux forces afghanes.

    Les combattants talibans encerclent de plus en plus les grands centres urbains afghans, laissant présager qu'ils attendent le retrait des Américains avant de lancer de vastes offensives contre les villes du pays.

     

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Kaboul : Une violente explosion entendue dans la soirée du mardi
    En début de nuit du mardi 20 avril 2021, une puissante explosion provoquée par une voiture piégée a retenti à Kaboul. Vidéo.
    2021:04:20.jpeg

    Eza-JIfXEAMaVnx.jpegProvince de Paktia
    Les talibans ont revendiqué l'assassinat du colonel Sahib Jan (photo), officier des services de renseignement afghans (NDS) et de son garde du corps, lors d'une embuscade contre son véhicule à Gardez.

    Province de Wardak
    Les talibans ont revendiqué une série d'embuscades contre l'armée afghane dans les régions d'Andarho et Durrani du district de Nerkh, dans la province de Wardak. Les talibans affirment que les forces de l'ANDSF étaient dans la région pour mener une opération de ratissage. Les talibans affirment que l'armée a subi des pertes et qu'un APC a été détruit. 2021:04:20.jpeg



  • Afghanistan : Dernier incidents sécuritaires

    Imprimer

    2021:04:10.jpegKaboul : Un employé du gouvernement tué par des talibans à Kaboul
    1 tué et un autre blessé lors d'une attaque armée contre un véhicule transportant des gardes du chef adjoint du secrétariat du Sénat dans la zone du village de Qala-e-Kashif, dans le PD-5 de Kaboul samedi soir 10 avril 2021. Le chauffeur du fonctionnaire du Sénat a été tué et un garde blessé. 1 attaquant a été tué et un autre blessé. 2 policiers ont également été blessés au cours de l'affrontement qui a suivi. 

    Il convient de noter que le nombre d'attaques ciblées contre des fonctionnaires a augmenté au cours des derniers mois, la plupart imputées par les forces de sécurité aux talibans.

    Province de Kunduz
    Les responsables de la sécurité de Kunduz revendiquent la mise hors de combat de 36 talibans en quatre jours d'opérations militaires dans la province.
    2021:04:11.jpeg

    Province de Wardak : Violents combats entre l'armée et les talibans
    Des affrontements ont eu lieu à Jalrez, province de Wardak entre forces de sécurité afghanes et talibans. Les rebelles islamistes ont revendiqué avoir totalement détruit la base de l'armée et fait un grand nombre de victimes. Des armes et des munitions ont également été saisies. Ils ont indiqué que 4 de leurs membres avaient été tués et blessés dans les affrontements. Destruction totale sur le site. 
    2021:04:11.jpeg

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Kaboul : Une explosion cible un autobus transportant des employés du gouvernement - 4 morts et 14 blessés
    Quatre civils ont été tués et 14 autres blessés après qu'un bus transportant des employés du gouvernement ait été pris pour cible par une explosion à Kaboul jeudi matin 18 mars 2021. 

    L'incident s'est produit vers 7 h 20, heure locale, dans le quartier de Sar-e-Kotal, dans le district 17 de Kaboul, a indiqué la police.

    Le bus transportait des employés du ministère de la Communication et des Technologies de l'information.  

    Aucun groupe n'a encore revendiqué la responsabilité de l'explosion. 
    2021:03:18.jpegRappelons que lundi après-midi 15 mars, cinq civils, parmi lesquels quatre femmes - dont une femme enceinte - et un enfant, ont été tués par une explosion au centre-ville de Kaboul. L'attentat avait visé un bus transportant des employés de deux ministères du gouvernement.

    Au moins 13 autres, tous civils, ont été blessés par l'explosion de lundi, selon des responsables.

    Des hommes armés ouvrent le feu sur un hôtel de Kaboul accueillant le sommet du parti Jamiat-e-Islami
    Des hommes armés, fidèles de Salahuddin Rabbani, ont ouvert le feu sur l'hôtel Esteghlal  de Kaboul, lors du premier congrès du parti à Jamiat-e-Islami, leur objectif étant d'empêcher le congrès de se tenir.
    EwvisTqXEAcJlBg.jpeg
    L'hôtel est situé sur Kabul Airport Road. 

    Jamiat-E-Islami ("Société islamique"), fondée en 1972 et dirigé par Inayatullah Shadab est l'un des partis politiques les plus anciens et les plus influents du pays. À l'heure actuelle, il détient 62 des 249 sièges du parlement afghan.

    La police s'est déployée autour de la demeure de Mohammad Noor.
    EwvisT4W8AMfsdv.jpeg

    Ewvgl8MWYAE4brn.jpegProvince de Kandahar : Attaque d'infiltrés talibans
    Les Talibans ont mené une attaque d'infiltrés contre un point de contrôle près de Maywand, province de Kandahar. L'attaque leur a permis de se saisir de plusieurs armes (phto ci-contre): 
    - RPG-7 LNCHR, 
    - RPK LMG, 
    - PM roumain md. 
    - 63 fusils Zastava M70B3, 
    - grenades à main F-1, 
    - lunettes thermiques ATN X-Sight II HD 5-20X. 

    Province de Laghman
    Les talibans ont revendiqué une embusacade contre l'armée afghane (ANDSF). Au moins deux Humvees ont été détruits et certaines armes capturées. 2021:03:18.jpeg

    EwvThZZXMAAlSpH.jpegProvince de Wardak : 9 tués dans le crash d'un hélicoptère
    Au moins neuf personnes ont été tuées dans le crash d'un hélicoptère militaire  Mi-17 dans le district de Behsud à Maidan Wardak, dans le centre de l'Afghanistan, a annoncé jeudi 18 mars le ministère afghan de la Défense. (Photo du pilote décédé)

    L'hélicoptère s'est écrasé mercredi soir dans un district de la province de Wardak, où les forces gouvernementales afghanes sont aux prises avec des milices locales. "Quatre membres d'équipage et cinq membres des forces de sécurité" ont trouvé la mort, a indiqué le ministère dans un communiqué. 

    "Notre hélicoptère a été abattu", a déclaré le président afghan, Ashraf Ghani, lors d'une cérémonie au palais présidentiel, promettant que les responsables seraient "sérieusement punis".

  • Afghanistan : Un kamikaze taliban à bord d'un camion piégé tue huit soldats afghans

    Imprimer

    Un kamikaze a fait exploser un camion rempli d'explosifs près d'un convoi militaire afghan lundi, tuant huit soldats, selon le ministère de la défense. L'attaque a été revendiquée par les talibans.
    L'attaque, qui a eu lieu dans le district de Sayed Abad, dans la province de Wardak, près de la capitale Kaboul, a également blessé neuf soldats, a déclaré le ministère dans un communiqué.
    Les talibans ont revendiqué l'explosion, affirmant que l'assaillant avait visé un convoi de commandos afghans.
    Au cours des derniers mois, les talibans ont mené des attaques quasi quotidiennes contre les forces afghanes bien qu'ils aient accepté de discuter avec Kaboul pour mettre fin à ce conflit qui dure depuis deux décennies.
    La semaine dernière, les talibans ont revendiqué un attentat suicide contre un bureau local de l'agence d'espionnage afghane, tuant 11 membres du personnel de sécurité et blessant des dizaines de personnes.
    Le 13 juillet, un poseur de bombe a fait exploser un engin à l'intérieur d'une voiture près du bureau de la Direction nationale de la sécurité (NDS) dans la ville d'Aybak, au nord du pays.
    Des hommes armés ont ensuite pris d'assaut le bâtiment et se sont heurtés aux forces de sécurité pendant des heures avant d'être abattus.
    Les talibans et le gouvernement afghan sont actuellement impliqués dans un échange de prisonniers, après quoi des pourparlers de paix devraient commencer.
    Washington a fait pression en faveur de ces négociations après avoir conclu un accord historique avec les talibans en février, qui ouvre la voie au retrait de toutes les forces étrangères d'Afghanistan d'ici le mois de mai de 2021.