Province de Raqqa

  • Syrie : Des dizaines de frappes aériennes russes pilonnent les positions de Daech en Syrie centrale

    Imprimer

    Dimanche 28 février, des avions de combat des Forces aérospatiales russes (VKS) ont ciblé des positions de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie. Plus de 40 frappes aériennes ont été menées, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

    Les frappes aériennes russes ont touché des repaires de l'Etat islamique dans le triangle Hama-Alep-Raqqa, principalement sur la route entre la ville d'Ithriyah à l'est de Hama et al-Tabqah au sud de Raqqa, ainsi que le secteur de Shulah où quatre raids ont été effectués dans la soirée du 28 février. On ignore si les frappes ont occasionné des pertes humaines.

    L'intervention de l'armée de l'air russe a été exécutée en soutien à l'Armée arabe syrienne (AAS), qui mène des opérations de ratissage dans la région depuis quelques semaines.

    Plus tôt cette semaine, l'AAS a découvert dix caches et dépôts de munitions des cellules de l'Etat islamique à Jabal Bishri, situé entre Raqqa et Deir Ezzor.

    L'armée de l'air russe soutient les opérations de l'armée syrienne dans la région centrale depuis près d'un an. Les récentes opérations ont infligé de lourdes pertes à l'Etat islamique et obligent le groupe islamiste radical à réduire le nombre de ses militants dans la région.

    Les cellules de l'Etat islamique sont principalement présentes dans le désert de Homs, qui s'étend entre l'est de Homs et l'ouest de Deir Ezzor. L'année dernière, ils ont commencé à s'implanter hors de cette région. Le groupe islamiste a mené des dizaines d'attaques dans le triangle Hama-Alep-Raqqa. 

     

  • Syrie: 21 jihadistes de Daech tués dans des raids russes au cours des dernières 24 heures

    Imprimer

    Au moins 21 jihadistes du groupe Etat islamique (Daech) ont péri dans plusieurs raids menés par l'aviation russe dans plusieurs régions en Syrie, a indiqué samedi 20 févrierl'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

    L'ONG a fait état de 21 jihadistes tués dans "au moins 130 frappes aériennes (...) menées au cours des dernières 24 heures par l'aviation russe et ciblant l'organisation Etat islamique".

    Les frappes ont été menées "dans une zone à cheval sur les provinces d'Alep, Hama et Raqqa" dans le nord de la Syrie, mais aussi "dans le désert de Homs (centre) et Deir Ezzor (est)".

    Les raids, qui se sont poursuivis samedi matin, font suite à une série d'attaques menées vendredi par l'Etat islamique contre les forces du régime et ses alliés, ayant tué au moins huit membres d'une milice pro-Damas, selon l'OSDH.

    Malgré sa mise en déroute avec la chute de son "califat" en mars 2019, l'Etat islamique mène toujours des attaques meurtrières en Syrie, notamment dans le désert de la Badiya, qui s'étend de la province centrale de Homs jusqu'à celle de Deir Ezzor, à la frontière avec l'Irak.

    Des combats de plus en plus réguliers ont eu lieu ces derniers mois dans cette vaste zone entre les jihadistes et les forces du régime, appuyées par ses alliés.

    Depuis mars 2019, plus de 1.300 combattants du régime ont été tués dans ces affrontements, ainsi que 145 membres de milices pro-Iraniennes, contre plus de 750 jihadistes de l'Etat islamique, selon l'OSDH.

  • Syrie : Des frappes aériennes russes tuent 10 membres de Daech dans le centre du pays

    Imprimer

    Jeudi 18 février, douze terroristes de l'Etat islamique ont été tués dans une série de frappes aériennes russes sur la région centrale de la Syrie , selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

    Selon l'OSDH, au moins 20 frappes aériennes russes ont ciblé les positions de l'Etat islamique dans le Jebel Bishri, qui se trouve le long de la frontière administrative entre les provinces de  Raqqa et Deir Ezzor.

    «Des avions de combat russes survolent toujours la région», indique le rapport du SOHR.

    La veille, les avions de combat russes ont effectué plus de 100 frappes aériennes sur les positions de l'Etat islamique dans l'est de la province de Homs, l'est de celle de Hama, le sud de Raqqa et l'ouest de Deir Ezzor.

    Les forces aérospatiales russes soutiennent les troupes gouvernementales syriennes dans la région centrale depuis quelques mois maintenant. Les frappes aériennes russes sont destinées à mettre hors d'état de nuire les cellules de l'Etat islamique dans la région.

    Plus tôt cette semaine, un drone russe a découvert une grande cache d'armes de l'Etat islamique dans l'est de la province de Homs. La cache a ensuite été attaquée par les forces gouvernementales.

    Malgré des pertes subies lors de ces bombardements, les cellules de l'Etat islamique poursuivent leurs tentatives d'étendre leur influence dans le centre de la Syrie. Le groupe jihadiste tente de créer de nouvelles places fortes dans le triangle Hama-Alep-Raqqa ainsi que dans l'ouest de Deir Ezzor.

  • Syrie : Près de 700 frappes aériennes russes en 10 jours contre les positions de l'Etat islamique dans le centre du pays

    Imprimer

    Des avions de combat russes ont effectué environ 700 frappes aériennes sur des positions de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie au cours des dix derniers jours, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) le 13 février. Selon l'OSDH, au moins 40 frappes aériennes ont été menées dans le triangle Hama-Alep-Raqqa au cours des dernières 24 heures.

    Pour l'OSDH? les frappes aériennes intenses de la Russie sont destinées à réduire les activités croissantes du groupe islamiste radical dans la région centrale».

    Les derniers jours ont vu une baisse des attaques de l'Etat islamique dans la région centrale. Néanmoins, des affrontements limités se poursuivent encore sur plusieurs fronts.

    L'OSDH affirme que 33 terroristes de l'Etat islamique et 56 combattants de l'armée arabe syrienne et d'autres factions pro-gouvernementales ont été tués dans la région centrale au cours des dix derniers jours.

    L'Etat islamique s'efforce d'étendre son influence dans le centre de la Syrie depuis plus d'un an. Les cellules du groupe islamiste ont réussi à pénétrer un certain nombre de zones dans l'est de Hama, le sud d'Alep, le sud de Raqqa et l'ouest de Deir Ezzor. Cependant, ils n'ont pas réussi à établir de nouveaux bastions.

    Les forces gouvernementales syriennes et les forces aérospatiales russes s'emploient actuellement à éliminer la présence de l'Etat islamique dans le désert de Homs, qui s'étend entre l'est de Homs et l'ouest de Deir Ezzor.

  • Syrie : 7 Asayish (forces de sécurité intérieure kurdes) tués dans la province de Raqqa par l'Etat islamique

    Imprimer

    L'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH) a rapporté que quatre membres des Forces de sécurité intérieure kurdes  (Asayish) ont été tués et trois autres blessés lors d'une attaque contre le poste de contrôle de Kabsh Gharbi dans l'ouest de la province de Raqqa. L'attaque à la mitrailleuse a été menée à l'aube du lundi 8 février par des jihadistes de l'Etat islamique.

  • Syrie : Les Forces Démocratiques Syriennes abattent un drone russe dans le nord-est syrien

    Imprimer

    Samedi 6 février, les Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition de groupes majoritairement kurdes soutenue par les États-Unis ont abattu un drone russe près de la ville d'Ain Issa, dans le nord de la province de Raqqa.

    Au départ, des sources kurdes affiliées aux FDS ont affirmé que le drone appartenait à la Turquie. Cependant, une photo publiée par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a confirmé que le drone était un Orlan-10 de fabrication russe.

    Drone Orlan-10
    L'Orlan-10 a une durée de vol allant jusqu'à 16 heures et une portée opérationnelle de 140 km. L'UAV peut être équipé de différents types de capteurs pour effectuer plusieurs missions, dont la reconnaissance, la cartographie 3D, la guerre électronique et le relais de communication.

    Le drone était probablement en mission de reconnaissance pour surveiller la situation autour d'Ain Issa. Des sources au sein des FDS ont affirmé que le drone avait été abattu par erreur. Le groupe soutenu par les États-Unis n'a pas encore confirmé ou nié l'information.

    Quelques heures après l'incident, un drone de combat américain MQ-9 Reaper a été filmé survolant Ain Issa. Le drone, qui n'était pas armé, transportait trois nacelles non identifiées. Le drone espionnait très probablement les forces gouvernementales russes et syriennes.

    Plusieurs unités de la police militaire russe et de l'armée arabe syrienne ont été déployées à Ain Issa en octobre 2019 pour surveiller le cessez-le-feu entre les forces turques et les FDS.

    Les États-Unis, qui ont abandonné leurs alliés kurdes il y a environ deux ans en raison d'un accord avec la Turquie, prévoient apparemment d'y limiter la présence russe et syrienne. Les FDS ont peut-être tiré sur le drone russe à titre d'avertissement.

  • Syrie : L'Etat islamique tend une embuscade à l'armée syrienne - raids aériens sur des positions de Daech

    Imprimer

    Tôt dans la matinée du vendredi 5 février,  l'Etat islamique a tendu une embuscade à une unité de l'Armée arabe syrienne (AAS) près de la ville de Mayadin, dans l'ouest de la province de Deir Ezzor.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), l'unité menait une opération de ratissage dans la zone d'al-Tayarat lorsqu'elle a été attaquée par les jihadistes.

    "Quatre hommes armés pro-régime ont été tués et six autres blessés", a déclaré l'OSDH. 

    L'attaque faisait suite à des rapports de frappes aériennes intenses dans le désert de Homs - bastion de l'Etat islamique dans la région centrale de Syrie. Au cours des dernières 24 heures, plus de 54 frappes aériennes menées par les aviations syrienne et russe ont pris pour cibles les jihadistes, leurss repaires et leurs positions de combat dans le désert.

    Plus tôt cette semaine, l'armée syrienne a conclu une opération à grande échelle le long de l'autoroute Homs-Deir Ezzor, la M-20, sécurisant complètement l'autoroute.

    L'opération a contraint les membres de l'Etat islamique à s'éloigner de cette autoroute stratégique. Les jihadistes se sont apparemment déplacés pour  intensifier leurs attaques dans le triangle Hama-Alep-Raqqa et à l'ouest de Deir Ezzor.

    L'armée et ses alliés devraient bientôt lancer une nouvelle opération d'envergure soit dans le triangle Hama-Alep-Raqqa, soit à l'ouest de Deir Ezzor.