Province de Quneitra

  • Syrie : Une unité israélienne, soutenue par des chars de combat, prend d'assaut une ville dans la province de Quneitra

    Imprimer

    Jeudi 21 juillet 2022, une unité des Forces de défense israéliennes (FDI) appuyée par trois chars de combat a pris d'assaut la ville de Jubata al-Khashab dans le gouvernorat d'al-Quneitra, dans le sud de la Syrie.

    L'unité a avancé dans la périphérie de la ville et a atteint la région de Horsh al-Hurriyah. Certains militants pro-opposition syriens ont affirmé qu'une unité de l'armée arabe syrienne (AAS) opérait dans la région avant l'incursion israélienne. Cependant, cela reste à confirmer.

    Jubata al-Khashab est situé dans la zone tampon de 235 kilomètres carrés surveillée par l'ONU à al-Quneitra, qui a été créée en vertu de l'accord de séparation des forces de 1974.

    Ce n'est pas la première intrusion israélienne de ce type cette année. Le 1er juin , une unité de Tsahal appuyée par sept chars de combat et véhicules blindés a avancé à quelque 400 mètres à l'ouest de la ville d'al-Hurriyah dans la zone tampon d'al-Quneitra. L'unité a détruit les fortifications de l'AAS. Plus tard le 8 juin , plusieurs chars de combat de Tsahal ont avancé dans la zone tampon et ont ouvert le feu sur un poste d'observation de l'AAS près de la ville d'al-Malgah.

    La nouvelle incursion de Tsahal visait soit à chasser les troupes de l'AAS de Jubata al-Khashab, soit à détruire les postes de l'armée près de la ville. L'incursion représente une grave violation de l'accord de séparation des forces.

    Israël essaie apparemment d'établir un contrôle indirect sur la zone tampon d'al-Quneitra. Pour y parvenir, Tsahal a commencé il y a quelques mois à accuser l'AAS de violer la zone tampon. Il est possible que Tsahal planifie maintenant une invasion totale de la zone.

  • Syrie : Le chef du groupe de la Défense nationale syrienne liquidé près de la frontière israélienne

    Imprimer

    Dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 juillet, Ahmad Salah, un commandant de terrain de haut rang du groupe de la Défense nationale, a été tué dans la province de Quneitra, dans le sud-ouest de la Syrie. Il a été abattu par des inconnus. Une autre personne a été blessée.

    Le blogueur Abu Ali, spécialisé dans la politique au Moyen-Orient, rapporte que le groupe est subordonné à l'armée syrienne et opère en contact étroit avec le Hezbollah libanais.

    Des sources locales affirment que la cible travaillait dans le domaine de la surveillance et de la reconnaissance pour le Hezbollah dans la ville frontalière de Hader avec le Golan, où il a été pris pour cible par l'armée israélienne alors qu'il se trouvait près de sa maison située dans la zone de la carrière de Hadi, à l'ouest de la ville de Hader.

    Des drones israéliens avaient précédemment largué des tracts à plusieurs endroits dans la province de Quneitra, avertissant les forces du régime et les milices iraniennes de ne pas s'approcher des zones de cessez-le-feu, et ont également appelé les membres et les habitants du régime à ne pas coopérer avec le Hezbollah.

    Farid Mustafa, liquidé il y a quelques jours, appartenait également à la Défense nationale. La frappe aurait été menée par un drone israélien.
    EduBXSPWkAgimFK.png

     

  • Syrie : L'armée arabe syrienne s'apprête à prendre d'assaut une ville située sur la ligne de séparation avec Israël

    Imprimer

    L'Armée arabe syrienne (AAS) se prépare à prendre d'assaut la ville d'Umm Batnah, située dans la province de Quneitra, près de la ligne de séparation des forces avec Israël, ont rapporté des sources syriennes le 1er mai.

    La décision de lancer une opération à l'intérieur de la ville a été prise à la suite d'une violente attaque contre un poste de contrôle des forces gouvernementales.

    Le poste de contrôle, situé près d'Umm Batnah, a été attaqué par des hommes armés non identifiés en soirée du 30 avril. Un certain nombre de militaires syriens auraient été tués ou blessés à la suite de l'attaque.

    Suite à cette attaque, l'armée a bombardé la ville depuis ses positions sur la colline voisine d'al-Sha'ār. L'armée a également assiégé la ville. Les civils ont été autorisés à la quitter le 1er mai au matin.

    Selon des sources locales, des efforts pour éviter une confrontation militaire coûteuse sont en cours. Les "anciens" d'Umm Batnah sont en pourparlers avec des officiers de l'armée, qui exigent le départ de tous les militants vers les zones tenues par l'opposition dans le nord de la Syrie.

    Au cours des dernières semaines, une série d'attaques a ciblé des militaires et des civils dans la province de Quneitra. La plupart des attaques ont eu lieu près de la ligne de séparation des forces avec Israël.

    Les mesures sérieuses prises à Umm Batnah indiquent que l'armée est déterminée à mettre fin au chaos dans la campagne d'al-Qantara.
    sdsdsd-768x457.jpeg

  • Syrie :  Un drone inconnu cible une cargaison d'armes destinée aux milices pro-iraniennes

    Imprimer

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a rapporté que, ce jeudi matin, 11 février, un drone inconnu a pris pour cible une voiture transportant une cargaison d'armes en provenance d'Irak, près d'un passage illégal entre l'Irak et la Syrie, utilisé par les milices pour se déplacer entre les deux. pays ou acheminer des renforts. Le passage est situé près de la ville de Boukamal Dans la province orientale de Deir Ezzor.

    De violentes explosions ont éclaté dans la zone après que le véhicule chargé de munitions et d'armes ait été pris pour cible. Il n'y a encore aucune information sur l'ampleur des pertes humaines et matérielles.

    L'OSDH avait indiqué le 3 février que des bombardements israéliens avaient pris pour cibles  des fermes où étaient présentes des milices appartenant au Hezbollah libanais et à la résistance populaire pour la libération du Golan. Des positions  militaires de la 90ème  brigade blindée des forces du régime avaient également été prises pour cible. Ces positions, qui abritent également des milices pro-iraniennes, se trouvent dans la région de Habaria, dans la province de Quneitra, près des limites administratives du gouvernorat de Deraa. Les positions frappées ont été entièrement détruites..

    Il y a quelques jours, une nouvelle milice pro-iranienne est arrivée dans la ville de Boukamal , en provenance du gouvernorat d'Alep, dans le but de s'implanter dans la région et aux frontières avec l'Irak, selon ce qui a été rapporté par l'OSDH.

    La milice, baptisée "Régiment de Hajj Qassem Soleimani", a été créée il y a quelques mois dans les régions de Nubl et Zahraa dans la province d'Alep. Ses  membres, appartenant à la communauté chiite, sont arrivés à Boukamal, dans le but de renforcer les milices pro-iraniennes réparties dans le désert de Boukamal, jusqu'à la frontière syro-irakienne.

  • Syrie : Des sites militaires ciblés par des frappes aériennes dans la province de Quneitra

    Imprimer

    Les informations préliminaires indiquent qu'un certain nombre de sites militaires ont été ciblés par l'armée de l'air israélienne dans le gouvernorat de Quneitra, près de la frontière syro-israélienne. Des positions près de l'aéroport international de Damas ont également été prises pour cibles.

    Le groupe de surveillance L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a publié des données mises à jour: les cibles du Hezbollah et de la Résistance syrienne pour libérer le Golan ont été attaquées. Selon l'OSDH, des explosions ont également été entendues sur les positions de la 90e brigade de chars de l'armée Sirienne, où sont stationnées des milices pro-iraniennes. La destruction de postes d'observation dans la région d'Al-Habbariya dans la région de Quneitra, près de la frontière avec le gouvernorat de Dara'a, a également été signalée. Aucune victime n'a été signalée. 


    Au cours des deux dernières heures, des avions militaires iraniens ont été vus en train de décharger des armes en Syrie...cette attaque est soit une tentative israélienne d'empêcher le débarquement d'armes sophistiquée, soit une réponse aux tirs antérieurs du Hezbollah contre un drone israélien un peu plus tôt dans la journée.

    Après la reprise de contrôle du sud de la Syrie par le régime de Bachar al-assad, en 2018, Israël accuse la province de Quneitra d'êtr devenue une base importante pour la Force al-Qods, les forces spéciales du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran et les milices syriennes entraînées par le Hezbollah libanais.

    Information en cours d'investigation.

    EtVIzfDXYAIrJRK.png