Province de Logar

  • Afghanistan : les talibans s'emparent de Ghazni puis de Herat, la troisième ville du pays

    Imprimer

    Ghazni tombe entre les mains des talibans
    Les talibans ont pris jeudi la ville stratégique de Ghazni, à 150 km au sud-ouest de Kaboul, et se rapprochent dangereusement de la capitale de l'Afghanistan après s'être emparés en quelques jours de l'essentiel de la moitié nord du pays.

    Le gouvernement a reconnu que Ghazni était tombée, mais assuré que des combats y étaient toujours en cours. "L'ennemi a pris le contrôle de Ghazni (...) Il y a des combats et de la résistance (de la part des forces de sécurité)", a affirmé Mirwais Stanikzai, le porte-parole du ministère de l'Intérieur, dans un message WhatsApp aux médias. M. Stanikzai a ensuite annoncé que le gouverneur de la province avait été arrêté par les forces de sécurité, après qu'une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, mais dont l'authenticité n'a pu être immédiatement vérifiée, l'a montré quittant Ghazni avec la bénédiction des talibans.

    Ghazni est la capitale provinciale la plus proche de Kaboul conquise par les insurgés depuis qu'ils ont lancé leur offensive en mai, à la faveur du début du retrait des forces étrangères, qui doit être achevé d'ici la fin août. 

    Mardi soir, les talibans avaient conquis Pul-e-Khumri, capitale de la province de Baghlan, à 200 km au nord de Kaboul. Ils se rapprochent ainsi donc de la capitale à la fois par le nord et par le sud. Ghazni, qui était déjà tombée brièvement en 2018, est la plus importante prise des talibans jusqu'ici avec Kunduz, carrefour stratégique du nord-est, entre Kaboul, à 300 km au sud, et le Tadjikistan.

    Même si les talibans étaient déjà présents depuis longtemps dans les provinces de Wardak et Logar, à quelques dizaines de kilomètres de Kaboul, la chute de Ghazni est un signal très inquiétant pour la capitale. Cette ville est aussi un verrou important sur l'axe majeur reliant Kaboul à Kandahar, la deuxième plus grande ville afghane, au sud. Sa prise permet aux insurgés de couper les lignes de ravitaillement terrestres de l'armée vers le sud, et va encore accentuer la pression sur l'armée de l'Air afghane. 

    Prise de Herat, la troisième ville du pays
    Après Ghazni, les talibans se sont emparés jeudi 12 août 2021, de Hérat, la troisième ville d'Afghanistan, dans l'Ouest du pays, une étape majeure de leur offensive. Vidéo de la prise de Herat. Autre vidéo. Autre vidéo. Vidéo des talibans dans le QG de la police de Herat.

    Les insurgés "ont tout pris", a indiqué à l'AFP un haut responsable des forces de sécurité sur place, précisant que les forces afghanes avaient battu en retraite "pour empêcher plus de dommages dans la ville" et se retiraient vers une base militaire située à Guzara, un district voisin. Les talibans ont hissé leur drapeau au-dessus du siège de la police de Hérat en fin de journée, a rapporté un correspondant de l'AFP, précisant que les rebelles n'avaient rencontré aucune résistance.

    Zabihullah Mujahid, un porte-parole des talibans, a indiqué sur Twitter que "l'ennemi a fui... Des dizaines de véhicules militaires, armes et munitions sont tombés dans les mains" des talibans.

    Selon des informations locales, des combats seraient toujours en cours entre des combattants fidèles au chef de guerre Ismail Khan et des talibans dans le district de Gozra, à environ 20 km de la ville d'Herat. Vidéo.

    Hérat, située à 150 km de la frontière iranienne et capitale de la province du même nom, était déjà assiégée, avec de violents combats à ses abords. Les insurgés ont pris le contrôle ces dernières semaines de la quasi-totalité du reste de la province, dont Islam Qala, le poste-frontière avec l'Iran, le plus important d'Afghanistan.

    Kandahar et Lashkar Gah encerclées
    Kandahar, capitale de la province du même nom, et Lashkar Gah, capitale du Helmand voisin, sont assiégées depuis des mois par les talibans, dont ce sont deux fiefs traditionnels. De violents combats les y opposent aux forces de sécurité depuis plusieurs jours.

    Mercredi, les talibans ont annoncé sur Twitter avoir pris la prison de Kandahar, située dans la banlieue, pour en libérer "des centaines de prisonniers". A Lashkar Gah, le quartier général de la police a été fortement endommagé par l'explosion d'un véhicule piégé mercredi soir, contraignant les forces de police à se replier vers les bureaux du gouverneur, pendant que 40 policiers se rendaient aux talibans, a indiqué à l'AFP un responsable gouvernemental sur place.

    Le gouvernement afghan recherche une issue de secours
    Face à la dégradation de la situation militaire, Kaboul a proposé "aux talibans de partager le pouvoir en échange d'un arrêt de la violence dans le pays", a déclaré à l'AFP, sous couvert d'anonymat, un négociateur du gouvernement aux pourparlers de paix à Doha.

    Le président afghan, Ashraf Ghani, avait toujours rejeté jusqu'ici les appels à la formation d'un gouvernement intérimaire non élu comprenant les talibans. Mais son revirement risque d'être bien tardif, les insurgés n'ayant montré aucun signe, depuis l'ouverture des négociations de paix en septembre 2020, qu'ils étaient prêts à un compromis. Ils y seront sans doute encore moins enclins après avoir avancé à un rythme effréné ces derniers jours. En une semaine, ils ont pris le contrôle de 10 des 34 capitales provinciales afghanes, dont sept situées dans le nord du pays, une région qui leur avait pourtant toujours résisté par le passé. Ils ont aussi encerclé Mazar-i-Sharif, la plus grande ville du nord, où le président Ghani s'est rendu mercredi pour tenter de remobiliser l'armée et les milices favorables au pouvoir.

     

  • Afghanistan : Derniers évènements sécuritaires

    Imprimer

    Province de Herat 
    Les Forces nationales de sécurité et de défense ont mené une série d'opérations sécuritaires dans le district de Karukh, au cours desquelles un gouverneur de district et un juge désignés par les talibans pour la province d'Herat ont été tués ainsi que sept autres islamistes.

    Province de Kandahar
    Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Mirwais Stanekzai, a déclaré que les talibans avaient expulsé environ 400 personnes de leurs maisons à Spin Boldak, à la frontière avec le Pakistan. Les corps de cinq personnes ont été découverts par les forces de sécurité. "Certains ont été martyrisés dans leurs maisons.

    Province de Logar
    L'armée de l'air du pays a effectué une frappe dans la ville de Zarghon Shahr, du district de Mohammad Agha de la province de Logar. « 22 terroristes talibans et 6 terroristes pakistanais, dont le colonel Javed, ont été tués au cours de l'opération et une grande quantité de munitions a été détruite.
    E69-ajMXsAEv6OO.jpeg

    Un traducteur afghan de l'armée américaine décapité
    Les talibans ont décapité Soheil Pardis, qui travaillait comme traducteur pour les forces américaines, sur la route Kaboul-Khost. M. Pardis avait 32 ans et laisse une fille de 9 ans.

  • Afghanistan : Principaux incidents sécuritaires

    Imprimer

    Kaboul
    Une explosion dans le centre-ville de Kaboul a fait au moins cinq morts
    L'explosion a eu lieu à 14H50, rue Maiwand (Chuk) dans le district 1 du centre-ville de Kaboul. Elle a fait cinq morts et cinq blessés mais le bilan pourrait être beaucoup plus élevé.

    Province de Farah
    Il y a peu de temps, le centre du district de Parchman dans la province de Farah était sous le contrôle des forces de sécurité mais tous ses quartiers étaient sous le contrôle des moudjahidines.
    Environ 300 soldats afghans ont cessé de combattre ou ont rejoint les talibans, remettant leurs armes et leurs équipements aux Moudjahidine.

    Province de Ghazni
    Le district de Malistan dans la province de Ghazni, qui était considéré comme l'un des districts les plus sûrs de la province est passé sous le contrôle des combattants talibans lundi soir 12 juillet 2021. Le gouvernement avait laissé des dizaines de membres des forces de locales et un petit nombre de soldats afghans à leur propre sort. Ils avaient réclamé en vain des renforts et des frappes aériennes pendant des jours mais n'ont rien reçu. Ils ont été contraints de se retirer à Jaghori.
    E6KVOUoXoAE-Ki7.jpeg


    Province de Ghor
    Un responsable local de la province de Ghor a déclaré que huit membres des forces de sécurité avaient été tuées et six autres blessées au cours d'une attaque des talibans au cours de la nuit du 12 au 13 juillet contre le poste de l'armée de Qarawa à Firozkokh, dans la province de Ghor.

    Par ailleurs, selon une source au sein de la sécurité, s'exprimant sous couvert d'anonymat en raison de la sensibilité de la révélation, les forces de sécurité stationnées dans le district de Charsadda de la province de Ghor étaient liées aux talibans.

    Charsadda est l'un des districts les plus précaires du nord de Ghor, qui partage une frontière avec les provinces de Faryab et Badghis.

    Provinces de Bamyan et Laghman
    Les talibans ont également revendiqué le contrôle total de Sayghan dans la province de Bamyan et d'Alingar dans la province de Laghman.

    De leur côté, les Forces nationales de sécurité et de défense ont mené une série d'opérations sur l'autoroute Kunduz-Khanabad, au cours desquelles quatre  talibans ont été tués et quatre autres blessés. 

    Province de Logar
    Le président du conseil provincial de Khost, Kafil Reihan, a déclaré que Zohreh Jalal, membre du Conseil provincial de Khost, et ses enfants ont été abattus par les talibans dans la province de Logar.
    NcivCz4d.jpeg

    Province de Paktia
    Des responsables locaux de la province de Paktia ont déclaré qu'une explosion de mine avait tué au moins sept talibans et blessé 11 autres mardi 13 juillet 2021.

    Mawlawi Noor Uddin.jpegProvince de Takhar
    17  talibans ont été tués et cinq autres blessés lors d'une frappe aérienne ciblée dans la ville d'Abdal, la capitale de la province de Takhar.
    Il y a des rapports contradictoires sur la mort du gouverneur taliban de Takhar, Mawlawi Noor Uddin (photo ci-contre). Le ministère de la Défense afghan affirme qu'il a été tué lors de la frappe aérienne tandis que les talibans réfutent cette affirmation et disent qu'il est en vie. 

    Frontière Afghanistan-Tadjiistan
    Le flanc des montagnes du côté afghan de la frontière entre le Tadjikistan et l'Afghanistan est parsemé de ces drapeaux blancs à peine visibles, signalant le contrôle des talibans sur la région.E6KjlpVXEAAsyE9.jpeg
    L'armée de l'air américaine se décide à intervenir
    Une frappe aérienne américaine a visé des positions des talibans dans le district de Dand aux portes de la ville de Kandahar. L'US Air Force a également effectué des vols en appui de l'armée afghane dans les provinces de Kandahar, Laghman et Kaboul. 

    22 commandos afghans exécutés par les talibans
    22 membres d'une unité des forces spéciales afghanes ont été exécutés par les talibans, le 16 juin 2021,  dans la ville de Dawlat Abad, dans la province de Faryab, près de la frontière afghane avec le Turkménistan.
    CNN a obtenu et vérifié plusieurs vidéos de l'incident et s'est entretenu avec des témoins.
    Des vidéos montrent les corps des commandos éparpillés sur un marché en plein air. Après une bataille acharnée pour tenir la ville, les commandos étaient à court de munitions et ont été encerclés par les combattants talibans, ont déclaré des témoins.
    Dans une vidéo, d'environ 45 secondes, on peut entendre un passant dire en pashto, la langue locale : "Ne leur tirez pas dessus, ne leur tirez pas dessus, je vous en supplie ne les tirez pas." Le spectateur demande alors : « Comment les Pachtounes tuent-ils des Afghans ? Les Pachtounes sont le principal groupe ethnique d'Afghanistan.
    À la fin de la vidéo, une autre voix hors caméra dit : « Enlevez-leur tout. »
    Dans une autre vidéo, on peut entendre un homme dire : "Ouvrez son gilet pare-balles." Un combattant peut être vu en train de retirer de l'équipement du corps de l'un des commandos.
    La Croix-Rouge a confirmé que les corps de 22 commandos avaient été récupérés.
    Le meurtre des soldats contraste fortement avec les efforts des talibans pour montrer qu'ils acceptent la reddition des soldats et, dans certains cas, les payent pour qu'ils rentrent chez eux alors qu'ils réalisent des gains territoriaux à travers l'Afghanistan.
    Les talibans ont posté une vidéo trois jours après les combats à Dawlat Abad, montrant la saisie de camions militaires et d'armes. La vidéo affirmait que "les gardes de Washington, un commando spécial spécialement formé par la CIA qui poursuivait les talibans à Dawlat Abad, Faryab, ont été capturés vivants par les talibans, désarmés et menottés".
    Les talibans ont déclaré à CNN que les vidéos montrant les commandos abattus étaient fausses et que la propagande gouvernementale encourageait les gens à ne pas se rendre. Un porte-parole des talibans a déclaré qu'ils détenaient toujours 24 commandos qui avaient été capturés dans la province de Faryab mais n'ont fourni aucune preuve.
    Le ministère afghan de la Défense a nié que les talibans détenaient les commandos et a déclaré à CNN qu'ils avaient été tués.


    Provinces de Badakhshan et Takhar : Instructions concernant les filles

    Les talibans ont publié une déclaration dans les provinces du Badakhshan et de Takhar ordonnant aux anciens des tribus et aux mollahs de remettre les filles de plus de 15 ans et les veuves de moins de 45 ans aux talibans pour qu'elles épousent les Moudjahidins :
    E6FAjaJXEAAX6xS.jpegDans la province de Ghor, certains jeunes affirment que les talibans ont imposé des lois strictes après dans les quartiers dont ils ont pris le contrôle. Selon ces jeunes, regarder la télévision, se raser la barbe, envoyer les filles dans des établissements scolaires et laisser les femmes à la maison "sans Muharram" (c'est à dire seule) et sans foulard sont considérés comme des crimes par les talibans.
    y2P5vwRK.jpeg

    Un chant pour booster le moral des soldats
    L'Institut national afghan de musique a mis en ligne une chanson intitulée  "O Soldier Yareh" en hommage aux forces de sécurité qui défendent le pays.

    Le poème chanté est supposé remonter le moral des soldats engagés dans les combats.

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Le début du retrait de l'armée américaine d'Afghanistan n'a pas mis fin aux attaques des talibans contre le gouvernement afghan, son armée et les civils.

    Province de Baghlan : quatre morts dans un attentat perpétré par les Talibans

    Quatre personnes ont été tuées dans un attentat à la voiture piégée (photo ci-dessus), perpétré par les Talibans, ayant visé une direction de la sécurité dans la province de Baghlan, au nord de l'Afghanistan.

    Jawd Basharat, porte-parole de la direction de la sécurité de Baghlan, a déclaré à la presse mardi, que trois membres du personnel de sécurité et un civil avaient trouvé la mort dans l'attentat, tandis que vingt-huit autres avaient été blessés, dont huit membres des forces de sécurité.

    Et d'ajouter que l'explosion avait été suivie d'attaques armées dans différentes parties de la ville. Les auteurs ont été neutralisés, a-t'il assuré.

    Selon des témoins oculaires, l'attentat a entraîné la mort de plus de 10 personnes et détruit de nombreux bâtiments dans la région.

    À leur tour, les talibans ont revendiqué l'attentat, dans un communiqué, tout en annonçant qu'il avait causé la mort de 41 agents de sécurité afghans.

    Toujours dans la province de Baghlan, 4 talibans mis hors de combat
    Quatre talibans ont été tués et deux autres blessés lors d'un affrontement entre la police nationale afghane et les talibans dans le quartier Chashma Sher de l'autoroute Baghlan-Samangan.
    E2yzeHvWYAMzKuA.jpeg

    Province de Jawzhan : 7 civils tués
    Mardi 1er juin 2021, les autorités afghanes ont annoncé le meurtre de 7 civils, après que leur maison ait été bombardée par des obus de mortier par les talibans, dans la province septentrionale de Jawzhan.

    Province de Logar : Attaque d'une voiture des forces spéciales de la police : 1 mort et 2 blessés
    Un tué et deux blessés dans une attaque par arme à feu visant un véhicule des membres d'une unité des forces spéciales de la police sur une route dans le district de Mohammad Agha de la province de Logar. Les autorités locales accusent les talibans.
    E2zLqg6XoAAzD4M.jpeg

  • Afghanistan : Les talibans s'emparent d'un district de Nerkh proche de Kaboul

    Imprimer

    Les talibans se sont emparés d'un district contrôlé par le gouvernement afghan à la périphérie de Kaboul à trois jours de l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu, a indiqué mercredi un porte-parole gouvernemental.

    Le district de Nerkh, à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de la capitale, dans la province du Wardak, a longtemps servi de point d'accès à Kaboul ou de base pour lancer des attaques.

    "Les forces de sécurité et de défense ont opéré un retrait tactique du siège de la police locale du district de Nerkh", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur Tareq Arian. Un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a précisé que les insurgés en avaient pris le contrôle mardi 11 mai 2021 et qu'ils s'étaient emparés du quartier général de la police et d'une base militaire.

    Le ministère de la Défense a affirmé mercredi qu'il entendait lancer une offensive pour reconquérir ce district, dans lequel vivent plus de 60.000 personnes. "Des renforts sont en route", a assuré Fawad Aman, porte-parole du ministère de la Défense.

    De vastes étendues de la province du Wardak et de la province voisine du Logar, stratégiques pour entrer dans Kaboul, sont contrôlées ou contestées depuis des années par les talibans.

    Intenses combats
    La principale route reliant Kaboul à l'ancien bastion insurgé de la province de Kandahar, dans le sud du pays, a été le théâtre ces dernières semaines d'intenses combats.

    Dans la province du Helmand (sud), d'intenses affrontements ont eu lieu, obligeant des milliers d'habitants à fuir alors que l'armée américaine est venue en renfort aux forces afghanes.

    Les combattants talibans encerclent de plus en plus les grands centres urbains afghans, laissant présager qu'ils attendent le retrait des Américains avant de lancer de vastes offensives contre les villes du pays.

     

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Kaboul Incendie à l'entrée nord de la ville
    La police de Kaboul a confirmé que deux camions citernes transportant du pétrole avaient été la cible de tirs  dans la région de Muradbek  à Kaboul dans la soirée du dimanche 9 mai.

     Le porte-parole de la police de Kaboul, Ferdows Faramarz, a déclaré que les pompiers étaient arrivés sur les lieux et tentaient de contenir l'incendie.
    E09ofaUWYAQODpD.jpeg

    Province de Logar : 
    Une jeune fille a été tuée et six autres personnes blessées dimanche soir dans une attaque au mortier dans le district de Baraki Barak, province de Logar, ont déclaré les proches des victimes qui ont amené les blessés à l'hôpital d'urgence de Kaboul. Vidéo.

    Lien permanent Catégories : AFGHANISTAN, Kaboul, Province de Logar 0 commentaire
  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Rayhana (15 ans).jpegKaboul : Explosion devant une école dans un quartier chiite - au moins 58 morts et 150 blessés
    Une explosion devant l'école de filles Sayyid al-Shuhada, samedi 8 mai 2021 à Kamel, 13 ans.jpegKaboul, a fait moins 58 morts et 150 blessés, a annoncé le ministère afghan de l'Intérieur. De nombreux blessés sont dans un état critique. La plupart des victimes sont des écolières à part 7 ou 8 personnes.

    L'explosion s'est produite dans le quartier de Dasht-e-Barchi (13e arrondissement), dans l'ouest de la capitale afghane, au moment où les habitants faisaient leurs courses à l'approche de la fête musulmane de l'Aïd el-Fitr qui va marquer la semaine prochaine la fin du mois de jeûne du ramadan. Il s'agit d'un quartier peuplé majoritairement par des chiites hazaras, souvent pris pour cible par des militants islamistes sunnites.

    Ci-contre : Rayhana (15 ans - à gauche), et Kamel (13 ans - à droite), deux des jeunes victimes. 

    Une enquête pour "attaque terroriste" a été ouverte, a déclaré à l'AFP le porte-parole adjoint du ministère de l'Intérieur Hamid Roshan. "Les gens sur place sont furieux et s'en sont pris aux ambulanciers", a déploré de son côté le porte-parole du ministère de la Santé, Dastagir Nazari.

    La cible et le modus operandi laisse plutôt penser à un attentat de l'Etat islamique.
    2021:05:08.jpegGGGKAB212_AFGHANISTAN-BLAST-_0508_11-1620493330_44_430077.jpeg

    E04Mxr_WUAMSiu1.jpeg

    Province de Logar
    Les forces de sécurité afghanies ont tué le mollah Qati Kulangari, un chef d'équipe des talibans et ses trois compagnons dans la région de Sarsang de la ville de Pul-e-Alam, la capitale de la province de Logar. Trois autres talibans ont été blessés lors d'un affrontement vendredi 7 mai.

    Province de Nangarhar : Arrestation d'un membre des services de renseignement taliban

    Un membre des renseignements taliban et une autre personne soupçonnée de collaborer avec le groupe ont été arrêtés à Nangarhar.

    Sharif, connu sous le nom de "Qari," a été arrêté par les forces de sécurité afghanes vendredi soir dans le district de Behsud.

    Le mollah Sharif collectait des informations en vue de mener une attaque contre plusieurs points de contrôle dans la province  lorsqu'il a été identifié et arrêté, a rapporté le bureau des médias de Nangarhar.