Province de Lahj

  • Yémen : Au moins 40 combattants loyalistes tués dans l'attaque d'une base aérienne

    Imprimer

    Une frappe de missiles tirés à partir d'un drone visant la plus grande base aérienne du Yémen a tué au moins quarante combattants pro-gouvernementaux et blessé plus d'une cinquantaine d'autres personnes dimanche 29 août 2021, ont indiqué à l'AFP des sources médicales et loyalistes, accusant les rebelles houthis d'être responsables de l'attaque. 
    E99lixKXIAEKpM0.jpeg

    Des sources médicales de l'hôpital Ibn Khaldoun de Lahj ont rapporté avoir reçu les corps de 40 morts et plus de 50 blessés après l'attaque de la base aérienne Al-Anad (photo ci-dessus), située dans la province de Lahj (sud) tenue par les forces pro-gouvernementales. Le porte-parole des forces armées Mohammed al-Naqib a aconfirmé à l'AFP qu'il y avait des victimes, sans en préciser le nombre, accusant les Houthis d'avoir lancé des missiles et tiré des drones.
    -DhdKTFF.jpeg

    Des témoins oculaires, dont un journaliste du gouvernorat de Taez, ont confirmé que trois missiles avaient été tirés depuis la ville d'Al-Hawban à Ta'izz, qui est sous le contrôle des Houthis, ciblant la base d'Al-Anad.

    La guerre au Yémen oppose depuis 2014 les forces du gouvernement, appuyées par une coalition militaire menée par l'Arabie saoudite, aux rebelles houthis soutenus par l'Iran. Le pays vit depuis la pire catastrophe humanitaire au monde selon l'ONU, avec des dizaines de milliers de morts d'après des ONG et une population au bord de la famine.

    En 2019, les houthis avaient revendiqué une attaque spectaculaire de drone visant la base d'Al-Anad lors d'une parade militaire loyaliste. Au moins six personnes avaient été tuées, dont un haut responsable des renseignements. Al-Anad, située à 60 kilomètres au nord de la ville d'Aden, avait servi avant la guerre à l'armée américaine pour traquer les jihadistes d'al-Qaïda.