Province de Kirkouk

  • Irak : Huit éléments de l'Etat islamique arrêtés lors d'opérations sécuritaires

    Imprimer

    Les forces de sécurité irakiennes ont arrêté, mercredi 5 janvier 2022, 8 membres de l'Etat islamique lors d'opérations menées dans 3 provinces.

    La Cellule des médias de sécurité (affiliée au ministère de la Défense) a déclaré dans un communiqué que "les forces de renseignement du ministère de l'Intérieur ont pu arrêter 8 éléments de l'Etat islamique dans les gouvernorats de Kirkouk (nord), Diyala (est) et Bagdad (centre)."

    "Quatre éléments de l'organisation terroriste Daech ont été arrêtés à Bagdad, travaillant dans le secteur dit de Diwan al-Dawa et des mosquées, et 3 autres à Kirkouk dans le secteur dit de Karma, tandis que le huitième a été arrêté dans la province de Diyala", selon le même communiqué.

  • Irak : Les forces irakiennes lancent deux opérations pour poursuivre Daech à Kirkouk et à Diyala

    Imprimer

    Mercredi 15 décembre 2021, le ministère de la Défense a déclaré, dans deux déclarations distinctes, que les forces conjointes de l'armée et de la police avaient lancé deux opérations militaires pour ratisser un certain nombre de zones et de villages dans les gouvernorats de Kirkouk et de Diyala.

    Le ministère a ajouté que les deux opérations visent à "renforcer la sécurité et la stabilité, poursuivre les gangs terroristes de l'Etat islamique et nettoyer les terres".

    Les deux opérations interviennent après la fréquence croissante des attaques de l'Etat islamique contre les forces irakiennes ces dernières semaines, notamment dans la zone frontalière séparant les autorités fédérales et la région du Kurdistan au nord du pays.

    Pendant des mois, les forces irakiennes ont lancé de nombreuses campagnes militaires et des opérations de ratissage pour poursuivre les restes de l'Etat islamique à travers le pays.

     

  • Irak : Une nouvelle attaque de l'Etat islamique coûte la vie à deux soldats irakiens à Kirkouk

    Imprimer

    Deux soldats irakiens ont été tués au cours d'une nouvelle attaque lancée par l'Etat islamique, mardi 7 décembre 2021, visant un poste de l'armée irakienne dans le nord du gouvernorat de Kirkouk.

    Une source de la police irakienne a déclaré : « Un groupe de militants de l'Etat islamique a attaqué un poste de l'armée irakienne à la périphérie du village de Tawila'a, dans le district de Dibs, au nord du gouvernorat de Kirkouk.

    La source, qui a confirmé ajouté que "l'attaque avait entraîné la mort de deux soldats avant que les assaillants ne prennent la fuite".

    Des renforts militaires ont été dépêchés sur le lieu de l'attaque et une campagne de ratissage a commencé dans la région.

    Aucune partie n'a revendiqué l'attaque et les autorités officielles n'ont fait aucun commentaire jusqu'à présent.

    La fréquence des attaques de l'Etat islamique dans le nord du pays a augmenté ces derniers jours, notamment dans les zones séparant les forces de la région du Kurdistan (peshmergas) et l'armée irakienne.

    La dernière attaque violente a visé des « peshmergas » (miliciens kurdes) près de la ville d'Altun Kubri, au nord du gouvernorat de Kirkouk, à la frontière d'Erbil, la capitale de la région du Kurdistan, tuant 4 de ces forces, selon les autorités de la région.

    Malgré sa défaite en 2017, l'organisation islamique maintient toujours des cellules dormantes dans de vastes zones. de l'Irak.

     

     

  • Irak : Les Forces de mobilisation populaire (Hashd al-Chaabi) lancent une opération contre l'Etat islamique dans le gouvernorat de Salaheddine

    Imprimer

    Les Forces de mobilisation populaire (Hashd al-Chaabi), une coalition de groupes paramilitaires chiites, ont lancé une opération contre l'Etat islamique dans une zone montagneuse accidentée du gouvernorat de Salaheddine, dans le nord du pays.

    Le Hashd al-Chaabi, qui est lié au commandant en chef des forces armées, a déclaré dans un communiqué que ses forces avaient lancé une opération de recherche à grande échelle dans la région des montagnes de Makhoul, au nord du gouvernorat de Salaheddine, pour la nettoyer des restes de l'Etat islamique.

    Il a ajouté que l'opération "a été lancée avec le soutien de tirs d'artillerie et d'hélicoptères de combat de l'armée irakienne", sans faire référence à la durée de l'opération de ratissage.

    L'opération intervient après deux violentes attaques lancées par l'Etat islamique au cours des deux derniers jours contre les forces peshmergas dans la zone frontalière entre le Kurdistan et la zone contrôlée par les forces fédérales dans le nord du pays, faisant 7 morts.

    Les monts Makhoul sont une zone montagneuse accidentée qui constitue un environnement propice aux éléments de l'Etat islamique pour se cacher et lancer des attaques dans les zones environnantes.

    Ces derniers mois, les attaques des militants de l'Etat islamique se sont multipliées, notamment dans la zone entre Kirkouk et Salaheddine (nord) et Diyala (est), connue sous le nom de « Triangle de la mort ».

    En parallèle, les forces irakiennes lancent périodiquement des campagnes militaires et des opérations de ratissage pour éliminer les restes de l'organisation islamique dans tout le pays.

  • Irak : neutralisation de cinq éléments de Daech dans l'est du pays

    Imprimer

    Le ministère irakien de la Défense a annoncé, jeudi 18 novembre 2021, la neutralisation de cinq membres de l'Etat islamique (Daech) dans un raid aérien lancé par ses forces dans l'est du pays.

    Le ministère a déclaré dans un communiqué que des hélicoptères militaires appartenant à l'armée ont pu neutraliser cinq terroristes affiliés à Daech dans le gouvernorat de Diyala".

    Le ministère a ajouté que "l'opération a été menée après plusieurs opérations de reconnaissance, de recherche et d'inspection dans la province de Diyala".

    Les attaques de militants présumés de Daech ont augmenté ces derniers mois, en particulier dans les gouvernorats de Kirkouk et Salahuddin (nord) et Diyala (est), connus sous le nom de "Triangle de la mort".

    L'Irak a intensifié ses campagnes de ratissage pour neutraliser les forces restantes de l'organisation islamique Daech à travers le pays.

    En 2017, l'Irak a déclaré sa victoire sur Daech en récupérant tout son territoire, estimé à environ un tiers de la superficie du pays, envahi par l'organisation islamique à l'été 2014, mais Daech maintient toujours des cellules dormantes dans différentes régions de l'Irak.

  • Irak : Deux peshmergas (kurdes) tués dans une attaque attribuée à L'Etat islamique

    Imprimer

    Deux membres de la brigade 10 des Peshmergas, les combattants du Kurdistan irakien, ont été tués samedi 30 octobre 2021 lors d'une attaque attribuée à l'Etat islamique dans le nord de l'Irak, une région dans laquelle les jihadistes sont toujours actifs, ont annoncé les autorités de la région autonome du Kurdistan.

    Des "terroristes de l'Etat islamique" ont attaqué à l'arme légère un barrage des peshmergas sur les hauteurs de Zarga Zaour entre Altun-Kopri et Dubiz, à 55 km au nord-ouest de la ville de Kirkouk, et "malheureusement deux combattants peshmergas sont tombés en martyrs", ont annoncé les services anti-terroristes du Kurdistan irakien dans un communiqué.

    Zerga Zaour se trouve sur le territoire fédéral de l'Irak, à la limite avec la région autonome du Kurdistan, dans une zone pétrolière que revendiquent tant le gouvernement de Bagdad que les autorités régionales d'Erbil. Fin 2017, les forces gouvernementales irakiennes ont repris le contrôle des positions tenues par les combattants kurdes dans la province de Kirkouk pendant trois ans. Mais aujourd'hui des peshmergas continuent d'être déployés dans le district d'Altun Kubri, où se trouve Zerga Zaour. L'attaque de samedi soir survient quatre jours après une offensive, également imputée à l'Etat islamique, qui a fait 15 morts dans un village de la province de Diyala, dans l'est de l'Irak.

    Plus tôt dans la même journée du samedi, deux travailleurs de l'industrie charbonnière ont été tués à la suite d'une attaque par des militants de l'Etat islamique contre un village du district de Hawijah, au sud-ouest de Kirkouk, selon une source sécuritaire irakienne.

    L'Irak a proclamé sa victoire contre les jihadistes fin 2017. Mais ils restent une menace et continuent de mener des attaques ponctuelles contre des villageois et les forces de sécurité dans le nord du pays, notamment dans la région de Kirkouk. Le dernier attentat d'envergure revendiqué par l'Etat islamique en Irak a visé en juillet un marché du quartier chiite de Sadr City à Bagdad qui a fait une trentaine de morts.

     

  • Irak : Des avions de chasse F-16 irakiens détruisent un repaire de l'Etat islamique dans la province de Diyala

    Imprimer

    Samedi 9 octobre 2021, des avions de chasse F-16 de l'armée de l'air irakienne (IQAF) ont détruit une cache de l'Etat islamique dans la vallée d'al-Thalab, dans la province irakienne orientale de Diyala.

    Dans une brève déclaration, la cellule des médias de sécurité irakienne a déclaré que tous les jihadistes qui s'étaient réfugiés dans la cache avaient été tués lors des frappes aériennes ponctuelles de l'IQAF. Le nombre exact de morts n'a cependant pas été révélé.

    Actuellement, 26 avions de combat F-16IQ Block 52 sont en service avec l'IQAF. Les avions de combat de fabrication américaine représentent le cœur de la puissance aérienne irakienne. L'IQAF arme ses F-16 avec des munitions à guidage de précision, notamment des missiles air-sol AGM-65 Maverick et des bombes à guidage laser Paveway.

    L'IQAF a intensifié ses opérations de combat contre les cellules de l'Etat islamique au cours des dernières semaines. Le 22 septembre , des avions de combat irakiens ont effectué une série de frappes aériennes sur les caches du groupe jihadiste dans la vallée d'al-Shai, dans le sud de la province. Le 23 septembre , l'IQAF et les services de renseignement ont mené une attaque conjointe contre une cache clé de l'Etat islamique dans les monts Hamrin, le long de la frontière administrative entre les provinces de Saladin et de Kirkouk.

    En outre, le chef d'état-major du quartier général interarmées irakien, le lieutenant-général Abdul Amir Rasheed Yarallah, a récemment révélé que l'IQAF réactiverait ses drones de combat CASC Rainbow CH-4B de fabrication chinoise et les utiliserait pour traquer les membres de l' Etat islamique .

    Les capacités de l'IQAF profiteront à coup sûr à l'armée irakienne, aux forces de sécurité et au renseignement qui travaillent sans relâche pour mettre fin à l'insurrection de l'Etat islamique dans le pays.