Province de Kapisa

  • Afghanistan : Les talibans attaquent le "Panjshir" ... La résistance affirme avoir tué des centaines de talibans

    Imprimer

    Le « Front de résistance nationale », qui s'oppose aux talibans dans la province du Panjshir, a déclaré avoir mis hors de combat des centaines de talibans. Ces derniers avaient lancé une attaque à partir de plusieurs fronts mais se sont heurtés à la résistance des combattants du Front de Résistance Nationale. L'offensive a été lancée à partir de la vallée de Khawak et du district de Paryan, à l'embouchure de la vallée du Panjshir.

     Depuis mardi, les affrontements se poursuivent dans différentes parties de la vallée, Gul bahar - Paryan - khawak. Jusqu'ici, les talibans n'ont pas réussi à progresser et auraient perdu beaucoup de combattants. Dans le district de Chikrinow, 13  talibans ont été tués dans une embuscade par la résistance nationale Un de leurs chars a également été détruit.

    Des affrontements ont débuté, mercredi 1er septembre à 10H30 dans les montagnes Golbahar et Jabal al-Saraj. Ils sont toujours en cours actuellement.
    E-NDFiEXIAA-dD9.jpeg

    Selon certaines sources (non encore vérifiées), les affrontements auraient gagné la Kapisa et la vallée de l'Andarab, dans la province de Baghlan. Le porte-parole de la Resistance affirme que les talibans ont perdu 40 hommes et 35 blessés à Andarab au cours des dernières 24 heures : "Ils n'ont même pas pu avancer d'un kilomètre". 

    La résistance du Panjshir revendique la capture du district de Koh Band dans la province de Kapisa, ainsi que des villages de Jamalagha et Deh-e Baba Ali dans la plaine de Shomali. Les districts de Jabul Saraj et Golbahar seraient contestés. 

    Les  talibans affirment avoir capturé une zone dans la province du Panjshir, dernier bastion de la résistance aux talibans en Afghanistan. Les responsables de "l'Emirat islamique" (talibans) affirment avoir renforcé leur contrôle sur la région de Shattal dans le Panjshir.   Ces revendications n'ont pas été vérifiées.

    Selon ces responsables, au cours de l'opération, les talibans ont tué 10 résistants et en ont blessé d'autres. Ils se sont également emparés de deux chars, d'un véhicule blindé, d'un canon de 82 mm et de grandes quantités de munitions.

    Le chef des "talibans", Amir Khan Muttaki, a confirmé dans un message enregistré à destination des habitants du Panjshir, que le mouvement a nommé un nouveau gouverneur pour l'Etat, selon la chaîne afghane 1TV.

    Il apparait évident qua les négociations entre les "talibans" et le "Front de résistance nationale" du Panjshir ont échoué pour l'instant.
     

  • Afghanistan : Informations sécuritaires 

    Imprimer

    E8GSZOTX0AI4sy9.jpegLe chef du service de communication du gouvernement assassiné
    Le chef du service de communication du gouvernement afghan a été assassiné lors de la prière du vendredi à Kaboul, a annoncé le ministère de l'Intérieur, quelques jours après que les talibans ont promis de cibler des responsables gouvernementaux.

    "Malheureusement, les brutaux et sauvages terroristes ont commis un nouvel acte lâche et tué un patriote afghan qui résistait à la propagande ennemie (...), Dawa Khan Menapal (photo ci-contre), lors de la prière du vendredi" dans la capitale, a déclaré le porte-parole du ministère, Mirwais Stanikzai, dans un message WhatsApp à destination des médias.

    Progression des talibans dans les provinces de Nimruz et Jawzhan
    Les talibans sont entrés dans Zaranj, capitale provinciale de la province de Nimruz et Shabarghan, la capitale provinciale de Jawzhan. Vidéo
    Une autre vidéo de Zaranj montre un pillage en cours. Les talibans auraient autorisé les habitants à piller les lieux publics et militaires. 
    Des sources pro-taliban affirment que tous les prisonniers talibans de la prison de Nimruz ont été libérés et transférés dans un endroit sûr.
    Les talibans ont également investi le bâtiment du renseignement afghan (NDS) à Zaranj. La plupart des membres du personnel du NDS ont réussi à prendre la fuite avant l'arrivée des talibans mais il semble que plusieurs ont été capturés vivants par les talibans.

    La situation semble plus confuse à Shabarghan. Une vidéo mise en ligne sur des comptes pro-gouvernementaux affirme que le QG du gouverneur à Shabarghan (Photo) aurait été repris par des miliciens fidèles à Abdurachid Dostum, le chef de guerre d'ethnie ouzbek. Le QG du gouverneur avait déjà été capturé par les talibans pendant un certain temps.
    E8GOjhrXEAMT67d.jpeg

    Province de Helmand 
    Des centaines de soldats, policiers et fonctionnaires de Kaboul ont rallié les talibans
    Vendedi 6 août, les talibans ont annoncé que des centaines d'employés du gouvernement de Kaboul, des policiers et des soldats de l'armée nationale afghane (ANA) avaient déserté et rejoint leurs rangs dans la province méridionale du Helmand au cours des dernières 24 heures.

    La première défection a eu lieu dans le district de Grichk. 67 membres de l'armée et de la Police nationale afghane (ANP) ont rejoint les rangs des talibans après avoir remis 27 fusils d'assaut, deux cartouches RPG-7, huit fusils de précision, six mitrailleuses lourdes et six armes de poing.

    Dans le district de Nawa-I-Barakzayi, 247 membres de l'armée et de la police ont fait défection. Les déserteurs ont remis 53 fusils d'assaut, cinq mitrailleuses lourdes, quatre obus RPG-7, quatre obus de mortier, un fusil de sniper, quatre armes de poing, trois mitrailleuses légères, une camionnette et une moto aux talibans.

    Et dans le district de Nad Ali, 53 employés du gouvernement de Kaboul se sont « rendus » aux talibans. Les employés ont remis 13 fusils d'assaut et un fusil de sniper au groupe, qui a promis de ne pas leur faire de mal.

    "Lesdits employés ont promis qu'ils ne retourneraient pas dans les rangs de l'ennemi, ils ont donc reçu des cartes de sécurité", ont déclaré les talibans dans un communiqué.

    Les talibans ont peut-être exagéré le nombre de transfuges dans le Helmand. Néanmoins, force est de constater que de plus en plus de personnels quittent les forces gouvernementales afghanes en raison de l'avancée rapide des talibans dans le pays.
    taliban-768x515.jpeg

    Province de Kapisa
    Une frappe aérienne jeudi soir dans la zone de Dara-e-Afghanistan du district de Najrab de la province de Kapisa, a éliminé cinq talibans, dont l'un des principaux commandants du groupe, a déclaré Shaykh Shurash, porte-parole de la police de Kapisa

     

  • Afghanistan : Le ministère afghan de la défense affirme que des dizaines de talibans ont été tués et blessés lors de combats 

    Imprimer

    Des combats toute la journée du lundi 19 juillet
    Les affrontements se sont poursuivis, lundi 19 juillet 2021, dans tout le pays. La situation reste tendue dans la province de Parvan, où les combattants talibans se sont rapprochés de la capitale Kaboul qui reste sous contrôle gouvernemental. De 19H00 dimanche au lundi 07H00, le gouvernement afghan a enregistré 46 attaques des talibans dans 18 provinces et 26 districts à travers le pays.

    Le 19 juillet, les talibans ont capturé le district de Nejrab, tandis que l'Armée afghane a pris le contrôle de Surkh Parsa à l'est de Kaboul.

    Les Etats-Unis fournissent des hélicoptères d'attaque à l'armée afghane
    Les États-Unis ont fournis de nouveaux hélicoptères d'attaque aux forces gouvernementales, après qu'au moins trois hélicoptères aient été détruits par les talibans ces derniers jours.

    « Les hélicoptères ont été livrés à Kaboul aujourd'hui et doivent être officiellement remis à l'armée de l'air lors d'une cérémonie spéciale. Selon le plan, davantage d'hélicoptères seront livrés en Afghanistan dans les mois à venir », a déclaré le 16 juillet le porte-parole du corps 209 du Shokhin de l'armée nationale afghane (ANA).

    Selon les rapports, 7 hélicoptères UH-60 Black Hawk ont ​​été livrés à Kaboul. Tous sont fournis avec tout l'équipement nécessaire pour une désignation précise des cibles à tout moment de la journée.

    Le nombre d'hélicoptères qui devraient être fournis par le prochain lot n'a pas été dévoilé.
    UH-60M-Black-Hawk.jpeg
    L'armée de l'air afghane semble être le dernier espoir pour Kaboul. Alors que les talibans progresent dans tout le pays, les frappes aériennes de l'armée de l'air infligent de lourdes pertes humaines et matérielles aux talibans. C'est pour contrer la menace que représente les hélicoptères que les talibans utilisent des drones kamikazes pour tenter de les détruire au sol. 

    Le ministère afghan de la défense revendique avoir mis hors de combat des dizaines de talibans
    Des dizaines de talibans ont été tués samedi 17 juillet lors de frappes aériennes et de multiples combats en Afghanistan, selon des déclarations du ministère afghan de la Défense.

    Dans un communiqué, le ministère a révélé que 18 militants avaient été tués et 24 autres blessés, dans la province orientale de Kapisa, après que l'armée de l'air afghane ait lancé des frappes aériennes en soutien aux forces de défense et de sécurité nationales afghanes dans les banlieues voisines de Tageb et Nejrab. 

    Il a également annoncé que "20 combattants talibans avaient été tués et huit autres blessés, lors d'une opération de nettoyage menée par les Forces terrestres d'autodéfense à la périphérie de Lashkar Gah, la capitale de la province méridionale d'Helmand". Par ailleurs "15 militants talibans ont été tués et six autres blessés dans la province septentrionale de Balkh, à la suite d'une frappe aérienne" des forces afghanes dans le district de Kaldar.

    Le communiqué du ministère a déclaré qu'"un véhicule appartenant aux talibans et un grand nombre d'armes et de munitions ont été détruits lors des récentes attaques".

    Province de Ghazni
    Le district de Malistan disputé entre le gouvernement et les talibans
    La localité de Malistan, située à l'ouest de la province de Ghazni, avait été reprise dimanche 18 juillet par les forces gouvernementales aux talibans, mais elle est à nouveau tombée entre leurs mains

    Amanullah Kamrani, chef adjoint du conseil provincial de Ghazni, a déclaré lundi que les forces gouvernementales, les "soulèvements populaires" et les habitants avaient libéré dimanche le centre du district de Malistan des talibans.

    Les talibans ont cependant nié cette information et affirmé que le district de Malistan de la province de Ghazni était toujours sous leur contrôle.

    Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a déclaré que les efforts du gouvernement pour s'emparer du district avaient échoué.

    Il semble, en fait, qu'après la reprise du district de Malistan par les forces gouvernementales, les talibans ont de nouveau attaqué Malistan depuis les districts d'Uruzgan et d'Ajristan.

    Les talibans ont attaqué le district de Malistan le 19 mai. La localité était tombée trois jours après le début des combats. Malistan avait été l'un des trois districts les plus sûrs de la province de Ghazni ces dernières années.
    204193296_355163862708995_2030735028620870694_n.jpeg

    Province de la Kapisa
    Le centre du district de Nejrab est tombé aux mains des talibans. Vidéo de sites pro-talibans.

    Province de Samangan
    Les responsables de la sécurité ont annoncé la reconquête du district de Dara-e-Suf dans la province de Samangan.

    Mohammad Hanif Rezaei, porte-parole du 209e corps Shaheen, a affirmé dans un message aux médias que les forces de sécurité afghanes avaient libéré le district du contrôle des talibans, lundi matin 19 juillet.
    zjL0Et2o.jpeg

     

     

  • Afghanistan : Situation sécuritaire

    Imprimer

    Province de Kapisa : Une attaque des talibans sur le district de Nijrab repousée
    Les responsables de la sécurité de la province de Kapisa affirment avoir repoussé une attaque majeure des talibans dans le district de Nijrab.

    Shaykh Shurash, porte-parole du commandement de la police de Kapisa, a déclaré que les talibans avaient lancé une offensive au milieu de la nuit du vendredi 16 juillet pour s'emparer du district de Nijrab de Dara-e-Afghanistan.

    Il a ajouté que les talibans s'étaient retirés avec de lourdes pertes face à la forte résistance des forces de sécurité.

    12 talibans, dont le commandant Maulvi Ehsanullah, ont été tués et 17 autres blessés dans l'attaque.

    La police de Kapisa a déclaré qu'à la suite d'opérations menées par les forces de sécurité, le mont Sabat, le mont Antenna, la colline Khaki et la vallée afghane ont été débarrassés des talibans qui auraient fui la région.

    De son côté, le porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid a affirmé que le district de Nejrab avait été repris par les talibans.
    Kapisa-10-1536x768.jpeg

    Province de Takhar : Violents combats autour de la ville de Taloqan ; progression des commandos de l'armée afghane
    Les combats font rage autour de la capitale provinciale, Taloqan. Selon certaines informations non vérifiées, les forces gouvernementales progresseraient.

    Zinauddin Seyhoun Khorasani, un journaliste local dans la province de Takhar, a déclaré samedi 17 juillet qu'il y avait de violents combats dans la province de Takhar et que les combats entre les forces de sécurité et les talibans se poursuivaient à deux kilomètres de la ville de Taloqan.

    Selon Khorasani, les combats se déroulent sans discontinuer depuis vendredi soir. Les talibans ont engagé le combat vers 5 heures du matin dans la région de Nahr-e-Chaman et le pont Marshal Fahim à Taloqan.

    Il a ajouté que l'attaque s'était heurtée à une forte résistance de la part des forces de sécurité.

    La source a ajouté que les forces de sécurité ont capturé les zones contrôlées par les talibans de Nahr-e Chaman et Paul Marshall Fahim en début d'après midi, samedi 17 juillet, et ont repoussé les talibans.

    Khorasani a précisé que les affrontements se déroulaient actuellement dans la région de "Ahandreh" et "Pol Jalad" au sud-est de la ville de Taloqan.

    Il a déclaré que l'armée de l'air avait attaqué les positions des talibans dans la région.

    Cependant, Zainuddin Khorasani a ajouté que la situation dans la province de Takhar était très inquiétante et que les gens paniquaient.

    Rappelons que les talibans ont récemment exécuté plus de 20 commandos de l'armée dans la province de Takhar. L'exécution des commandos a provoqué une condamnation nationale et internationale.

    Le bureau du procureur général a annoncé jeudi 15 juillet qu'il enquêtait sur l'affaire. 

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Province de Herat
    Plusieurs talibans ont été tués lors d'opérations de l'armée afghane à Parsi, selon la police locale.
    2021:03:02.jpeg

    Province de Kapisa : 5 talibans mis hors de combat
    Le ministère afghan de la Défense affirme que 13 talibans, dont quatre membres du réseau al-Qaïda, ont été tués dans la province de Kapisa.

    Selon le communiqué du ministère, une opération conjointe a été menée aujourd'hui (2 mars) avec le soutien des commandos et des forces aériennes dans la «vallée afghane» à proximité du district de Nejrab dans la province de Kapisa.

    Selon le ministère afghan de la Défense, à la suite de l'opération, "13 combattants talibans, dont trois Pakistanais, ont été tués, et un autre blessé".

    Province de Nangarhar : Trois employées d'une chaîne de télévision tuées par balles
    Trois employées de la chaîne de télévision afghane "Enekaas TV" ont été abattues mardi à Jalalabad (est), moins de trois mois après le meurtre similaire d'une de ses présentatrices, les médias continuant à payer un lourd prix aux assassinats ciblés.
    EveZf9KXUAAsFxD.jpeg

    "Cet après-midi, trois de nos collègues, des jeunes femmes âgées de 17 à 20 ans, ont été tuées par balles par des hommes armés dans la ville de Jalalabad", a déclaré à l'AFP Zalmai Latifi, le directeur de la chaîne Enekaas TV. Selon la police, un assaillant, appartenant aux talibans, a été arrêté.

    Kayhan Safi, chef du département de doublage à Enekaas TV, au sein duquel les trois victimes travaillaient, a confirmé l'attaque. Il a précisé que les trois jeunes femmes, prénommées Shahnaz, Sadia et Mursal, ont été tuées alors qu'elles quittaient leur bureau pour rentrer chez elles à pied. "Elles travaillaient avec nous depuis plus de deux ans (...) Nous sommes tous sous le choc ici", a-t-il réagi.

    Début décembre, une présentatrice de télévision et activiste travaillant pour Enekaas TV, Malalai Maiwand, avait été tuée par balles avec son chauffeur à Jalalabad en se rendant à son bureau. "Nous avons arrêté (un assaillant) alors qu'il tentait de s'échapper au volant d'un rickshaw. Son nom est Qari Basir et il a avoué avoir mené l'attaque. Il est membre des talibans", a indiqué Juma Gul Hemat, le chef de la police du Nangarhar, province où l'incident a eu lieu.

    L'attaque a été revendiquée par l'Etat islamique.
    Evil6D-WQAM6Z_h.jpeg

    Zahir Adel, le porte-parole de l'hôpital du Nangarhar, a confirmé que les corps des trois employées avaient été amenés dans son établissement, ainsi que deux autres femmes qui ont été blessées. "Avec ces lâches attaques et en causant la terreur, les talibans ne peuvent pas faire taire les voix qui s'expriment avec force pour défendre la République et les réussites de ces deux dernières décennies", a réagi le président afghan, Ashraf Ghani.

    Eved2xcXYAMWqft.jpeg

    Sept membres des médias ont été tués en 2020, selon le Comité pour la protection des journalistes afghans (AJSC). Un autre a également été assassiné au début 2021.

    Des attaques de plus en plus fréquentes
    "Ces assassinats ciblés doivent s'arrêter. Le gouvernement doit mener des enquêtes approfondies sur ces attaques contre des journalistes et membres des médias, et prendre toutes les mesures pour assurer (leur) sécurité", a estimé mardi l'AJSC.

    Les assassinats ciblés de journalistes, juges, médecins, personnalités politiques ou religieuses et défenseurs des droits humains sont devenus de plus en plus fréquents ces derniers mois en Afghanistan. Les victimes sont souvent tuées par balles ou dans l'explosion de bombes fixées sur leurs véhicules, aux heures de grande affluence sur les routes des grandes villes. Les talibans nient toute responsabilité dans les attentats ciblés et l'organisation jihadiste État islamique en a revendiqué certains.

    Etat islamique
    L'Etat islamique a notamment revendiqué celui de Mme Maiwand. Le groupe jihadiste, bien qu'affaibli ces dernières années, maintient une présence dans l'est du pays. Le gouvernement afghan et les États-Unis continuent cependant à en imputer la responsabilité aux insurgés talibans.

    Des négociations de paix dans l'impasse
    Les violences n'ont fait qu'augmenter à travers le pays depuis quelques mois, malgré les pourparlers de paix en cours entre Kaboul et les talibans. Débutées en septembre à Doha, ces négociations sont pour l'instant au point mort. Pas une journée en Afghanistan ne se passe sans l'explosion d'une bombe, des attaques contre les forces gouvernementales ou une tentative d'assassinat ciblé contre une personnalité de la société civile.

    L'administration Biden veut réexaminer l'accord de paix avec les Talibans
    De son côté, l'administration du président américain Joe Biden a ordonné un réexamen de l'accord signé en février 2020 à Doha avec les talibans, qui conditionnait le retrait des forces étrangères d'Afghanistan d'ici mai 2021 à des garanties sécuritaires de la part des insurgés et à leur engagement à couper tout lien avec les organisations jihadistes comme el-Qaëda. Mais les talibans ont prévenu que si Washington devait revenir sur l'accord, ils reprendraient leurs attaques contre les forces américaines, suspendues depuis lors.



  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Province de Kapisa 
    Opération dans le district de Nejrab - Quatre membres des forces de sécurité et 10 talibans tués
    La police de la province de Kapisa a déclaré que les forces de sécurité procédaient depuis cinq jours à une opération de raissage dans le district de Najrab.

    Le porte-parole de la police de Kapisa, Shaykh Shurash, a déclaré mercredi 26 mai que 10 talibans avaient été tués et 15 autres blessés au cours de l'opération. Du côté des forces de l'ordre, le bilan est de quatre tués et sept blessés.

    Les forces gouvernementales ont progressé d'environ deux kilomètres, reprenant aux talibans plusieurs villages de la vallée

    L'opération doit se poursuivre jusqu'à ce que la vallée soit complètement dégagée.
    2021:02:24.jpeg

    Lien permanent Catégories : AFGHANISTAN, Province de Kapisa 0 commentaire
  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    38 talibans tués au cours des dernières 24 heures, selon le ministère afghan de la Défense
    Le ministère de la Défense afghan revendique l'élimination d'au moins 38 talibans ont lors des derniers raids menés par les forces de sécurité afghanes à travers le pays au cours des dernières 24 heures.

    Le ministère a indiqué mardi 23 février dans un communiqué que les opérations avaient été menées dans les provinces de Kandahar, Ghazni, Ghor, Faryab et Kapisa.

    Les forces de sécurité afghanes ont lancé des opérations de nettoyage dans les districts de Panjwai, Arghandab et Mianshine dans la province de Kandahar, indique le communiqué, ajoutant que 12 talibans ont été tués et deux autres blessés. Les opérations ont été soutenues par des frappes aériennes.

    Le ministère a déclaré dans un communiqué séparé que les commandos de l'armée afghane avaient mené des raids dans le district d'Arghastan dans la province de Kandahar, au cours desquels 10 talibans avaient été tués et quatre autres blessés.

    Selon le ministère, trois talibans ont été tués par les forces de sécurité dans le district de Moqur dans la province de Ghazni. 

    «Deux talibans, dont un chef de groupe, ont été tués par les forces de sécurité dans la région de Yarfolad (de Firozkoh, la capitale) de la province de Ghor», ajoute le communiqué. 

    Les talibans ont lancé des attaques contre des points de contrôle de sécurité dans le district de Qaisar, dans le nord de la province de Faryab, a déclaré le ministère, ajoutant que les attaques se heurtaient à une forte résistance des forces de sécurité afghanes, tuant cinq militants et en blessant cinq autres.

    Province de Herat
    Deux membres des services de renseignement afghans (NDS) ont été assassinés lors d'une attaque armée.
    2021:02:23.jpeg

    Province de Logar : 9 membres des forces de sécurité tués dans une attaque des talibans
    Neuf membres des forces de sécurité ont été tués et un autre  blessé au cours d'une attaque menée mardi 23 février par les Talibans dans la province de Logar, dans l'est de l'Afghanistan. Les Talibans ont lancé leur attaque contre un avant-poste de sécurité dans la région de Hasarak dans la province de Logar.

    Le Mouvement des Talibans n'a pas fait de commentaires sur l'attaque pour l'instant.

    Province de Nangarhar
    Les services de renseignement afghans (NDS) ont arrêté un membre de l'État islamique - Khorasan (ISKP) à Behsud.
    2021:02:23.jpeg