Province de Herat

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Province de Herat
    Plusieurs talibans ont été tués lors d'opérations de l'armée afghane à Parsi, selon la police locale.
    2021:03:02.jpeg

    Province de Kapisa : 5 talibans mis hors de combat
    Le ministère afghan de la Défense affirme que 13 talibans, dont quatre membres du réseau al-Qaïda, ont été tués dans la province de Kapisa.

    Selon le communiqué du ministère, une opération conjointe a été menée aujourd'hui (2 mars) avec le soutien des commandos et des forces aériennes dans la «vallée afghane» à proximité du district de Nejrab dans la province de Kapisa.

    Selon le ministère afghan de la Défense, à la suite de l'opération, "13 combattants talibans, dont trois Pakistanais, ont été tués, et un autre blessé".

    Province de Nangarhar : Trois employées d'une chaîne de télévision tuées par balles
    Trois employées de la chaîne de télévision afghane "Enekaas TV" ont été abattues mardi à Jalalabad (est), moins de trois mois après le meurtre similaire d'une de ses présentatrices, les médias continuant à payer un lourd prix aux assassinats ciblés.
    EveZf9KXUAAsFxD.jpeg

    "Cet après-midi, trois de nos collègues, des jeunes femmes âgées de 17 à 20 ans, ont été tuées par balles par des hommes armés dans la ville de Jalalabad", a déclaré à l'AFP Zalmai Latifi, le directeur de la chaîne Enekaas TV. Selon la police, un assaillant, appartenant aux talibans, a été arrêté.

    Kayhan Safi, chef du département de doublage à Enekaas TV, au sein duquel les trois victimes travaillaient, a confirmé l'attaque. Il a précisé que les trois jeunes femmes, prénommées Shahnaz, Sadia et Mursal, ont été tuées alors qu'elles quittaient leur bureau pour rentrer chez elles à pied. "Elles travaillaient avec nous depuis plus de deux ans (...) Nous sommes tous sous le choc ici", a-t-il réagi.

    Début décembre, une présentatrice de télévision et activiste travaillant pour Enekaas TV, Malalai Maiwand, avait été tuée par balles avec son chauffeur à Jalalabad en se rendant à son bureau. "Nous avons arrêté (un assaillant) alors qu'il tentait de s'échapper au volant d'un rickshaw. Son nom est Qari Basir et il a avoué avoir mené l'attaque. Il est membre des talibans", a indiqué Juma Gul Hemat, le chef de la police du Nangarhar, province où l'incident a eu lieu.

    L'attaque a été revendiquée par l'Etat islamique.
    Evil6D-WQAM6Z_h.jpeg

    Zahir Adel, le porte-parole de l'hôpital du Nangarhar, a confirmé que les corps des trois employées avaient été amenés dans son établissement, ainsi que deux autres femmes qui ont été blessées. "Avec ces lâches attaques et en causant la terreur, les talibans ne peuvent pas faire taire les voix qui s'expriment avec force pour défendre la République et les réussites de ces deux dernières décennies", a réagi le président afghan, Ashraf Ghani.

    Eved2xcXYAMWqft.jpeg

    Sept membres des médias ont été tués en 2020, selon le Comité pour la protection des journalistes afghans (AJSC). Un autre a également été assassiné au début 2021.

    Des attaques de plus en plus fréquentes
    "Ces assassinats ciblés doivent s'arrêter. Le gouvernement doit mener des enquêtes approfondies sur ces attaques contre des journalistes et membres des médias, et prendre toutes les mesures pour assurer (leur) sécurité", a estimé mardi l'AJSC.

    Les assassinats ciblés de journalistes, juges, médecins, personnalités politiques ou religieuses et défenseurs des droits humains sont devenus de plus en plus fréquents ces derniers mois en Afghanistan. Les victimes sont souvent tuées par balles ou dans l'explosion de bombes fixées sur leurs véhicules, aux heures de grande affluence sur les routes des grandes villes. Les talibans nient toute responsabilité dans les attentats ciblés et l'organisation jihadiste État islamique en a revendiqué certains.

    Etat islamique
    L'Etat islamique a notamment revendiqué celui de Mme Maiwand. Le groupe jihadiste, bien qu'affaibli ces dernières années, maintient une présence dans l'est du pays. Le gouvernement afghan et les États-Unis continuent cependant à en imputer la responsabilité aux insurgés talibans.

    Des négociations de paix dans l'impasse
    Les violences n'ont fait qu'augmenter à travers le pays depuis quelques mois, malgré les pourparlers de paix en cours entre Kaboul et les talibans. Débutées en septembre à Doha, ces négociations sont pour l'instant au point mort. Pas une journée en Afghanistan ne se passe sans l'explosion d'une bombe, des attaques contre les forces gouvernementales ou une tentative d'assassinat ciblé contre une personnalité de la société civile.

    L'administration Biden veut réexaminer l'accord de paix avec les Talibans
    De son côté, l'administration du président américain Joe Biden a ordonné un réexamen de l'accord signé en février 2020 à Doha avec les talibans, qui conditionnait le retrait des forces étrangères d'Afghanistan d'ici mai 2021 à des garanties sécuritaires de la part des insurgés et à leur engagement à couper tout lien avec les organisations jihadistes comme el-Qaëda. Mais les talibans ont prévenu que si Washington devait revenir sur l'accord, ils reprendraient leurs attaques contre les forces américaines, suspendues depuis lors.



  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    38 talibans tués au cours des dernières 24 heures, selon le ministère afghan de la Défense
    Le ministère de la Défense afghan revendique l'élimination d'au moins 38 talibans ont lors des derniers raids menés par les forces de sécurité afghanes à travers le pays au cours des dernières 24 heures.

    Le ministère a indiqué mardi 23 février dans un communiqué que les opérations avaient été menées dans les provinces de Kandahar, Ghazni, Ghor, Faryab et Kapisa.

    Les forces de sécurité afghanes ont lancé des opérations de nettoyage dans les districts de Panjwai, Arghandab et Mianshine dans la province de Kandahar, indique le communiqué, ajoutant que 12 talibans ont été tués et deux autres blessés. Les opérations ont été soutenues par des frappes aériennes.

    Le ministère a déclaré dans un communiqué séparé que les commandos de l'armée afghane avaient mené des raids dans le district d'Arghastan dans la province de Kandahar, au cours desquels 10 talibans avaient été tués et quatre autres blessés.

    Selon le ministère, trois talibans ont été tués par les forces de sécurité dans le district de Moqur dans la province de Ghazni. 

    «Deux talibans, dont un chef de groupe, ont été tués par les forces de sécurité dans la région de Yarfolad (de Firozkoh, la capitale) de la province de Ghor», ajoute le communiqué. 

    Les talibans ont lancé des attaques contre des points de contrôle de sécurité dans le district de Qaisar, dans le nord de la province de Faryab, a déclaré le ministère, ajoutant que les attaques se heurtaient à une forte résistance des forces de sécurité afghanes, tuant cinq militants et en blessant cinq autres.

    Province de Herat
    Deux membres des services de renseignement afghans (NDS) ont été assassinés lors d'une attaque armée.
    2021:02:23.jpeg

    Province de Logar : 9 membres des forces de sécurité tués dans une attaque des talibans
    Neuf membres des forces de sécurité ont été tués et un autre  blessé au cours d'une attaque menée mardi 23 février par les Talibans dans la province de Logar, dans l'est de l'Afghanistan. Les Talibans ont lancé leur attaque contre un avant-poste de sécurité dans la région de Hasarak dans la province de Logar.

    Le Mouvement des Talibans n'a pas fait de commentaires sur l'attaque pour l'instant.

    Province de Nangarhar
    Les services de renseignement afghans (NDS) ont arrêté un membre de l'État islamique - Khorasan (ISKP) à Behsud.
    2021:02:23.jpeg

     



  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Ville de Kandahar : 
    Les forces spéciales de l'Armée nationale afghane ont mené une série d'opérations ciblées dans le 12e district de la ville de Kandahar, au cours desquelles huit insurgés talibans ont été arrêtés. De plus, au cours de ces opérations, la police nationale afghane a découvert et confisqué huit munitions lourdes et légères, quatre grenades, quatre radios, un véhicule, des munitions et du matériel militaire.

    2021:02:22.jpeg

    Parmi les armes on distingue un fusil Lee-Enfield No.4 Mk1, un AK-74 avec crosse à repliement latéral de style DDR, le PM md roumain. 63, un AK-47 de type 2, un pistolet Beretta M9/92, un pistolet Zigana K et des grenades à main F-1.

    Province de Herat : quatre policiers tués dans le district d'Adraskan
    Le chef du district d'Adraskan  a déclaré que l'incident avait eu lieu peu après midi lorsqu'un kamikaze, sur une moto piégée, avait déclenché l'explosion. 

    Personne n'a encore revendiqué la responsabilité de l'explosion mais les autorités afghanes blâment généralement les talibans pour ces attentats.
    2021:02:22.jpeg

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Kaboul
    Quatre employés du ministère du développement rural tués à Kaboul
    Quatre employés d'un ministère afghan ont été tués par des hommes armés mardi à Kaboul et une personne a été blessée dans une attaque séparée à la bombe contre un véhicule ministériel, a-t-on appris de source policière.

    Des individus armés ont ouvert le feu sur un véhicule transportant des employés du ministère de la Réhabilitation et du Développement rural qui allaient travailler dans une province voisine, a indiqué à la presse Ferdaws Faramarz, le porte-parole de la police de Kaboul. "Vers 7h30 ce matin, quatre employés du ministère du Développement rural, Mohammad Habib, Faridullah, Riyad Ahmad et Baryali, ont été tués par des inconnus dans le quartier de Bagh-e-Dawood Road", a indiqué la police de Kaboul. Une personne a par ailleurs été blessée dans une attaque à la bombe visant à Kaboul un véhicule d'un autre ministère, celui des Affaires étrangères, a ajouté M. Faramarz.

    Lundi, trois attentats à la bombe avaient déjà secoué la capitale, faisant au moins un mort.

    Depuis des mois, Kaboul est frappée par des attaques quasi-quotidiennes à l'encontre de journalistes, personnalités politiques et religieuses, défenseurs des droits humains, juges, qui ont incité des membres de la société civile à se cacher ou s'exiler. Même si l'organisation État islamique a revendiqué certaines de ces attaques qui ont semé la peur et le chaos dans le pays, le gouvernement afghan et Washington les imputent aux talibans. Cette tactique nouvelle semble avoir coïncidé avec l'ouverture en septembre à Doha de négociations de paix entre les talibans et le gouvernement afghan, destinées à mettre fin à deux décennies de guerre. Kaboul tente d'obtenir un cessez-le-feu permanent, mais les talibans ont rejeté pour l'instant toute concession.

    La recrudescence des violences à Kaboul et dans plusieurs provinces afghanes a conduit l'administration du président américain Joe Biden à annoncer un réexamen de l'accord signé en février 2020 à Doha avec les insurgés, qui prévoit le retrait total des troupes américaines d'ici mai. Washington a accusé les insurgés de n'avoir ni réduit les violences ni coupé les liens avec al-Qaëda, contrairement à ce que prévoyait l'accord.

    Province de Herat :
    Quatre gardes du chemin de fer de Khaf-Herat tués dans une explosion
    Les responsables de la sécurité d'Herat ont annoncé que quatre soldats de la protection publique ont été tués dans la province de Herat. Un cinquième a été blessé.

    L'explosion a eu lieu mardi matin 9 février, sur l'autoroute Herat-Islam Qala.

    Un véhicule Ranger des Forces de protection publique » a été pris pour cible par une mine sur l'autoroute Islam Qala, dans la zone de «Dehsorkh.

    Les Forces de protection publique sont chargées de sécuriser le projet de chemin de fer Khaf-Herat. Il y a quelques mois déjà, leur véhicule avait sauté sur une mine sur l'autoroute Islam Qala.

    DrxLo6IK.jpeg

     

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Kaboul : 
    Deux personnes ont été blessées dans une explosion à Makrorian IV dans le neuvième district de Kaboul.

    Le porte-parole de la police de Kaboul, Ferdows Faramarz, a déclaré que l'explosion s'était produite à 8 h 45 et a frappé un véhicule Hilex.

    Ces dernières semaines, Kaboul a été presque chaque jour victime de mines terrestres et de bombes magnétiques, suscitant l'inquiétude de la population.

    2021:02:07.jpeg

    Province de Helmand : Les forces gouvernementales libèrent quatre civils d'une prison taliban
    Le ministère de la Défense a annoncé que quatre civils avaient été libérés d'une prison des talibans du district de Greshk, dans la province de Helmand, par des commandos et des forces de sécurité nationales.

    L'opération a été  menée dans le village de Pasab dans le district de Greshk.

    Les forces gouvernementales ont récemment mené plusieurs opérations contre les prisons des Taliban des provinces de Logar, Baghlan et Helmand.

    2021:02:07.jpg

    Province de Herat
    À la suite d'une opération de reconnaissance, les forces de police spéciales ont empêché sept attentats terroristes, désamorçant plusieurs mines terrestres posées sur la route du district de Robat Sangi, dans la province de Herat.

    EtmwkTfXcAA3jUU.jpeg

     

     

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    209ème corps Shaheen.jpegProvince de Faryab
    Le commandant du 209e corps Shaheen de l'armée afghane, Agha Afzali, a été tué au cours de combats avec les talibans dans la province de Faryab.

    EtY00rvWQAItqjM.jpegProvince de Herat
    Noorullah Nazari, chef des services de renseignement afghans (NDS) pour le district de Ghoriyan à Herat, a été tué dans une embuscade tendue par les talibans sur la route Ghoryan-Zindajan.
    Le gouverneur du district de Ghoriyan, Farhad Khadimi, qui faisait partie du même convoi, s'en est sorti indemne.

    Province de Kunduz
    16 membres des forces gouvernementales ont été tués dans l'attaque des talibans  contre une base des forces de sécurité du district de Khanabad. Quatre civils ont également été tués et deux autres blessés. L'attaque a eu lieu jeudi soir au col d'Eid-ul-Fitr, l'un des endroits les plus stratégiques du district de Khanabad. La plupart des victimes sont originaires de la province de Kunduz.

    Les talibans ont également subi des pertes dans l'attaque, mais on ignore le nombre des pertes chez les insurgés.

    Le chef du conseil provincial de Kunduz affirme que l'insécurité et le nombre de victimes a récemment augmenté dans la province de  Kunduz. Il regrette qu'aucune mesure ou programme de sécurité sérieux n'a été pris par les responsables du centre et de l'administration locale de Kunduz pour repousser les talibans.

    Kunduz est une des provinces du nord-est où la guerre fait rage. L'activité des talibans dans cette province est devenue un problème majeur. 

     

     

  • Afghanistan : Trois morts, dont un dignitaire religieux, dans une série d'attentats

    Imprimer

    Kaboul
    Un éminent dignitaire religieux et deux autres personnes ont été tués mardi 2 février dans une série d'attentats à la bombe en Afghanistan, dont quatre dans la capitale Kaboul, ont indiqué des responsables.

    Ces attentats commis avec des bombes fixées sur les véhicules de leurs cibles sont devenus l'une des tactiques privilégiées des insurgés, notamment aux heures de grande affluence sur les routes de la capitale.

    Mohammad Atif, un religieux afghan réputé faisant partie d'une association caritative basée à Kaboul, a été tué ainsi qu'une autre personne dans l'explosion d'une bombe (photo ci-dessus) qui visait leur voiture dans le centre de la capitale, selon des responsables. Ferdaws Faramarz, le porte-parole de la police de Kaboul, a précisé que deux autres civils ont été blessés dans cette explosion.

    Le président Achraf Ghani a condamné l'attentat, l'imputant aux talibans qui ont démenti être impliqués dans l'assassinat du religieux. "Les talibans doivent comprendre qu'ils ne pourront pas réaliser les mauvaises intentions de leurs maîtres à travers la violence et la terreur, ni échapper à la responsabilité de tels crimes", a affirmé le chef de l'Etat dans un communiqué.

    Une deuxième explosion qui visait un véhicule du ministère de l'Intérieur à Kaboul a blessé deux personnels de sécurité, et une autre personne a été blessée dans un troisième attentat dans la capitale.

    Une quatrième bombe qui visait la voiture d'un député a explosé également à Kaboul, faisant deux blessés. Le député ne se trouvait pas dans le véhicule au moment de l'explosion. 

    Jalalabad
    Dans la ville instable de Jalalabad (est), un policier a été tué et deux autres blessés dans une attaque à la bombe similaire.

    Province de Herat
    Les autorités locales de Herat ont déclaré avoir arrêté 11 combattants talibans. 

    EtN0fS_WYAQstBi (1).jpeg

    Province de Kunduz
    Dans la nuit du 1er au 2 février, au moins 4 policiers ont été tués et 3 autres ont été blessés dans une attaque des talibans dans la province nord de Kunduz, selon Fawzia Yaftali, membre du Conseil provincial. Les affrontements se sont produits dans le PD1 de la ville lorsque les talibans ont attaqué un avant-poste de sécurité. Trois assaillants ont également été tués et deux autres blessés, selon la source. L'attaque est intervenue quelques heures après la visite du chef d'état-major de l'armée afghane, le général Yasin Zia, qui s'est rendu à Kunduz pour enquêter sur la situation et élaborer un plan pour lancer de nouvelles opérations dans la région, selon le ministère de la Défense. 

    Province de Nangarhar
    Le ministère afghan de l'Intérieur annonce que deux combattants talibans ont été tués lors d'affrontements avec les forces de police dans le village de Khair Abad, district de Surkh Rod dans la province de Nangarhar.  Deux fusils d'assaut AK-47, plusieurs grenades à main et un véhicule ont été récupérés par la police.
    retrait total des troupes américaines d'ici mai.
    EtNvvfuXEAEMQr5.jpeg

    Province de Parwan
    Un véhicule de la police a été visé dans la province de Parwan, au nord de la capitale, sans que l'explosion fasse de victime, selon la police. La série d'attentats de mardi n'ont pas été revendiqués.

    Recrudescence des assassinats ciblés
    Les assassinats ciblés de journalistes, personnalités politiques et défenseurs des droits, sont devenus de plus en plus fréquents ces derniers mois en Afghanistan. Même si l'organisation État islamique a revendiqué certaines de ces attaques qui ont semé la peur et le chaos dans le pays, Kaboul et Washington les imputent aux talibans.

    Pourparlers de paix de Doha au point mort
    Les pourparlers de paix ouverts en septembre à Doha entre les talibans et le gouvernement afghan pour mettre fin à deux décennies de guerre sont au point mort. La recrudescence des violences à Kaboul et dans plusieurs provinces afghanes a conduit l'administration du président américain Joe Biden à annoncer un réexamen de l'accord signé en février 2020 à Doha avec les insurgés, qui prévoit le retrait total des troupes américaines d'ici mai.