Province de Helmand

  • Afghanistan : Vers la fin de toute résistance à l'avancée des talibans - Pire que la chute de Saïgon en 1975 (mise à jour au fur et à mesure des évènements)

    Imprimer

    Les talibans aux portes de Kaboul
    Les talibans sont presque arrivés aux portes de Kaboul vendredi 13 août 2021, continuant leur implacable progression en Afghanistan, d'où les États-Unis et le Royaume-Uni vont évacuer en catastrophe leurs ressortissants et diplomates. Ce vendredi 13 août, seules trois grandes villes sont encore sous l'autorité du gouvernement : la capitale, Kaboul, Mazar-i-Sharif, la plus grande ville du nord, et Jalalabad (est).
    Aout 2021.jpeg

    Province de l'Uruzgan
    Mohammad Omar Shirzad.jpegMohammad Omar Shirzad (photo), le gouverneur de la province d'Uruzgan, affirme que la crise actuelle dans la province est en train d'être résolue grâce à la médiation des sages tribaux.
    "Nous négocions toujours activement avec les talibans", a déclaré Sherzad. Nous parlons et nous verrons ce qui se passe. "
    A Tirinkot, la capitale de la province, les tallibans sont en train de récupérer les armes des soldats.
    Cela faisait des mois que des combats avaient lieu entre les forces de sécurité et de défense afghanes et les talibans autour de la ville de Tirinkot.

    Province de Farah
    Cinq hauts responsables de Farah se sont réfugiés en Iran avec des centaines de membres des forces de sécurité.
    E8rHCIXUYAUcdbv.png

    Province de Faryab
    Les talibans ont lancé l'assaut sur la ville de Maymana, capitale de la province de Faryab, ce vendredi soir 13 août. Les talibans ont offert un accord de reddition aux responsables de Faryab, qui l'ont refusé et déclaré qu'ils allaient se battre jusqu'au bout. Les combats font actuellement rage dans la ville.
    E8r744AXMAIYdSp.jpeg

    E8r74fIX0AI2UZu.jpeg

    Province de Ghor
    Les talibans ont capturé Firozkoh, la capitale provinciale. Les autorités locales afghanes ont confirmé que la ville, qui compte environ 130 000 habitants, est tombée sans aucune résistance, les forces de sécurité et les représentants du gouvernement s'étant retirés de la ville. La députée Fatima Kohistani a accusé le gouverneur de la province de Ghor d'avoir cédé la ville aux talibans.

    Province de Helmand
    La ville de Leshkar Gah dans la province du Helmand, qui compte une population de 200 000 habitants, est passée sous le contrôle des talibans islamistes radicaux.
    Les affrontements ont duré des semaines autour de la ville, que les talibans tentaient de prendre depuis longtemps. Mais la ville a finalement été prise par les talibans malgré l'envoi d'une unité militaire spéciale et un appui aérien des armées de l'air afghanes et américaines. La situation a tourné à l'avantage des talibans vendredi matin 13 août après de violents combats. Abdulmacid Akhundsada, membre du Conseil provincial, a déclaré que Sami Sadate, l'un des commandants de l'armée afghane dans la région, et le gouverneur avaient quitté la ville ce vendredi matin. Les forces de sécurité de la ville se sont également retirées. 
    La grande base militaire de Lashkargah est également tombée aux mains des talibans.

    Lashkargah.jpeg

    Province de Herat : le chef de guerre Ismaïl Khan s'est rendu aux talibans
    Les talibans ont capturé le guerre afghan Ismaïl Khan après la chute d'Herat. L'ancien chef moudjahidin et membre dirigeant du parti Jamaat-e-Islami s'est rendu. Vidéo.

    Ismaïl Khan.jpeg

    Ismaïl Khan (2).jpeg

    Une source bien informée de la province d'Herat a déclaré qu'environ 800 membres des forces afghanes ont évacué l'aéroport de Shindand avant l'arrivée des talibans.
    EKvdquww.jpeg

    Province de Kandahar
    Informations encore confuses à Kandahar. Les talibans ont capturé les districts de Takhta Pul et Daman à Kandahar. Ils auraient été aperçus dans le centre ville de Kandahar, mais le ministère de la défense affirme que la ville n'est pas tombée et que l'armée résiste toujours.
    E8pt2UYXIAMX0vd.jpegUne source locale semble avoir confirmé cette revendication, affirmant que les forces gouvernementales se seraient retirées en masse vers une installation militaire à l'extérieur de la ville.

    Province de Logar
    Abdul Qayoum Rahimi, gouverneur de la province de Logar s'est rendu aux Talibans avec plus de 100 combattants. Rappelons que la province de Logar est la province d'origine du président afghan Ashraf Ghani.
    Le bureau du gouverneur, le siège de la police et d'autres installations sont tombés aux mains des talibans tandis que les combats autour du siège de services de sécurité (NDS) et de  la base de Khider se poursuivent.
    E8qZ_lpWUAEhnxH.jpeg

    Au moment de la prise de Pul-e-alam par les talibans, certains soldats afghans ont refusé de se rendre et ont tenté de s'échapper. Leur convoi a été pris en embuscade et décimé par les talibans. Certains ont été tués et blessés tandis que les autres ont été capturés vivants. Vidéo.

    Province de Takhar
    Les talibans ont lancé un assaut sur le district de Warsaj dans la province de Takhar. Le district était un refuge pour les troupes de l'ANDSF en retraite. Il y a des rapports de violents combats et des victimes. Certaines sources pro-talibans affirmant que l'ANDSF a commencé à battre en retraite. Cette dernière 'information n'est pas encore confirmée. Ci-dessous photo de talibans à Warsaj :
    E8rtDZJXsAIlsB1.jpeg

    Atmosphère de panique à l'ambassade américaine de Kaboul
    Une atmosphère de panique règne à l'ambassade des États-Unis à Kaboul. Il n'y a plus de courier. Presque tous les employés font leurs valises et un très petit nombre acceptera de se rendre à un autre endroit. Le personnel se prépare à détruire les papiers sensibles, les ordinateurs, les téléphones.

    Les États-Unis et la Grande-Bretagne envoient des troupes en Afghanistan pour évacuer le personnel de leurs ambassades
    Des responsables américains ont confirmé l'envoi de 8 000 soldats en Afghanistan pour sécuriser l'ambassade américaine à Kaboul et pour faciliter le retrait du personnel militaire américain encore présent dans le pays. La Grande-Bretagne a également annoncé qu'elle enverrait environ 600 soldats en Afghanistan.

    Le porte-parole du Pentagone, John F. Kirby, a déclaré jeudi que les talibans progressaient à travers l'Afghanistan et que les troupes américaines auront pour mission d'assurer la sécurité du personnel de l'ambassade américaine et faciliter le départ des traducteurs afghans vers Kaboul et d'autres bases militaires américaines.

    Kirby a noté que le premier vol aurait lieu dans trois jours et transporterait la première partie des 8 000 soldats, dont trois forces terrestres, deux unités navales et une unité militaire, à l'aéroport de Kaboul.

    Selon Kirby, un total de 8.000 soldats américains seront envoyés en Afghanistan et seront commandés par Pete Wazley, le commandant de la marine américaine.

    Le Pentagone a ajouté que ces forces seront autorisées à se défendre en cas d'attaque.

    Selon le département américain de la Défense, la prochaine phase du programme de transfert de troupes américaines en Afghanistan comprendra environ 1 000 fonctionnaires pour faciliter le processus des demandeurs de visa américains. Selon un porte-parole du Pentagone, le personnel sera stationné en Afghanistan ou dans d'autres régions, dont le Qatar, dans quelques jours.

    La troisième phase du programme prévoit l'envoi d'une équipe d'infanterie de l'armée américaine de Caroline du Nord au Koweït et, si nécessaire, constituera une force de réaction rapide pour la sécurité de Kaboul.

    Kirby a déclaré que les troupes seraient stationnées au Koweït la semaine prochaine.

    Pendant ce temps, le secrétaire britannique à la Défense, Ben Wallace, a déclaré que la Grande-Bretagne envoyait des centaines de soldats en Afghanistan pour aider les citoyens britanniques et les traducteurs locaux.

    Selon Wallace, le nombre de ces soldats, y compris les équipes médicales, atteindront 600 personnels.

    Par ailleurs, le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace, a averti vendredi que son pays pourrait retourner en Afghanistan s'il commençait à abriter al-Qaïda d'une manière qui menace l'Occident.

  • Afghanistan : Derniers évènements sécuritaires (mise à jour au fil des évènements)

    Imprimer

    Kaboul va tomber aux mains des Talibans, affirme l'armée américaine dans un délai maximum de 90 jours
    Des sources militaires bien informées ont suggéré, mercredi 11 août, que la capitale afghane, Kaboul, tomberait aux mains de militants talibans dans un délai maximum de 3 mois.

    Après le retrait américain d'Afghanistan, les talibans ont réussi à contrôler de vastes zones du pays, dont plus de 150 zones, ainsi que certains postes frontaliers, à l'issue de violents combats avec les forces afghanes. Le mouvement islamiste afghan semble devoir progresser inexorablement jusqu'à la conquête totale du pays.

    Le journal "Washington Post", citant des sources militaires, rapporte que les forces américaines évoquent le scénario de la chute de la capitale afghane dans les 90 jours, alors que d'autres sources parlent d'un délai d'un mois.

    La situation dans le pays s'est considérablement aggravée depuis juin, date à laquelle, selon les prévisions, on pensait qu'après le retrait de l'armée américaine, les talibans pourraient s'emparer du pays dans un délai de six mois.

    Province de Badakhshan
    Faizabad, la capitale de la province du Badakhshan (à la frontière avec la Chine), est tombée aux mains des talibans mardi 10 août 2021.
    Des talibans ont été aperçus dans la ville. Des sources locales affirment que le gouverneur a rendu la ville sans combattre. C'est la troisième capitale provinciale à être tombée aux mains des talibans dans la seule journée du mardi 10 août.

    En moins d'une semaine, les capitales provinciales suivantes sont tombées aux mains des talibans :
    1. Nimruz
    2. Jawzhan
    3. Takhar
    4. Kunduz
    5. Sar-i-Pul
    6. Samangan
    7. Farah
    8. Baghlan
    9. Badakhshan (Faizabad)

    Province de Baghlan : Confirmation de la chute de Pul-e-Khumri
    Une source sécuritaire et un membre du Conseil provincial de Baghlan ont confirmé la chute de Pul-e-Khumri.
    Selon ces sources, les forces afghanes se sont retirées de Pul-e-Khumri et les talibans sont entrés dans la ville mardi soir 10 août.
    MSjbgzfy.jpeg

    Province de Faryab : Bataille de Maimana
    Mardi soir 10 août, les forces de sécurité afghanes ont lancé une opération dans la ville de Maimana, la capitale de la province de Faryab. Quatre talibans ont été tués et 12 autres blessés, dont Khairullah, un chef taliban connu sous le nom d'"agile". 
    E7tPe86VIAoVjyj.jpeg

    Province de Ghor
    Les talibans ont capturé mardi soir 10 août le centre du district de Dawlat Yar dans la province de Ghor après de violents combats.
    E8ccEdDWYAM3vUU.jpeg

    Province de Helmand
    La police de la province d'Helmand a repéré et neutralisé un véhicule rempli d'explosifs appartenant aux talibans cet après-mid. La bombe à bord du véhicule a été désamorcée avant d'exploser dans le quartier de Zaraat de la ville de Lashkar Gah.

    Province de Kandahar
    Les talibans ont affirmé que de violents affrontements étaient en cours à Kandahar et que ses combattants étaient entrés dans plusieurs quartiers de la ville.

    De son côté, le ministère afghan de la défense affirme que les forces de sécurité ont tué 47 talibans et blessé 25 autres dans la province. L'armée a mené l'opération sécuritaire avec le soutien de l'armée de l'air afghane  dans les districts de Dand, Zharai, Takhta Pul et dans le centre de la province de Kandahar. Vidéo.
    Le ministère de la Défense afghan ajoute que deux installations secrètes et des armes ont été détruites.

    Province de Kunduz : Des "centaines" de membres des forces de sécurité se rendent aux talibans
    Près de mille membres des forces de sécurité (217e Corps Pamir), qui s'étaient retirés près de l'aéroport de Kunduz, après la chute ce weekend de la ville, située dans le nord-est de l'Afghanistan, se sont rendus, mercredi 11 août 2021, aux talibans, a indiqué à l'AFP un conseiller provincial.
    "Ce matin, des centaines de soldats, policiers et membres des forces de résistance (miliciens) qui étaient postés à l'aéroport se sont rendus aux talibans avec tout leur équipement", a déclaré Amruddin Wali, conseiller de la province de Kunduz.
    Vidéo des talibans à l'aéroport de Kunduz.
    Toutefois, certains membres du 217e Corps Pamir ne se sont pas rendus et auraient réussi à quitter la base. 
    La capture de l'aéroport a permis aux talbans de s'emparer du premier hélicoptère Mi-35 de fabrication russe. Vidéo.
    E8gDP-hWUAM-A0g.jpeg

    Cette base aérienne est l'ancien Camp Pamir de l'OTAN. Le contingent de la Bundeswehr et les contingents d'autres membres de l'OTAN étaient basés dans ce camp.

    Province de Kaboul : 
    Quatre talibans ont été mis hors de combat, et trois autres arrêtés au cours d'une opération de l'armée afghane dans le district de Shakardara de la province de Kaboul. 
    E8eovNzXIAcSu79.jpeg

    Un pick-up appartenant au gouvernement a été détruit par l'explosion d'un IED/MIED ce matin dans la région de Kart-e-Naw dans le district PD-8, à Kaboul.
    E8gFpkxXEAITk3n.jpeg

    Province de Laghman
    Le ministère afghan de la défense annonce : Sept talibans tués et quatre autres blessés lors d'une opération de déminage conjointe menée par l'Armée afghane dans le district d'Alisheng.
    Laghman.jpeg

    Remaniement au sommet de l'armée afghane
    Commandant.jpegUntitled-19.jpgLe général Wali Mohammad Ahmadzai, chef d'état-major de l'armée, a été démis de ses fonctions.
    Sami Sadate (photo de gauche) a été nommé commandant du Corps des opérations spéciales. Il était auparavant le commandant du 215th Maiwand Corps.
    Hibatullah Alizai (photo de droite), l'ancien commandant du Corps des opérations spéciales, a été nommé chef d'état-major.

     
  • Afghanistan : Une sixième province tombe aux mains des talibans

    Imprimer

    Les talibans ont pris le contrôle d'une nouvelle ville dans le nord de l'Afghanistan, et le mouvement islamiste a annoncé qu'Aybak, la capitale de la province de Samangan, était devenue « hors du contrôle de l'ennemi ».

    Samangan est devenue la sixième province afghane à tomber aux mains des talibans, après le départ des forces étrangères du pays. 

    Le porte-parole du mouvement, Zabihullah Mujahid, a déclaré, via son compte Twitter, que la ville d'Aybak, la capitale de la province de Samangan, est devenue "hors du contrôle de l'ennemi", en référence aux forces de sécurité afghanes à l'issue de combats entre talibans et forces de sécurité. Il a également ajouté que selon les dernières informations, les quartiers généraux de la police et du renseignement étaient désormais vides des forces afghanes et sous le contrôle des combattants talibans.

    Les talibans resserrent leur emprise dans le nord, tandis que le régime conserve ses bastions dans le sud
    Depuis plusieurs semaines, les talibans tentent de prendre le contrôle des capitales des provinces méridionales de Kandahar et d'Helmand ainsi que d'Herat, dans l'ouest, mais sans succès jusqu'à ce jour. Par contre, le groupe islamiste a pris le contrôle de nombreuses villes du nord de l'Afghanistan.

    Les forces de sécurité nationales afghanes ont revendiqué des opérations de contre-offensive dans les principales villes alors que les talibans ont pris pied à la périphérie, tandis que les civils fuient les zones.

    Les gens souffrent non seulement des affrontements, mais aussi des frappes aériennes régulières sur des cibles situées à l'intérieur des villes, car les talibans se barricadent dans les quartiers d'habitation pour se protéger. Le 8 août, un membre du conseil provincial de Helmand a déclaré que les attaques aériennes du gouvernement avaient endommagé un dispensaire et un lycée à Lashkar Gah.

    Au moment même où les forces gouvernementales se concentrent principalement sur la protection des grandes villes du sud, les talibans prennent le contrôle des autres capitales provinciales une à une.

    La première capitale provinciale est passée sous le contrôle des talibans le 6 août. Il s'agit de la ville de Zaranj, dans la province de Nimruz à l'ouest de l'Afghanistan, à la frontière avec l'Iran et le Pakistan. La ville est tombée presque sans combat. Les talibans sont entrés dans la ville à bord de véhicules Humvee américains pris aux forces afghanes. On les voit désormais patrouiller dans les rues de Zaranj.

    Le lendemain, la ville de Sheberghan, dans le nord de la province de Jawzhan, est devenue la deuxième capitale provinciale à être prise par les talibans. Selon le vice-gouverneur, les forces gouvernementales et les responsables s'étaient repliés vers l'aéroport à la périphérie de la ville, où ils avaient l'intention de se défendre.

    Le 7 août, les talibans ont lancé une offensive dans la ville de Kunduz, dans le nord-est de l'Afghanistan. Selon des informations locales, les forces de sécurité afghanes se sont retirées dans la zone de l'aéroport, se préparant à une contre-offensive.

    Même le soutien aérien des États-Unis n'a pas réussi à empêcher la perte de la ville. Les B-52 américains bombardent des cibles à Kunduz, déclenchant des incendies majeurs. Au cours de la journée des combats, quelque 50 à 70 civils auraient été tués.

    Le 8 août, la ville de Sar-e-Pol dans le nord de l'Afghanistan est également tombée sous le contrôle des talibans. Les représentants du gouvernement et les forces restantes s'étaient repliés dans les casernes de l'armée à environ 3 km de la ville.

    La ville de Taloqan, la capitale de la province de Takhar a été reprise par les talibans le 8 dimanche août.

    La dernière mais non la moindre sur la liste des conquêtes des talibans est la ville d'Aibak, la capitale de Samangan dans le nord de l'Afghanistan. Elle est tombée aux premières heures du lundi 9 août. Les talibans ont affirmé qu'un commandant et ancien membre du parlement Mohammad Asif Nabi Jan avait rejoint les moudjahidines avec huit hommes armés.

    La capitale provinciale de la province de Balkh, Mazar-e Sharif, et la ville de Gardez, au centre de la province de Paktia, dans le nord de l'Afghanistan, sont susceptibles de tomber prochainement aux mains des talibans, alors que de violents affrontements ont éclaté à la périphérie de ces deux villes.

    En raison de l'avancée rapide des talibans, les États-Unis et la Grande-Bretagne ont exhorté leurs citoyens à quitter immédiatement l'Afghanistan en utilisant les options de vols commerciaux disponibles. 

    Les Nations Unies ont affirmé que l'Afghanistan s'enfonçait dans une situation de catastrophe si grave qu'elle pourrait n'avoir que peu ou pas d'équivalents au cours de ce siècle.

     

  • Afghanistan : Informations sécuritaires 

    Imprimer

    E8GSZOTX0AI4sy9.jpegLe chef du service de communication du gouvernement assassiné
    Le chef du service de communication du gouvernement afghan a été assassiné lors de la prière du vendredi à Kaboul, a annoncé le ministère de l'Intérieur, quelques jours après que les talibans ont promis de cibler des responsables gouvernementaux.

    "Malheureusement, les brutaux et sauvages terroristes ont commis un nouvel acte lâche et tué un patriote afghan qui résistait à la propagande ennemie (...), Dawa Khan Menapal (photo ci-contre), lors de la prière du vendredi" dans la capitale, a déclaré le porte-parole du ministère, Mirwais Stanikzai, dans un message WhatsApp à destination des médias.

    Progression des talibans dans les provinces de Nimruz et Jawzhan
    Les talibans sont entrés dans Zaranj, capitale provinciale de la province de Nimruz et Shabarghan, la capitale provinciale de Jawzhan. Vidéo
    Une autre vidéo de Zaranj montre un pillage en cours. Les talibans auraient autorisé les habitants à piller les lieux publics et militaires. 
    Des sources pro-taliban affirment que tous les prisonniers talibans de la prison de Nimruz ont été libérés et transférés dans un endroit sûr.
    Les talibans ont également investi le bâtiment du renseignement afghan (NDS) à Zaranj. La plupart des membres du personnel du NDS ont réussi à prendre la fuite avant l'arrivée des talibans mais il semble que plusieurs ont été capturés vivants par les talibans.

    La situation semble plus confuse à Shabarghan. Une vidéo mise en ligne sur des comptes pro-gouvernementaux affirme que le QG du gouverneur à Shabarghan (Photo) aurait été repris par des miliciens fidèles à Abdurachid Dostum, le chef de guerre d'ethnie ouzbek. Le QG du gouverneur avait déjà été capturé par les talibans pendant un certain temps.
    E8GOjhrXEAMT67d.jpeg

    Province de Helmand 
    Des centaines de soldats, policiers et fonctionnaires de Kaboul ont rallié les talibans
    Vendedi 6 août, les talibans ont annoncé que des centaines d'employés du gouvernement de Kaboul, des policiers et des soldats de l'armée nationale afghane (ANA) avaient déserté et rejoint leurs rangs dans la province méridionale du Helmand au cours des dernières 24 heures.

    La première défection a eu lieu dans le district de Grichk. 67 membres de l'armée et de la Police nationale afghane (ANP) ont rejoint les rangs des talibans après avoir remis 27 fusils d'assaut, deux cartouches RPG-7, huit fusils de précision, six mitrailleuses lourdes et six armes de poing.

    Dans le district de Nawa-I-Barakzayi, 247 membres de l'armée et de la police ont fait défection. Les déserteurs ont remis 53 fusils d'assaut, cinq mitrailleuses lourdes, quatre obus RPG-7, quatre obus de mortier, un fusil de sniper, quatre armes de poing, trois mitrailleuses légères, une camionnette et une moto aux talibans.

    Et dans le district de Nad Ali, 53 employés du gouvernement de Kaboul se sont « rendus » aux talibans. Les employés ont remis 13 fusils d'assaut et un fusil de sniper au groupe, qui a promis de ne pas leur faire de mal.

    "Lesdits employés ont promis qu'ils ne retourneraient pas dans les rangs de l'ennemi, ils ont donc reçu des cartes de sécurité", ont déclaré les talibans dans un communiqué.

    Les talibans ont peut-être exagéré le nombre de transfuges dans le Helmand. Néanmoins, force est de constater que de plus en plus de personnels quittent les forces gouvernementales afghanes en raison de l'avancée rapide des talibans dans le pays.
    taliban-768x515.jpeg

    Province de Kapisa
    Une frappe aérienne jeudi soir dans la zone de Dara-e-Afghanistan du district de Najrab de la province de Kapisa, a éliminé cinq talibans, dont l'un des principaux commandants du groupe, a déclaré Shaykh Shurash, porte-parole de la police de Kapisa

     

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer


    Afghanistan : Troisième jour de combats autour d'Hérat, la grande ville de l'ouest
    Les combats entre talibans et forces afghanes ont repris samedi 31 juillet 2021, pour la troisième journée consécutive, aux abords d'Hérat, la grande ville de l'ouest de l'Afghanistan, où des locaux de l'ONU ont été attaqués la veille.
    0ZNu5nsV.jpeg

    Dans la matinée, les forces afghanes semblaient pourtant avoir desserré l'étau autour de la ville de 600.000 habitants, la troisième d'Afghanistan. Des militaires, dont des membres des unités de commandos (photo ci-dessus), et des policiers afghans étaient largement déployés dans les chefs-lieux du district d'Injil, qui enserre Hérat, et de celui de Guzara, au sud de la ville, théâtres d'intenses combats la veille, où le calme était revenu.

    Les troupes afghanes étaient notamment déployées dans la zone de Pashtun Pol, à proximité des locaux à Hérat de la Mission de l'ONU en Afghanistan (MANUA), attaqués vendredi.

    Mais les combats ont repris dans l'après-midi dans les faubourgs de la ville et ces deux districts, selon le gouverneur de la province d'Hérat, Abdul Saboor Qani. "En ce moment, il y a des combats dans les faubourgs sud et sud-est de la ville d'Hérat", notamment dans les zones de Pashtun Pul et Pul Malan, deux ponts situés à une dizaine de km au sud de la ville, a-t-il déclaré à l'AFP samedi après-midi. Vidéo d'une frappe d'hélicoptère à Herat.

    "Les forces afghanes de sécurité et les +forces de résistance+ (milices anti-talibans) se battent pour repousser et détruire les talibans. Nous avons essayé au maximum d'épargner la population, mais l'ennemi a pris position dans des domiciles privés. Nous nous déplaçons prudemment pour éviter les pertes civiles", a ajouté le gouverneur.

    Des combats se déroulent également à proximité immédiate de l'aéroport, selon M. Qani, apparu à la télévision afghane en treillis de combat, fusil d'assaut à l'épaule, au côté d'Ismail Khan, puissant chef de guerre local opposé aux talibans, dont les miliciens prêtent main forte à Hérat aux forces afghanes.
    E7oWGdVXEAU9Pn-.jpeg

    "Terreur chez les habitants" d'Herat
    "Des gens ont abandonné leurs maisons pour fuir vers la ville d'Hérat (...) cela crée la terreur chez les habitants", a raconté à l'AFP Gul Ahmad, qui habite le district d'Injil. Les talibans se sont récemment emparés de plusieurs districts de la province d'Hérat, ainsi que de deux postes-frontière qui y sont situés, celui d'Islam Qala (photo ci-dessous), principal point de passage avec l'Iran, et celui de Torghundi avec le Turkménistan.
    E7s5ttyWEAQtc5F.jpegLes talibans utilisent désormais leurs propres timbres « Emirat islamique » au bureau de douane d'Islam Qalah le long de la frontière entre l'Afghanistan et l'Iran.
    E7JrrxRX0AMsqlb.jpeg

    Jeudi et vendredi, ils s'étaient déjà rapprochés des limites de la ville, autour de laquelle s'étaient déployés forces afghanes et miliciens d'Ismail Khan.

    Combats dans le sud
    Les insurgés ont aussi accru ces derniers jours leur pression sur deux autres capitales provinciales du sud de l'Afghanistan: Kandahar, deuxième ville du pays et berceau des talibans, et Lashkar Gah, capitale du Helmand. Des combats se sont poursuivis samedi dans les faubourgs de Kandahar (650.000 habitants), où des hélicoptères de l'armée afghane ont bombardé les talibans, selon un correspondant de l'AFP. Des milliers d'habitants ont fui ces dernières semaines les zones alentour, touchées par les affrontements, pour se réfugier en ville.

    Dans ce contexte, on apprenait que le 1er août cinq civils avaient été tués lorsqu'un obus de mortier a touché un taxi dans le secteur PD-7 de Kandahar, a rapporté Ariana News . Parmi les morts il y a deux enfants et une femme.

    Les gens sont inquiets et plus des trois-quarts des commerces de Kandahar sont fermés, a indiqué le correspondant. A Lashkar Gah, un petit hôpital privé d'une dizaine de lits, dans lequel des talibans avaient trouvé refuge, a été largement détruit samedi au cours de combats. "Des combattants talibans sont entrés dans l'hôpital de force et en ont chassé le personnel. Des commandos (afghans) sont arrivés et ont ensuite appelé un soutien aérien", a raconté à l'AFP Agha Mohammed qui habite à proximité. Le directeur provincial de la Santé publique, le Dr Sher Ali Shakir, a confirmé que "l'hôpital Ariana Afghan avait été bombardé et détruit pour l'essentiel".
    On a appris, dimanche 1er août 2021 que l'aéroport de Kandahar avait été la cible de trois roquettes au cours de la nuit du samedi au dimanche. Deux roquettes ont atteint la piste, obligeant les autorités à annuler les vols. Les talibans ont expliqué que le bombardement de l'aéroport de Kandahar était une réponse aux bombardements aériens de leurs positions par les avions de guerre. 
    Aux dernières nouvelles, la piste de l'aéroport de Kandahar a été réparée dans l'après-midi du 1er août et les vols civils devraient reprendre lundi 2 août.
    Aéroport de Kandahar.jpeg


    Kandahar : Objectif majeur des talibans
    Les talibans encerclent la ville et la population n'a plus aucun moyen de s'échapper.
    Un membre du parlement de Kandahar a averti que la ville était en danger de tomber aux mains des talibans, avec des dizaines de milliers de personnes déjà déplacées et une catastrophe humanitaire imminente. Selon Gul Ahmed Kamin, la situation empire d'heure en heure. Il a ajouté que les combats à l'intérieur de la ville étaient les plus intenses depuis 20 ans.
    Kamin a expliqué que les talibans considéraient désormais Kandahar comme leur objectif majeur car ils veulent faire de la ville leur capitale temporaire.
    Il a averti que si les talibans parvenaient à s'emparer de Kandahar, le gouvernement finirait par prendre le contrôle de cinq ou six autres districts de la région. Le parlementaire a déclaré que plus de trois millions de personnes se trouvaient dans la ville et qu'il y avait un besoin urgent de ravitaillement.

    Jalalabad : Un membre des services de renseignement assassiné par l'Etat islamique
    L'Etat islamique a revendiqué avoir assassiné un responsable du renseignement afghan et blessé un autre dans le district 1 de la ville de Jalalabad, dans l'est de l'Afghanistan.

    Province de Faryab : Attaque des talibans repoussée dans différents quartiers de la ville de Maimana
    Maimana  : la police de la province de Faryab affirme que cinq talibans et un civil ont été tués et trois autres blessés lors d'une attaque des talibans dans différentes parties de Maimana.

    Abdul Karim Yurash, porte-parole de la police de Faryab, a déclaré à que les talibans ont attaqué les forces de sécurité la nuit dernière dans le village de Deh Seydan du 6ème district et le village de Jat de Deh Azizan, Kuhikhaneh et le district de Baba Qashqar de la ville de Maimana, Les affrontements ont duré plusieurs heures. Cinq talibans ont été tués et trois autres blessés.

    Il n'y a pas eu de victimes parmi les forces de sécurité, mais un civil a été tué par un obus de mortier des talibans.

    Les Faryab nient avoir subi des pertes et affirment que le civil a été tué par un obus de mortier du gouvernement.

    D'autre part, les habitants des premier et sixième arrondissements de la ville de Maimana affirment que depuis près d'un mois maintenant, leurs quartiers résidentiels sont devenus des lignes de front. Ils sont touchés par des tirs de mortiers et des balles des deux côtés. Des dizaines de personnes ont été tuées et blessées et des dizaines de maisons ont été endommagées.
    E7tPe86VIAoVjyj.jpeg

    Bilan des pertes civiles au cours des six premiers mois de 2021
    La Commission indépendante des droits de l'homme d'Afghanistan a écrit dans un rapport que les pertes civiles au cours des six premiers mois de 2021 ont augmenté de 80 %. Selon le rapport, 1677 personnes ont été tuées et 3644  blessées au cours des six premiers mois de cette année.

    La Turquie s'occupera de l'aéroport de Kaboul
    Le ministre turc de la Défense Khulusi Akar a déclaré que le gouvernement afghan avait donné son accord pour qu'Ankara reprenne la gestion de l'aéroport de Kaboul.

    Le communiqué indique que le ministre turc de la Défense a également exprimé la volonté de son pays de soutenir et de former les forces de sécurité afghanes.Le ministre turc de la Défense Khulusi Akar a déclaré que le gouvernement afghan avait donné son accord pour qu'Ankara reprenne la gestion de l'aéroport de Kaboul.

     Le communiqué indique que le ministre turc de la Défense a également exprimé la volonté de son pays de soutenir et de former les forces de sécurité afghanes.

    Province de Kunduz : Inqiétude pour les pays d'Asie centrale voisins de l'Afghanistan
    L'assassinat d'un agent de la circulation dans la plaine d'Abdan de la province de Kunduz, près de la frontière tadjike, au nom de l'Etat islamique, a tiré la sonnette d'alarme pour les pays d'Asie centrale ainsi que pour la Russie et la Chine.
    E7pzZ-XXIAIuHFI.jpeg

  • Afghanistan : Situation sécuritaire

    Imprimer

    Les talibans, maîtres de vastes portions rurales du pays, ont accru ces derniers jours leur pression sur plusieurs capitales provinciales, à Herat, dans l'ouest et Kandahar, deuxième ville du pays, et Lashkar Gah dans le sud.

    Province de Herat : Un bâtiment de l'ONU attaqué à Herat (Ouest), un policier afghan tué
    Les bureaux des Nations unies ont été attaqués vendredi 30 juillet au lance-roquettes à Herat, la grande ville de l'Ouest afghan, autour de laquelle s'affrontent talibans et forces afghanes, une attaque qui a coûté la vie à un policier afghan.

    L'attaque "contre l'entrée d'un bâtiment des Nations unies clairement identifié" à Herat "a été menée par des éléments antigouvernementaux", a indiqué la MANUA dans un communiqué, précisant qu'un policier gardant le bâtiment avait été tué et plusieurs blessés. L'entrée du complexe a essuyé des tirs de lance-roquettes et d'armes à feu, a poursuivi l'Unama, ajoutant qu'aucun employé de l'ONU n'avait été blessé.

    La zone où se trouvent les bureaux attaqués, aux abords d'Herat, était le théâtre vendredi d'intenses combats entre forces afghanes et talibans, lesquels se rapprochent de la ville, capitale provinciale de 600.000 habitants et troisième agglomération du pays en terme de population.

    "Cette attaque contre les Nations Unies est déplorable et nous la condamnons dans les termes les plus forts", a déclaré Deborah Lyons, représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU en Afghanistan et cheffe de la MANUA. "Ceux qui ont mené cette attaque doivent être identifiés et rendre des comptes", a-t-elle souligné.

    Les attaques contre les personnels civils et les bâtiments de l'ONU sont interdites par le droit international et peuvent s'apparenter à des crimes de guerre, a rappelé la MANUA, qui a aussi rendu hommage aux gardes afghans ayant défendu le complexe onusien.

    Atmosphère de panique dans la province de Herat
    Les insurgés se sont récemment emparés de plusieurs districts de la province d'Herat, ainsi que de deux postes-frontière qui y sont situés, celui d'Islam Qala, principal point de passage avec l'Iran, et celui de Torghundi avec le Turkménistan. De nombreux habitants des alentours d'Herat ont fui vendredi les combats. Selon un correspondant de l'AFP, forces afghanes et talibans s'affrontent notamment vendredi sur la route menant à l'aéroport, situé à une quinzaine de km au sud du centre d'Herat.

    Des habitants ont également fait état de combats dans les districts de Guzara, où se trouve l'aéroport, et d'Injil qui enserre Herat.

    "Les gens sont terrifiés", a expliqué Abdul Rab Ansari qui a fui le district de Guzara pour se réfugier en ville. Selon Mohammad Allayar, autre habitant de la zone réfugié à Herat, "les combats sont intenses" dans le district de Guzara.

    Les talibans ont indiqué s'être emparés de ce district, mais les informations en provenance des habitants étaient contradictoires à ce sujet vendredi soir. Selon un correspondant de l'AFP, les forces afghanes et les miliciens d'Ismail Khan, un puissant chef de guerre local opposé aux talibans, se sont déployés autour d'Herat.

    Province de Kandahar
    La MANUA s'est déclarée vendredi "profondément inquiète de l'escalade de la violence dans et autour de Kandahar, sur fond d'attaques des talibans sur la ville" et a averti "des graves conséquences pour les civils qu'auraient la poursuite et l'intensification des combats dans les zones urbaines de la ville".

    Selon la mission de l'ONU, des informations crédibles font état de dizaines de civils tués. Plus de 230 civils ont été blessés depuis le 16 juillet, mais leur nombre réel est "certainement bien plus élevé", ajoute-t-elle.

    Daud Farhad, directeur du principal hôpital de Kandahar a indiqué vendredi que 33 personnes - dont 24 civils - avaient été blessés dans les combats au cours des dernières 24 heures.

    Province de Helmand
    Un policier de Lashgar Gah, capitale de la province du Helmand, a indiqué vendredi à l'AFP que des talibans avaient lancé depuis la veille "une opération depuis plusieurs directions" sur la ville, mais qu'ils avaient été repoussés, sans qu'il soit possible de vérifier la réalité de la situation sur le terrain.

    Province de Zabul
    Une attaque au mortier a tué 5 civils et blessé 12 autres. L'obus a frappé une maison civile à Qalat, la capitale de la province méridionale de Zabul. Video.

  • Afghanistan : Dernières nouvelles

    Imprimer

    Interdiction de regarder la télévision et d'écouter de la musique
    Les talibans des provinces de Samangan et Nuristan ont cassé des antennes et ont ordonné aux gens de ne pas regarder la télévision ni écouter de la musique.
    E7DAr9HXoAEYqvo.jpeg

    Province de Helmand
    Le ministère de la défense afghan affirme que 35 talibans ont été tués et 13 autres blessés au cours de plusieurs opérations conjointes distinctes menées par l'armée afghane avec le soutien de l'armée de l'air afghane dans les districts de Nahri Saraj, Nad Ali, Nawa et ainsi que dans la ville de Lashkar Gah. Plusieurs bastions talibans ont également été éliminés.
    E7DY3-AWUAQRnW8.jpeg

    Province de Laghman
    Les forces de sécurité  ont lancé une opération de ratissage dans le district d'Alishang, occasionnant des pertes aux talibans. Vingt talibans ont été tués et cinq autres ont été blessés au cours de l'opération. En outre, des munitions, des armes et plusieurs caches ont été détruites lors de l'opération.
    E6_isXQXIAMuq-R.jpeg

    Province de Nuristan
    Sept talibans ont été tués et neuf autres blessés lors d'une opération de ratissage conjointe de l'armée afghane dans le district de Bargmatal, vendredi 23 juillet. Plusieurs villages de Bargmatal ont été repris aux talibans.
    E7CdknnWQAE-C-o.jpeg

    Le Pakistan remplace les forces paramilitaires à la frontière afghane par l'armée
    Le ministre pakistanais de l'Intérieur, Cheikh Rashid Ahmed, a déclaré que les soldats de l'armée pakistanaise avaient remplacé les paramilitaires de la police des frontières, les Levies et d'autres forces sur les positions de la ligne de front le long de la frontière avec l'Afghanistan alors que les insurgés talibans prennent le contrôle de plus en plus de territoire le long des frontières du pays voisin.
    "Maintenant, des troupes de l'armée régulière gardent la frontière après avoir remplacé les forces paramilitaires", a déclaré Ahmed dans une interview télévisée vendredi soir. «Des troupes paramilitaires, y compris la police des frontières, les gardes forestiers sont déployés aux frontières pour faire face aux problèmes courants, notamment le franchissement illégal des frontières, la contrebande, etc. Cependant, la situation volatile actuelle [en Afghanistan] exige que des troupes militaires régulières soient déployées le long de la frontière. »
    Le porte-parole militaire, le général de division Babar Iftikhar, avait également récemment déclaré à une chaîne de télévision que des troupes de l'armée pakistanaise occupaient désormais la frontière afghane et que cette décision aiderait à empêcher l'escalade de la violence du sol ou de l'espace aérien afghan vers le côté pakistanais.
    2729901-45862348.jpeg