Province de Hassakeh

  • Syrie : Des rebelles syriens pro-turcs tirent sur des hélicoptères russes dans le nord-est de la Syrie

    Imprimer

    Dimanche 26 septembre, dans l'après-midi, des militants syriens pro-turcs dans le nord-est de la Syrie ont ouvert le feu sur deux hélicoptères militaires russes qui effectuaient une patrouille dans la région.

    Selon l'agence de presse Hawar, affiliée aux Forces démocratiques syriennes (FDS), l'incident s'est produit près de la ville de Tell Tamr, dans le nord de la province de Hassakeh. Les hélicoptères ont riposté puis se sont retirés dans les zones tenues par les FDS. La police militaire russe et l'Armée Arabe Ayrienne (AAS) maintiennent plusieurs positions autour de la ville.

    L'incident était probablement une réponse aux récentes frappes aériennes russes sur la zone d'Afrin, occupée par les Turcs, qui ont coûté la vie à 11 militants syriens pro-turcs.

    Quelques heures après l'incident, des avions de combat russes ont visé une position des forces turques près du village d'al-Dardarah au nord de Tell Tamr. L'AAS a également bombardé la périphérie du village occupé par les Turcs.

    La situation devrait encore dégénérer dans les prochaines heures. Les forces aérospatiales russes ne laisseront probablement pas l'incident impuni.

    L'attaque contre des hélicoptères militaires turcs est une violation flagrante de l'accord de désescalade russo-turc de 2019 sur le nord-est de la Syrie. En vertu de l'accord, les forces russes sont chargées de surveiller le cessez-le-feu dans la région.

  • Syrie : Des partisans du régime syrien affrontent des véhicules de l'infanterie américaine dans le nord syrien

    Imprimer

    Mardi 27 juillet 2021, des partisans du gouvernement ont intercepté un convoi de la coalition dirigée par les États-Unis près de la ville de Khirbet al-Dhiyabat, au nord de la province de Hassakeh, dans le nord-est de la Syrie.

    Selon l'agence de presse arabe syrienne, le convoi, composé de sept véhicules, a été contraint de se retirer de la périphérie de la ville par des habitants en colère.

    Les habitants ont coupé la route et l'ont empêché le convoi d'entrer, ce qui a obligé les forces américaines à faire demi-tour. 

    Une vidéo de l'incident a révélé qu'au moins deux des véhicules du convoi étaient des véhicules de combat d'infanterie M2A3 Bradley (IFV).

    Le Bradley IFV est armé d'un canon à chaîne de 25 mm M242, d'une mitrailleuse coaxiale M240C de 7,62 mm et d'un double missile guidé antichar TOW, ATGM.
    M2_A3-1024x1024.jpeg

    En octobre 2019, la coalition dirigée par les États-Unis a déployé un certain nombre de VCI Bradley dans le nord-est de la Syrie après avoir retiré ses troupes d'Alep et de Raqqa. La coalition a ensuite déployé davantage de VCI dans la région en septembre 2020. Ces véhicules lourdement armés ont été initialement déployés pour soutenir les Forces Démocratiques Syriennes ainsi que pour garder les champs de pétrole et de gaz.

    Les partisans du gouvernement s'efforcent de restreindre les mouvements des forces de la coalition dirigée par les États-Unis dans le nord-est de la Syrie depuis plus d'un an maintenant. L'incident de Khirbet al-Dhiyabat n'est pas le premier et ne sera probablement pas le dernier.

  • Syrie : Escarmouche entre patrouilles russe et américaine

    Imprimer

    Samedi 3 juillet, le compte bullBSN sur Instagram a publié une vidéo montrant des véhicules militaires américains pourchassant un véhicule blindé Tigre de la police militaire russe dans la région nord-est de la Syrie.

    Dans la vidéo, on peut voir plusieurs véhicules américains M-ATV et MaxxPro MRAP (résistant aux mines) pourchassant le Tigre russe et essayant de le dépasser, mais en vain. L'un des véhicules américains aurait perdu une roue pendant l'escarmouche, selon les affirmations des Russes entendues sur la vidéo. La vidéo a été filmée à bord du Tigre, probablement un soldat.

    Pour l'instant, on ne sait toujours pas quand ni où l'affrontement russo-américain a eu lieu. Habituellement, les troupes russes et américaines se croisent sur l'autoroute M4 ou sur une route voisine.

    Plus tôt cette semaine, la   chaîne Reverse Side of the Medal sur Telegram a partagé des images d'un accident de la route entre les forces américaines et des véhicules de la police militaire russe dans le nord-est de la Syrie. L'accident pourrait être lié à l'escarmouche.

    Les forces russes et américaines suivent un mécanisme de déconfliction strict lorsqu'elles opèrent dans le nord-est de la Syrie. Parfois, cependant, des violations sont signalées.

    Le mois dernier, une patrouille américaine s'est approchée de l'autoroute M4 dans la campagne nord de Hassakeh sans préavis. La police militaire russe a rapidement réagi en bloquant le chemin à la patrouille américaine.

  • Syrie : Les Forces Démocratiques Syriennes (kurdes) visent des fortifications de rebelles pro-turcs au nord de Raqqa (vidéo)

    Imprimer

    Dimanche 4 juillet 2021, les Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition dominée par les Kurdes, ont annoncé que leurs combattants avaient mené une série d'opérations contre les forces turques dans le nord-est de la Syrie.

    Une vidéo des opérations montre sept frappes avec des missiles guidés antichars sur des fortifications et des véhicules des forces turques près de la ville de Tell Abyad dans la campagne nord de Raqqa.

    Selon les FDS, huit rebelles syriens pro-turcs ont été tués dans les opérations, qui ont également vu la destruction de deux tranchées, de deux caméras de surveillance thermique, de deux véhicules militaires et d'un char de combat.

    Les FDS ont déclaré que les opérations étaient une réponse à une série d'attaques menées par les forces turques dans la campagne du nord de Raqqa entre le 21 juin et le 1er juillet. La plupart des attaques visaient la ville d'Ain Issa et des villages situés sur l'autoroute M4.

    L'armée turque et ses mandataires ont occupé une longue bande de terre entre Tell Abyad dans le nord de Raqqa et Ain Issa dans le nord de Hassakeh dans le nord-est de la Syrie à la suite d'une bataille acharnée avec les FDS en octobre 2019. Depuis lors, la région est instable.

    Récemment, les FDS ont repris leurs opérations offensives contre les forces turques pour tenter de mettre fin aux attaques quotidiennes contre son territoire. Six militants soutenus par la Turquie ont été tués ou blessés lors d'une récente attaque du groupe dans au nord de la province d'Alep.

  • Syrie : Les Kurdes capturent 6 membres de Daech

    Imprimer

    Les forces Démocratiques Syriennes, dirigées par les forces kurdes et alliées à la Coalition internationale, ont effectué 2 opérations à Deir-Ezzor et Hasakeh qui ont abouti à la capture de 6 membres de Daech.  

    Les opérations ont été coordonnées avec la coalition internationale contre l'Etat islamique.

  • Syrie : Explosion d'une voiture piégée à Ras al-Aïn : un mort

    Imprimer

    Un civil a été tué, mardi 23 mars 2021, par l'explosion d'une voiture piégée dans la ville de Ras al-Aïn, dans la province de Hasakeh, dans le nord de la Syrie.

    Selon le correspondant de l'Agence Anadolu, l'explosion s'est produite près d'un bâtiment appartenant aux forces de sécurité locales dans le centre-ville.

    ''Toutes les accusations sont portées contre l'organisation terroriste ''PKK / YPG'', indique la même source, ajoutant que les forces de sécurité locales ont ouvert une enquête sur l'incident.

    Par ailleurs, les forces de sécurité locales de la ville d'Al-Bab, dans la province d'Alep, dans le nord de la Syrie, ont réussi à détruire des engins explosifs posés par des terroristes.

    Il est à noter que la ville de Ras al-Aïn est contrôlée par la Turquie et ses alliés syriens depuis l'opération Source de Paix, qui a été menée par les forces armées turques en coopération avec l'Armée Nationale Syrienne en octobre 2019.

    La Turquie accuse les groupes armés kurdes  PKK  et YPG d'utiliser les villes d'Aïn Issa et Tall Tamer comme bases pour lancer des attaques terroristes contre des civils dans les villes de Ras al-Aïn et Tall Abyad, dans le nord de la Syrie.

  • Syrie : Une opération de parachutage permet d'éliminer un chef de Daech dans la région de Hasakeh

    Imprimer

    La coalition internationale dirigée par les États-Unis, en coopération avec les Forces Démocratiques Syriennes (FDS), a mené une opération de parachutage dans la province de Hasakeh, dans le but d'éliminer un haut dirigeant de l'Etat islamique.

    Selon des sources militaires, une opération de parachutage a été menée à l'aube du vendredi 5 mars dans le secteur du village d'Ibb al-Tiin, au sud de la province de Hasakeh, aboutissant à la liquidation d'un dirigeant de l'Etat islamique appelé Sabah Al-Ibrahim, également connu sous le nom d '«Abu Osama Al-Ibrahim», de nationalité irakienne. Il commandait  autrefois la soi-disant « Wilayat Badia » de l'Etat islamique. Il  a été actif dans les rangs de l'organisation islamiste  en Syrie et en Irak depuis sa création en 2014.

    Aucune donnée officielle n'a été publiée confirmant l'authenticité de ces rapport