Province de Faryab

  • Afghanistan: attaques des talibans dans les provinces de Helmand et Kunduz

    Imprimer

    Au moins 11 membres des forces de sécurité ont été tués dans la soirée du 8 octobre lors d'attaques séparées menées par les Taliban dans les provinces de Kunduz et de Helmand.

    Les talibans ont attaqué des avant-postes de sécurité dans le district d'Ali Abad dans la province nord de Kunduz dans la soirée du 8 octobre, a indiqué une source de sécurité, ajoutant que 8 membres des forces de sécurité, dont 4 policiers et 4 soldats de l'armée ont été tués. La source a également annoncé que 5 soldats de l'armée et 2 policiers avaient été blessés lors de l'attaque. 4 autres officiers ont été capturés. Les talibans ont revendiqué l'attaque et publié des photos des otages.

    Le même soir, le groupe a attaqué deux zones dans la province de Helmand: une zone proche de l'autoroute et le quartier de Nahri Saraj. Au moins 3 membres des forces de sécurité ont été tués et trois autres blessés. Cependant, une source de sécurité a rapporté qu'environ 10 soldats ont été tués dans les attaques. Les Taliban ont également attaqué un avant-poste des forces afghanes situé près de l'autoroute Mazar-Shibirghan, dans la région d'Alamkhil, dans la province de Balkh. Par ailleurs, le ministère de l'Intérieur a déclaré dans un communiqué que 23 membres des Taliban avaient été tués et 13 autres blessés lors d'un affrontement avec les forces de sécurité dans le district de Qaisar, dans la province de Faryab.

    L'escalade de la violence survient alors que les efforts de paix et les négociations du gouvernement afghan sont en cours à Doha, au Qatar. Le représentant spécial des États-Unis pour la réconciliation en Afghanistan, Zalmay Khalilzad, et le général américain, Scott Miller, commandant des forces américaines et de l'OTAN en Afghanistan, se sont rendus à Islamabad, au Pakistan, où ils ont rencontré le chef d'état-major de l'armée pakistanaise, le général Qamar Javed Bajwa. Khalilzad, Miller et Bajwa ont réitéré la nécessité d'une réduction significative de la violence en Afghanistan alors que les négociations de paix entre les deux parties progressent, selon un communiqué de l'ambassade américaine à Islamabad.

    Le pays souffre encore des graves divisions résultant de son histoire troublée
    Après la fin de l'occupation de l'Union soviétique en Afghanistan, qui a duré de 1979 à 1989, le pays a connu de grandes divisions. En 1996, les talibans avaient le contrôle d'une grande partie du pays, obtenu à la suite d'une guerre civile sanglante menée contre les différentes factions locales. En 2001, à la suite des incidents du 11 septembre, les États-Unis ont envahi l'Afghanistan, car c'est de là qu'Al-Qaïda avait planifié les attaques contre les États-Unis et c'est là que se cachait le chef de l'organisation. Oussama ben Laden, sous la protection des talibans.

    L'ouverture d'un dialogue intra-afghan a été rendue possible par un accord de paix entre les États-Unis et les talibans, signé le 29 février dernier, également à Doha. En vertu de cet accord, Washington s'est engagé à réduire ses troupes en Afghanistan de 13 000 à 8 600 dans les 135 premiers jours suivant la signature de l'accord et à achever leur retrait total dans les 14 mois suivant la même date. De plus, à la même occasion, les États-Unis ont également négocié avec les talibans la libération de 5 000 prisonniers talibans prisons afghanes, condition préalable à la participation du groupe aux pourparlers de paix avec le gouvernement de Kaboul. Jusqu'à cet accord, les talibans n'avaient pas accepté de participer à des pourparlers directs avec l'exécutif de Kaboul, soutenu par les pays occidentaux, car ils ne le considèrent pas comme un gouvernement légitime.

  • Afghanistan : Au moins 73 Talibans tués dans trois provinces

    Imprimer

    Alors que la violence explose dans tout le pays, les forces de sécurité afghanes ont déclaré vendredi qu'au moins 72 talibans, dont quatre commandants de haut rang, avaient été tués lors d'opérations dans trois provinces.
    Dans un communiqué, l'armée nationale afghane a indiqué que 32 autres insurgés avaient été blessés lors d'offensives terrestres et aériennes dans les provinces de Balkh, Faryab et Sar-i-Pul au cours des dernières 24 heures.
    En début de semaine, au moins 36 membres du personnel de sécurité avaient été tués et plus de 60 autres blessés dans le nord du pays, dans un contexte de recrudescence des attaques revendiquées par les talibans.
    Dimanche, les Talibans ont rejeté les appels au cessez-le-feu de plus en plus nombreux du gouvernement afghan et de la communauté internationale, prétextant qu'ils n'avaient pas encore trouvé "une alternative" à l'insurrection en cours.
    Dans une série de tweets, le porte-parole du groupe, Zabiullah Mujahid, a déclaré que la mise en œuvre de l'accord de Doha avec les États-Unis et le début des négociations intra-afghanes étaient nécessaires pour mettre fin à la violence.
    Quelques jours auparavant, le président afghan Ghani avait averti que le processus de paix pourrait être confronté à de "sérieux défis" si les talibans poursuivaient leurs attaques.
    Selon les derniers chiffres de la Commission afghane des droits de l'homme, 1 213 civils ont été tués et 1 744 blessés dans 880 incidents de sécurité au cours des six premiers mois de 2020.
    Ces chiffres signifient qu'environ 16 civils sont tués ou blessés chaque jour de 2020 en Afghanistan.

  • Frontlive-Chrono du dimanche 19 janvier 2020 - site spécialisé sur le Moyen Orient, l'Afrique du nord et le Sahel

    Imprimer

    Afghanistan : Six membres d’une famille tués de sang froid

    Les militants talibans ont tué six membres d’une famille dans le nord de la province de Faryab, ont confirmé les responsables locaux. Le gouverneur de Faryab, Naqibullah Faiq, a déclaré que l’incident avait eu lieu samedi vers 19h15 dans le village de Khanaqa, dans le district d’Andkhoi, dans la province de Faryab. Selon Faiq, un…

    Liban: Manifestations à Beyrouth – TV-Live

    Des centaines de Libanais ont commencé à se rassembler dimanche dans l’après-midi dans le centre-ville de Beyrouth, au lendemain de la journée la plus violente depuis le début du mouvement de contestation. Près de 400 personnes ont été blessées dans les affrontements samedi soir entre manifestants et forces de l’ordre à Beyrouth, selon les bilans…

  • https://www.frontlive-chrono.com du lundi 10 décembre 2018

    Imprimer

    Afghanistan : Les attaques des talibans font 20 morts parmi les policiers dans les provinces de Faryab et Farah

     

    Syrie: Assassinat à Deraa de l’un des principaux artisans de la réconciliation avec le régime

     

    Yémen : L’envoyé de l’ONU a proposé une feuille de route pour le Yémen

     
    Abonnement nécessaire pour lire les articles de Frontlive-Chrono 
    Trois options : 100€ pour un an / 60€ pour six mois ou 12€ par mois