Province de Deir ez-Zor

  • Syrie : L'armée de l'air russe élimine un groupe de l'Etat islamique en Syrie centrale

    Imprimer

    Mercredi 24 février, au moins dix membres de l' Etat islamique ont été tués au cours d'une nouvelle vague de frappes aériennes russes sur la région centrale de la Syrie , rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

    L'OSDH a déclaré que des avions de combat des Forces aérospatiales russes (VKS) avaient effectué plus de 90 frappes aériennes sur les positions présumées de l'Etat islamique dans la région centrale au cours des dernières 24 heures. La plupart des frappes aériennes ont touché le triangle Hama-Alep-Raqqa et l'ouest de Deir Ezzor.

    Malgré les frappes aériennes russes intenses, les combattants de l'Etat islamique ont pu mener une nouvelle série d'attaques contre les forces gouvernementales syriennes dans la région centrale.

    «L'Etat islamique a réussi à tuer neuf soldats loyalistes du régime lors d'attaques surprises dans le triangle Hama-Alep-Raqqa», lit-on dans le rapport de l'OSDH.

    L'OSDH a également affirmé que la communication avait été perdue avec un groupe de 12 combattants pro-gouvernementaux qui opéraient dans la région centrale.

    Les cellules de l'Etat islamique lancent des attaques dans la région centrale depuis leur principal bastion, le désert de Homs. La vaste zone désertique s'étend entre l'est de la province de Homs et l'ouest de celle Deir Ezzor. Des centaines de jihadistes s'y sont retranchés depuis trois à quatre ans.

    Les récentes opérations menées dans la région centrale par les forces gouvernementales syriennes et le VKS ont infligé de lourdes pertes à l'Etat islamique. Néanmoins, le groupe islamiste continue d'être très actif dans la région.

  • Syrie: 21 jihadistes de Daech tués dans des raids russes au cours des dernières 24 heures

    Imprimer

    Au moins 21 jihadistes du groupe Etat islamique (Daech) ont péri dans plusieurs raids menés par l'aviation russe dans plusieurs régions en Syrie, a indiqué samedi 20 févrierl'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

    L'ONG a fait état de 21 jihadistes tués dans "au moins 130 frappes aériennes (...) menées au cours des dernières 24 heures par l'aviation russe et ciblant l'organisation Etat islamique".

    Les frappes ont été menées "dans une zone à cheval sur les provinces d'Alep, Hama et Raqqa" dans le nord de la Syrie, mais aussi "dans le désert de Homs (centre) et Deir Ezzor (est)".

    Les raids, qui se sont poursuivis samedi matin, font suite à une série d'attaques menées vendredi par l'Etat islamique contre les forces du régime et ses alliés, ayant tué au moins huit membres d'une milice pro-Damas, selon l'OSDH.

    Malgré sa mise en déroute avec la chute de son "califat" en mars 2019, l'Etat islamique mène toujours des attaques meurtrières en Syrie, notamment dans le désert de la Badiya, qui s'étend de la province centrale de Homs jusqu'à celle de Deir Ezzor, à la frontière avec l'Irak.

    Des combats de plus en plus réguliers ont eu lieu ces derniers mois dans cette vaste zone entre les jihadistes et les forces du régime, appuyées par ses alliés.

    Depuis mars 2019, plus de 1.300 combattants du régime ont été tués dans ces affrontements, ainsi que 145 membres de milices pro-Iraniennes, contre plus de 750 jihadistes de l'Etat islamique, selon l'OSDH.

  • Syrie : Des frappes aériennes russes tuent 10 membres de Daech dans le centre du pays

    Imprimer

    Jeudi 18 février, douze terroristes de l'Etat islamique ont été tués dans une série de frappes aériennes russes sur la région centrale de la Syrie , selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

    Selon l'OSDH, au moins 20 frappes aériennes russes ont ciblé les positions de l'Etat islamique dans le Jebel Bishri, qui se trouve le long de la frontière administrative entre les provinces de  Raqqa et Deir Ezzor.

    «Des avions de combat russes survolent toujours la région», indique le rapport du SOHR.

    La veille, les avions de combat russes ont effectué plus de 100 frappes aériennes sur les positions de l'Etat islamique dans l'est de la province de Homs, l'est de celle de Hama, le sud de Raqqa et l'ouest de Deir Ezzor.

    Les forces aérospatiales russes soutiennent les troupes gouvernementales syriennes dans la région centrale depuis quelques mois maintenant. Les frappes aériennes russes sont destinées à mettre hors d'état de nuire les cellules de l'Etat islamique dans la région.

    Plus tôt cette semaine, un drone russe a découvert une grande cache d'armes de l'Etat islamique dans l'est de la province de Homs. La cache a ensuite été attaquée par les forces gouvernementales.

    Malgré des pertes subies lors de ces bombardements, les cellules de l'Etat islamique poursuivent leurs tentatives d'étendre leur influence dans le centre de la Syrie. Le groupe jihadiste tente de créer de nouvelles places fortes dans le triangle Hama-Alep-Raqqa ainsi que dans l'ouest de Deir Ezzor.

  • Syrie : Un drone américain élimine un chef de l'Etat islamique dans le nord-est du pays

    Imprimer

    Un important chef de l'Etat islamique aurait été tué lors d'une frappe de drone américain sur une zone contrôlée par les Forces démocratiques syriennes (FDS) dans le nord-est de la Syrie.

    Le commandant, identifié par son nom de guerre «Abu Yassin al-Iraqi», a été tué lorsque sa voiture a été la cible d'une frappe d'un drone américain le 12 février. L'incident aurait eu lieu dans la ville de Mu'aijil, dans le nord-est. de la province de Deir Ezzor. Deux personnes, qui escortaient al-Iraqi, ont également été tuées au cours de l'attaque.

    Al-Iraqi, dont le nom révèle son origine irakienne, était le chef du service de la Zakat de l'Etat islamique. Le service de la Zakat est chargé de collecter les impôts islamiques auprès des personnes vivant dans sa zone d'influence.

    Il était le successeur d '«Abu al-Ward al-Iraqi», qui avait été tué par la coalition internationale contre Daech dirigée par les États-Unis, et un raid des Forces Démocratiques Syriennes à Deir Ezzor le 14 janvier 2020. "Abu Al-Ward al-Iraqi était responsable des puits de pétrole à Fulayteh, Al-Azraq et Al-Melh", a rapporté l'OSDH.

    "Même après que les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par la Coalition internationale dirigée par les États-Unis) aient capturé la zone, al-Iraqi est resté un coordinateur et un médiateur entre les FDS et l'Etat islamique pour faciliter le passage des camions pétroliers vers les zones sous le contrôle des FDS et les forces du régime », a précisé l'OSDH

    La coalition dirigée par les États-Unis n'a pas encore confirmé la mort d'al-Iraki. La coalition annonce généralement de telles opérations dans un communiqué officiel après quelques jours.

    Si cela est confirmé, ce sera l'une des rares fois où les États-Unis ont éliminé un chef de l'Etat islamique dans le nord-est de la Syrie par une frappe de drone. Habituellement, la coalition dirigée par les États-Unis et les FDS utilisent les forces terrestres pour attaquer ou tendre une embuscade à des terroristes de haut niveau dans la région.

  • Syrie : Près de 700 frappes aériennes russes en 10 jours contre les positions de l'Etat islamique dans le centre du pays

    Imprimer

    Des avions de combat russes ont effectué environ 700 frappes aériennes sur des positions de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie au cours des dix derniers jours, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) le 13 février. Selon l'OSDH, au moins 40 frappes aériennes ont été menées dans le triangle Hama-Alep-Raqqa au cours des dernières 24 heures.

    Pour l'OSDH? les frappes aériennes intenses de la Russie sont destinées à réduire les activités croissantes du groupe islamiste radical dans la région centrale».

    Les derniers jours ont vu une baisse des attaques de l'Etat islamique dans la région centrale. Néanmoins, des affrontements limités se poursuivent encore sur plusieurs fronts.

    L'OSDH affirme que 33 terroristes de l'Etat islamique et 56 combattants de l'armée arabe syrienne et d'autres factions pro-gouvernementales ont été tués dans la région centrale au cours des dix derniers jours.

    L'Etat islamique s'efforce d'étendre son influence dans le centre de la Syrie depuis plus d'un an. Les cellules du groupe islamiste ont réussi à pénétrer un certain nombre de zones dans l'est de Hama, le sud d'Alep, le sud de Raqqa et l'ouest de Deir Ezzor. Cependant, ils n'ont pas réussi à établir de nouveaux bastions.

    Les forces gouvernementales syriennes et les forces aérospatiales russes s'emploient actuellement à éliminer la présence de l'Etat islamique dans le désert de Homs, qui s'étend entre l'est de Homs et l'ouest de Deir Ezzor.

  • Syrie :  Un drone inconnu cible une cargaison d'armes destinée aux milices pro-iraniennes

    Imprimer

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a rapporté que, ce jeudi matin, 11 février, un drone inconnu a pris pour cible une voiture transportant une cargaison d'armes en provenance d'Irak, près d'un passage illégal entre l'Irak et la Syrie, utilisé par les milices pour se déplacer entre les deux. pays ou acheminer des renforts. Le passage est situé près de la ville de Boukamal Dans la province orientale de Deir Ezzor.

    De violentes explosions ont éclaté dans la zone après que le véhicule chargé de munitions et d'armes ait été pris pour cible. Il n'y a encore aucune information sur l'ampleur des pertes humaines et matérielles.

    L'OSDH avait indiqué le 3 février que des bombardements israéliens avaient pris pour cibles  des fermes où étaient présentes des milices appartenant au Hezbollah libanais et à la résistance populaire pour la libération du Golan. Des positions  militaires de la 90ème  brigade blindée des forces du régime avaient également été prises pour cible. Ces positions, qui abritent également des milices pro-iraniennes, se trouvent dans la région de Habaria, dans la province de Quneitra, près des limites administratives du gouvernorat de Deraa. Les positions frappées ont été entièrement détruites..

    Il y a quelques jours, une nouvelle milice pro-iranienne est arrivée dans la ville de Boukamal , en provenance du gouvernorat d'Alep, dans le but de s'implanter dans la région et aux frontières avec l'Irak, selon ce qui a été rapporté par l'OSDH.

    La milice, baptisée "Régiment de Hajj Qassem Soleimani", a été créée il y a quelques mois dans les régions de Nubl et Zahraa dans la province d'Alep. Ses  membres, appartenant à la communauté chiite, sont arrivés à Boukamal, dans le but de renforcer les milices pro-iraniennes réparties dans le désert de Boukamal, jusqu'à la frontière syro-irakienne.

  • Syrie : Au moins 26 combattants pro-régime tués dans une embuscade de l'Etat islamique

    Imprimer

    Au moins 26 soldats et miliciens pro-régime ont été tués aux premières heures du lundi 8 février 2021 dans une embuscade de l'Etat islamique (Daech) dans l'est du pays, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). L'Etat islamique a également perdu 11 combattants au cours des affrontements extrêmement violents.

    L'embuscade a pris pour cible  une colonne militaire des forces du régime et de la milice palestinienne pro-russe "Liwaa Al-Quds". près de Faydat Ibn Muwayni 'dans le désert d'Al-Mayadeen. Les militaires syriens et les fedayin de Liwa al-Quds étaient en mission de ratissage de la région pour en chasser les jihadistes. L'attaque a été suivie d'affrontements meurtriers, d'après l'OSDH.

    Les jihadistes ont multiplié les attaques ces deux derniers mois, notamment dans la province de Deir ez-Zor.