Province de Badghis

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Suspension des pourparlers inter-afghans en attendant des éclaircissements sur la politique que mènera Joe Biden
    Le Conseil suprême de réconciliation nationale a déclaré que les talibans avaient suspendu les pourparlers de paix en attendant le résultat d'un examen de l'accord de paix par la nouvelle administration américaine.

    Azizullah Din Mohammad, le chef adjoint du conseil, a déclaré que les talibans ne voulaient pas que le gouvernement américain révise l'accord exécutif avec eux, que le gouvernement américain ait changé ou non. "Les talibans attendent les résultats", a-t-il dit. . C’est pourquoi les pourparlers ont été interrompus par les talibans. "

    D'un autre côté, un membre de l'équipe de négociation du gouvernement afghan a déclaré que la délégation des talibans ne s'était pas présentée à la table des négociations depuis un mois.

    Un autre membre de la délégation gouvernementale afghane a  accusé les talibans de ne pas avoir mené de véritables pourparlers de paix.hD0qw7Si.jpegKaboul 
    Le ministère de la Défense revendique l'élimination de 18 talibans avaient dans le district de Surobi
    Le ministère de la Défense (MoD) a annoncé que 18 Taliban avaient été tués et six autres blessés lors d'une opération menée par l'armée dans le district de Surobi, dans la province de Kaboul.

    Fawad Aman, porte-parole adjoint du ministère de la Défense, a déclaré dimanche 14 février que l'opération avait été menée par les forces de sécurité dans le quartier "Dagri Jagoldak" du district de Surobi. Il a ajouté que de vastes zones du district de Surobi étaient désormais débarrassées des talibans.

    L'armée de l'air a également participé à l'opération.

    Surobi
    Surobi est l'un des districts les plus importants de l'est de Kaboul. Il y a trois centrales électriques dans le quartier.

    Jeudi, cinq agents de sécurité publique chargés de sécuriser le personnel de la Mission d’assistance des Nations Unies à Kaboul avaient été tués au cours d'une embuscade dans le même  district.

    sorobi.jpg

    Province de Badghis : Le ministère de la Défense revendique avoir tué avoir 30 insurgé dans le district abkamari
    Le ministère afghan de la Défense a revendiqué avoir mis hors de combat  deux groupes armés. 30 Talibans, dont deux chefs, ont été tués et 11 autres blessés, selon le MoD.

    Le ministère de l'Intérieur (MoI) a déclaré dans un communiqué la semaine dernière que l'opération était menée par les forces terrestres et aériennes afghanes dans quatre villages du district d'Abkamari dans la province de Badghis.

    Najibullah et Gul Ahmad, deux dirigeants talibans, font partie des combattants abattus lors de l'opération, selon le communiqué.

    Abkamari est l'un des districts est régulièrement le théâtre d'affrontements entre les forces afghanes et les talibans..2021:02:14.jpeg

    Province de Farah : Les responsables de la sécurité de Farah affirment que cinq talibans ont été tués et trois autres blessés.
    Mohibullah Mohib, porte-parole de la police de Farah, a déclaré :  "Les forces de sécurité ont tué le groupe terroriste alors qu'il avait l'intention de mener une offensive contre l'un des postes de contrôle de sécurité du village de Barang Tut, la capitale de la province de Farah. Heureusement, les forces de sécurité et les forces de défense afghanes sont entrées en action et ont éliminé le groupe terroriste."
    2021:02:14.jpeg
    Province de Helmand
    Les talibans ont revendiqué l'assassinat d'un officier supérieur de l'armée afghane, lHekmatullah, la saisie de ses documents, de son arme et de son véhicule à Gereshk, dans le Helmand. 

    2021:02:14.jpeg

    Province de Laghman
    Les services de renseignement afghans (NDS) affirment que leurs forces spéciales ont arrêté 7 talibans à Laghman. Ils sont soupçonnés d'avoir cherché à perpétrer des assassinats ciblés en utilisant des MIED.
    2021:02:14.jpeg

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Kaboul : Deux explosions
    L'explosion d'une mine magnétique sur le véhicule d'Abdul Hadi Rafiee, vice-ministre de l'Agriculture, dans le canton d'Omid-e-Sabz, PD-6 de la ville de Kaboul, a blessé 2 personnes. M. Abdul Hadi n'était pas dans le véhicule au moment de l'attaque.

    Explosion près de la rue Pushtunistan à Kaboul. Il s'agit de la  deuxième explosion à Kaboul ce 8 février.

    EttD0oPWgAAOCbn.jpeg

    Troisième explosion dans la soirée de lundi à Kaboul
    Deux membres de l'armée afghane ont été blessés par l'explosion d'une mine magnétique qui a visé le véhicule des Rangers de l'armée dans la zone PD-8 de la ville de Kaboul.

    EttpWrcXIAMHVjt.jpeg

    Province de Badghis
    Au moins 6 soldats de l'armée afghane ont été tués et 6 autres blessés lors de deux attaques distinctes des Taliban dans la province de Badghis dans la nuit du dimanche 7 au lundi 8 février 2021, selon un responsable provincial.

    Province de Faryab
    Une mine posée par les talibans a fait exploser un véhicule de l'armée afghane (probablement un APC ou Humvee) dans la province de Faryab. L'Attaque  a officiellement été revendiquée par les talibans.

    EttDY2jWgAAh_xH.jpeg

    Etsi7lmXEAAMcyc.jpegProvince de Kandahar
    Des commandos de l'armée afghane ont tué Ibrahim (photo de gauche), le commandant de l'unité rouge des talibans pour Khakreez. C'était un formidable commandant taliban. », a déclaré un officier de lutte contre le terrorisme à Kandahar.

    Ets8pssXMAEjWup.jpegProvince de Nangarhar
    Les forces de sécurité ont arrêté un membre d'al-Qaïda (photo de droite) dans le cadre d'une opération ciblée.

    L'opération ciblée a été menée dans le district de Surkhrod, dans la province de Nangarhar, qui a abouti à la capture de membres d'al-Qaïda.

    Le réseau al-Qaïda a joué un rôle clé dans la planification et la réalisation d'attaques terroristes dans la province, a déclaré le ministère dans un communiqué.

    Nangarhar est l'une des provinces les moins sûres de l'est de l'Afghanistan. Des groupes d'opposition armés, dont les talibans, al-Qaïda et l'Etat islamique, sont très actifs dans la province.

    Zabihullah Ghayur, (tué le 2021:02:08).jpegProvince d'Uruzgan
    Les talibans ont revendiqué avoir tué Zabihullah Ghayur (photo), un commandant de l'armée afghane, lors d'affrontements à Tarinkot, dans la province d'Uruzgan. Sa mort a été confirmée.

  • Afghanistan : Plusieurs incidents sécuritaires

    Imprimer
    EpvglGjXUAIrp1H.jpegUn commandant des forces de sécurité tué  dans la province de  Parwan
    Un responsable de la sécurité de la province de Parwan a déclaré qu'un commandant des forces de sécurité de l'autoroute (photo) et trois policiers ont été tués dans l'explosion d'une bombe en bordure de route (IED).
     
    Mohammad Sadiq Hashemi, directeur de la lutte contre la criminalité au siège de la police de Parwan, a ajouté qu'une demi-douzaine d'explosions avaient eu lieu dans le quartier d'Abdi à Charikar, la capitale de la province de Rakhdad.
     
    Aucun groupe n'a encore revendiqué la responsabilité de l'incident.
     
    EpvNwOxW8AApR0D.jpegProvince de Herat
    Le chef de la police de Koh Zor à Herat, M.Shayan Ghori (photo) et un autre ont été tués lors d'une attaque des talibans dans le district de Koh Zor dimanche, a confirmé le vice-gouverneur de la province Herat, Noor Ahmad Haidari. 

    Province de Badghis
    Deux civils tués par l'explosion d'une mine.

    Province de Kandahar
    4 civils tués et 2 autres blessés par l'explosion d'un engin explosif improvisé en bord de route qui a touché un véhicule à trois roues à Arghandab, Kandahar.
     
    Ramatullah Nikzad.pngProvince de Ghazni
    Le journaliste d'Associated Press à Ghazni, Rahmatullah Nikzad,(photo) a été assassiné lors d'une attaque par des hommes armés à Ghazni.
     
    Kaboul
    Nouveau jour, nouvelle explosion d'u MIED à Kaboul. Un véhicule des Rangers de la Police a été pris pour cible. L'explosion a eu lieu dans le 12e district de Kaboul ce matin, blessant un civil et un garde de sécurité (photo ci-dessous). 

    EpveAGBWwAAR5Fp.jpegProvince de Logar
    Le ministère afghan de la défense affirme que deux combattants tchétchènes ont été tués lors d'affrontements avec l'armée afghane à Charkh, province de Logar. Six autres militants talibans ont été blessés lors des mêmes affrontements. 

  • Frontlive-Chrono du samedi 25 avril 2020

    Imprimer

    English (Anglais) Русский (Russe) العربية (Arabe) Deutsch (Allemand) Español (Espagnol) Italiano (Italien) 日本語 (Japonais) Nederlands (Néerlandais) 简体中文 (Chinois simplifié) polski (Polonais) Português (Portugais - du Portugal)

    Yémen: les rebelles chiites Houthis revendiquent le contrôle d’un camp stratégique à Al-Jawf

    Vendredi soir 24 avril, le groupe rebelle chiite « Ansar Allah » (Houthi) a revendiqué avoir pris le contrôle d’un camp stratégique des forces gouvernementales dans le gouvernorat d’Al-Jawf (Nord). Le gouvernement n’a pas pu être joint pour commentaires. L’agence d’information affiliée aux Houthis, a cité une source militaire anonyme qui aurait déclaré que les militants du…Login abonnés


    Mali : FAMa et soldats du Groupement Tactique Désert Dragon (GTD-Dragon) neutralisent des terroristes et saisissent du matériel

    (Ministère des Armées – France) Le groupement tactique désert (GTD) « Dragon » a été engagé dans une opération de harcèlement de l’État Islamique au Grand Sahara (EIGS) dans le Gourma malien, en partenariat avec les forces armées maliennes (FAMa). D’une manière plus générale, le partenariat de combat à l’œuvre entre les forces armées partenaires et la…Login abonnés


    Afghanistan : Une attaque des Talibans a tué au moins 16 soldats gouvernementaux

    Des infiltrateurs talibans ont tué au moins 16 soldats afghans dans un avant-poste dans la banlieue de Qala-i-Now, la capitale de la province de Badghis, vendredi 24 avril, . Les infiltrés ont remis toutes leurs armes (sur la photo) aux talibans et les ont rejoints. Les dégâts causés par les infiltrateurs sont la crainte de…Login abonnés

  • Frontlive-Chrono : Principaux évènements du Moyen Orient, Afrique du Nord et Sahel du mercredi 29 janvier 2020

    Imprimer

    Cisjordanie : Manifestations contre le « deal du siècle », des dizaines de victimes

    Au moins 41 Palestiniens ont été blessés, mercredi 29 janvier, lorsque les soldats israéliens ont dispersé les manifestations contre le plan de règlement palestino-israélien proposé par le président américain Donald Trump. Quatre personnes ont été blessées par balles réelles, selon le site Internet du Hamas « Palestinian Information Center », citant la compagnie du Croissant Rouge. Deux…

    Yémen: Les houthis disent avoir bombardé plusieurs sites saoudiens

    Les rebelles yéménites houthis ont bombardé mercredi des installations pétrolières de la compagnie saoudienne Aramco à Jizane, sur le littoral de la mer Rouge, a annoncé leur porte-parole militaire, cité par al-Massira TV, la chaîne du mouvement chiite pro-iranien. Aramco s’est refusée à tout commentaire. Selon le porte-parole militaire, les aéroports d’Abha et de Jizane…

    Afghanistan : 10 policiers tués dans une attaque des Talibans

    Au moins 10 policiers ont été tués dans une attaque des talibans mardi contre un poste de contrôle dans la province de Baghlan, au nord de l’Afghanistan, a indiqué le porte-parole de la police locale, qui n’a pas précisé le nombre de blessés. Les combats « ont duré plusieurs heures » a déclaré Ahmad Jawed Basharat, ajoutant…

    Afghanistan: Un officier de la CIA qui a supervisé l’élimination de Qassem Suleimani tué dans la chute de l’avion en Afghanistan

    Un officier supérieur de la CIA, dont la mission est de superviser les opérations de renseignement américaines au Moyen-Orient, y compris l’opération qui a permis d’éliminer le général Qassem Suleimani, le chef d’al-Qods, les forces spéciales du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d’Iran (CGRI) est mort dans le crash de l’avion militaire américain…

  • Burkina: l’armée française libère quatre otages, deux militaires tués

    Imprimer

    PAR JEAN-RENÉ BELLIARD - LE 

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe)deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) ja日本語 (Japonais)nlNederlands (Néerlandais) idIndonesia (Indonésien) svSvenska (Suédois)



    Les forces spéciales françaises ont libéré quatre otages – deux Français, une Américaine et une Sud-coréenne – lors d’une intervention « complexe » dans le nord du Burkina Faso, au cours de laquelle deux militaires français ont été tués, ont annoncé vendredi les autorités.
    « Cette libération a pu être obtenue grâce à une opération militaire, conduite par les forces françaises dans la nuit de jeudi à vendredi, au nord du Burkina Faso », a précisé l’Elysée dans un communiqué.
    Les deux Français, Patrick Picque (51 ans) et Laurent Lassimouillas (46 ans), avaient été enlevés le 1er mai dernier lors d’un séjour touristique au Bénin, pays jusque-là épargné par l’insécurité en Afrique de l’Ouest, où opèrent de nombreux groupes jihadistes liés à el-Qaëda et à l’organisation Etat islamique (EI).
    Le corps du guide béninois des deux enseignants français avait été retrouvé samedi dans le parc national de la Pendjari. Leur véhicule avait ensuite été retrouvé dans l’est du Burkina Faso, pays voisin confronté à une dégradation de la situation sécuritaire sur son sol depuis 3 ans, avec une accélération alarmante ces derniers mois.
    L’identité des deux autres otages libérés n’était pas connue dans l’immédiat.
    Au cours de leur libération, deux militaires ont trouvé la mort au combat, le maître Cédric de Pierrepont et le maître Alain Bertoncello, tous deux commandos de marine affectés au commandement des opérations spéciales (COS), qui supervise les forces spéciales françaises. Ils appartenaient au Commando Hubert basé à Saint Mandrier.
    Quatre terroristes ont également été tués.

    Déroulement des évènements
    Le renseignement militaire français, en coopération avec l’armée américaine (AFRICOM), avait repéré et suivait le cheminement des terroristes et de leurs otages à travers le Burkina Faso. Le renseignement militaire a très vite compris que les terroristes avaient l’intention de gagner le Mali pour sans doute remettre les otages à la Katiba Massima affiliée au Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans. La Katiba Massima, dirigée par Amadou Koufa, est considérée comme le groupe rebelle le plus puissant du Mali.  Ce groupe de Koufa est apparu il y a trois ans dans le centre du Mali.
    Le Chef des opérations spéciales, le général Isnard savait qu’une fois arrivés au Mali et remis à la Katiba Massima, les otages seraient très difficiles à libérer. Mais le général Isnard savait que les terroristes devraient probablement faire un arrêt avant d’arriver au Mali. Et ayant constaté qu’ils s’étaient effectivement arrêtés pour dresser un camp, il a décidé, en accord avec les autorités politiques françaises, de lancer une attaque pour libérer les otages.
    Des moyens logistiques et sanitaires ont été pré-déployés dans la plus grande discrétion, en coopération avec l’armée burkinabé, tandis que les commandos étaient acheminés par hélicoptère à quelque distance de l’endroit où s’étaient arrêtés les terroristes et leurs otages. Les commandos ont poursuivi leur chemin en pleine nuit et, parvenu à proximité du camp des terroristes, parcouru à découvert les derniers 200 mètres sans faire le moindre bruit. Ils ont été finalement repérés par une sentinelle alors qu’ils ne se trouvaient plus qu’à une dizaine de mètres des quatre abris où se trouvaient les otages et les terroristes. Les commandos ont alors donné l’assaut sans faire usage de leurs armes dans un premier temps pour ne pas atteindre les otages dans l’obscurité. Les officiers mariniers Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello ont été tués au cours de cet assaut par des tirs à bout portant alors qu’ils entraient dans les abris. Les commandos ont alors ouvert le feu, neutralisé quatre terroristes et libéré les otages.

    Les deux soldats français tués
    Autres articles publiés sur Frontlive-Chrono le vendredi 10 mai 2019

    • Afghanistan: 4 enfants tués et 5 autres blessés par l’explosion d’une mine – Abonnés
    • Afghanistan : 21 militants tués lors d’une frappe aérienne menée en soutien aux soldats afghans à Kandahar – Abonnés
    • Afghanistan: Plus de 20 militaires tués dans des attaques des talibans contre plusieurs postes de contrôle – Abonnés
    • Burkina: l’armée française libère quatre otages, deux militaires tués – Lecture libre
    • Gaza: Un Palestinien tué et au moins 14 autres blessés par les Israéliens – Abonnés
    • Irak : Informations contradictoires au sujet d’une explosion à Sadr City (Bagdad) – Abonnés
    • Somalie : 13 membres de l’Etat islamique tués dans une frappe américaine – Abonnés
    • Syrie : Des groupes islamistes lancent une attaque surprise dans le nord de la province de Hama t entrent dans Kafr Nabudah – Abonnés
  • Frontlive-Chrono – Lundi 8 avril 2019

    Imprimer

    Ces articles ont aussi été publiés en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe)

    • Afghanistan : au moins 12 policiers et soldats tués dans des combats avec les talibans – Abonnés
    • Afghanistan : attaque à la voiture piégée contre un convoi près d’une base américaine – Abonnés
    • Iran : les Gardiens de la Révolution classés organisation « terroriste par les USA – L’Iran classe l’armée US comme organisation terroriste – Abonnés
    • Libye: Près de cinquante personnes tuées dans les combats pour Tripoli – Abonnés

    Frontlive-Chrono est un site web totalement indépendant.
    Il ne vit que de ses abonnements:
    Trois options d’abonnement : 100€ pour un an / 60€ pour six mois / 12€ par mois