Province d'Uruzgan

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    75 morts par jour - un chiffre qui ne cesse d'augmenter
    Le nombre quotidien moyen de morts dans la guerre en Afghanistan en 2021 ne cesse d'augmenter. Il a atteint une moyenne de 75 membres du personnel de sécurité, de talibans et de civils tués chaque jour dans des affrontements, des frappes aériennes et des explosions. 

    Ainsi, au cours des 64 premiers jours de 2021 seulement, près de 5 000 personnes ont été tuées dans 33 provinces. Ce chiffre était d'environ 20 000 morts pour toute l'année 2020. Le bilan quotidien moyen de la guerre en Afghanistan en 2020 a été estimé à 57. Selon les statistiques, la région du sud, en particulier les provinces de Kandahar et d'Helmand, a enregistré le plus grand nombre d'affrontements et de victimes en 2020 et au début de 2021. 

    Le département d'État américain a écrit une lettre aux responsables afghans, il y a quelque temps, pour les avertir de la détérioration de la situation dans le pays et de la possibilité que davantage de zones tombent entre les mains des talibans. Les talibans ont également déclaré lors du premier anniversaire de l'accord de Doha qu'ils étaient dorénavant équipés de drones et de missiles et qu'ils allaient intensifier les violences d'une manière sans précédent si les États-Unis violaient l'accord de paix. Il convient de noter que les États-Unis et les pays impliqués dans la guerre en Afghanistan poursuivent actuellement leurs efforts pour organiser le Sommet d'Istanbul dans le but d'établir un gouvernement de transition, réduire la violence et accélérer le processus de paix.

    Les statistiques du projet à partir des données de l'ACLED montrent que les violences en Afghanistan en 2021 s'intensifient de jour en jour. Selon l'agence, au moins 1 777 incidents, affrontements, explosions, et frappes aériennes se sont produits au cours des 64 premiers jours de 2021. Les chiffres comprennent 1 151 affrontements, 503 explosions et frappes aériennes, 121 violences directes contre des civils et deux émeutes. Au cours de ces violences, 4 834 personnes ont été tuées en Afghanistan. Or, ces incidents ont eu lieu alors qu'on est encore dans la saison froide, censée être plus calme.

    Selon les statistiques, les habitants des provinces de Kandahar, Nangarhar, Helmand et Balkh ont été le théâtre du plus grand nombre d'affrontements et d'explosions du 1er janvier au 5 mars de cette année. 33 provinces ont connu des affrontements, des frappes aériennes et des explosions. Seule la province du Panjshir n'a connu aucun incident au cours des deux premiers mois de l'année. Les principales provinces en ce qui concerne le nombre des morts est Kandahar avec 1 551, Helmand avec 499, Nangarhar avec 389, Uruzgan avec 275, Kunduz avec 263 et Balkh avec 261. À Kaboul, 26 affrontements, 47 explosions et 13 violences directes contre des civils ont été enregistrés, tuant au moins 121 personne

    Avec ces statistiques enregistrées au cours des 64 premiers jours de 2021, l'Afghanistan est à nouveau au sommet des pays les plus meurtriers du monde. Ainsi, le nombre moyen journalier de victimes est supérieur à 75. Après l'Afghanistan, le Yémen occupe la deuxième place avec 1 278 événements et 3 233 décès et la Syrie est à la troisième place avec 1 847 événements et 1 327 décès. Le bilan quotidien moyen de la guerre au Yémen cette année est d'environ 50 et de la guerre syrienne d'environ 20. Il est à noter les statistiques de la guerre en Afghanistan sont comptabilisées sur la base des données fournies par le ministère de la Défense nationale et du groupe taliban et après vérification.

    Kaboul : Arrestation de 11 membres de l'Etat islamique
    Les forces de sécurité afghanes ont arrêté 11 membres de l'Etat islamique à Kabul. Ont également été récupérés deux fusils AKM, un fusil Type 56-1, un post-1947 TT-33, un Beretta 92F (S) / un M9, un Walther P1 / P38, un Luger P08 et un Makarov. Des chargeurs en bakélite / prune de 5,45x39 mm ont également été récupérés.
    EwX5huDXIAAlbW-.jpeg

    Province de Balkh : Attaque des talibans
    Les talibans ont mené une attaque contre la base de l'Armée afghane à Sholgara au cours de la nuit du vendredi 12 au samedi 13 mars. Cinq soldats auraient été tués et deux autres blessés, selon un premier bilan. Les talibans ont apparemment saisi plusieurs armes et caisses de munitions.

    Les talibans ont revendiqué une autre attaque dans le district de Chahar Bolak, dans la province de Balkh. Selon les talibans, l'attaque visait le poste de contrôle de l'Armée afghane. Les insurgés islamistes se sont emparés de plusieurs armes et autres équipements militaires.
    2021:03:13.jpegDéfections au sein de l'armée afghane
    Les talibans annoncent chaque semaine des défections de militaires afghans . Les dernières défections de membres des forces pro-gouvernementales ont eu lieu dans la province Uruzgan, si on en croit les talibans.
    EwWieQ_XAAAJmiB.jpeg

    Province de Kandahar
    Le MoD revendique la mort de 28 talibans lors d'une opération miliitaire
    Le ministère afghan de la Défense a annoncé que 28 talibans avaient été tués lors d'une opération militaire des forces de sécurité et de défense dans les districts d'Arghandab et de Jiri vendredi 12 mars. Nous n'avons pas pour l'instant de confirmation de cette information d'une source indépendante.
    DRTg9VJM.jpegExplosion d'une voiture piégée près d'un centre de recrutement de la police
    Les talibans ont revendiqué l'explosion d'une voiture piégée (VBIED) près d'un centre de recrutement de la police à Shah Wali Kot, Kandahar, faisant des victimes parmi les forces pro-gouvernementales.

    Toujours dans la province de Kandahar, dans le district de Dand, deux talibans ont été tués par l'explosion de leur propre bombe.

    Province de Nangarhar
    L'unité 2 du renseignement afghan (NDS) a effectué un raid dans le secteur PD-2 à Jalalabad. On ignore pour le moment ce qui a été pris pour cible. C'est la même unité du NDS soutenue par la CIA qui est accusé d'avoir récemment exécuté des étudiants d'une madrassa à Nangarhar.

    Province d'Uruzgan : Une bombe en bordure de route tue trois personnes
    Trois personnes, dont un enfant, ont été tuées par l'explosion d'une bombe en bordure de route (IED) sur l'autoroute Uruzgan-Kandahar.

    L'incident a eu lieu samedi matin13 mars dans la région de Sorkhobid sur l'autoroute Uruzgan-Kandahar.

    Le gouverneur d'Uruzgan a accusé les talibans d'avoir planté que la mine qui a explosé au passage d'un véhicule transportant des civils. Selon le gouverneur d'Uruzgan, trois autres civils ont été blessés dans l'incident.

    Aucun individu ou groupe n'a revendiqué la responsabilité de l'explosion.

    Le groupe taliban n'a pas commenté les propos du gouverneur d'Uruzgan.

    Province de Zabul : Trois femmes tuées par des tirs de mortier
    Trois femmes ont été tuées et trois enfants blessés après qu'un obus de mortier a frappé une maison à Qalat, la capitale de la province de Zabul.

    L'incident a eu lieu dans le secteur de Noork de la ville de Qalat dans l'après midi du vendredi 12 mars.

    Les responsables de la sécurité à Zabul ont déclaré que les talibans avaient tiré deux obus de mortier en direction d'un poste de police, dont l'un a frappé le poste et l'autre a touché une maison d'habitation.

    Les talibans n'ont pas encore revendiqué les tirs.

    Zabul est l'une des provinces les plus précaires et les talibans sont largement présents dans certains districts de la province.
    Zabul.jpeg

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Kaboul : Deux explosions
    L'explosion d'une mine magnétique sur le véhicule d'Abdul Hadi Rafiee, vice-ministre de l'Agriculture, dans le canton d'Omid-e-Sabz, PD-6 de la ville de Kaboul, a blessé 2 personnes. M. Abdul Hadi n'était pas dans le véhicule au moment de l'attaque.

    Explosion près de la rue Pushtunistan à Kaboul. Il s'agit de la  deuxième explosion à Kaboul ce 8 février.

    EttD0oPWgAAOCbn.jpeg

    Troisième explosion dans la soirée de lundi à Kaboul
    Deux membres de l'armée afghane ont été blessés par l'explosion d'une mine magnétique qui a visé le véhicule des Rangers de l'armée dans la zone PD-8 de la ville de Kaboul.

    EttpWrcXIAMHVjt.jpeg

    Province de Badghis
    Au moins 6 soldats de l'armée afghane ont été tués et 6 autres blessés lors de deux attaques distinctes des Taliban dans la province de Badghis dans la nuit du dimanche 7 au lundi 8 février 2021, selon un responsable provincial.

    Province de Faryab
    Une mine posée par les talibans a fait exploser un véhicule de l'armée afghane (probablement un APC ou Humvee) dans la province de Faryab. L'Attaque  a officiellement été revendiquée par les talibans.

    EttDY2jWgAAh_xH.jpeg

    Etsi7lmXEAAMcyc.jpegProvince de Kandahar
    Des commandos de l'armée afghane ont tué Ibrahim (photo de gauche), le commandant de l'unité rouge des talibans pour Khakreez. C'était un formidable commandant taliban. », a déclaré un officier de lutte contre le terrorisme à Kandahar.

    Ets8pssXMAEjWup.jpegProvince de Nangarhar
    Les forces de sécurité ont arrêté un membre d'al-Qaïda (photo de droite) dans le cadre d'une opération ciblée.

    L'opération ciblée a été menée dans le district de Surkhrod, dans la province de Nangarhar, qui a abouti à la capture de membres d'al-Qaïda.

    Le réseau al-Qaïda a joué un rôle clé dans la planification et la réalisation d'attaques terroristes dans la province, a déclaré le ministère dans un communiqué.

    Nangarhar est l'une des provinces les moins sûres de l'est de l'Afghanistan. Des groupes d'opposition armés, dont les talibans, al-Qaïda et l'Etat islamique, sont très actifs dans la province.

    Zabihullah Ghayur, (tué le 2021:02:08).jpegProvince d'Uruzgan
    Les talibans ont revendiqué avoir tué Zabihullah Ghayur (photo), un commandant de l'armée afghane, lors d'affrontements à Tarinkot, dans la province d'Uruzgan. Sa mort a été confirmée.

  • Afghanistan: Derniers évènements sécuritaires - Les Talibans interrompent la trêve hivernale

    Imprimer

    Fin de la trêve hivernale
    Les talibans mettent un terme à la trêve hivernale et rappellent leurs combattants sur le champ de bataille.

    Les combattants talibans auraient été appelés à interrompre la trêve hivernale des combats, ont déclaré trois dirigeants militants; Les talibans veulent envoyer un message ferme à  la nouvelle administration Biden, au moment où celle-ci semble de plus en plus vouloir stopper le retrait des troupes étrangères.

    Selon NBC News, les hauts commandants taliban «ont reçu l'ordre de retourner à leurs postes et d'assister à des réunions spéciales et à des discussions pour définir une stratégie future».

    Un commandant taliban de la province de Helmand a déclaré à NBC News qu'il y avait «plusieurs problèmes» que les dirigeants du mouvement devaient résoudre, y compris une «impasse» dans les pourparlers de paix avec le gouvernement afghan et des doutes sur la politique que mènera la nouvelle administration à Washington.

    Le pays fait face à une escalade de la violence, tandis que les pourparlers de paix  inter-afghans sont bloqués à Doha. A cela s'ajoute l'incertitude entourant les projets du nouveau président américain Joe Biden pour l'Afghanistan.

    Un rapport bi-partisan publié mercredi a averti que le retrait irresponsable des troupes conduirait probablement à une «nouvelle guerre civile» en Afghanistan et permettrait aux groupes terroristes de resurgir et prendre le pouvoir.

    Pendant ce temps, NBC News a rapporté qu'un dirigeant politique taliban à Doha, au Qatar, a déclaré que le plan du groupe était d'essayer de capturer des provinces stratégiquement importantes au cas où les pourparlers avec le gouvernement afghan échoueraient, et si Biden décidait de maintenir des troupes dans le pays au-delà de mai - la date limite convenue. entre les talibans et l'administration Trump.

    Le membre taliban de Doha a déclaré que les combattants des districts «importants» avaient été rappelés à leurs postes.

    L'équipe de Biden a quant à elle déclaré qu'elle examinait la situation en Afghanistan et a indiqué qu'elle serait prête à retarder le retrait des troupes si nécessaire.

    Kaboul
    Un attentat ciblant la communauté Sikh tue deux Sikhs
    Un attentat a pris pour cible un magasin au cœur de la capitale, provoquant son effondrement et la mort d'au moins deux Sikhs, selon la police afghane. 

    Personne n'a immédiatement revendiqué la responsabilité de l'explosion, mais le groupe État islamique a ciblé les sikhs et d'autres communautés minoritaires en Afghanistan.1000_1.jpeg


    Obailullah.jpegUn policier tué par l'explosion d'une mine magnétique posée sur son véhicule de police
    Une mine magnétique posée sur un véhicule militaire a explosé à Kaboul, tuant le  policier Obailullah. L'attentat a eu lieu à 10 h 41, samedi 6 février, dans la région de Gulai Khairkhana.

    Par ailleurs,  les forces de la secte de Kaboul 111 affirment avoir empêché, ce même samedi, deux explosions dans la banlieue de Kaboul. Une mine dans le village Abdul Rauf du district de Musahi à Kaboul et une grenade propulsée par roquette dans la région de Qala-e-Nader à Deh Sabz ont été saisies par les forces de sécurité, empêchant les deux projets d'attaque.

    Province de Kandahar : 10 talibans tués au cours de combats
    De violents combats sont toujours en cours dans les districts d'Arghandab, de Panjwayi et de Zary, dans la province de Kandahar.
    Les talibans prévoyaient d'attaquer les avant-postes des forces de sécurité afghanes dans les régions de Baboran et Shiwan du district d'Arghandab et de la région de Charkhab du district de Panjwayi dans le sud de la province de Kandahar, mais leur attaque a été déjouée car ils ont été pris pour cibles par les forces afghanes appuyées par l'armée de l'air afghane et américaine.

    10 combattants talibans ont été tués et neuf autres blessés dans ces deux districts. Des armes et des munitions ont été détruites, a indiqué un communiqué du ministère de la défense. Des informations font état de victimes parmi les soldats afghans et des civils suite aux raids de l'aviation.

    Afghan-security-forces-MoD-ANA-e1603119139260-660x330.jpg

    Province de Nangarhar : Un policier tué, 11 autres personnes blessées par l'explosion d'une voiture piégée
    Au moins un policier a été tué dans l'explosion d'une voiture piégée à un poste de contrôle dans le district de Khogyani à Nangarhar samedi matin. 11 autres personnes, dont six policiers et cinq civils, ont été blessées dans l'explosion.

    Les responsables ont également déclaré que des dommages considérables avaient été causés aux bâtiments voisins.

    Des photos sur les réseaux sociaux révèlent que le poste de contrôle de la police a été détruit.

    Aucun groupe n'a jusqu'à présent revendiqué la responsabilité de l'attaque.

    NEws12.jpg

    Attentat de l'Etat islamique à Jalalabad
    Deux policiers et trois civils ont été blessés lorsque leur véhicule de type Ranger de la police a heurté une mine en bordure de route dans le PD3 de la ville de Jalalabad, a déclaré Farid Khan, porte-parole de la police de Nangarhar. L'Etat islamique a revendiqué l'attentat à l'IED.

    Province de Takhar : 
    Cinq militants ont été tués et huit autres blessés lors d'affrontements avec les forces de sécurité afghanes dans le district de Baharak, dans le nord de la province de Takhar.

    Province d'Uruzgan
    Les forces afghanes ont mené une opération soutenue par les forces aériennes dans le district de Gezab, dans le sud de la province d'Uruzgan, qui a entraîné la mort de neuf talibans et en a blessé quatre autres.

     

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Kaboul
    Vers 8 h 03 ce matin (15 Verseau), un véhicule Ranger a été pris pour cible par une mine dans le 15e district du détroit de Tarakhil. Un policier a été tué et trois autres ont été blessés dans l'explosion.

    2021:02:03.jpeg

    Province de Kunar
    Le ministère afghan des Affaires étrangères a accusé l'armée pakistanaise d'avoir tiré des roquettes sur des zones résidentielles de la région de Shelton, dans la province de Kunar, le long de la ligne Durand.

    O5CSypdF.jpeg

    Province de Nangarhar
    L'armée afghane a arrêté deux membres de l'État islamique (ISKP) à Shinwari, province de Nangarhar.

    EtQyiXSXcAEnfQN.jpeg

    EtQyiXZXYAAWImm.jpeg

    Province d'Uruzgan

    Pkk4g5oC.jpeg

    Une voiture piégée par les talibans tue quatre soldats à la base des forces de sécurité conjointes d'Uruzgan
    Un attentat à la voiture piégée a ciblé mercredi, peu après 9H30, une base conjointe des forces de sécurité dans la province d'Uruzgan.

    Le gouverneur d'Oruzgan, Mohammad Omar Sherzad, a déclaré dans un clip vidéo que des insurgés talibans avaient fait exploser une voiture piégée contre une base de sécurité conjointe dans la région de Chinarak à Tirinkot vers 3 heures du matin, tuant deux membres des forces de sécurité, un policier et un milicien avaient été tués. Trois autres membres des forces de sécurité ont été blessés.

    Il a ajouté que des troupes fraîches ont été déployées dans la région pour l'assistance et le renfort et que la zone est actuellement sous le contrôle des forces gouvernementales afghanes.

    La province d'Uruzgan est l'une des provinces les moins sûres du sud du pays.

    2021:02:03.jpg

     



  • Afghanistan : Le ministère de la Défense revendique avoir tué 118 talibans la nuit dernière

    Imprimer
    Le ministère afghan de la Défense a annoncé vendredi que 118 membres des talibans avaient été tués pendant la nuit. Selon le ministère, 36 autres talibans ont été blessés et 10 autres capturés au cours des dernières 24 heures.
     
    Fouad Aman, porte-parole adjoint du ministère de la Défense nationale, a déclaré que les hommes avaient été tués dans au cours d'affrontements et de contre-attaques des forces de sécurité».
     
    Les affrontements ont eu lieu dans les provinces de Kunar, Ghazni, Uruzgan, Kunduz, Kandahar et Helmand.
     
    Aman, pour sa part, a déclaré que 17 mines terrestres placées par les talibans dans différentes zones avaient également été découvertes et désamorcées par les forces de sécurité.
     
    Le porte-parole adjoint du ministère de la Défense n'a pas précisé les pertes des forces de sécurité dans la lutte contre les talibans.
     
    Mais les responsables locaux à Kunduz affirment qu'au moins sept membres du personnel de sécurité ont été tués dans une attaque meurtrière des talibans dans le district de l'Imam Sahib à Kunduz. À Ghazni, sept insurgés talibans ont été blessés dans un attentat à la voiture piégée par les talibans.
     
    Des affrontements ont éclaté dans au moins six provinces au cours des dernières 24 heures alors que les pourparlers de paix entre le gouvernement et les talibans se poursuivent. Le gouvernement a fait du cessez-le-feu l'une de ses priorités dans les pourparler

     

  • Afghanistan : Des milliers de familles fuient les combats dans la province de Kandahar (Sud)

    Imprimer
    Quelque 17.000 familles ont fui depuis octobre leurs foyers dans la province de Kandahar (sud) pour échapper aux violents combats opposant les forces gouvernementales afghanes aux talibans, a-t-on appris jeudi 7 janvier de source officielle. Les talibans sont engagés dans une offensive de grande envergure dans plusieurs districts voisins de la ville de Kandahar, encore contrôlée par les troupes gouvernementales.
     
    Environ 7.000 familles - près de 35.000 personnes -, se sont enfuies de ces districts et ont trouvé refuge à Kandahar, a indiqué à l'AFP Dost Mohammad Nayab, directeur du service des réfugiés et des personnes déplacées internes de la ville. 

"Nous avons mis en place des camps et monté des tentes pour elles en plusieurs endroits de la ville. Nous n'avons pu fournir des produits alimentaires de base qu'à environ 2.000 familles", a-t-il déclaré. Près de 10.000 autres familles ont été contraintes à quitter leurs villages et à se réfugier chez des voisins ou de la famille, a précisé Sardar Mohammad Barani, chef du service des catastrophes naturelles de Kandahar.
     
    M. Barani a confirmé que les combats se poursuivaient dans certaines zones et dit s'attendre à une "crise humanitaire". "On se gèle ici. Nous avons seulement une tente, mais pas de chauffage", a déclaré à l'AFP une femme  qui a dû abandonner sa maison, située dans le district de Zharai. "A cause des violences, on a dû tout laisser derrière nous".
     
    La province de Kandahar est le berceau du mouvement taliban, et la ville de Kandahar était la capitale de leur régime dans les années 1990. Depuis quelques mois, Kaboul et plusieurs provinces afghanes sont en proie à une recrudescence des violences, en dépit des pourparlers de paix entre les talibans et le gouvernement en cours depuis septembre à Doha. Ces négociations ont repris mercredi après une interruption de trois semaines.
     
    Les talibans ont réduit leurs attaques contre les grands centres urbains depuis la signature en février à Doha d'un accord avec les États-Unis prévoyant le retrait de toutes les troupes américaines d'Afghanistan d'ici mai 2021 en échange de garanties en matière de sécurité. Mais ils n'ont fait qu'amplifier celles menées en zone rurale, devenues quasi-quotidiennes. Au moins dix personnes, dont cinq civils, ont ainsi été tués dans la nuit de mercredi à jeudi dans deux attaques distinctes, dans le sud du pays, selon des sources administratives locales.

    Province d'Uruzgan, 
    Dans une autre développement, le gouverneur d'Uruzgan a déclaré que cinq membres des forces de sécurité et 11 combattants talibans avaient été tués dans les attaques des talibans dans la province.

    lpsd6oGJ.jpeg

     

  • Afghanistan : Treize policiers tués dans une attaque des talibans

    Imprimer

    Au moins 13 policiers afghans ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi au cours d'une attaque menée par les talibans contre deux postes de contrôle dans la province de Baghlan (nord), a-t-on appris de source hospitalière. Les 13 policiers tués et cinq blessés ont été emmenés à l'hôpital de la province, a indiqué son directeur, Ainuddin Sayad. Le porte-parole de la police provinciale, Ahmad Jawed Basharat, a confirmé l'attaque, qui a été revendiquée par les talibans. Les victimes, "tous des membres de la police locale, dont un commandant", étaient chargées de défendre des villages contre les attaques des insurgés, a expliqué une source policière sous couvert d'anonymat.

    Mercredi, lors d'une autre attaque, dans la province d'Uruzgan (centre), cinq membres des forces afghanes et 17 talibans ont été tués dans une contre-offensive des troupes gouvernementales, selon un responsable administratif local et le ministère de la Défense.

    L'Afghanistan est en proie à une recrudescence des violences, les talibans ayant mené ces dernières semaines des attaques quasi-quotidiennes contre les forces gouvernementales, malgré les pourparlers de paix en cours depuis septembre à Doha entre les deux camps. Ces négociations ont été suspendues jusqu'au 5 janvier. Les deux parties doivent encore s'accorder sur l'agenda des discussions.