Province d'al-Jawf

  • Yémen: Un chef militaire Houthi tué dans des affrontements avec les forces gouvernementales

    Imprimer

    Le groupe rebelle Houthi a annoncé, dimanche 14 novembre 2021, la mort de l'un de ses principaux chefs militaires, lors d'affrontements armés avec les forces gouvernementales.

    L'agence de presse "Saba", affiliée aux houthis, a rapporté "La mort du général de brigade Adnan Mujahid Ahmed bin Haider", sans donner d'amples détails sur les circonstances de sa mort.

    Un communiqué de la direction des "Forces de gardes-frontières" Houthies a déclaré qu'Adnan avait été tué au cours d'une "bataille pour défendre la patrie et son indépendance" (contre les forces gouvernementales), sans fournir plus de détails.

    Adnan Haider était l'officier des opérations de la "troisième brigade des gardes-frontières" du groupe Houthis, et il est également le neveu de Faisal bin Haider, le gouverneur d'Al-Jawf (nord-est) nommé par les Houthis.

  • Yémen : La coalition dit avoir infligé d'importantes pertes aux rebelles

    Imprimer

    La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen a affirmé mardi avoir tué 110 rebelles houthis ces dernières 24 heures dans de nouveaux raids aériens principalement dans la province de Ma'rib, dernier bastion loyaliste dans le nord du pays ravagé par la guerre. La coalition, qui appuie militairement le pouvoir au Yémen depuis 2015, indique presque quotidiennement depuis un mois infliger d'importantes pertes aux rebelles houthis. Mais ces derniers affirment tout de même avancer vers la capitale provinciale éponyme. Les bilans de la coalition ne peuvent être vérifiés de source indépendante et les houthis ne communiquent que très rarement sur leurs pertes.

    La prise de la ville de Ma'rib, principal objectif de l'offensive des rebelles lancée en février mais qui s'est intensifiée ces deux derniers mois, serait un désastre pour le gouvernement yéménite et son allié saoudien.

    "Vingt-deux véhicules militaires et un dépôt d'armes ont été détruits, et 110" insurgés tués dans des raids aériens visant des secteurs dans la province de Ma'rib, et d'autres dans la province voisine de Jawf, a indiqué la coalition dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

    L'aviation de la coalition, qui aide les forces gouvernementales au sol à Ma'rib, cherche à empêcher les houthis de s'approcher de la ville de Ma'rib.

    Les Houthis ont abattu un drone américain à Marib
    Le groupe Ansar Allah, le bras armé des rebelles chiites Houthis, a abattu mardi 9 novembre 2021 un drone américain dans le gouvernorat de Ma'rib.

    Yahya Sari, porte-parole des houthis, a déclaré dans un communiqué que les défenses aériennes houthies « ont réussi à abattre un avion espion armé de fabrication américaine, alors qu'il menait des actes hostiles dans l'espace aérien de la région de Jawbah. , au sud de Marib."

    Le porte-parole a expliqué que l'avion était un "Scan Eagle", notant que les vidéos de l'épave de l'avion seront diffusées ultérieurement.

    Selon le porte-parole, il s'agit du cinquième avion du même type que son groupe a abattu cette année.

    Activité diplomatique
    Les nouvelles violences surviennent au lendemain de visites séparées au Yémen de l'envoyé spécial de l'ONU Hans Grundberg et de l'émissaire américain Tim Lenderking. En visite à Taëz (sud-ouest), ville sous contrôle gouvernemental mais assiégée depuis 2015 par les houthis, l'émissaire de l'ONU a affirmé que la lutte pour la paix était "ardue", appelant les parties en conflit au "dialogue". Tim Lenderking, qui effectuait sa première visite au Yémen avec un déplacement à Aden (sud), siège provisoire du gouvernement, a plaidé pour un arrêt des combats.

  • Yémen : Cent-quinze rebelles tués autour de la ville stratégique de Ma'rib

    Imprimer

    La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen a indiqué lundi avoir tué 115 rebelles houthis ces dernières 24 heures dans de nouveaux raids autour de Ma'rib, dernier bastion loyaliste dans le nord du pays ravagé par la guerre.

    La coalition, qui appuie le gouvernement yéménite depuis 2015, indique presque quotidiennement depuis près d'un mois infliger d'importantes pertes aux rebelles, mais ces derniers affirment tout de même avancer vers la ville stratégique de Ma'rib, chef-lieu de la province riche en pétrole du même nom.

    Les bilans de la coalition ne peuvent pas être vérifiés de source indépendante et les houthis ne communiquent que très rarement sur leurs pertes.

    "Dix-neuf véhicules militaires ont été détruits et 115" insurgés ont été tués dans des raids aériens visant deux régions autour de Ma'rib, Sirwah (à l'ouest de la ville) et al-Jawf (au nord), a indiqué la coalition dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

  • Yémen : Plus de 157 rebelles tués par la coalition dirigée par Riyad

    Imprimer

    La coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen a affirmé, samedi 6 novembre 2021, avoir tué plus de 157 rebelles houthis ces dernières 24 heures dans de nouveaux raids autour de Ma'rib, dernier bastion loyaliste dans le nord du pays ravagé par la guerre.

    La coalition, qui appuie le gouvernement internationalement reconnu depuis 2015, affirme quotidiennement depuis près d'un mois infliger d'importantes pertes aux rebelles, ce qui n'empêche pas ces derniers d'avancer vers Ma'rib. Les bilans de la coalition ne peuvent pas être vérifiés de source indépendante et les houthis ne communiquent que très rarement sur leurs pertes. 

    "Quatorze véhicules militaires ont été détruits et plus de 157 éléments terroristes éliminés" au cours des dernières 24 heures, a indiqué la coalition dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

    Les raids aériens ont visé deux régions autour de la province riche en pétrole de Ma'rib, al-Jawf (au nord) et al-Bayda (au sud). La coalition a également frappé, à l'intérieur de la province de Ma'rib, la localité de Sirwah, à l'ouest de la ville de Ma'rib, chef lieu de la province.

    Depuis le déclenchement en 2014 de la guerre avec la prise de la capitale Sanaa (nord), les houthis, proches de l'Iran, ont progressivement pris le contrôle d'une large partie du nord du Yémen, à l'exception de Ma'rib. La perte de cette province stratégique serait un désastre pour le gouvernement et son allié saoudien.

    L'aviation de la coalition appuie les troupes gouvernementales qui tentent de repousser l'offensive des houthis sur Ma'rib. Les raids aériens et les combats au sol se sont intensifiés ces dernières semaines autour de la ville au cœur d'une bataille sanglante depuis février. Mardi, un responsable militaire loyaliste avait reconnu que les insurgés avançaient en direction de Ma'rib, malgré les pertes annoncées. Dans le même temps, les houthis avaient assuré être très proches de la ville.

    En sept ans, la guerre a plongé le Yémen dans l'un des pires drames humanitaires au monde selon l'ONU, avec plus des deux tiers de la population dépendant de l'aide internationale. Des dizaines de milliers de personnes, la plupart des civils, ont été tuées et des millions déplacées selon des organisations internationales.

  • Arabie saoudite : Un missile balistique lancé par les rebelles chiites yéménites Houthis intercepté par la défense aérienne saoudienne - Violents affrontements au Yémen

    Imprimer

    Jeudi 27 août, le porte-parole de la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite a accusé les rebelles chiites Houthis du Yémen, soutenus par l'Iran,  d'avoir lancé un missile balistique vers les infrastructures civiles de Najran, en Arabie Saoudite.

    Le missile a été intercepté à temps et il n'y aurait eu ni dégâts ni victimes.

    Violents affrontements 
    Depuis une semaine, la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite et les forces du gouvernement légitime du Yémen d'un côté, les milices chiites houthies soutenues par l'Iran de l'autre, sont engagées dans de violents combats sur de multiples fronts. 

    La coalition arabe sunnite dirigée par l'Arabie saoudite affirme qu'environ 1 000 combattants chiites houthis ont été tués du 16 au 20 août sur les fronts de la province centrale de Marib encore contrôlée par les rebelles chiites. Des centaines d'autres auraient été blessés ou capturés.

    "Nous avons compté 966 Houthis, y compris des officiers supérieurs, tués dans les combats de Marib au cours des quatre derniers jours. Leurs corps sont toujours éparpillés sur les champs de bataille", a déclaré un officier de l'armée à Marib, qui a demandé à rester anonyme.

    Le 19 août, au moins 35 Houthis se seraient rendus lorsque les forces gouvernementales ont attaqué leur emplacement dans le Serwah de Marib, ont déclaré des commandants locaux.

    Toutes ces informations sont encore sujettes à caution car aucun élément de preuve n'a encore été fourni par la Coalition arabe.

    Dans la région voisine d'Al-Bayda, le brigadier Abdulrab Al-Asbahi, commandant du front d'Al-Bayda, a déclaré le 19 août qu'au moins 60 Houthis avaient été tués lors de violents combats avec les forces gouvernementales dans le district de Qania.

    Egalement jeudi 27 août, les forces pro-gouvernementales ont mené une vaste opération militaire visant la milice houthie au nord du district de Baqim dans le gouvernorat de Saada, le principal bastion des milices chiites, dans l'extrême nord du pays, ce qui leur a permis de sécuriser les positions qu'elles avaient précédemment libérées vendredi dernier près du triangle Baqim, et aux environs des fermes "Al Moaid"

    Les combats d'infanterie ont été soutenus par d'intenses bombardements des forces loyalistes contre les positions de la milice houthie au nord du district de Baqim, entraînant des pertes humaines et matérielles parmi les milices chiites.

    Le Centre a publié un clip vidéo d'une partie des batailles menées par l'armée contre les milices chiites houthies sur le front de Baqim à Saada.

    En outre, l'armée de l'air de la Coalition arabe sunnite est intervenue en soutien des forces gouvernementales, ciblant des positions et des renforts de la milice chiite Houthie à l'est de la ville d'Al-Hazm dans le gouvernorat d'Al-Jawf, ainsi que sur les fronts d'al-Alam, d'al-Sabigh et d'al-Nudd. Les raids aériens au nord d'Al Sabbag ont fait des dizaines de morts et de blessés parmi les miliciens houthis, y compris des commandants de terrain, sans compter les pertes en matériel, dont quatre véhicules et un calibre 14,50.

    Le lieutenant général Sagheer bin Aziz, chef d'état-major de l'armée, a renouvelé sa promesse de vaincre les Houthis sur le champ de bataille et de les chasser des zones sous leur contrôle, y compris la capitale, Sanaa.


     

     

  • Frontlive-Chrono du samedi 25 avril 2020

    Imprimer

    English (Anglais) Русский (Russe) العربية (Arabe) Deutsch (Allemand) Español (Espagnol) Italiano (Italien) 日本語 (Japonais) Nederlands (Néerlandais) 简体中文 (Chinois simplifié) polski (Polonais) Português (Portugais - du Portugal)

    Yémen: les rebelles chiites Houthis revendiquent le contrôle d’un camp stratégique à Al-Jawf

    Vendredi soir 24 avril, le groupe rebelle chiite « Ansar Allah » (Houthi) a revendiqué avoir pris le contrôle d’un camp stratégique des forces gouvernementales dans le gouvernorat d’Al-Jawf (Nord). Le gouvernement n’a pas pu être joint pour commentaires. L’agence d’information affiliée aux Houthis, a cité une source militaire anonyme qui aurait déclaré que les militants du…Login abonnés


    Mali : FAMa et soldats du Groupement Tactique Désert Dragon (GTD-Dragon) neutralisent des terroristes et saisissent du matériel

    (Ministère des Armées – France) Le groupement tactique désert (GTD) « Dragon » a été engagé dans une opération de harcèlement de l’État Islamique au Grand Sahara (EIGS) dans le Gourma malien, en partenariat avec les forces armées maliennes (FAMa). D’une manière plus générale, le partenariat de combat à l’œuvre entre les forces armées partenaires et la…Login abonnés


    Afghanistan : Une attaque des Talibans a tué au moins 16 soldats gouvernementaux

    Des infiltrateurs talibans ont tué au moins 16 soldats afghans dans un avant-poste dans la banlieue de Qala-i-Now, la capitale de la province de Badghis, vendredi 24 avril, . Les infiltrés ont remis toutes leurs armes (sur la photo) aux talibans et les ont rejoints. Les dégâts causés par les infiltrateurs sont la crainte de…Login abonnés

  • Frontlive-Chrono - Vendredi 24 avril 2020

    Imprimer

    English (Anglais) Русский (Russe) العربية (Arabe) Deutsch (Allemand) Español (Espagnol) Italiano (Italien) 日本語 (Japonais) Nederlands (Néerlandais) 简体中文 (Chinois simplifié) polski (Polonais) Português (Portugais - du Portugal)

    Yémen : Dernières nouvelles : la coalition prolonge d’un mois un cessez-le-feu unilatéral

    La coalition militaire dirigée par Riyad, qui soutient le gouvernement face aux rebelles au Yémen, a décidé de proroger d’un mois une trêve unilatérale pour permettre à ce pays ravagé par la guerre de contenir la pandémie de Covid-19, rapporte vendredi l’agence saoudienne SPA. Cette trêve unilatérale, annoncée le 8 avril pour deux semaines, n’a…Login abonnés


    Syrie : Le commandement de l’ »armée nationale » (pro-turque) cesse de financer le « Faylaq Al-Rahman » pour avoir refusé d’envoyer ses combattants en Libye

    Des sources fiables ont informé l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) que le commandement de l’ »Armée nationale » soutenue par la Turquie a suspend le financement du « Faylaq Al-Rahman », (Groupe al-Rahman), un groupe islamiste rebelle dont les combattants sont originaires de la Ghouta orientale (région située à l’Est de Damas) et de la province de…Login abonnés


    Yémen : Fin de la trêve – l’accord de Riyad en danger

    La trêve annoncée par la coalition sous commandement saoudien le 8 avril dernier est arrivée à son terme. Dans le même temps, dans le sud du Yémen, le Conseil de transition du Sud a fait obstacle au retour du gouvernement légitime dans la capitale provisoire Aden. Selon Al-Jazira, le 24 avril, le gouvernement central yéménite,…Login abonnés