Projet Cinq Etats - Une Nation

  • Turquie : Des médias turcs publient une carte sous le titre "cinq Etats, une nation"

    Imprimer
    Dimanche 27 décembre, la chaîne de télévision Haber TV a publié une carte montrant un « plan d'amitié » pour ce qu'ils ont appelé le « monde turc ».
     
    La carte reprend les déclarations du général russe à la retraite, Leonid Ivashov. Ivashov est l'ancien chef de la Direction de la coopération militaire internationale au sein du ministère russe de la Défense. Il s'exprimait  à l'antenne de la chaîne Internet Roy TV.
     
    Selon Ivashov, Ankara cherche à étendre son influence sur les anciennes terres de l'Empire ottoman et considère même la Crimée comme un ancien territoire. Selon Ivashov, des documents officiels turcs indiquent que la Crimée fait partie de l'ancien territoire de l'Empire ottoman.
     
    «La Turquie parle de la Crimée comme si elle était neutre, ne la reconnaissant pas comme russe, mais en même temps ne promet pas de la renvoyer en Ukraine. Autrement dit, elle joue son jeu », a déclaré le général.
     
    «Nous voyons donc que cela ne se terminera pas avec le Karabakh. Mais un mouvement vers l'Asie centrale, (comme en témoigne) l'activité montrée là-bas par des fonctionnaires de troisième niveau, etc. », note le général à la retraite.
     
    Ivashov souligne que la Turquie, au niveau de l'État, travaille avec l'Ukraine, à la fois en Crimée et dans le Donbass.
     
    Selon Haber TV, les Russes craignent le concept des «cinq États - une nation». La réalisation de ce projet est soulignée par les nombreux accords de coopération que la Turquie a signés avec des pays comme l'Ouzbékistan, le Kazakhstan, le Turkménistan et l'Azerbaïdjan.
     
    Le plan initial était un projet à "deux États - une nation", entre la Turquie et l'Azerbaïdjan, mais il s'est finalement étendu.

    0x0-rusyada-turkiye-korkusu-turk-gucu-plani-devrede-1609078777774.jpg

    La carte présentée par Haber TV fournit des indications intéressantes. Elle montre que le projet couvre de vastes parties du Caucase, de la Crimée, une très grande partie de l'Asie centrale, environ 1/3 du territoire de la Russie et même de la Chine, en plus de certaines parties en Syrie, Irak, Iran et plus encore.
     
    Haber TV n'a pas expliquer comment Ankara compte faire pour transformer le projet en réalité.