PKK

  • Irak : L'Armée turque neutralise 8 combattants du PKK sur les monts Gara

    Imprimer

    Le ministère turc de la Défense a annoncé la neutralisation de 8 membres du PKK dans la région de Gara, dans le nord de l'Irak, au cours de frappes aériennes.

    C'est ce qui ressort d'un communiqué partagé mardi par le ministère turc sur son compte Twitter.

    "Nous continuons à détruire les repaires des terroristes. 8 terroristes du PKK repérés dans la région de Gara, dans le nord de l'Irak, grâce à nos engins de reconnaissance et de surveillance, ont été neutralisés par des frappes aériennes. Nos opérations se poursuivront avec détermination", a expliqué le document.

  • Irak : les Forces de mobilisation populaire se déploient dans la région de Sinjar

    Imprimer

    Les Forces de mobilisation populaire (Hashd al-Chaabi), une coalition de paramilitaires chiites et pro-iraniens, se déploient dans la région de Sinjar, dans la province de Ninive, malgré le fait qu'un accord conclu entre Bagdad et Erbil (Kurdistan) oblige ces factions paramilitaires à quitter la région.

    Dans un communiqué, le Hashd al-Chaabi a déclaré :: "La formation de la force Sinjar, le troisième régiment des Forces de mobilisation populaire, a renforcé aujourd'hui vendredi son déploiement dans le district de responsabilité au sud du district de Sinjar dans le gouvernorat de Ninive, sous la direction de la défense de Ninive des Forces de mobilisation populaire. "

    Le communiqué ajoute que "le déploiement vise à renforcer les forces déjà stationnées pour assurer la sécurité et la stabilité dans la région et à sécuriser le secteur sud en vue du retour des déplacés dans leurs zones de résidence".

    Le déploiement de renforts du Hashd al-Chaabi contrevient aux termes de l'accord entre Bagdad et la région du Kurdistan concernant la normalisation des conditions dans le district de Sinjar.

    L'accord conclu le 9 octobre 2020, prévoit le retrait des groupes armés affiliés au Parti des travailleurs  du Kurdistan (PKK) et des factions de la mobilisation populaire Hasd al-Chaabi).

    Bagdad dit avoir commencé à mettre en œuvre l'accord depuis le début du mois de décembre dernier en déployant les forces du gouvernement fédéral et en retirant les groupes paramilitaires.

    Cependant, le gouvernement régional du Kurdistan affirme que l'accord n'a pas encore été mis en œuvre et que la présence continue des combattants PKK et des Forces de mobilisation populaire (Hashd al)Chaabi) est l'obstacle le plus important à la mise en œuvre de l'accord et à l'établissement de la stabilité de la région. en vue du retour de milliers de personnes déplacées.

    Lien permanent Catégories : Erbil, Hashed al-Chaabi, IRAK, KURDISTAN, PKK, Sinjar 0 commentaire
  • Irak : L'armée turque tue 15 combattants du PKK et en capture 2 autres sur le mont Gara

    Imprimer

    Le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) a déclaré mercredi 17 février que quinze de ses combattants avaient été tués et deux autres capturés lors des affrontements de la semaine dernière avec les forces armées turques sur le mont Gara dans le gouvernorat de Duhok..

    Six des combattants ont trouvé la mort au cours de frappes aériennes.

    Le PKK maintient ses accusations concernant la mort de 13 prisonniers que l'organisation kurde détenait dans une grotte sur la montagne. Selon lui, c'est l'armée turque qui est responsable de leur mort. Rappelons que le gouvernement turc accuse le PKK de les avoir exécutés.

    L'opération Griffe-de l'Aigle 2 a duré quatre jours. L'armée turque a utilisé à la fois des frappes aériennes et des opérations au sol avec pour objectif la libération des prisonniers.

    La Turquie mène régulièrement des opérations trans-frontalières dans le nord de l'Irak et dans la région du Kurdistan, affirmant que ses actions sont nécessaires pour lutter contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui mène depuis des décennies une insurrection pour les droits des Kurdes dans le sud-est de la Turquie.

  • Turquie : Deux partisans de Gülen capturés par les services turcs en Ouzbékistan

    Imprimer

    Deux partisans présumés du prédicateur Fethullah Gülen, accusé par Ankara d'être le cerveau du putsch manqué de 2016, ont été ramenés en Turquie par les services secrets turcs après avoir été capturés en Ouzbékistan, a rapporté lundi l'agence étatique Anadolu.

    Urbuz Sevilay et Tamer Avci ont été "appréhendés" en Ouzbékistan et transportés en Turquie lors d'une opérations menée par les services secrets turcs (MIT), selon Anadolu. Outre ses liens avec les réseaux du prédicateur Gülen, Urbuz Sevilay est accusé par Ankara d'avoir participé "à la fourniture d'armes" à des miliciens affiliées aux rebelles kurdes du PKK en Syrie et en Irak, selon la même source.

    Le prédicateur Gülen, installé de longue date aux Etats-Unis nie toute implication dans le putsch avorté du 15 juillet 2016 contre le président Recep Tayyip Erdogan.

    Le MIT a procédé ces dernières années à plusieurs opérations de ce genre pour ramener en Turquie des partisans présumés de M. Gülen soupçonnés d'implication dans le coup d'Etat avorté mené par des militaires factieux.

  • Syrie : Les forces turques arrêtent deux Kurdes suspectés d'avoir voulu faire sauter un hôpital à Jarabulus

    Imprimer

    L'Agence Anadolu a rapporté que les forces turques dans la ville syrienne de Jarabulus avaient arrêté deux combttants qu'elles affirment être membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), et qui, selon les autorités turques, prévoyaient de faire sauter un hôpital dans la ville.

    Dans un communiqué, les autorités turques de l’État de Gaziantep ont déclaré que les forces turques à Jarablus avaient arrêté deux suspects du Parti des travailleurs du Kurdistan qui cherchaient à exploiter la situation afin de commettre un attentat terroriste dans un hôpital de la ville de Qandura à Jarabulus.

    Il a indiqué que les forces de sécurité ont confisqué un fusil et 25 balles en leur possession.

  • Turquie : Treize otages turcs exécutés par des rebelles kurdes en Irak, selon Ankara

    Imprimer

    La Turquie a accusé dimanche le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) d'avoir exécuté 13 de ses ressortissants qu'il retenait en captivité dans le Nord de l'Irak, où Ankara mène une opération contre les rebelles kurdes.

    Selon le ministre turc de la Défense Hulusi Akar, des militaires turcs ont découvert 13 corps sans vie dans une grotte prise après de violents affrontements contre des membres du PKK, un groupe qualifié de "terroriste" par Ankara et ses alliés occidentaux. Les responsables turcs ont déclaré que le système de grottes souterraines, qui avait trois entrées et neuf chambres séparées, était occupé par dix combattants du PKK, dont deux ont été capturés avant que la grotte ne soit prise d'assaut par les troupes turques.

    "D'après les premiers éléments dont nous disposons, l'un de nos concitoyens a été tué d'une balle dans l'épaule et les 12 autres ont été tués d'une balle dans la tête", a déclaré M. Akar lors d'un point presse.

    Akar a ajouté que leur enlèvement n'avait pas été divulgué auparavant pour des raisons de sécurité.

    EuLCc85XUAIQNa_.jpeg

    Le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin, a affirmé qu'il s'agissait de civils. Les corps ont été découverts dans la région de Gara, où l'armée turque mène depuis mercredi une opération contre le PKK dans le cadre d'une offensive plus large baptisée "Serre d'Aigle".

    Le PKK a confirmé dimanche la mort d'un groupe de prisonniers, présentés comme des membres des forces de sécurité turques, affirmant cependant qu'ils avaient été tués dans des frappes aériennes menées par Ankara. Selon M. Akar, 48 membres du PKK et trois militaires turcs ont été tués depuis le lancement de la dernière opération mercredi.

    La Turquie mène régulièrement des attaques dans les zones montagneuses du Nord de l'Irak contre les bases arrières du PKK, qui livre depuis 1984 une sanglante guérilla sur le sol turc qui a fait plus de 40.000 morts. (combattants du PKK sur la photo ci-dessous).

    15953431-eb7a-4eff-b4ce-41d98f380b5f.jpg

    Ces opérations suscitent des tensions avec le gouvernement irakien, mais le président turc Recep Tayyip Erdogan répète à l'envi que son pays entend "s'occuper" du PKK dans le Nord de l'Irak si Bagdad n'est "pas en mesure de le faire". En décembre, M. Erdogan avait appelé l'Irak à intensifier le combat sur son territoire contre le PKK en recevant à Ankara le Premier ministre irakien Moustafa al-Kazimi.

    Carte du mont Gara et répartition des différents groupes de combattants kurdes 
    Gara.jpeg

  • Irak : L'Armée turque revendique la mise hors de combat de 33 membres du PKK dans le nord de l'Irak

    Imprimer

    Le ministère turc de la Défense a revendiqué la neutralisation de 33 "terroristes" du PKK depuis le lancement de l'opération Griffe Aigle-2 dans le nord de l'Irak.

    "L'opération Griffe Aigle-2, lancée le 10 février contre les terroristes dans la région de Gara, dans le nord de l'Irak, se poursuit comme prévu", a  assuré le ministère avant d'ajouter:

    "Jusqu'à présent, 33 terroristes ont été neutralisés dans le cadre de l'opération, dont deux soi-disant responsables de l'organisation."

    "Plus de 50 cibles composées de dépôts de munitions, de soi-disant quartiers généraux et de grottes appartenant aux terroristes, ont été détruites au cours de frappes aériennes" a détaillé le document.

    Le ministère a notamment assuré que les forces turques ont, lors de ces opérations, utilisés principalement des munitions de fabrication nationale.

    "Lors de raids aériens menés principalement avec des munitions nationales, les cibles ont été touchées et l'organisation terroriste a subi des pertes sévères", a conclu le communiqué.

    Quelques uns des combattants du PKK tués par l'armée turque :
    2021:02:20.jpeg