PKK

  • La Turquie élimine des dizaines de membres du PKK kurde en Syrie et en Irak

    Imprimer

    Dimanche 20 septembre, l'armée de l'air turque a frappé le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) dans la région de Sinjar, dans la province de Ninive, en Irak.

    La cellule de sécurité des médias a annoncé qu'un véhicule dans lequel voyageaient des membres du PKK avait été bombardé par un drone turc.

    Une déclaration de la cellule a indiqué que l'attentat visait une voiture "Opel Omica", contenant trois membres du PKK, près du sanctuaire de Sharaf al-Din dans le district de Sinjar.

    Aucun autre détail n'a été révélé.

    Devant la recrudescence des affrontements entre les membres du PKK et l'armée turque en Iran, les habitants de la région du Kurdistan irakien exigent désormais que le PKK quitte la région, afin de retrouver la paix.

    "Les responsables de la région du Kurdistan et les Yazidis exigent que le PKK quitte la région de Sinjar pour permettre aux citoyens de la région de rentrer chez eux, et les dirigeants kurdes disent que la présence du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) déstabilise la ville à majorité yazidie (Sinjar) et entrave la reconstruction et l'établissement des bases de la stabilité".

    Par ailleurs, les avions de guerre turcs ont également frappé des cibles dans la ville irakienne de Duhok.

    En outre, le ministère turc de la défense nationale a rapporté que dans le nord-est de la Syrie, trois membres du PKK avaient tenté d'infiltrer la zone d'opération turque "Bouclier de l'Euphrate", mais ils ont été éliminés.

    "Trois terroristes du PKK/YPG qui ont ouvert le feu et tenté de s'infiltrer dans la région de l'opération Bouclier de l'Euphrate pour perturber la paix et la sécurité ont été neutralisés par nos commandos héroïques", a déclaré le ministère sur Twitter. "Nous ne permettrons pas que la paix et la sécurité dans la région soient gâchées", a-t-il ajouté.

    Au cours de l'autre opération des forces armées turques en Syrie, baptisée "Peace Spring" (Source de paix), 4 membres du PKK ont été éliminés dans une zone non révélée du nord-est de la Syrie.

    Le jour précédent, le 19 septembre, 8 autres membres du PKK avaient été éliminés. Ils tentaient également d'infiltrer la zone d'opération "Peace Spring" en Syrie.

     

  • Irak : 2 Soldats turcs tués au cours d’affrontements avec le PKK

    Imprimer

    Deux soldats turcs tués et un troisième blessé par des tirs de roquettes de militants kurdes contre une base militaire turque dans le nord de l’Irak, à annoncé le ministère de La Défense turque, vendredi. 


    La Turquie a régulièrement attaqué le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), à la fois dans le sud-est turc à majorité kurde et dans le nord irakien où les kurdes ont leurs bases.

    En juin, la Turquie a lancé une opération militaire baptisée « Opération griffe de tigre » Au cours de laquelle, les forces turques sont profondément entrées en Irak. 

    Le ministère turc a dénoncé les « tirs de harcèlement » par des batteries de mortiers qui ont tué les deux soldats sur l’une des bases turques en Irak.

    Dans une autre déclaration, le ministère de l’intérieur turc affirme que 71 combattants du PKK ont été tués depuis le 13 juillet au cours d’une série d’opérations en Turquie. 38 autres ont été capturés. 

    Lien permanent Catégories : Armée turque en Irak, IRAK, PKK, TURQUIE 0 commentaire
  • Irak : Le PKK abat un hélicoptère turc dans le Kurdistan irakien

    Imprimer

    Le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, groupe indépendantiste kurde de Turquie) a annoncé lundi avoir abattu un hélicoptère turc au cours d'une violente bataille dans le secteur de Sidakan, dans la montagne du Zagros, dans le Kurdistan irakien. Au moins dix soldats turcs auraient perdu la vie. Les guérilleros du PKK, aguerris et qui vivent et s'entraînent en haute altitude,  ont résisté à l'offensive turque et tenu leur territoire malgré leur infériorité numérique et leur infériorité en armement !

    Le maire de Kani Massi, la localité où l'hélicoptère s'est écrasé le long de la frontière avec la Turquie, a confirmé le crash d'un appareil turc à l'AFP. "Nos forces ont mené une opération contre des hélicoptères Sikorsky (...) et ont abattu l'un des appareils turcs", indique un communiqué des Forces de défense du peuple, branche armée du PKK. "Dix minutes après le crash du premier hélicoptère, un autre a été touché et forcé de rebrousser chemin", ajoute le texte.

    Serbest Aqraoui, le maire de Kani Massi, a assuré à l'AFP ne pas pouvoir confirmer cette seconde cible ni l'étendue des dégâts, tant l'accès à la zone des combats est réduit. "Cette opération a été menée en mémoire du martyr Akid Karzan et des deux officiers irakiens tués dans un raid aérien de l'armée d'occupation turque", précise le communiqué. Il n'a pas été possible dans l'immédiat d'obtenir une réaction des responsables turcs.

    L'hélicoptère a été abattu alors que l'armée turque a lancé une vaste opération dans le nord de l'Irak, avec l'intervention de nombreux hélicoptères de combat, pour tenter de déloger les combattants du PKK de la région. 

    Mardi dernier, un drone turc avait visé une réunion entre commandants des garde-frontières irakiens et du PKK au Kurdistan, tuant deux haut-gradés irakiens, un soldat et un commandant du PKK.

    Bagdad a vivement protesté auprès d'Ankara. Mais la Turquie, inflexible, poursuit ses raids aériens et terrestres, assurant devoir se charger elle-même de bouter le PKK hors d'Irak tant Bagdad "détourne le regard" des actions d'un groupe qu'elle considère comme "terroriste".

    L'Irak, de son côté, tente de mobiliser pays arabes et européens pour forcer Ankara à se retirer de son sol, où depuis 25 ans, elle a consolidé des positions militaires, pour contrer le PKK, qui lui aussi a multiplié les bases au Kurdistan d'Irak.

    Lien permanent Catégories : IRAK, Kani Massi, KURDISTAN, PKK, TURQUIE 0 commentaire
  • Irak : Nouveaux raids turcs, trois combattants du PKK tués

    Imprimer

    Un nouveau bombardement turc a tué jeudi soir trois combattants du Parti des travailleurs kurdes (PKK, opposition kurde en Turquie) dans le nord de l'Irak, selon un responsable local, alors que Bagdad tente de rassembler des soutiens contre la campagne turque sur son sol.
    "Un bombardement turc a visé une voiture dans le village de Rachanki, dans la province de Dohouk, tuant trois combattants du PKK et en blessant un quatrième qui a pris la fuite", a déclaré vendredi à l'AFP Mouchir Bachir, maire de la localité. "Le 4X4 sans plaque d'immatriculation venait de Dohouk et s'était arrêté devant une épicerie", a-t-il précisé.
    Depuis jeudi, l'Irak ne cesse de contacter ses voisins arabes pour tenter de former un front uni contre Ankara qui défend son droit à bombarder le PKK, accusant Bagdad et le Kurdistan irakien de ne pas lutter contre la présence du groupe qu'elle considère comme "terroriste".

    Opération militaire turque "Griffes du Tigre"
    En juin la Turquie a lancé l'opération "Griffes du Tigre" au Kurdistan irakien, et depuis, Bagdad et Ankara n'ont cessé de s'opposer --sur le plan diplomatique-- au sujet des frappes aériennes et de l'incursion terrestre de commandos turcs. Mardi, deux hauts gradés et un soldat irakiens ont été tués par un tir de drone turc, menaçant de provoquer une crise entre les deux pays.
    Bagdad a convoqué mercredi pour la troisième fois en deux mois l'ambassadeur turc. Vendredi, le ministre irakien des Affaires étrangères Fouad Hussein a contacté ses homologues bahreïni et émirati, après s'être entretenu la veille avec ses homologues égyptien, jordanien, saoudien et koweïtien ainsi que le patron de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit. Il a plaidé pour "une position unie obligeant la Turquie à retirer ses forces infiltrées en territoire irakien".
    Une tâche qui s'annonce difficile, affirment les experts, car la Turquie possède depuis 25 ans une dizaine de postes militaires au Kurdistan irakien. Autant de positions qu'elle n'entend pas perdre et auxquelles elle aurait même ajouté de nouvelles implantations, selon des sources kurdes. Depuis le début de l'opération "Griffes du tigre", au moins cinq civils ont été tués. Ankara a annoncé la mort d'au moins sept de ses hommes et le PKK et ses alliés de 14 combattants et partisans.

    Le PKK refuse de laisser ses positions aux forces de sécurité irakiennes
    Le PKK refuse de laisser les gardes-frontières irakiens avancer et prendre le contrôle de certains points spécifiques près de la frontière turque. Les militants kurdes menacent d'ouvrir le feu si les forces de sécurité irakiennes entrent dans "leurs" zones le long de la frontière.

  • Irak : Deux hauts gradés irakiens tués par un drone turc au Kurdistan

    Imprimer

    Deux haut gradés irakiens ont été tués mardi, a annoncé l'armée irakienne dénonçant "une agression turque flagrante menée par un drone", alors qu'Ankara mène depuis des semaines des frappes aériennes contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, opposition kurde en Turquie) au Kurdistan d'Irak.
    Bagdad a déjà convoqué à deux reprises l'ambassadeur turc pour protester contre les raids d'Ankara sur son sol. En dépit de ces protestations, qui pourraient désormais s'intensifier après la mort pour la première fois de membres des troupes régulières irakiennes dans des raids turcs, Ankara assure avoir le droit de continuer à lutter contre le PKK qu'elle considère comme une organisation "terroriste" à l'instar des Etats-Unis et de l'Union européenne.
    Le communiqué de l'armée assure que les deux hauts gradés, à la tête de bataillons de garde-frontières, ont été tués avec un chauffeur alors qu'ils se trouvaient à bord d'un véhicule. Ihssane Chalabi, maire de la localité de Sidakan, dans le nord de la province d'Erbil, a toutefois indiqué à l'AFP que le drone turc avait visé "des commandants des gardes-frontières irakiens alors qu'ils étaient en réunion avec des combattants du PKK".
    Des témoins ont rapporté que des accrochages avaient eu lieu dans la matinée entre combattants du PKK et forces irakiennes. La réunion visée par le drone avait été convoquée en urgence pour tenter de calmer les tensions, selon des sources locales.
    Erbil est actuellement dans une position inconfortable. D'une part, le Kurdistan autonome irakien se présente comme le prolongement naturel de la région semi-autonome kurde de Syrie et un exemple pour les Kurdes de Turquie et d'Iran. Mais d'autre part, il est régulièrement le théâtre de bombardements contre des positions du PKK et de ses alliés syriens et iraniens sur son sol.
    A la mi-juin, Ankara a ainsi lancé une nouvelle campagne au Kurdistan irakien, "Griffes du tigre", avec frappes aériennes et commandos héliportés pour opérer au sol. Au moins cinq civils ont déjà péri dans ces violences, tandis qu'Ankara a annoncé la mort de deux de ses soldats et le PKK et ses alliés de dix combattants et partisans.
    Le PKK livre une guérilla séparatiste sur le sol turc depuis 1984. Le conflit entre l'Etat turc et les combattants kurdes a fait plus de 40.000 morts, parmi lesquels de nombreux civils, depuis son déclenchement.

  • Irak : Offensive turque dans le Kurdistan irakien - Un parti lié au PKK annonce 9 morts dans ses rangs

    Imprimer

    Une formation kurde liée au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, opposition kurde en Turquie) a annoncé lundi la mort de sept de ses combattants et deux de ses partisans dans des frappes turques au Kurdistan irakien.
    Le Parti pour une vie libre du Kurdistan (PJAK), une formation de Kurdes iraniens opposés au régime de Téhéran et qui dispose de bases au Kurdistan irakien, a affirmé que ces personnes ont été tuées "le 7 août lors de frappes aériennes turques".
    Le 4 août, des frappes "menées par des drones" cette fois, avaient entraîné "d'importants dégâts matériels et des incendies", sans faire de victimes, dans la même région de Charbazher, au nord de Souleimaniyah, frontalière de l'Iran, précise le communiqué du PJAK.
    Erbil, capitale du Kurdistan irakien, est actuellement dans une position inconfortable. D'une part, le Kurdistan autonome irakien se présente comme le prolongement naturel de la région semi-autonome kurde de Syrie et un exemple pour les Kurdes de Turquie et d'Iran. Mais d'autre part, il est régulièrement le théâtre de bombardements contre des positions du PKK et de ses alliés syriens et iraniens sur son sol.
    En dépit des protestations des autorités irakiennes, la Turquie continue à lutter contre le PKK qu'elle considère comme "terroriste", comme les Etats-Unis et l'Union européenne. Mi-juin, Ankara a ainsi lancé une nouvelle campagne au Kurdistan irakien, "Griffes du tigre", avec frappes aériennes et commandos héliportés pour opérer au sol Au moins cinq civils ont déjà péri dans ces violences, tandis qu'Ankara a annoncé la mort de deux de ses soldats et le PKK d'un de ses combattants.
    Le PKK livre une guérilla séparatiste sur le sol turc depuis 1984. Le conflit entre l'Etat turc et les combattants kurdes a fait plus de 40.000 morts, dont de nombreux civils, depuis son déclenchement.

  • Frontlive-Chrono: Récapitulatif des principaux évènements du Moyen Orient, Afrique du nord et Sahel du 27 mars 2019

    Imprimer

    Liste des articles publiés sur Frontlive-Chrono le mercredi 27 mars 2019


    Abonnement nécessaire pour lire les articles ci-dessous
    Trois options : 100€ pour un an / 60€ pour six mois / 12€ par mois


     FRANÇAIS

    • Algérie: le parti RND, principal allié de Bouteflika, réclame sa démission – Abonnés
    • Autriche: arrestation d’un Irakien soupçonné de sabotage ferroviaire en Allemagne – Abonnés
    • Cisjordanie: un Palestinien tué par des tirs israéliens lors de heurts – Abonnés
    • Etat islamique: Retour d’enfants de jihadistes d’Irak et de Syrie – Abonnés
    • Irak: L’armée de l’air turque a neutralisé plusieurs membres de haut rang du PKK en Irak – Abonnés
    • Niger: dix civils tués par les jihadistes de Boko Haram dans une double attaque – Abonnés

     

    ENGLISH

    • Algeria: the NDR party, Bouteflika’s main ally, demands his resignation – Subsribers
    • Austria: A suspected sympathizer of the Islamic State (IS) arrested in Vienna – Subscribers
    • Iraq: The Turkish Air Force has neutralized several high-ranking PKK members in Iraq – Subscribers
    • Islamic State: Returning children of jihadists from Iraq and Syria – Subscribers
    • Niger: Ten civilians killed by Boko Haram in a double attack – Subscribers
    • West Bank: Palestinian 18-year-old succumbs to wounds sustained during clashes – Subscribers

    العربية (ARABIC)

    الضفة الغربية: استشهاد مسعف برصاص الاحتلال في مخيم الدهيشة
    الجزائر.. حليف الحزب الحاكم يحث بوتفليقة على الاستقالة

    DEUTSCH

    • Algerien: Die NDR-Partei, Bouteflikas Hauptverbündeter, fordert seinen Rücktritt – Abonnenten
    • Irak: Die türkische Luftwaffe hat mehrere hochrangige PKK-Mitglieder im Irak neutralisiert – Abonnenten
    • Islamischer Staat: Rückkehr von Kindern von Dschihadisten aus dem Irak und Syrien – Abonnenten
    • Niger: Boko Haram Doppelangriff tötet zehn zivilisten – Abonnenten
    • Österreich: Ein mutmaßlicher Sympathisant der Dschihadistenmiliz Islamischer Staat (IS) in Wien festgenommen – Abonnenten
    • Westjordanland: Palästinenser im Alter von 17 Jahren bei Auseinandersetzungen in Dheisheh getötet – Abonnenten

     

    ESPAÑOL

    • Argelia: el partido RND, principal aliado de Bouteflika, exige su dimisión – Suscriptores
    • Austria: detención de un iraquí sospechoso de sabotaje ferroviario en Alemania – Suscriptores
    • Estado islámico: hijos de yihadistas que regresan de Irak y Siria – Suscriptores
    • Irak: La Fuerza Aérea Turca ha neutralizado a varios miembros de alto rango del PKK en Irak – Suscriptores
    • Cisjordania: Palestino muerto por el fuego israelí en los enfrentamientos – Suscriptores
    • Níger: Doble attaque de Boko Haram deja diez civiles muertos – Suscriptores

     

    ITALIANO

    • Algeria: il partito RND, principale alleato di Bouteflika, chiede le sue dimissioni – Abbonati
    • Austria: Arresto di un iracheno sospettato di sabotaggio ferroviario in Germania – Abbonati
    • Iraq: l’aviazione turca ha neutralizzato diversi membri di alto livello del PKK in Iraq – Abbonati
    • Cisgiordania: Palestinese ucciso dal fuoco israeliano negli scontri – Abbonati
    • Niger: duplice attacco suicida a Diffa, almeno 10 morti – Abbonati
    • Stato islamico: ritorno dei bambini di jihadisti dall’Iraq e dalla Siria – Abbonati

     

    NEDERLANDS

    • Algerije: de NDR-partij, de belangrijkste bondgenoot van Bouteflika, eist zijn ontslag op – Abonnees
    • Irak: De Turkse luchtmacht heeft verschillende hooggeplaatste PKK-leden in Irak geneutraliseerd – Abonnees
    • Islamitische staat: Terugkerende kinderen van jihadisten uit Irak en Syrië – Abonnees
    • Niger: Tien burgers gedood door Boko Haram bij een dubbele aanval – Abonnees
    • Oostenrijk: een vermoedelijke sympathisant van de jihadistische militie van de islamitische staat (IS) gearresteerd in Wenen – Abonnees
    • Westelijke Jordaanoever: Palestijnse 17-jarige bezwijkt aan verwondingen opgelopen tijdens gevechten in Dheisheh – Abonnees

     

    POLSKI

    • Algieria: Partia NRD, główny sojusznik Boutefliki, domaga się jego rezygnacji – Subskrybenci
    • Austria: aresztowanie irackiego podejrzanego o sabotaż kolejowy w Niemczech – Subskrybenci
    • Irak: tureckie siły powietrzne zneutralizowały kilku starszych członków PKK w Iraku – Subskrybenci
    • Niger: Dziesięciu cywilów zginęło w wyniku podwójnego ataku Boko Harama – Subskrybenci
    • Państwo islamskie: powrót dzieci dżihadu z Iraku i Syrii – Subskrybenci
    • Zachodni Brzeg Jordanu: 17-letni mieszkaniec Daeishe zmarł ranny przez izraelskich żołnierzy – Subskrybenci

     

    PORTUGUÊS

    • Argélia: o partido RND, principal aliado de Bouteflika, exige a sua demissão – Assinantes
    • Áustria: Detenção de um iraquiano suspeito de sabotagem ferroviária na Alemanha – Assinantes
    • Cisjordânia: Palestino morto pelo fogo israelense em confrontos – Assinantes
    • Estado Islâmico: Retorno de filhos de jihadistas do Iraque e da Síria – Assinantes
    • Iraque: A Força Aérea Turca neutralizou vários membros de alto escalão do PKK no Iraque – Assinantes
    • Níger: Duplo ataque do Boko Haram deixa dez civis mortos – Assinantes

     

    РУССКИЙ ЯЗЫК

    • Австрия: Арест иракского подозреваемого в железнодорожном саботаже в Германии — Подписчики
    • Алжир: партия НДР, главный союзник Бутефлики, требует его отставки — Подписчики
    • Ирак: Турецкие ВВС нейтрализовали несколько высокопоставленных членов РПК в Ираке — Подписчики
    • Исламское государство: Возвращение детей джихадистов из Ирака и Сирии — Подписчики
    • Нигер: В результате двойного нападения «Боко Харам» убило десять мирных жителей — Подписчики
    • Западный берег: умер 17-летний житель Даэйшэ, раненный израильскими солдатами — Подписчики

    ptolemee@belliard74.com