Parti pour la vie libre au Kurdistan (PJAK)

  • Irak : Deux hauts gradés irakiens tués par un drone turc au Kurdistan

    Imprimer

    Deux haut gradés irakiens ont été tués mardi, a annoncé l'armée irakienne dénonçant "une agression turque flagrante menée par un drone", alors qu'Ankara mène depuis des semaines des frappes aériennes contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, opposition kurde en Turquie) au Kurdistan d'Irak.
    Bagdad a déjà convoqué à deux reprises l'ambassadeur turc pour protester contre les raids d'Ankara sur son sol. En dépit de ces protestations, qui pourraient désormais s'intensifier après la mort pour la première fois de membres des troupes régulières irakiennes dans des raids turcs, Ankara assure avoir le droit de continuer à lutter contre le PKK qu'elle considère comme une organisation "terroriste" à l'instar des Etats-Unis et de l'Union européenne.
    Le communiqué de l'armée assure que les deux hauts gradés, à la tête de bataillons de garde-frontières, ont été tués avec un chauffeur alors qu'ils se trouvaient à bord d'un véhicule. Ihssane Chalabi, maire de la localité de Sidakan, dans le nord de la province d'Erbil, a toutefois indiqué à l'AFP que le drone turc avait visé "des commandants des gardes-frontières irakiens alors qu'ils étaient en réunion avec des combattants du PKK".
    Des témoins ont rapporté que des accrochages avaient eu lieu dans la matinée entre combattants du PKK et forces irakiennes. La réunion visée par le drone avait été convoquée en urgence pour tenter de calmer les tensions, selon des sources locales.
    Erbil est actuellement dans une position inconfortable. D'une part, le Kurdistan autonome irakien se présente comme le prolongement naturel de la région semi-autonome kurde de Syrie et un exemple pour les Kurdes de Turquie et d'Iran. Mais d'autre part, il est régulièrement le théâtre de bombardements contre des positions du PKK et de ses alliés syriens et iraniens sur son sol.
    A la mi-juin, Ankara a ainsi lancé une nouvelle campagne au Kurdistan irakien, "Griffes du tigre", avec frappes aériennes et commandos héliportés pour opérer au sol. Au moins cinq civils ont déjà péri dans ces violences, tandis qu'Ankara a annoncé la mort de deux de ses soldats et le PKK et ses alliés de dix combattants et partisans.
    Le PKK livre une guérilla séparatiste sur le sol turc depuis 1984. Le conflit entre l'Etat turc et les combattants kurdes a fait plus de 40.000 morts, parmi lesquels de nombreux civils, depuis son déclenchement.

  • Irak : Offensive turque dans le Kurdistan irakien - Un parti lié au PKK annonce 9 morts dans ses rangs

    Imprimer

    Une formation kurde liée au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, opposition kurde en Turquie) a annoncé lundi la mort de sept de ses combattants et deux de ses partisans dans des frappes turques au Kurdistan irakien.
    Le Parti pour une vie libre du Kurdistan (PJAK), une formation de Kurdes iraniens opposés au régime de Téhéran et qui dispose de bases au Kurdistan irakien, a affirmé que ces personnes ont été tuées "le 7 août lors de frappes aériennes turques".
    Le 4 août, des frappes "menées par des drones" cette fois, avaient entraîné "d'importants dégâts matériels et des incendies", sans faire de victimes, dans la même région de Charbazher, au nord de Souleimaniyah, frontalière de l'Iran, précise le communiqué du PJAK.
    Erbil, capitale du Kurdistan irakien, est actuellement dans une position inconfortable. D'une part, le Kurdistan autonome irakien se présente comme le prolongement naturel de la région semi-autonome kurde de Syrie et un exemple pour les Kurdes de Turquie et d'Iran. Mais d'autre part, il est régulièrement le théâtre de bombardements contre des positions du PKK et de ses alliés syriens et iraniens sur son sol.
    En dépit des protestations des autorités irakiennes, la Turquie continue à lutter contre le PKK qu'elle considère comme "terroriste", comme les Etats-Unis et l'Union européenne. Mi-juin, Ankara a ainsi lancé une nouvelle campagne au Kurdistan irakien, "Griffes du tigre", avec frappes aériennes et commandos héliportés pour opérer au sol Au moins cinq civils ont déjà péri dans ces violences, tandis qu'Ankara a annoncé la mort de deux de ses soldats et le PKK d'un de ses combattants.
    Le PKK livre une guérilla séparatiste sur le sol turc depuis 1984. Le conflit entre l'Etat turc et les combattants kurdes a fait plus de 40.000 morts, dont de nombreux civils, depuis son déclenchement.

  • Irak : L'armée de l'air turque frappe des positions Kurdes dans le nord de l'Irak - quatre morts

    Imprimer

    Dimanche 2 août, le ministère turc de la Défense a annoncé que les forces armées turques avaient à nouveau attaqué les positions du "Parti pour la vie libre du Kurdistan" (PJAK) dans le nord de l'Irak, rapporte Anadolu .
    Le rapport indique que quatre militants kurdes ont été tués au cours de la une aérienne dans la région de Zap.
    Bagdad a fermement condamné les actions de la Turquie. Cependant, Ankara déclare que «les opérations des forces armées turques (en Irak) se poursuivront jusqu'à ce que le dernier terroriste soit tué».
    PJAK
    Le PJAK a été créé au printemps 2004. Il revendique lutter pour une société fonctionnant sur les principes du confédéralisme démocratique, autogestionnaire, anticapitaliste, féministe et écologique.
    Depuis 2007, le PJAK fait partie de la structure faîtière organisationnelle de la Koma Civakên Kurdistan (Union des communautés du Kurdistan), au même titre que le Parti des travailleurs du Kurdistan turc (PKK), le Parti de l'union démocratique syrien ou le Parti de la solution démocratique du Kurdistan irakien, ainsi que de nombreuses autres organisations de la société civile kurde.
    Forces armées du PJAK
    Le PJAK dispose d'une branche armée de quelque 3 000 combattants mais ne privilégie pas l'option militaire. Les combats avec les militaires iraniens sont très rares depuis 2011.
    Les unités armées du PJAK portent le nom de HRK, Forces de l'Est du Kurdistan (Hêzên Rojhilatê Kurdistan)
    L'organisation est placée sur la liste officielle des organisations terroristes des États-Unis8.

     

  • La bataille de Mossoul - 4ème jour - 21 octobre 2016

    Imprimer

    Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 21 octobre  2016
    Extrait de la newsletter publiée par Jean René Belliard sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
    Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com

    Lire la suite

  • Exemple de la newsletter envoyée chaque jour aux abonnés - 8 octobre 2016

    Imprimer

    Cher lecteur

    Ceci est un exemple de la newsletter que vous pourriez recevoir pratiquement chaque jour en vous abonnant. Elle a été envoyée aux abonnés le 7 octobre 2016.
    Si vous êtes intéressés, professionnellement ou à titre privé, par les évènements qui agitent le Moyen Orient, l'Afrique du nord, le Sahel et par les problèmes liés au jihadisme, cette newsletter est un outil indispensable pour vous tenir informés.
    Pour plus de renseignements, écrire à ptolemee@belliard74.com
    Vous recevrez par retour les conditions d'abonnement.

    JR Belliard

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Abou Walid al sahraoui, al-Mourabitoune, Alep, ALGÉRIE, Ankawa, AQMI, AQPA, Armée Syrienne Libre, ASSYRIENS, Base aérienne Hmeimeim/Bassel al-Assad, Baydah (gouvernorat), Bekaa, Boumerdès, brigade Faylaq al-Rahman, Cavusoglu Mevlüt, Comité national antiterroriste (NAK), Corps des Gardiens de la Révolution Islamique, Cukurca (province de Hakkari), Deir ez-Zhor, Delattre François (Ambassadeur à l'ONU), Dorrian John (Colonel), Douaouda (Tipaza), Droukdel Abdelmalek, Erbil, ÉTAT ISLAMIQUE, ÉTAT ISLAMIQUE DANS LE GRAND SAHARA (EIGS),, ÉTATS-UNIS, Forces de défense Est du Kurdistan (YRK), FRANCE, Front al-Nosra, GRANDE BRETAGNE, Haïdar Abadi, Hakkari, HEZBOLLAH, INGOUCHIE, IRAK, IRAN, ISRAËL, Istanbul, Jeich Fateh al-Cham, John Kerry, JORDANIE, Kermanshah, Kirby John, Kirkouk, Konashenkov Igor (major-général ), KURDISTAN, Lavrov Sergueï, LIBAN, Mossoul, Nazran, Parti pour la vie libre au Kurdistan (PJAK), Pentagone, PKK, Qoudsaya, RUSSIE, S-300, SYRIE, Tartous, TURQUIE, YEMEN 0 commentaire