Parti démocratique du Kurdistan - Iran

  • Iran : Réunification de deux partis d'opposition kurdes iraniens, 16 ans après leur divorce

    Imprimer

    Deux partis kurdes iraniens d'opposition, interdits par Téhéran et basés au Kurdistan d'Irak, ont annoncé leur réunification, seize ans après une dispute interne qui avait mené à leur séparation.

    Les négociations entre le Parti démocratique du Kurdistan d'Iran (PDKI) et le Parti démocratique du Kurdistan - Iran "ont abouti à l'unification du parti", ont indiqué les instances dans un communiqué publié dimanche soir 21 août 2022.

    En 2006, à l'issue de querelles internes, une fraction du PDKI avait claqué la porte pour créer une nouvelle formation, le Parti démocratique du Kurdistan - Iran. Créé en 1945, le PDKI a été interdit en Iran après la révolution de 1979, Téhéran le considérant comme une organisation terroriste.

    La réunification des deux partis "est une nouvelle étape dans la lutte contre le régime de la République islamique d'Iran et contre la mentalité qui nie le pluralisme ethnique en Iran et les droits des différents peuples", ont encore écrit les dirigeants du parti dans leur communiqué. Le PDKI est basé au Kurdistan d'Irak, près de la frontière iranienne, et il semble avoir repris des opérations en territoire iranien depuis 2016. L'Iran avait frappé en septembre 2018 son quartier général, tuant 15 personnes.

    En juillet 2019, les gardiens de la révolution avaient annoncé avoir frappé des "terroristes" présumés au Kurdistan irakien, tuant et blessant plusieurs d'entre eux.

    (Source AFP)