Palmyre

  • Syrie : l'armée russe quitte l'aérodrome T4, qui reste sous le contrôle des forces pro-iraniennes

    Imprimer

    Les médias syriens de l'opposition ont rapporté que l'armée russe avait commencé le 16 février à redéployer une partie importante de ses forces depuis l'aérodrome T4, près de Palmyre,  dans le gouvernorat de Homs.

    11 camions avec des dizaines de militaires russes et beaucoup de matériel logistique ont quitté la base T4.

    Le redéploiement devrait être achevé le matin du 18 février.

    Après le départ des "Russes", l'aérodrome T4 restera sous le contrôle total des forces pro-iraniennes.

    Il est possible que T4 devienne bientôt la cible d'attaques de l'armée de l'air israélienne.

    Auparavant, comme l'ont rapporté les médias syriens, des avions israéliens ont déjà attaqué à plusieurs reprises des cibles militaires sur l'aérodrome T4.

  • Syrie : Les hélicoptères russes pourchassent les jihadistes de Daech dans le désert de Deir ezZor et Raqqa 

    Imprimer

    Une source sur le terrain a révélé que des hélicoptères russes avaient mené une vaste opération de recherche dans la Badia au cours des dernières heures, à la recherche de cellules de l'Etat islamique dans la région.
     
    La source a ajouté que l'opération de ratissage comprenait les zones de "Kajab et Shulah" dans le désert de Deir Ezzor, et les zones désertiques dans le sud de la province de Raqqa, à la recherche de poches et de grottes où les terroristes de l'Etat islamique se cacheraient , d'où ils lancent des attaques nocturnes contre des de  l'armée et les convois militaires et civils sur les routes principales passant par ces zones.
     
    La source sur le terrain a indiqué que l'armée syrienne y avait déployé des renforts militaires au cours des dernières heures et avait commencé à se préparer à une opération militaire " limitée" visant à passer au peigne fin des zones géographiques spécifiques en coopération avec les forces russes, à la recherche des caches des jihadistes dans les zones désertiques au nord de la région "Al-Tanf " où l'armée maintient des bases.
     
    Il est prévu que l'armée syrienne commencera les opérations de ratissage dans quelques jours après avoir achevé les préparatifs logistiques nécessaires pour ces missions à caractère spécial sur le terrain, qui sont considérées parmi les missions les plus difficiles en raison de la vaste extension géographique de cette zone et de la présence des groupes terroristes armés près des routes.
     
    Il est à noter que la Badia de Homs et Hama et les régions de l'ouest et du sud-ouest du gouvernorat de Deir Ezzor, en plus des régions du sud-est du gouvernorat de Raqqa dans l'est de la Syrie, sont géographiquement reliées au no man's land de 55 km qui va du désert du centre de la Syrie à  la région d'Al-Tanf à la frontière (syro-jordanienne où se trouve une base de l'armée américaine. C'est précisément ce no man's land entre les forces du régime et l'armée américaine que met à profit Daech pour rester très actif dans la région. 
     
    Ces derniers jours ont été témoins d'attaques lancées par des combattants de l'Etat islamique sur les axes des provinces de Deir Ezzor, Palmyre et Hama, visant les bus et les camions-citernes qui s'aventurent sur les routes de la région, faisant des morts et des blessés parmi les civils et l'armée syrienne.

  • Syrie : Explosion d’une mine au sud de Deir ezZor

    Imprimer

    L’explosion d’une mine a eu lieu près d’une position de milices iraniennes au bord de l'Euphrate près de la ville de Boukamal. On a cru un moment qu’il s’agissait d’une nouvelle frappe aérienne.

    Attaque de l'Etat islamique près de Boukamal
    Par ailleurs, les jihadistes de l'Etat islamique ont attaqué, le 24 novembre, le poste de contrôle du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran (CGRI), au nord de Boukamal. Les islamistes ont attaqué le poste de nuit, ce qui implique qu'ils ont utilisé des lunettes de visée thermique nocturne. Deux membres des CGRI ont été tués.

    EnrlQDxWMAEi3nG.jpeg

    Autres attaques de l'Etat islamique
    Au sud ouest de Palmyre, dans l'est de la province de Homs, cinq soldats syriens ont été tués ou capturés lors d'une attaque de l'Etat islamique dans la nuit du 24 au 25 novembre. Et le 25 novembre, des combats ont opposé des mercenaires russes (PMC) aux jihadistes de l'Etat islamique à l'ouest de Palmyre. L'armée de l'air russe est intervenue en soutien des mercenaires russes.

    Enr4KX1XEAIvu-l.jpeg

     

  • Frontlive-Chrono : Mardi 21 avril 2020

    Imprimer

    Espagne: Arrestation en Espagne de l’un des combattants de l’Etat islamique les plus recherchés en Europe

    La police nationale espagnole a déclaré qu’elle avait arrêté l’un des terroristes de l’Etat islamique les plus recherchés en Europe. Son nom n’a p as été mentionné. On sait seulement que le détenu est de nationalité égyptienne. Il est récemment entré illégalement en Espagne depuis l’Afrique du Nord. Il a passé plusieurs années dans la…Login abonnés


    Libye : Affrontements généralisés entre les forces du GNA et l’Armée Nationale Libyenne de Haftar

    Tard dans la soirée du 20 avril, l’agence de presse syrienne SANA a rapporté une attaque de l’armée de l’air israélienne sur des cibles à Sokhnah et Al-Amiriya aux environs de Palmyre dans le gouvernorat de Homs. Selon l’agence, à la suite de l’attaque, le système de défense anti-missile a été activé et plusieurs missiles…Login abonnés

  • Frontlive-Chrono – Jeudi 2 mai 2019

    Imprimer

    Liste des articles publiés sur Frontlive-Chrono le jeudi 2 mai 2019

    • Libye: Des « milices extrémistes » contrôlent Tripoli, selon les Emirats, alliés d’Haftar – Abonnés seulement
    • Nigeria : 30 morts dans l’attaque de Boko Haram dans le Nord-Est – Abonnés seulement
    • Syrie: Les forces syriennes et russes intensifient leurs opérations militaires dans la province d’Edleb – Abonnés seulement
    • Syrie : L’Etat islamique se renforce dans le désert syrien – Continuer la lecture

    Lire la suite

  • Frontlive-Chono du 22 mai 2018

    Imprimer

    Articles publiés sur Frontlive-Chrono le 22 mai 2018

    Le site Frontive-Chrono est traduit en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) ja日本語 (Japonais) nlNederlands (Néerlandais) idIndonesia (Indonésien) svSvenska (Suédois)

    • Afghanistan: 16 morts dans un attentat déjoué à Kandahar – Abonnés
    • Gaza: Des Palestiniens franchissent la frontière et débutent un incendie – l’armée israélienne riposte – Abonnés
    • Irak: un jihadiste « belge » condamné à mort pour appartenance au groupe EI – Libre
    • Liban: Affrontements entre des soldats libanais et un groupe armé à Tripoli : des blessés dans les rangs de la troupe – Abonnés
    • Syrie: Un drone abattu près de la base aérienne russe de Hmeïmim – Abonnés
    • Syrie: Attaque de l’EI dans le désert syrien, 26 soldats du régime tués – Abonnés

    Lire la suite

  • SYRIE : L'armée syrienne a lancé l'assaut d'al-Mayadin (sud-est de Deir ez-Zhor)

    Imprimer
    Syrie 
    Mayadin
    L'armée syrienne a lancé l'assaut d'al-Mayadin (sud-est de Deir ez-Zhor)
    L'Etat islamique a perdu une grande partie des vastes régions conquises en Irak et en Syrie en 2014. Elle vient de perdre Hawija, le dernier grand centre urbain qu'elle contrôlait encore en Irak. 
    Mais il contrôle toujours plus de la moitié de la province de Deir ez-Zhor : les villes de Mayadin et Boukamal, les quartiers-Est de la capitale provinciale éponyme, des régions dans l'est et le sud de la province ainsi que de vastes zones désertiques.
    L'armée syrienne a commencé l'assaut d'al-Mayadin, une puissante place-forte de l'EI
    Le 6 octobre, l'Armée Arabe Syrienne (AAS) et ses alliés auraient commencé l'assaut de la ville de Mayadin où l'Etat islamique a transféré depuis des mois une grande partie des structures de commandement et de propagande qui se trouvaient à Raqqa, selon les renseignements américains.
    Les forces gouvernementales seraient entrées dans la partie occidentale de Mayadin et auraient saisi les silos à grains, l'hyper-marché, la boulangerie, le quartier Savami al-Galyal  et le château de Rahbah. L'offensive a été appuyée par les tirs de l'artillerie syrienne et d'intenses raids aériens de l'armée de l'air russe.  
    Des affrontements très violents ont également lieu dans le sud de la ville où les soldats de l'AAS ont pris le contrôle des fermes Al-Chablis et Al-Madfaiyya.
    Les jihadistes de Mayadin reçoivent des renforts, des armes et des munitions à partir du territoire irakien par la ville frontalière de Boukamal.
    Les unités mobiles de Daech tentent également de contrer les forces gouvernementales par de violentes contre-attaques dans le secteur de Deir ez-Zhor et le long de l'autostrade Palmyre-Deir ez-Zhor, la principale voie d'approvisionnement des forces gouvernementales engagées dans les combats dans la province de Deir ez-Zhor. 
     
    Axe de l'assaut 
    Sites occupés par l'AAS 
    14 civils fuyant les violences tués par des raids russes
    Quatorze personnes dont des enfants ont été tuées par des frappes russes dans la province de Deir ez-Zhor.  
    Elles "traversaient le fleuve de l'Euphrate sur des radeaux de fortune", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), en attribuant les frappes à la Russie.
    Elles fuyaient le village de Mahkane, au sud de Mayadine. Elles étaient en train de traverser le fleuve Euphrate sur des radeaux de fortune lorsqu'elles ont été prises pour cibles par les avions de guerre russes.  
    L'aviation russe a intensifié ses raids dans la région de Mayadin au cours des derniers jours.
    Mercredi 4 octobre, 38 civils ont été tués dans des raids russes à Deir ez-Zor, selon l'OSDH.
    Jeudi 5 octobre le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) s'est dit "préoccupé" par les centaines de civils tués en Syrie, soulignant que le pays connaissait son "plus fort pic" de violences depuis la bataille d'Alep en 2016. 
    L'armée russe a été plusieurs fois accusée d'avoir fait des victimes civiles dans ses frappes mais elle dément régulièrement, assurant cibler les "terroristes", en référence aux jihadistes.
      
    Sukhnah 
    Toujours de violents combats sur l'axe Palmyre-Deir ez-Zhor 
    Situation le 6 octobre
    Les jihadistes de Daech  ont  poursuivi leurs efforts pour encercler la ville stratégique d'as-Sukhnah sur l'autoroute Palmyre-Deir ez-Zhor et ont même capturé Jabal Tuntur.
    Par contre, l'armée syrienne aurait réussi à repousser une attaque des jihadistes sur la partie de l'autostrade entre as-Sukhnah et Palmyre. Les es groupes d'assaut mobiles de l'Etat islamique ont mené leurs attaques avec le soutien de "tecnicals", véhicules 4X4 équipés d'armes lourdes, mitrailleuses, canons ou lance-missiles antichars. Les
    combats, très intenses, sont toujours en cours. 
    La situation compliquée pour les forces gouvernementales sur l'autostrade Palmyre-Deir ez-Zhor  pourrait avoir un impact sur l'offensive menée actuellement contre les jihadistes retranchés à al-Mayadin.
     
    Pour recevoir la newsletter complète, écrire à ptolemee@belliard74.com