Pakpoor Mohammad (général du CGRI)

  • L'Iran envoie des renforts militaires à la frontière avec le Nagorny-Karabakh

    Imprimer

    Le Corps des gardiens de la révolution islamique d'Iran (CGRI) a déployé des renforts à la frontière avec la région contestée du Haut-Karabakh, où une bataille acharnée entre les forces arméniennes et azerbaïdjanaises se déroule depuis près d'un mois maintenant.

    Les renforts concernent la brigade mécanisée Imam Zaman de Shabestar avec ses chars de combat T-72M1 et ses VFI BMP-2 entre autres équipements.

    Le commandant de la force terrestre du CGRI, le général de brigade Mohammad Pakpoor, a visité le 23 octobre la zone frontalière près du comté de Khoda-Afarin dans la province iranienne de l'Azerbaïdjan oriental. Plusieurs obus tirés par les forces azerbaïdjanaises et arméniennes y sont tombés au cours des dernières semaines.

    "Bien qu'un certain nombre d'obus tirés dans le cadre du conflit du Karabakh aient touché le sol iranien, la sécurité prévaut le long des frontières et il n'y a pas de menace pour le pays", a déclaré le commandant.

    Le général de brigade Pakpoor a déclaré que des renforts ont été déployés pour protéger les intérêts nationaux de l'Iran ainsi que pour assurer la sécurité des civils dans la zone frontalière.

    Les forces azerbaïdjanaises ont pris le contrôle total de la frontière du Haut-Karabakh avec l'Iran en début de semaine. Cependant, les tirs parasites provenant des combats dans la région continuent d'atteindre les terres iraniennes voisines.

    La semaine dernière, le ministère iranien des affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a averti l'Arménie et l'Azerbaïdjan que Téhéran ne resterait pas indifférent si leurs tirs continuaient à toucher les territoires iraniens.

    Malgré les mesures défensives qu'il a prises et les nombreux avertissements qu'il a lancés, l'Iran n'agira probablement pas contre l'Azerbaïdjan ou l'Arménie. Téhéran compte une importante population azérie et entretient des relations étroites avec Erevan.