Paix Maintenant

  • Israël : Appels d'offres pour la construction de 2.500 nouveaux logements dans les colonies

    Imprimer

    Le gouvernement israélien a lancé des appels d'offre pour la construction de plus de 2.500 nouveaux logements dans des colonies israéliennes à la veille de la prestation de serment de Joe Biden à la Maison Blanche, a révélé l'ONG La Paix Maintenant.
     
    La semaine dernière, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, en campagne électorale pour les législatives du 23 mars prochain, avait annoncé la construction de 780 nouveaux logements dans les colonies en Cisjordanie, une décision notamment critiquée par le secrétaire général de l'ONU. Mais mardi les autorités israéliennes ont publié des appels d'offres pour des permis de construction totalisant 2.572 autres unités, soit 2.112 en Cisjordanie et 460 à Jérusalem-Est dont les Palestiniens espèrent faire la capitale d'un futur Etat, a indiqué dans la nuit La Paix Maintenant qui documente ce dossier.
     
    Le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu tente "d'étendre le plus possible les colonies jusque dans les dernières minutes avant le changement d'administration à Washington", a déploré l'organisation dans un communiqué.
     
    "Netanyahu signale au futur président (Joe Biden) qu'il n'a même pas l'intention d'accorder une seule minute de grâce à un nouveau chapitre des relations entre les Etats-Unis et Israël" ni de tenter de "résoudre le conflit avec les Palestiniens", poursuit l'ONG israélienne.
     
    Le démocrate Joe Biden, qui doit succéder mercredi à Donald Trump voit d'un mauvais oeil l'expansion des colonies israéliennes considérées par l'ONU comme un obstacle à la résolution du conflit israélo-palestinien.
     
    Depuis 2009, date du retour au pouvoir de Benjamin Netanyahu en Israël, la population dans les colonies israéliennes en Cisjordanie a bondi de 50% selon les données des autorités israéliennes, avec un essor des approbations des mises en chantier ces dernières années sous le règne à Washington de son allié Donald Trump.
     
    Aujourd'hui, plus de 450.000 personnes, dont la moitié sont âgées de moins de 18 ans, vivent dans les colonies en Cisjordanie en parallèle de 2,8 millions de Palestiniens. Ces implantations sont contraires au droit international répète l'ONU. Mais l'administration Trump a, elle, indiqué en 2019 que les Etats-Unis ne considéraient plus les colonies comme contraire au droit international, un changement de politique qui s'est traduit par la visite en novembre de Mike Pompeo dans une colonie en Cisjordanie, une première pour un chef de la diplomatie américaine.

  • Israël autorise la construction de près de 800 logements dans des colonies

    Imprimer

    Israël a approuvé dimanche la construction de 780 logements dans des colonies de Cisjordanie occupée, ordonnée en début de semaine par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, selon l'organisation anticolonalisation La Paix Maintenant (Chalom Akhshav ).
     
    En campagne électorale pour les élections législatives du 23 mars, M. Netanyahu avait ordonné lundi "de faire avancer la construction d'environ 800 logements en Judée-Samarie", selon le nom biblique utilisé en Israël pour désigner la Cisjordanie, selon un communiqué du bureau du chef du gouvernement. "Le Conseil supérieur de la planification a approuvé aujourd'hui le projet de construction de 780 logements", a écrit La Paix Maintenant dans un communiqué. "En faisant la promotion de centaines de logements pour les colons, M. Netanyahu met une fois de plus ses intérêts personnels devant ceux de l'Etat", a dénoncé l'organisation.
     
    Cette annonce intervient à quelques jours de l'investiture du président américain élu Joe Biden, qui voit d'un mauvais oeil l'expansion des colonies israéliennes et qui s'est engagé à intensifier les efforts en vue de la création d'un Etat palestinien.
     
    Les colonies en territoires palestiniens occupés sont jugées illégales en droit international. Plus de 450.000 Israéliens résident dans des colonies en Cisjordanie, où vivent 2,8 millions de Palestiniens. Le ministère de la Défense en charge des colonies avait repoussé la semaine dernière sa prise de décision concernant la fin de projets de légalisation de plusieurs colonies illégales au regard de la loi israélienne.
     
    Le bureau du ministre de la Défense Benny Gantz avait en outre indiqué lundi que le ministre comptait présenter la semaine prochaine des "initiatives en matière de construction palestinienne" en Cisjordanie, y compris le feu vert à des hôtels dans la région de Bethléem, l'agrandissement de villes palestiniennes et la légalisation de constructions existantes. Aucune décision n'a été prise dimanche sur ces dossiers, selon La Paix Maintenant.
     
    Le Conseil de Yesha, la principale organisation représentant les colons de Cisjordanie a dénoncé dimanche dans un communiqué "la ségrégation" envers les colons.
     
    "En refusant de légaliser des localités juives et en autorisant des constructions illégales palestiniennes, le gouvernement israélien fait de la ségrégation envers les habitants israéliens de Judée-Samarie", affirme ce communiqué.