Ouzaï

  • Liban : Des membres des tribus arabes bloquent des axes routiers à Khaldé

    Imprimer

    Des dizaines de membres des tribus dites "arabes de Khaldé" ont bloqué vendredi 5 novembre 2021 plusieurs axes routiers de cette localité afin de protester contre la décision du juge d'instruction près le tribunal militaire, Fady Sawan, de garder en détention les personnes impliquées dans des affrontements armés ayant éclaté en août. 

    La route principale de Khaldé, au sud de Beyrouth, a ainsi été fermée dans les deux sens de la circulation au moyen de pierres, de pneus enflammés et de camions, tandis que d'autres protestataires ont bloqué le carrefour menant à la localité voisine de Costa Brava. Ces barrages de fortune ont provoqué un important embouteillage sur l'autoroute côtière reliant Khaldé à Saïda, selon des informations de l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). 

    Fin juillet, des éléments armés sunnites appartenant à ces "tribus arabes", des groupes sunnites vivant dans des conditions traditionnelles et conservatrices sur les hauteurs de Khaldé et de Aramoun, avaient pris en embuscade un convoi funéraire d'un partisan du Hezbollah, Ali Chebli, tué la veille sur fond de vendetta, ce qui avait provoqué une fusillade. Ces tribus accusaient Ali Chebli du meurtre de l’adolescent Hassan Ghosn un an plus tôt. Au lendemain de ces accrochages, le cheikh Omar Ghosn et son fils ont été arrêtés par les services de renseignement de l’armée. Omar Ghosn est considéré comme évoluant dans la mouvance du Courant du Futur tout en étant d’obédience salafiste. Le cheikh s’est imposé comme chef de file du courant sunnite hostile au Hezbollah dans la région, multipliant les frictions avec les chiites présents entre Khaldé et Ouzaï.