Oujda

  • Maroc : Démantèlement d'une cellule affiliée à l'Etat islamique

    Imprimer

    La police marocaine a annoncé jeudi 25 mars 2021  l'arrestation de quatre Marocains suspectés d'avoir des "plans terroristes" à Oujda (nord-est), en lien avec le groupe Etat islamique (Daech), une opération menée en coordination avec les renseignements américains.

    Les quatre suspects, âgés entre 24 et 28 ans, "ont déclaré leur +loyauté+ à l'émir présumé de +l'Etat islamique+" et planifié de "mener des plans terroristes contre des installations nationales vitales, des locaux sécuritaires et des bases militaires" dans le royaume, a indiqué le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ) dans un communiqué.

    L'enquête préliminaire a aussi révélé que les mis en cause "cherchaient à acquérir une expertise dans la fabrication des explosifs et des engins explosifs" et coordonnaient avec un leader de l'Etat islamique "en vue de leur fournir les ressources et le soutien logistique nécessaire pour financer leurs projets destructeurs", d'après la même source.

    La perquisition au domicile du suspect principal a permis la saisie "d'une importante somme d'argent en devise européenne, de quatre passeports appartenant aux membres de la cellule" mais aussi "plusieurs armes blanches, et du matériel informatique", détaille le communiqué.

    Le démantèlement de cette "cellule terroriste" s'est faite en coordination avec les services de renseignements américains, souligne le BCIJ.

    Largement épargné ces dernières années par les violences liées aux groupes jihadistes, le Maroc a été marqué fin 2018 par une attaque contre deux touristes scandinaves, décapitées au nom de l'Etat islamique dans les montagnes du Haut-Atlas (sud).

    Depuis 2002, la police marocaine a démantelé plus de 2000 cellules terroristes et a interpellé plus de 3500 personnes dans le cadre d'affaires liées au terrorisme, d'après les derniers chiffres officiels.