Opération militaire Lafiya Dole

  • Nigeria : L'armée nigériane remporte un succès significatif contre l'organisation islamiste radicale Boko Haram

    Imprimer

    Lundi 15 Février, les troupes gouvernementales ont tué 81 combattants de Boko Haram au cours des dernières opérations de ratissage dans le nord du Nigeria.

    Les opérations ont couvert «de nombreux villages» dans la vaste forêt de Sambisa, dans le nord-est de l'État de Borno, a déclaré Farouk Yahaya, commandant du théâtre de l'opération Lafiya Dole.

    On ne sait pas exactement quand cela a eu lieu ni combien de temps cela a pris.

    «Les troupes ont détruit les camps des terroristes et récupéré des camions de canons et des armes alors que les avions de l'armée de l'air continuaient à fournir un soutien aérien rapproché et d'interdiction aux forces terrestres», a déclaré Yahaya.

    Au cours des opérations, a-t-il dit, un soldat a été tué et quatre autres blessés dans un incident impliquant des engins explosifs improvisés posés par des militants de Boko Haram.

    Plus tôt, le 9 Février , le commandement de l'armée nigériane a déclaré que les troupes engagées dans l' opération Tura Takaibango avaient éliminé deux des chefs terroristes de Boko Haram les plus recherchés, Abul-Bas et Ibn Habib dans une rencontre à Pulka, dans la province de Borno.

    Le directeur des relations publiques de l'armée, Mohammed Yerima, l'a révélé dans un communiqué que la reprise des opérations offensives des troupes dans le cadre de  l'opération Lafiya Dole, avait occasionné de lourdes pertes aux terroristes de Boko Haram et à l'État islamique d'Afrique de l'Afrique de l'Ouest (ISWAP) dans le nord-est du pays.

    Il a déclaré que les troupes des 121 et 151ème bataillons avaient tendu une embuscade au point de passage des terroristes entre les colonies de Vuria et de Guja le long de la route Banki Junction - sur l'axe de Pulka.

    Il a déclaré que trois terroristes, dont les deux commandants recherchés, avaient été neutralisés lors de cette embuscade.

    Selon lui, les troupes ont également récupéré trois GPMG, sept fusils AK47, une ceinture de munitions contenant 446 cartouches de 7,62 mm, une motocyclette Boxer et un téléphone portable ITEL 2160, entre autres.

    «Abul-Bas et Ibn Habib figuraient parmi les principaux commandants de la faction Shekau de Boko Haram, opérant dans la forêt de Sambisa et ses environs. Les deux commandants terroristes sont sur la liste de surveillance du renseignement depuis un certain temps. Abul-Bas était un commandant en second derrière Abu Fatima, tandis qu'Ibn Habib était le commandant en charge des camps de Njimia et Parisu dans la forêt de Sambisa », a-t-il dit.

    La lutte contre Boko Haram dure depuis plus d'une décennie, et il n'y a que des progrès marginaux, tandis que les attaques sanglantes se répètent.