Opération "Bouclier de l'Euphrate"

  • Turquie : Neutralisation de 11 membres des forces de protection du peuple kurde (YPG) dans le nord de la Syrie

    Imprimer

    Le ministère turc de la Défense a annoncé la neutralisation de 11 membres des forces de protection du peuple kurde (YPG) dans le nord de la Syrie.

    "Nos soldats héroïques continuent de frapper les terroristes avec une poigne de fer", a déclaré le ministère dans un bref communiqué.

    Il a revendiqué la neutralisation de 11 membres des YPG qui s'apprêtaient à commettre une attaque dans les zones du "Bouclier de l'Euphrate" et de "Source de paix".

    Il a en outre affirmé que les forces turques, en coopération avec l'armée nationale syrienne, menaient les opérations "Bouclier de l'Euphrate", "Rameau d'olivier" et "Source de paix" dans le nord de la Syrie contre les organisations terroristes Daech et YPG.

    Les opérations menées par les forces turques, en coopération avec l'armée nationale syrienne ont permis à des milliers de Syriens de retourner en toute sécurité sur leurs terres, affirme le ministère turc de la défense.

  • Syrie : les forces turques neutralisent neuf combattants kurdes dans le nord

    Imprimer

    (Photo ci-dessus : forces spéciales kurdes)

    Les forces armées turques ont neutralisé neuf membres des Forces de protection du peuple kurde (YPG) dans le nord de la Syrie.

    Les combattants kurdes planifiaient une attaque dans la zone de l'opération turque "Source de paix", a indiqué le ministère de la Défense turque sur Twitter.

    Les autorités turques utilisent le terme "neutraliser" pour signifier que les terroristes en question se sont rendus, ont été tués ou capturés.

    Depuis 2016, Ankara a lancé trois opérations antiterroristes à travers sa frontière dans le nord de la Syrie pour empêcher la formation d'un corridor "terroriste". Il s'agit de "Bouclier de l'Euphrate" en 2016, "Rameau d'olivier" en 2018 et "Source de paix" en 2019.

  • Syrie : L'Armée turque neutralise 6 combattants kurdes des YPG en Syrie

    Imprimer

    Les Forces turques ont neutralisé 6 membres des Forces de défense du peuple kurde (YPG) dans les zones des opérations "Source de Paix" et "Rameau d'olivier" en Syrie.

    C'est ce qui ressort d'un communiqué partagé jeudi par le ministère turc de la Défense.

    "Six terroristes du PKK/YPG ont été neutralisés dans les régions des opérations Source de Paix et Rameau d'olivier. Nos opérations se poursuivent avec détermination", a écrit le ministère concernant les opérations de l'Armée turque dans le nord de la Syrie.

    La Turquie a lancé l’opération "Bouclier de l'Euphrate", le 24 août 2016, puis l'opération "Rameau d’olivier" à Afrin, le 20 janvier 2018, et l'opération "Source de Paix", le 9 octobre 2019, pour neutraliser les éléments terroristes dans le nord de la Syrie.

    La Turquie considère le YPG comme la branche syrienne du PKK qui lutte depuis 40 ans pour l'indépendance du Kurdistan turc.

  • Syrie : L'Armée turque neutralise 4 combattants des Forces de défense du peuple kurde (YPG) dans le nord de la Syrie

    Imprimer

    Les Forces turques ont mis hors de combat 4 membres des Forces de défense du peuple kurde (YPG) dans la zone de l'opération "Source de Paix" en Syrie.

    L'information a été donnée par un communiqué du ministère turc de la Défense.

    "4 terroristes du PKK/YPG ont été neutralisés dans la région de l'opération Source de Paix. Nos opérations se poursuivent avec détermination", a écrit le ministère concernant les opérations de l'Armée turque dans le nord de la Syrie.

    La Turquie a lancé l’opération Bouclier de l'Euphrate, le 24 août 2016, puis l'opération Rameau d’olivier à Afrin, le 20 janvier 2018, et l'opération Source de Paix, le 9 octobre 2019, pour neutraliser les combattants kurdes dans le nord de la Syrie.

    L’organisation terroriste PKK, qui mène une campagne depuis plus de trente ans contre la Turquie, est responsable de la mort d’environ 40 mille personnes.

    Le PKK est classé comme organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’Union européenne. La Turquie considère les Forces de défense du peuple kurde (YPG) comme la branche syrienne du PKK.

  • La Turquie annonce la neutralisation de plus de deux mille "terroristes" (kurdes) dans le nord de la Syrie et de l'Irak

    Imprimer

    Le ministre turc de la Défense Hulusi Akar a annoncé samedi 9 juillet 2022 que les forces de son pays avaient neutralisé plus de 2.000 "terroristes" dans le nord de la Syrie et de l'Irak depuis le début de l'année.

    Il a revendiqué ces chiffres dans un discours  lors d'une vidéo-conférence avec les commandants des unités turques aux frontières syrienne et irakienne et à l'extérieur du pays, sur la base de Dareja dans la province orientale de Hakkari.

    Les forces turques "ont neutralisé 1 999 terroristes dans le nord de la Syrie et de l'Irak depuis le début de cette année, ainsi que 277 terroristes dans le cadre de l'opération Claw - Lock".

    Le 18 avril, la Turquie a lancé l'opération "claw-lock" contre les bastions de l'organisation kurde "PKK" dans les régions de Matina, Zab et Afshin-Basian dans le nord de l'Irak.

    Akar a souligné que les forces turques continueront à combattre le terrorisme à l'intérieur et à l'extérieur du pays jusqu'à ce que le dernier "terroriste" soit éliminé et que la sécurité et la sûreté des frontières turques soient établies.

    Il a souligné la récente augmentation des attaques terroristes dans le nord de la Syrie, en particulier dans les régions de Manbij et de Tal Rifaat, soulignant que l'armée turque répondrait aux terroristes si nécessaire.

    Akar a indiqué que les forces turques avaient neutralisé 35 268 "terroristes" depuis le 24 juillet 2015.

    Il est à noter que les forces turques, en coopération avec l'armée nationale syrienne (ANS - rivale de l'armée du régime), ont mené les opérations « Bouclier de l'Euphrate », « Rameau d'olivier » et « Printemps de la paix » dans le nord de la Syrie, contre l'Etat islamique et les unités de défense du peuple kurde,  YPG.

    Les opérations ont "nettoyé" des milliers de kilomètres2 de terres des terroristes et ont permis à des milliers de Syriens de retourner sur leurs terres et d'y vivre en sécurité.

  • Syrie : un soldat turc tué dans la zone de l'opération Rameau d'olivier

    Imprimer

    Talha Behadir (lieutenant).jpegUn soldat turc a été tué dans la zone de l'opération "Rameau d'olivier" en Syrie.

    Le ministère turc de la Défense nationale a annoncé, mercredi 4 mai 2022, que le lieutenant Talha Bahadir avait été grièvement blessé dans une attaque à la roquette. Hospitalisé, Bahadir a succombé à ses blessures.

    Les troupes turques ont répliqué à cette attaque après avoir repéré la position des tirs.

    Selon les informations préliminaires, 24 éléments armés ont été neutralisés.

    La Turquie a d'abord lancé d'abord l’opération "Bouclier de l'Euphrate", le 24 août 2016, puis l'opération "Rameau d’olivier" à Afrin, le 20 janvier 2018, et l'opération "Source de paix", le 9 octobre 2019, pour éliminer les combattants kurdes du nord de la Syrie.

  • Syrie : Une voiture piégée explose dans la ville d'Al-Bab contrôlée par la Turquie - Des victimes

    Imprimer

    Un civil a été tué et 4 autres blessés, mardi 2 février, par l'explosion d'une voiture piégée dans la ville d'al-Bab, qui est sous le contrôle de l'opposition soutenue par la Turquie dans le nord de la Syrie.

    L'explosion s'est produite dans la zone industrielle de la région d'Al-Bab, qui est passée sous contrôle turc à la suite de l'opération "Bouclier de l'Euphrate" menée par l'armée turque pour repousser les jihadistes de l'Etat islamique.

    Les pompiers sont intervenus pour éteindre l'incendie provoqué par l'explosion, tandis que les blessés étaient transportés vers les hôpitaux voisins.

    L'explosion a également causé des dommages matériels aux voitures et aux magasins entourant la zone de l'incident.

    Des sources de sécurité ont pointé du doigt les unités armées kurdes, qu'Ankara qualifie de «terroristes».

    Les factions de l'opposition pro-turque contrôlent la ville d'Al-Bab dans le nord de la province d'Alep depuis février 2018, après des batailles contre l '"État islamique", dans le cadre de l'opération "Bouclier de l'Euphrate" lancée par l'armée turque avec l'opposition.