Novoazovsk

  • Ukraine : Information sur l'offensive militaire russe en Ukraine pour la journée du 21 mai

    Imprimer

    La situation militaire dans la région de Lougansk est précaire pour les forces ukrainiennes. Elles pourraient perdre les derniers 5% de l'oblast qu'elles contrôlent encore dans les prochains jours.

    De son côté, l'armée russe envoie chaque jour de nouvelles formations de chars dans le Donbass.
    FTSeSJNXsAA4m-X.jpegPendant ce temps, l'Ukraine, malgré les promesses de nombreux pays occidentaux, comme l'Allemagne, les pays nordiques et même les Etats-Unis, tarde toujours à recevoir des armes lourdes et modernes. L'Allemagne, par exemple, avait solennellement annoncé qu'elle enverrait des blindés à la Slovénie contre la livraison par celle ci de dizaines de chars soviétiques T-72 à l'Ukraine. L'Ukraine attend toujours.

    Effet domino de la reddition des défenseurs d'Azovstal sur les forces ukrainiennes dans le Donbass
    Il y a entre 8 000 et 15 000 soldats ukrainiens dans la région de Severodonetsk. Or, le 18 mai 2022, une vidéo a montré des soldats de la 115e brigade des forces ukrainiennes stationnée à Severodonetsk – actuellement presque totalement encerclée – a été mise en ligne. La vidéo montre des militaires ukrainiens annonçant leur refus de se battre, faute de renforts, de commandement et d’équipement militaire approprié. Dans cette vidéo, les soldats du 3e bataillon de la 115e brigade font référence à une autre vidéo venant d’un autre bataillon de la même brigade qui eux aussi auraient refusé de se battre.

    Si la reddition des soldats ukrainiens d’Azovstal a un tel effet sur le reste des troupes ukrainiennes, c’est parce que les combattants du bataillon Azov (qui représentaient un bon tiers des militaires présents dans les sous-sols de l’usine) sont parmi les plus fanatiques. Si même eux se rendent, pourquoi les conscrits et les autres soldats ukrainiens, bien moins fanatisés, devraient-ils aller à une mort certaine, sans moyens adéquats pour se défendre

    L'état-major ukrainien affirme pourtant que ses forces ont repoussé les assauts russes
    Dans un communiqué, le matin du 21 mai, l'état-major général ukrainien a signalé que l'armée russe poursuivait son offensive dans la région de Lougansk, mais après des assauts infructueux et des pertes, elle s'était partiellement retirée dans la région de Severodonetsk.

    Le pont entre Severodonetsk et Lisichansk détruit. Les Ukrainiens accusent les Russes
    Serhiy Gaidai, chef de l'administration militaire régionale de Lougansk a déclaré sur Telegram que l'armée russe avait détruit, samedi 21 mai, le pont routier entre les villes satellites de Severodonetsk et Lisichansk. 

    A l'appui de leur affirmation, la partie ukrainienne a diffusé une vidéo filmée par un jourlaniste russe montrant un tir d'un mortier lourd russe 2S4 Tyulpan de 240 mm. Ce mortier semble avoir été déplacé de Marioupol. Les mortiers 2S7 et 2S4 ont une meilleure pénétration contre les positions fortifiées que l'artillerie de 152 mm. Mal en a pris au journaliste russe. Sa vidéo a été exploitée par l'armée ukrainienne pour géo-localiser l'emplacement du mortier. Elle l'a peu de temps après bombardé et détruit.

    Vidéo de la destruction du mortier.

    Rappelons que ce pont avait déjà été détruit en juillet 2014, rendant difficile la communication entre les deux villes de 100 000 habitants. Le pont avait été reconstruit en 2016. 

    Les forces aérospatiales russes ont détruit des installations de stockage de carburant pour les forces armées ukrainiennes près d'Odessa
    Des missiles russes de haute précision lancés par air ont détruit des dépôts de carburant dans la zone portuaire d'Odessa , a déclaré samedi le général de division Igor Konashenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense , lors d'un point de presse. Le carburant était destiné aux véhicules blindés des nationalistes ukrainiens", a précisé Konashenkov.

    Les Russes emmènent des défenseurs de Marioupol dans des «camps de filtration »
    La commissaire de la Verkhovna Rada d'Ukraine pour les droits de l'homme, Lyudmila Denisova, a déclaré sur Telegram que les Russes "accélèrent le rythme de l'envoi des hommes de Marioupol vers des camps de filtration". 

    "Actuellement, selon des données approximatives, il y a près de 4000 hommes dans de tels camps à Bezymyanny et Kazatsky, district de Novoazovsky dans la région de Donetsk. Leur nombre a doublé au cours des deux dernières semaines. Aucun de ceux qui sont détenus dans les camps n'est revenu. Les hommes sont dans des conditions terribles, ils dorment par terre, dans des conditions étouffantes et insalubres, sont torturés et victimes d'intimidation », a déclaré Denisova.

    Selon elle, les militaires russes affirment qu'à partir de juillet-août, des Ukrainiens seront "mobilisés" dans les rangs des formations armées de la RPD et de la LPR.

    "Pour cela, nos citoyens sont obligés de rédiger des demandes de citoyenneté d'une pseudo-république autoproclamée ou de la Russie. 

    Prendre et torturer des otages est un acte de terrorisme conformément à la Convention du Conseil de l'Europe pour la prévention du terrorisme et un crime de guerre conformément à l'article 8 du Statut de Rome de la Cour pénale internationale », a-t-elle souligné.

    Elle a appelé la Commission d'enquête des Nations Unies sur les violations des droits de l'homme lors de l'invasion militaire russe de l'Ukraine à prendre en compte ces faits de crimes de guerre et de violations des droits de l'homme de la Fédération de Russie en Ukraine.

    Il y a au moins un défenseur du bataillon Azov pour qui on ne donnera pas cher de sa peau. Il s'agit de Kasatkin David Georgievich (photo), l'auteur de la vidéo dans lequel il apparait, promettant d'assassiner les fils du président tchétchène Kadyrov et de violer ses filles. Il est maintenant aux mains des Russes.
    le gars qui a menacé Kadyrov.jpeg

    Alerte aérienne en Estonie - des avions français interviennent
    Vendredi 20 mai, deux M2000-5F français, déployés en Estonie dans le cadre d'une mission de police de l'air de l'OTAN, ont été mis en état d'alerte et ont décollé pour escorter 3 aéronefs russes qui évoluaient aux abords de l'espace aérien balte.

  • Украина: Reuters: с "Азовстали" выехали еще семь автобусов

    Imprimer

    Информационное агентство Reuters сообщает со ссылкой на свои источники, что с территории завода "Азовсталь" в Мариуполе выехали не менее семи автобусов с украинскими военными.

    Согласно источнику информационного агенства, речь идет не о раненых бойцах с "Азовстали".

    Наши источники на "Азовстали" не комментируют эту информацию.

    Официальный Киев пока эти данные не подтверждает.

    Накануне заместительница министра обороны Украины Анна Маляр сообщила, что из "Азовстали" эвакуировали 53 раненых в Новоазовск и еще 211 человек доставили через гуманитарный коридор в Оленевку.

    По нашей информации, 250 украинских солдат из гарнизона "Азовсталь" прибыли в бывшую исправительную колонию в подконтрольном России пгт Еленовка, недалеко от Донецка.

  • Ukraine : Sept autres bus ont quitté Azovstal, selon Reuters

    Imprimer

    L'agence de presse Reuters rapporte, citant ses sources, qu'au moins sept bus avec des militaires ukrainiens ont quitté le territoire de l'usine d'Azovstal à Marioupol.

    Selon la source de l'agence de presse, il ne s'agit pas de combattants blessés d'Azovstal.

    Kiev n'a pas encore confirmé ces données officiellement.

    La veille, la vice-ministre ukrainienne de la Défense, Anna Malyar, a déclaré que 53 blessés avaient été évacués d'Azovstal vers Novoazovsk et que 211 autres personnes avaient été acheminées par le couloir humanitaire vers Olenevka.

    Selon nos informations, 250 soldats ukrainiens de la garnison d'Azovstal sont arrivés dans un ancien site pénitentiaire de la ville d'Elenovka sous contrôle russe, près de Donetsk.

  • Украина: Спикер Госдумы РФ потребовал запретить обмен пленных на бойцов "Азова"

    Imprimer

    Volodine Viatcheslav .jpegСпикер Госдумы РФ Вячеслав Володин на заседании парламента заявил, что "нацистские преступники" из полка "Азов" не должны подлежать обмену на российских военнопленных.

    Володин потребовал от депутатов подготовить распоряжение о том, чтобы бойцов "Азова" не включали в списки подлежащих обмену пленных, поскольку они являются "военными преступниками" и "должны предстать перед судом".

    Первоначальное предложение о запрете обмена "нацистских преступников" на пленных российских военнослужащих исходило от депутата Госдумы РФ Анатолия Вассермана, который назвал в своей речи Украину "террористической группировкой".

    Заместительница министра обороны Украины Анна Маляр сообщила в видеообращении в ночь на 17 мая, что из "Азовстали" эвакуировали 53 раненых в Новоазовск и еще 211 человек доставили через гуманитарный коридор в Оленевку.

  • Ukraine : Le président de la Douma d'État de la Fédération de Russie a exigé l'interdiction de l'échange de prisonniers contre des combattants d'Azov

    Imprimer

    Volodine Viatcheslav .jpegLe président de la Douma d'État de la Fédération de Russie, Viatcheslav Volodine (photo), a déclaré lors d'une réunion parlementaire que les "criminels nazis" du régiment d'Azov ne devraient pas être échangés contre des prisonniers de guerre russes.

    Volodine a exigé que les députés préparent une ordonnance selon laquelle les combattants d'Azov ne devraient pas être inclus dans les listes de prisonniers à échanger, car ils sont des "criminels de guerre" et "devraient être traduits en justice".

    La proposition initiale d'interdire l'échange de "criminels nazis" contre des militaires russes capturés est venue du député de la Douma d'Etat russe Anatoly Wasserman, qui a qualifié l'Ukraine de "groupe terroriste" dans son discours.

    La vice-ministre ukrainienne de la Défense, Anna Malyar, a déclaré dans un message vidéo dans la nuit du 17 mai que 53 blessés avaient été évacués d'Azovstal vers Novoazovsk et que 211 autres personnes avaient été acheminées par le couloir humanitaire vers Olenevka.