Nombre de salafists en Allemagne

  • Allemagne : Un ressortissant syrien attaque au couteau des passagers d'un train - trois blessés

    Imprimer

    Trois personnes ont été grièvement blessées, samedi 6 novembre 2021, dans un train ICE en Bavière, dans le sud de l'Allemagne, lors d'une attaque au couteau dont l'auteur, un Syrien, a été interpellé et dont le mobile reste indéterminé.

    Les trois victimes, grièvement touchées, ont été admises dans des hôpitaux bavarois. Leurs jours ne sont plus en danger, selon la police de Neumarkt in der Oberplatz. L'auteur présumé, un homme de 27 ans, a été interpellé et il n'y a "désormais plus aucun danger", assure la police, après que des rumeurs eurent évoqué la présence de plusieurs assaillants.

    Les enquêteurs n'ont pas donné à ce stade plus de précision sur l'assaillant présumé mais selon plusieurs médias allemands, il s'agit d'un Syrien pouvant souffrir de troubles psychiatriques. L'enquête a été à ce stade confiée au parquet de Nuremberg, et non au parquet fédéral chargé des affaires terroristes.

     "Horrible" 
    La police a été alertée vers 08H00 GMT d'une attaque au couteau dans un train à grande vitesse ICE circulant entre la Bavière et Hambourg et à bord duquel se trouvaient environ 300 passagers. Le train à grande vitesse ICE a été immobilisé en gare de Seubersdorf, entre Nuremberg et Regensburg, dans le sud du pays. Un important dispositif policier a été déployé sur place. Le train a été évacué et la ligne ferroviaire suspendu jusqu'à nouvel ordre.

    "Cette attaque au couteau est horrible", a réagi le ministre de l'Intérieur, Horst Seehofer. "Je tiens à remercier tout le monde, en particulier la police et le personnel du train, pour leur action courageuse, qui a permis d'éviter pire encore", ajoute-t-il dans une déclaration sur Twitter. "Le mobile du crime n'est toujours pas clair et va maintenant être déterminé", promet-il. Ces faits interviennent dans un contexte tendu en Allemagne, confrontée ces dernières années à une menace terroriste.

    Les autorités allemandes sont en particulier sur le qui-vive concernant la menace islamiste, notamment depuis un attentat au camion-bélier revendiqué par le groupe Etat islamique qui avait fait 12 morts en décembre 2016 à Berlin. Cette attaque jihadiste est la plus meurtrière jamais commise sur le sol allemand.

    23 tentatives d'attentat déjouées depuis 2020
    Depuis 2000, les autorités allemandes ont déjoué 23 tentatives d'attentat de ce type, avait indiqué le ministre de l'Intérieur 20 ans après le 11 septembre 2001. "L'Allemagne et l'Europe occidentale sont toujours dans la ligne de mire des islamistes radicaux", avait-il alerté. Depuis 2013, le nombre d'islamistes considérés comme dangereux se trouvant en Allemagne a été multiplié par cinq pour s'établir actuellement à 615, selon le ministère de l'Intérieur. Plusieurs des attentats ou tentatives ont été commis par des demandeurs d'asile --un Tunisien, un Syrien et un Afghan-- arrivés en Allemagne à la faveur de la crise migratoire de 2015.

    La chancelière Angela Merkel avait alors ouvert les portes du pays à quelque 900.000 demandeurs d'asile. 

    Le 25 juin, trois personnes avaient ainsi été tuées et cinq autres blessées lors d'une attaque au couteau commise à Wurtzbourg, dans le sud de l'Allemagne par un Somalien. L'Allemagne reste une cible pour des groupes jihadistes, en particulier en raison de son engagement au sein de la coalition combattant l'Etat islamique en Irak et en Syrie et dans celle déployée en Afghanistan jusqu'en août dernier.

  • Allemagne/Danemark : Interpellation de trois Syriens soupçonnés de préparer un attentat

    Imprimer

    Trois frères syriens, soupçonnés de préparer un attentat à l'explosif, ont été interpellés au Danemark et en Allemagne, a annoncé jeudi 11 février le parquet de la région allemande de Saxe-Anhalt, tandis que les renseignements danois ont annoncé plusieurs autres arrestations.

    Deux des frères ont été arrêtés le week-end dernier au Danemark et le troisième en Hesse, région du centre de l'Allemagne, selon le parquet allemand. Les trois hommes, âgés de 33, 36 et 40 ans, sont soupçonnés de préparer "un acte de violence grave mettant en danger l'État", selon un communiqué du parquet de Saxe-Anhalt, qui ne donne pas de détails.

    Les renseignements danois (PET) ont de leur côté annoncé avoir procédé à treize arrestations lors d'un coup de filet mené entre samedi et lundi dans la grande banlieue de Copenhague, sans donner de détails sur les suspects.

    Côté danois, sept personnes ont été placées en détention provisoire pour avoir "planifié une ou plusieurs attaques terroristes ou participé à une tentative d'acte terroriste", écrivent les services du pays scandinave dans un communiqué, précisant qu'ils sont notamment soupçonnés d'avoir acquis des composants pour la fabrication d'explosifs. Selon le parquet allemand, les policiers ont été mis la semaine dernière sur la piste des trois frères après des commandes en janvier sur internet de produits chimiques pouvant entrer dans la composition d'un explosif.

    Les policiers ont procédé à des perquisitions de domiciles, dont une, dans la ville allemande de Dessau, a permis la découverte de "dix kilos de poudre noire". Des perquisitions menées au Danemark ont aussi permis de mettre la main sur des composants chimiques, précise le parquet. Un drapeau du groupe Etat islamique aurait également été découvert lors de ces perquisitions au Danemark, selon l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.

    Les autorités allemandes sont sur le qui-vive concernant la menace islamiste pesant sur l'Allemagne, particulièrement depuis un attentat au camion-bélier revendiqué par le groupe Etat islamique qui a fait douze morts en décembre 2016 à Berlin. Cette attaque jihadiste est la plus meurtrière jamais commise sur le sol allemand.

    Depuis 2009, les autorités allemandes ont déjoué 17 tentatives d'attentat de ce type, dont la majorité depuis l'attaque de 2016, selon le ministère de l'Intérieur. Dernièrement, les forces de l'ordre ont démantelé au printemps 2020 en Rhénanie du Nord-Westphalie une cellule de terroristes présumés originaires du Tadjikistan liés au groupe Etat islamique, a indiqué le procureur antiterroriste, Peter Frank.

    "L'Allemagne et l'Europe occidentale sont toujours dans la ligne de mire des islamistes radicaux", avait-il alerté en novembre 2020. Depuis 2013, le nombre d'islamistes considérés comme dangereux se trouvant en Allemagne a été multiplié par cinq pour s'établir actuellement à 615, selon le ministère de l'Intérieur. Celui des salafistes est lui évalué à environ 11.000, soit deux fois plus qu'en 2013.