NIGERIA

  • Nigeria : Boko Haram massacre 110 agriculteurs dans le nord-est du Nigeria

    Imprimer

    TRve4LLY.jpeg

    Une première information a fait état du massacre de 44 agriculteurs, samedi, dans l'État du Borno, au nord-est du Nigeria. D'autres agriculteurs sont également portés disparus et présumés kidnappés par les djihadistes. Selon des informations locales, toutes les victimes auraient été égorgées.

    L'ancien chef du syndicat des agriculteurs de Borno, Hassan Zambermari, a déclaré que les terroristes avaient pris pour cible des agriculteurs qui travaillaient dans une rizière dans le village de Garin Kwashiba (Zabarmari). Le village est situé à moins de dix kilomètres de Maiduguri, la capitale de l’Etat du Borno. Le mois dernier, 22 agriculteurs avaient déjà été tués dans leurs champs, situés non loin du lieu de l'attaque de samedi.

    Des recherches ultérieures dans les eaux marécageuses et difficiles d'accès ont permis de retrouver les corps de 70 autres agriculteurs. Le gouverneur a prévenu que ce bilan pourrait s'alourdir dans les prochaines heures.

    Figurent notamment parmi les victimes des dizaines d'ouvriers agricoles originaires de l'État de Sokoto, à environ 1.000 km à l'ouest, qui s'étaient rendus dans l'Etat de Borno pour trouver du travail dans les rizières.

    A noter que l'attaque a eu lieu au moment où se déroulaient, samedi 28 novembre, les premières élections locales organisées depuis le début de l’insurrection de
    Boko Haram.

    Lors d'une conférence de presse, Zambermari a fait savoir que 44 agriculteurs avaient été tués et un un grand nombre d'autres blessés par les terroristes.

    Les forces de sécurité se sont rendues sur les lieux après l'attaque.

    Depuis 2009, plus de 20.000 personnes ont été tuées dans des attaques perpétrées par Boko Haram, un groupe islamiste apparu au Nigeria au début des années 2000.

    Depuis 2015, le groupe a mené des attaques dans des pays voisins du Nigeria, comme le Cameroun, le Tchad et le Niger.

    Le groupe terroriste a été le responsable direct de la mort d'au moins deux mille personnes au cours d'attaques menées dans le bassin du lac Tchad.

    Il est à noter que des centaines de milliers de personnes ont été forcées de fuir les attaques terroristes et les conflits dans le pays.

  • Nigéria : 23 terroristes islamistes de Boko Haram tués

    Imprimer

    23 éléments armés du groupe terroriste islamiste Boko Haram ont été tués lors d'une opération militaire dans le nord-est du Nigéria.

    Selon le porte-parole adjoint du ministère de la Défense, 23 terroristes de Boko Haram ont été tués et plusieurs autres ont été blessés, lors d'une opération militaire à Borno.

    La même source a indiqué que 5 soldats ont été blessés et qu'un grand nombre d'otages ont été libérés.

    Depuis 2009, plus de 20 000 personnes ont été tuées au cours d'incidents impliquant Boko Haram qui a vu le jour fin 2000, au Nigéria.

    Le groupe mène, depuis 2015, des attaques dans des pays voisins tels que le Cameroun, le Tchad et le Niger.

    Au moins deux mille personnes ont été exterminées par le groupe terroriste, dans le bassin du lac Tchad.

    Il est également à rappeler que des centaines de milliers de personnes ont du fuir en raison des attaques terroristes et des conflits dans le pays.

    Lien permanent Catégories : Boko Haram, Etat de Borno, NIGERIA 0 commentaire
  • Nigeria : attaque de l'Etat islamique

    Imprimer

    Alerte : L'armée nigeirane répond à une attaque d'une unité suspecte de l'Etat islamique de l'Afrique de l'Ouest (ISWAP) dans un endroit identifié comme étant Ali Gamborun situé le long de la route de Monguno. La population est appelée à la vigilance dans le secteur indiqué.

  • Nigéria : des éléments de Boko Haram abattent un hélicoptère

    Imprimer

    Cinq civils ont perdu la vie suite au crash d’un hélicoptère, ciblé par le groupe terroriste islamiste Boko Haram, dans le nord-est du Nigéria.

    L'hélicoptère a été abattu dans la zone "Bama" de l'Etat de Borno, rapportent les médias locaux.

    Plus de 20 000 personnes ont été tuées, depuis 2009, dans des actes de violence perpétrés par Boko Haram, apparus au Nigéria au début de l’année 2000.

    Depuis 2015, le groupe a mené des attaques dans des pays limitrophes du Nigeria comme le Cameroun, le Tchad et le Niger. Au moins deux mille personnes ont été tuées lors des attaques du groupe dans le bassin du lac Tchad.

    Il est à noter que des centaines de milliers de personnes sont forcées de migrer en raison des attaques terroristes et de conflits au Nigéria.

    Lien permanent Catégories : Barna, Boko Haram, Etat de Borno, NIGERIA 0 commentaire
  • Nigeria : Le groupe jihadiste Boko Haram lance une attaque à Gwoza

    Imprimer

    Dimanche 8 novembre, les jihadistes de Boko Haram ont lancé une attaque nocturne contre la ville de garnison de Gwoza, dans l'État de Borno, dans le nord-est du Nigéria, obligeant les troupes nigérianes à engager des moyens aériens et terrestres pour repousser les islamistes.

    Les militaires ont fait usage d'armes lourdes et légères pour repousser les terroristes.

    La zone d'administration de Gwoza est située au sud-est de Maiduguri, la capitale de l'État de Borno, l'épicentre de l'insurrection qui dure depuis des décennies.

    On ignore encore si l'attaque a fait des victimes.

    L'attaque dans la zone d'influence de la faction de Boko Haram dirigée par Shekau pourrait être le signal d'une possible résurgence des activités de cette faction et des risques pour les civils et les forces de sécurité dans les zones où le groupe opère.

    Pendant des mois, Boko Haram a concentré ses attaques contre des localités vulnérables et l'assassinat de civils et d'agents de sécurité.

    Entre 2014 et 2015, la ville de Gwoza servait de quartier général de Boko Haram, mais l'armée a repris la ville en mars 2015, permettant aux habitants déplacés de revenir progressivement.

    Selon Médecins sans frontières , Gwoza abrite 60 000 personnes, dont beaucoup ont été déplacées de chez elles par le conflit.

    Les conditions de vie sont difficiles, il y a peu d'aide humanitaire et de fréquents affrontements ont lieu entre les militaires et les groupes armés dans la région.

  • Nigeria : 9 soldats tués par l'explosion d'une mine

    Imprimer

    Au moins neuf soldats ont été tués, mercredi 4 novembre, par l'explosion d'une mine dans l'État de Borno, au nord-est du Nigeria.

    Cité par la presse locale, un responsable militaire a fait savoir sous couvert d'anonymat que 9 soldats avaient été tués par l'explosion d'une mine au passage de leur convoi dans la région de ''Malam Fatori''.

    Jusqu'à présent, aucune partie n'a encore revendiqué la responsabilité de l'explosion. Cependant, plusieurs opérations similaires ont été, auparavant, conduites par Boko Haram.

    Boko Haram a récemment intensifié ses attaques contre les forces militaires au Nigéria.

    Depuis 2009, les dix ans d’insurrection de Boko Haram ont fait plus de 20 000 morts et contraint deux millions de personnes à fuir le Nigeria.

    Depuis 2015, l'organisation ne cesse de lancer des attaques dans les pays voisins à l'instar du Cameroun, le Tchad et le Niger.

    Lien permanent Catégories : Boko Haram, Etat de Borno, NIGERIA 0 commentaire
  • Nigeria : L'Etat islamique déjoue une attaque des forces nigerianes - 30 soldats tués

    Imprimer

    L'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) affirme avoir repoussé une offensive à grande échelle des forces armées nigérianes contre leurs repaires dans l'État de Borno, dans le nord-est du pays.

    L'attaque, qui a eu lieu le 15 octobre, visait des caches dans le village de Duska, près de la ville de Brati. Les terroristes ont repoussé l'attaque à la suite de violents affrontements. Selon l'agence de presse Amaq, affilié à l'Etat islamique, les troupes gouvernementales ont été contraintes de battre en retraite.

    L'Etat islamique a affirmé qu'au moins 30 soldats nigérians avaient été tués et de nombreux autres blessés au cours des affrontements. Les jihadistes ont également capturé cinq camionnettes, deux véhicules blindés de transport de troupes et des chargements d'armes.

    L'Etat islamique, qui maintient une présence assez importante dans la région du lac Tchad, a récemment intensifié ses attaques contre les établissements civils.

    Le 12 octobre, l'Etat islamique a massacré 14 civils qui travaillaient sur leurs terres agricoles près de la ville de Ngwom. Le 15 octobre, une attaque similaire a visé la ville de Kuji. Au moins six habitants de la région ont été tués. Amaq a mis en ligne des photos de l'attaque.

    Le 16 octobre, les jihadistes avaient pris pour cible un véhicule militaire des forces gouvernementales près de la ville de Dambu, tuant et blessant un certain nombre de soldats.

    Les forces gouvernementales nigérianes ne parviennent pas à contrer la menace croissante de l'Etat islamique dans la province de Borno. La frontière floue près du lac Tchad permet aux terroristes d'agir.