Ngougbia

  • Centrafrique : Attaque rebelle contre une position de l'armée

    Imprimer

    Une position de l’armée centrafricaine a été attaquée, jeudi 30 DÉCEMBRE 2021, par des rebelles dans la localité de Ngakobo, située à 460 kilomètres au nord-est de Bangui, dans la préfecture de la Ouaka au centre du pays.

    « Un gendarme a été tué jeudi matin vers 3 heures (heure locale) quand des rebelles ont attaqué des postes des forces de sécurité et de défense dans le village Ngakobo», situé dans la commune de Ngougbia, site d’une plantation de canne à sucre et d’une usine de production de sucre blond, a rapporté le député Auguste Dokoane.

    Selon le ministère centrafricain de la Sécurité publique, l’attaque a été perpétrée par des combattants de l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC) qui ont, par ailleurs, saccagé la brigade de la gendarmerie de Ngakobo.

    « Après l’arrivée de renfort des mercenaires russes et des soldats centrafricains, les rebelles se sont repliés dans la brousse à destination du sud-est vers Kouango », a rapporté le journal local Corbeau News.

    Depuis plusieurs années, des attaques armées sont perpétrées par des groupes armés qui s'affrontent entre eux à Ngakobo où se trouve la plus importante usine de sucrerie en RCA.

    En septembre 2014, le maire de Ngakoboo, Dianga Fidèle, avait été assassiné par des éléments d’un groupe rebelle.

    Il s'agissait du troisième incident d'importance à Ngaboko en un mois après une attaque qui s'était soldée par 11 morts, perpétrée contre des campements peulhs par des Anti-Balaka et des représailles d'éleveurs nomades ayant fait 13 morts.

    La force de l’ONU en RCA, la MINUSCA, a annoncé mercredi, lors d’un point de presse que la situation sécuritaire sur le territoire centrafricain demeure relativement calme mais avec des incidents enregistrés depuis quelques jours.

    « La Force de la MINUSCA y répond par des patrouilles robustes et l’interaction avec les populations pour anticiper les attaques des groupes armés », a rassuré l’ONU.