Naryshkin Sergei (Chef du SVR)

  • Des milliers de militants $déployés par la Turquie pour aider l'Azerbaïdjan contre le Haut-Karabakh.

    Imprimer

    La Russie a admis qu'elle était préoccupée par leur présence dans le Caucase du Sud, et cela pourrait, en fait, être la ligne rouge franchie qui justifierait une intervention de Moscou dans le conflit.

    Le service russe de renseignement extérieur (SVR) a reçu des informations précises de diverses sources selon lesquelles des combattants terroristes, y compris ceux du Moyen-Orient, principalement de Syrie, participaient au conflit du Karabakh, a déclaré le chef du SVR de Russie, Sergei Naryshkin.

    Commentant une vidéo publiée par la partie arménienne sur un mercenaire syrien capturé au Karabakh, Naryshkin a noté que la Russie reçoit des informations de plusieurs pays sur le transfert de militants vers le Caucase du Sud.

    "Nous recevons ces données de plusieurs pays, de différentes sources et de nos divers partenaires, services partenaires au Moyen-Orient et au Proche-Orient", a expliqué le responsable du SVR.

    Répondant à la question sur la coopération du SVR avec les services spéciaux de l'Arménie et de l'Azerbaïdjan, M. Naryshkin a indiqué qu'il existe un mécanisme d'interaction avec ces services.

    "Il existe un mécanisme de coopération qui fonctionne bien avec les services spéciaux, avec les services de renseignement de tous les pays de l'espace CEI, y compris le service de renseignement extérieur de l'Azerbaïdjan et la division du service de sécurité nationale de l'Arménie, une division qui est engagée dans des activités de renseignement", a-t-il déclaré.

    La question a également été posée d'une coopération des services spéciaux britanniques et turcs sur le Karabakh et de la manière dont ils coordonnent leurs actions.

    "Nous ressentons le travail du service de renseignement turc, nous voyons certains éléments de ce travail. En ce qui concerne les renseignements britanniques, je ne peux pas dire la même chose à propos des Britanniques", a répondu le chef du service de renseignement extérieur russe.

    Il a été rapporté précédemment que la Turquie avait transféré des mercenaires du nord de la Syrie vers l'Azerbaïdjan dans le but de les utiliser contre le Karabakh et l'Arménie.

    Cette information a été confirmée non seulement par les dirigeants arméniens et du Karabakh, les médias internationaux et les organisations étrangères de défense des droits de l'homme, mais aussi par des représentants des autorités syriennes, françaises, russes, américaines, etc. La France et la Russie ont exprimé leur inquiétude quant à l'implication de militants syriens dans les hostilités dans la zone du conflit du Karabakh.

    Selon les données officielles, les militaires de l'Armée de défense du Karabakh ont capturé deux mercenaires syriens qui combattaient au Karabakh du côté de l'Azerbaïdjan. Les deux mercenaires ont déjà été interrogés et arrêtés, et des poursuites pénales ont été engagées contre eux.