Naqoub (district d'Usaylan)

  • Yémen : la coalition sunnite poursuit ses bombardements de Sanaa

    Imprimer

    Alors que les forces pro-gouvernementales continuent de repousser les rebelles chiites houthis dans le nord et le sud du Yémen et, en particulier, sur les fronts de Marib et de Shabwa, la coalition internationale dirigée par l'Arabie saoudite a confirmé avoir mené de nouvelles frappes aériennes contre la capitale Sanaa. . Parmi les dernières cibles touchées figurent deux ateliers de construction et d'assemblage de drones et un entrepôt situé dans le champ de Dabouh.

    Cette dernière nouvelle a été rapportée , mercredi 5 janvier. La coalition a précisé qu'elle avait attaqué des cibles militaires légitimes et avait pris les mesures nécessaires pour préserver les sujets et sites civils. A cet égard, les habitants de la capitale ont été à nouveau exhortés à ne pas s'approcher des secteurs ciblés. Les forces de l'alliance internationale effectuent des raids dans la capitale depuis le 23 novembre 202, dans le but de "neutraliser" la menace posée par les rebelles houthis. Ces derniers, d'une part, poursuivent leur offensive dans la région de Marib, située à l'est de Sanaa, tandis que, d'autre part, ils lancent des drones et des missiles contre les territoires du sud de l'Arabie saoudite, mettant en péril la sécurité des civils.

    En outre, selon la coalition dirigée par Riyad et le gouvernement yéménite, les Houthis et leur allié iranien ont transformé l'aéroport international de Sanaa en base militaire pour mener des expériences et des attaques transfrontalières, en référence aux attaques répétées contre le Royaume d'Arabie saoudite. Selon le porte-parole de la coalition, le colonel Turki al-Maliki, Téhéran a utilisé l'aéroport pour transférer des armes de divers types au groupe chiite, après avoir créé, en 2014, un pont aérien, à raison de 28 vols hebdomadaires de Téhéran à Sanaa. C'est pourquoi, pour l'alliance, il faut agir pour éradiquer les « sources de menace ».

    Dans le même temps, des sources sur le terrain ont rapporté à la chaîne al-Arabiya qu'au moins 3 raids de la coalition avaient détruit, au cours des dernières heures, des renforts et des positions des rebelles houthis sur le front sud de Marib et, plus précisément, près de Jabal al-Balq. Selon les mêmes sources, le groupe chiite a continué d'enregistrer des pertes, dont un commandant en chef sur les fronts sud. Pendant ce temps, comme le rapporte la chaîne panarabe, les "Brigades des Géants" , affiliées à l'Armée nationale yéménite, avancent vers le centre de Bayhan, dans le gouvernorat de Shabwa, après avoir pris le contrôle de l'échangeur d'al-Saadi, qui relie la ville de Naqoub, district d'Usaylan et la ville d'Ataq. La veille, le 4 janvier, les "Brigades des Géants" avaient affirmé être entrées à Mafraq, dans la ville de Naqoub, considérée comme une zone militaire, ainsi que dans des villages situés au nord de Bayhan.