Naplouse

  • Cisjordanie : Des dizaines de Palestiniens blessés lors d'affrontements avec l'armée israélienne à Naplouse

    Imprimer

    Plus de 80 Palestiniens ont été blessés, vendredi 3 septembre 2021, lors d'affrontements avec les forces israéliennes dans la ville de Beita, au sud du la province de Naplouse en Cisjordanie.

    Des sources médicales palestiniennes ont déclaré que les forces israéliennes avaient ouvert le feu sur les manifestants palestiniens. 12 personnes ont été blessées par des balles en caoutchouc et 50 autres asphyxiées par des grenades lacrymogènes. 

    Le coordinateur de la Résistance populaire, Murad Shteiwi, a déclaré que les soldats iraéliens avaient tiré des balles métalliques et des grenades lacrymogènes sur les participants à la marche.

    Le Comité des gardiens de la montagne de la ville de Beita, au sud de Naplouse, avait demandé que la prière du vendredi soit accomplie à proximité de Jabal Subaih, qui est menacé de saisie par les autorités israéliennes.

     

  • Cisjordanie : Un Palestinien tué par des tirs de l'armée israélienne

    Imprimer

    Un Palestinien a été tué mardi 24 août par des tirs de l'armée israélienne dans le camp de réfugiés de Balata à Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, selon le ministère de la Santé palestinien.

    عماد-حشاش.jpegImad Khaled Saleh Hashash (photo), 15 ans, a été blessé par balle à la tête et a succombé à ses blessures à l'hôpital de Naplouse, a rapporté le ministère dans un court communiqué. L'armée israélienne a indiqué avoir ouvert le feu lors d'une opération à Balata en direction d'un "suspect sur un toit qui tenait un grand objet dans ses mains et qui tentait de le jeter à sur un soldat en bas de l'immeuble". La victime a été identifiée, a rapporté l'armée, précisant dans un communiqué qu'aucun de ses soldats n'avait été blessé.

    L'armée se trouvait dans le camp de Balata, le plus grand de Cisjordanie occupée, dans le cadre d'une opération qui visait "à appréhender un suspect" et pendant laquelle les forces ont essuyé des "tirs à balles réelles depuis des toits", "des jets de pierre et d'objets". La personne "suspectée d'être impliquée dans des activités terroristes a été appréhendée", a précisé l'armée.

    Au cours des dernières semaines, de nombreux affrontements ont opposé les forces israéliennes à des Palestiniens dans le nord de la Cisjordanie, faisant plusieurs morts. A Jénine, autre ville du nord de la Cisjordanie, quatre Palestiniens ont été tués la semaine dernière dans des heurts avec les forces israéliennes dans un camp de réfugiés. L'Autorité palestinienne, basée à Ramallah, avait alerté sur "une situation explosive".

  • Cisjordanie/Jérusalem : Des dizaines de Palestiniens blessés lors d'affrontements avec l'armée israélienne - Les colons israéliens quittent l'avant-poste d'Avitar

    Imprimer

    Des dizaines de Palestiniens ont été blessés, vendredi 2 juillet, par des balles métalliques recouvertes de caoutchouc et intoxiqués par des gaz lacrymogènes, à la suite de la répression par l'armée israélienne des manifestations qui ont éclaté dans des zones séparées de Jérusalem et de la Cisjordanie.

    Les manifestations ont eu lieu dans les quartiers de Silwan et Hizma à Jérusalem, et à Beita près de Naplouse, où se trouve l'avant-poste de "Aviatar", en plus d'une manifestation à l'ouest de Salfit, où les colons cherchent à établir un nouvel avant-poste, et à Beit Dajan, Masafer Yatta et Kafr Qaddoum.

    L'armée israélienne a tiré des balles métalliques recouvertes de caoutchouc et un barrage de gaz lacrymogène sur des centaines de Palestiniens venus défendre leurs terres contre  l'expansion des colonies israéliennes.

    Des dizaines de Palestiniens ont été intoxiqués lors d'affrontements qui ont éclaté avec la police israélienne, dans le quartier Al-Bustan de Silwan, au sud de la mosquée d'Al-Aqsa.

    EN outre, la police d'occupation a tiré des balles en caoutchouc, des bombes assourdissantes et des gaz lacrymogènes sur les participants d'un stand de soutien aux propriétaires de 17 maisons menacées de démolition à Silwan, ce qui a conduit à des dizaines d'intoxication.

    Plus tôt, vendredi 2 juillet, des dizaines d'habitants de Jérusalem ont effectué la prière du vendredi sous une tente dans le quartier d'Al-Bustan, en soutien aux personnes dont les maisons sont menacées de démolition et d'expulsion forcée pour installer un jardin biblique à leur place.

    Le quartier d'Al-Bustan est habité par 1 550 personnes. 

    A Beita, près de Naplouse, 135 Palestiniens ont été blessés vendredi, dont un par un tir à balle réelle dans le pied, lors d'affrontements avec les forces israéliennes à Jabal Sabih dans la ville de Beita, au sud de Naplouse.

    Le directeur de l'ambulance et des urgences du Croissant-Rouge palestinien à Naplouse, Ahmed Jibril, a déclaré que les blessures étaient réparties comme suit : un blessé par balle réelle et 49 par balles en caoutchouc. 7 d'entre eux ont été transportés à  l'hôpital Rafidia de Naplouse, tandis que 79 autres étaient intoxiqués, par les gaz lacrymogènes. 3 autres se sont blessés lors d'une chute alors qu'ils étaient pourchassés par les forces israéliennes, et deux en fin souffrent de brûlures.

    Les colons quittent l'avant-poste d'Avitar
    Pendant ce temps, les colons ont quitté vendredi l'avant-poste d'Avitar, conformément à l'accord signé avec le gouvernement du Premier ministre Naftali Bennett.

    Les habitants de l'avant-poste d'Avitar s'étaient installés sur le mont Sabih dans le village palestinien de Beita au début du mois dernier, ce qui avait entraîné des affrontements sanglants avec les Palestiniens.

    "J'espère que nous serons de retour ici très bientôt", a déclaré Sarah Leeson, une mère de six enfants, avant de quitter l'avant-poste en  voiture. "Nous allons construire une grande maison".

    Les colons avaient installé l'avant-poste au sommet de Jabal Sabih avec des caravanes, des huttes et des tentes près de la ville de Naplouse dans le nord de la Cisjordanie.

    Selon les termes de l'accord publié par le gouvernement israélien jeudi, les colons avaient été été contraints de partir vendredi après-midi.

    Néanmoins, une cinquantaine de caravanes étaient toujours sur place, sus la protection de l'armée israélienne.

    Un correspondant de l'AFP a déclaré que les soldats étaient restés sur place pendant le départ des colons.

    Les habitants de Beita, qui considèrent Jabal Sabih comme leur terre, s'étaient rassemblés dans la  nuit, faisant du bruit, brûlant des pneus et tirant des flèches pour pousser les colons à partir.

    L'occupation de l'avant-poste  d'Avitar devait provoquer des discussions au sein de la coalition gouvernementale, qui comprend des partis d'extrême droite, de gauche, du centre et un parti arabo-islamique.

    Les groupes de gauche israéliens ont rejeté l'accord, tout comme l'adjoint au maire de Beita, qui a déclaré jeudi : « Il est clair que tant qu'un colon ou un soldat restera sur notre terre, les affrontements et les protestations continueront ».

    avitar.jpeg

     

     

  • Cisjordanie : Tentative d'attaque à la voiture bélier contre des soldats israéliens au sud de Naplouse

    Imprimer

    Lundi 17 mai, à 09H49, le service de presse de Tsahal a fait état d'une tentative d'attaque à la voiture bélier au checkpoint de Hawara. L'incident n'a pas fait de blessés parmi les soldats.
    Les militaires au poste de contrôle avaient remarqué une voiture suspecte et ont demandé à son chauffeur de s'arrêter. Au lieu de cela,, la voiture a pris de la vitesse et ne s'est arrêtée qu'après être entrée en collision avec une jeep de l'armée. Les militaires ont ouvert le feu en l'air et ont exécuté la procédure d'arrestation du suspect.
    Le détenu a été remis pour interrogatoire au personnel de sécurité.

    Lien permanent Catégories : CISJORDANIE, Naplouse 0 commentaire
  • Cisjordanie : Dix Palestiniens tués dans des heurts avec l'armée israélienne

    Imprimer

    Dix Palestiniens ont été tués vendredi en Cisjordanie occupée dans plusieurs heurts avec l'armée israélienne, en marge d'une vaste journée de manifestations de colère, selon un nouveau bilan du ministère de la Santé palestinien.

    La plupart de ces Palestiniens ont été tués à balles réelles par l'armée israélienne lors de manifestations ayant dégénéré en affrontements dans plusieurs localités à travers la Cisjordanie, a rapporté le ministère de la Santé, faisant état d'environ 150 blessés.

    Ces évènements surviennent sur fond d'une escalade militaire inédite depuis 2014 entre Israël et le mouvement palestinien Hamas, dans et autour de la bande de Gaza, et de violences dans des villes israéliennes mixtes arabes et juives.

    Depuis lundi, 12 Palestiniens ont ainsi été tués dans ces affrontements, d'après des sources palestiniennes. Des manifestations se tiennent vendredi dans plusieurs villes palestiniennes de Cisjordanie comme Naplouse, Qalqilya, Tulkarem et Jénine dans le nord, et Hébron dans le sud.

    L'agence de presse officielle de l'Autorité palestinienne (AP) Wafa a publié les noms de six Palestiniens tués par les forces israéliennes lors d'incidents séparés vendredi.

    Le premier a été identifié comme étant Mohammed Ruhi Hammad, 30 ans, abattu par balle dans la ville de Silwad à l'est de Ramallah après avoir tenté de mener une attaque à la voiture bélier selon l'armée israélienne. Peu de temps après, un Palestinien - identifié par un correspondant de Middle East Eye sur les lieux comme Youssef Nawasra, 26 ans - a été tué près du village de Yabad, dans le gouvernorat de Jénine, au nord de la Cisjordanie occupée, lors d'une manifestation. Plus tard, Wafa a rapporté la mort d'Awad Ahmed Harb, 23 ans, et de Sharif Khaled Suleiman, 38 ans, tués par les forces israéliennes lors de manifestations dans les villages de la région de Salfit à Iskaka et Marada respectivement. Un cinquième Palestinien - identifié par MEE comme Nidal Sael Safadi - aurait été tué dans le village d'Urif, dans le gouvernorat de Naplouse. Selon Wafa , Safadi a été abattu par les forces israéliennes alors qu'il tentait d'affronter des colons israéliens. Un sixième Palestinien, Mohammed Shger, 20 ans, a été tué lors d'une manifestation dans la région de Jéricho.

    De nombreux rassemblements ont traditionnellement lieu à travers la Cisjordanie occupée le vendredi, jour de repos hebdomadaire, pour protester contre l'expansion des colonies israéliennes, illégales au regard du droit international.

    Ce vendredi, les manifestations dénoncent également les frappes israéliennes sur l'enclave palestinienne de Gaza qui ont débuté lundi en riposte à des tirs de roquettes. Le Croissant rouge a fait état vendredi de plus de 100 blessés en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël, et séparé de l'enclave de Gaza par le sol israélien. Environ 475.000 colons israéliens vivent en Cisjordanie, territoire où habitent plus de 2,8 millions de Palestiniens.

    23H42 : Tentative d'attaque contre l'armée israélienne près de Naplouse, l'attaquant neutralisé
    Tard dans la soirée du 14 mai, près de Naplouse, un Palestinien armé d'un couteau a tenté d'attaquer des soldats israéliens. L'attaquant a été neutralisé. Aucun des Israéliens n'a été blessé, a rapporté le service de presse de Tsahal.
    L'incident a eu lieu dans la zone de responsabilité de la brigade territoriale de Shomron.
    Après ce nouvel incident, le nombre de Palestiniens décédés en Cisjordanie est désormais de 11.

  • Cisjordanie/Gaza : Les médias palestiniens annoncent des manifestations à partir de 20H30 à Gaza et en Cisjordanie

    Imprimer

    Selon les médias palestiniens, des manifestations auront lieu samedi 8 mai dans la soirée, à la frontière orientale de la bande de Gaza. Le but des manifestations est de "faire pression" sur les Forces de défense israéliennes en lançant des pierres, des pétards et en brûlant des pneus.

    Un certain nombre de groupes palestiniens ont annoncé que des manifestations auraient également lieu à Naplouse, Ramallah, Jénine, Hébron, Qalqiliya et Bethléem. Les manifestations sont prévues entre 20h30 et 22h00.

    Selon le Centre d'information palestinien du Hamas , la raison de ces "marches" est "la violation des droits des Palestiniens sur l'esplanade des Mosquées (Mont du Temple) et le quartier de Jérusalem-est de Sheikh Jarah".

  • Cisjordanie : Un Palestinien de 16 ans tué dans des affrontements avec Tsahal près de Naplouse

    Imprimer

    E0pqONHWUAcNRGO.jpegMercredi 5 mai, le ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne a annoncé la mort d'un adolescent (photo ci-contre) de 16 ans des suites d'une blessure par balle subie lors d'un affrontement avec des soldats israéliens.

    Selon des sources palestiniennes, les affrontements ont eu lieu près de l'entrée du village d'Udala, au sud de Naplouse.

    Lien permanent Catégories : CISJORDANIE, Naplouse 1 commentaire