Musleh Qassem (brigade al-Tufaf)

  • Irak : Libération d'un chef de milice pro-iranien soupçonné d'assassinats

    Imprimer

    La justice irakienne a décidé de libérer Qassem Musleh (au centre sur la photo), le chef de la coalition de milices chiites Al-Hashd al-Chaabi pour la province sunnite d'Anbar. Aucune preuve suffisante n'a été trouvée contre le chef des miliciens pro-iraniens.

    Musleh a été arrêté il y a environ deux semaines par les services de sécurité. Il était soupçonné d'être impliqué dans les assassinats des militants civils Ehab al-Ouazni et Fahim al-Tayi, ainsi que dans des attaques à la roquette contre des bases où sont stationnées des troupes américaines.

    Le chef des militants est  le premier représentant de haut rang des forces pro-iraniennes à être arrêté pour suspicion d'implication dans la répression des rassemblements de l'opposition qui a commencé à l'automne 2019 et le meurtre de leaders de la contestation.

    L'arrestatin de Musleh avait provoqué une forte tension entre le gouvernement irakien et la coalition de milices chiites Hashd al-Chaabi

  • Irak : le Hezbollah irakien sécurise la route entre Téhéran, la Syrie et l'Iran

    Imprimer

    L'Iran utilise des milices en Irak pour mettre en œuvre sa politique étrangère expansionniste en Irak, en Syrie et dans les pays de la région. L'une des tâches les plus importantes de ces milices irakiennes est de sécuriser la voie terrestre entre Téhéran, la Syrie et le Liban à travers le territoire irakien.
    Les milices pro-iraniennes sécurisent le passage d'armes et de missiles, notamment balistiques à l'ouest de la province d'al-Anbar vers la Syrie, ainsi que le passage des combattants et de carburant.
    La sécurisation de la voie terrestre est assurée par la milice du Hezbollah irakien, la Brigade 45, la brigade Al-Tufaf, dirigée par Qassem Musleh et la Brigade 13.
    Le Hezbollah irakien sécurise le poste frontière d'Al-Qaim avec la Syrie et la zone «Akashat» riche en ressources naturelles.
    Ainsi, les mouvements vers la Syrie et le Liban ou d'entrée en Irak ne sont soumis à aucune inspection des douanes irakiennes.
    La route traverse les postes frontaliers entre l'Irak et l'Iran dans les gouvernorats du sud et du centre. Les armes et les missiles entrés sur le territoire irakien sont alors stockés à Jurf al-Sakhr, au nord de Babel, qui est le centre des opérations des Brigades libanaises et irakiennes du Hezbollah, du corps des gardiens de la révolution islamique d'Iran (CGRI) et des forces du Basij iranien.
    Le carburant est également expédié de cette région vers la Syrie et le sud du Liban.
    Quant aux combattants, ils sont transportés par voie terrestre utilisant des installations supervisées par la Force iranienne al-Qods très influente en Irak.
    D'autres milices sont actives à la frontière irako-syrienne, en particulier depuis le village de Makr al-Theeb, au nord d'Akashat, dans le district d'al-Qaim.
    Les habitants de cette zone ont été déplacés par les Brigades du Hezbollah en 2017, à savoir la fidèle milice Ansar Allah Brigade 19, la Brigade 18 Saraya al-Khorasani, la Brigade 39 Al-Abdal al-Haj, la Brigade 29 Ansar al-Hajjah et la Brigade 14 des Martyrs .

    073120HMB___073120HMB_video.webm