Mur des lamentations

  • Jérusalem : Le Mur des Lamentations évacué en raison d'affrontements et de risque de tirs de roquettes

    Imprimer

    Des centaines de fidèles juifs ont été évacués lundi soir du Mur des Lamentations à Jérusalem après des heurts plus tôt à l'Esplanade des Mosquées (Mont du Temple), située à proximité, et des salves de roquettes tirées depuis la bande de Gaza vers Israël, a annoncé la police locale.

    "Une alarme vient d'être déclenchée à Jérusalem. Les forces de police ont commencé à évacuer vers des lieux plus sûrs des centaines de personnes" rassemblées au Mur des Lamentations, a indiqué la police dans un bref communiqué.

    Salves de roquettes depuis Gaza vers Israël
    Des salves de roquettes ont été tirées lundi 10 mai en début de soirée depuis la bande de Gaza vers Israël, alors que des sirènes d'alarme des autorités israéliennes retentissaient à Jérusalem.

    Le Hamas avait menacé plus tôt Israël d'une nouvelle escalade militaire si ses forces ne se retiraient pas à 18H00 (15H00 GMT) de l'Esplanade des Mosquées à Jérusalem, théâtre lundi matin de heurts entre policiers israéliens et manifestants palestiniens ayant fait plus de 300 blessés.

    Sur le coup de 18H00, plusieurs salves de roquettes ont été lancées depuis l'est et le nord de la bande de Gaza vers Israël où les sirènes d'alarme ont retenti dans de nombreux villages et villes d'Israël.

    Et, fait plutôt rare, des sirènes ont aussi été déclenchées à Jérusalem, située à plus de 80 km de la bande de Gaza. Ce qui a notamment forcé l'évacuation, selon les autorités, du Mur des Lamentations, site le plus sacré où les Juifs peuvent prier.

    L'armée israélienne a fait état de sept roquettes tirées depuis Gaza dont l'une a été interceptée par le bouclier antimissiles israélien "Dôme de fer".

    "Les Brigades Al-Qassam (branche armée du Hamas) lancent maintenant des roquettes contre l'ennemi à Jérusalem occupée en réponse à ses crimes et à son agression contre la Ville sainte et à ses abus contre notre peuple à Cheikh Jarrah et à la mosquée Al-Aqsa" située sur l'Esplanade des Mosquées, ont-elles indiqué dans un bref message.

    La possible éviction de familles palestiniennes du quartier de Cheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, au profit de colons israéliens est l'un des éléments clés au coeur des tensions ces derniers jours à Jérusalem.

    Une audience à la Cour suprême israélienne était prévue lundi matin, mais elle a finalement été reportée sine die en raison du "contexte actuel" a indiqué dimanche soir la justice israélienne.

    Points visés par des attaques à la roquette à la frontière de Gaza.
    E1Cf2__XsAIW-Hg.jpeg