Muqdadiya

  • Irak : Le Hashd al-Chaabi (coalition de groupes paramilitaires chiites) lance une opération à grande échelle pour poursuivre Daech à Diyala

    Imprimer

    Mercredi 3 novembre 2021, les Forces de mobilisation populaire irakiennes (Hashd al-Chaabi), une coalition de milices chiites pro-iraniennes, ont lancé une opération militaire à grande échelle, avec la participation de quatre de ses brigades, pour poursuivre les restes de l'Etat islamique dans les montagnes accidentées de Hamrin dans le gouvernorat de Diyala, dans l'est du pays.

    L'opération intervient environ une semaine après une violente attaque lancée par l'Etat islamique, qui a déclenché des représailles « sectaires », qui ont fait des dizaines de morts et de blessés dans la province de Diyala.

    Les forces armées du "Hashd al-Chaabi" ont déclaré, dans un communiqué, que leurs brigades avaient lancé à six heures une opération de sécurité sur cinq axes pour poursuivre les restes de Daech dans les monts Hamrin, au nord-est du district d'Al-Azim du district de Khalis.

    Les monts Hamrin sont considérés comme l'une des zones géographiques les plus reculées et les plus accidentées, et constituent un environnement naturel approprié pour permettre aux membres de l'Etat islamique de se cacher et lancer des attaques.

    Le communiqué ajoute que "six brigades du Hashd al-Chaabi participent à l'opération, avec le soutien du renseignement, du soutien logistique, du génie militaire, du bataillon de missiles et anti-explosifs du Hashd al-Chaabi, en plus de l'armée de l'air".

    Le communiqué indique que "l'opération a été lancée sur la base d'informations de renseignement et d'un suivi précis des mouvements des terroristes après le massacre d'Al-Rashad dans le district d'Al-Muqdadiya".

    La semaine dernière, des militants de l'Etat islamique ont lancé une attaque contre le village majoritairement chiite d'"Al-Rashad" dans le district de Muqdadiyah à Diyala, tuant 11 personnes, selon une estimation officielle, tandis qu'une source médicale a déclaré que l'attaque a fait 15 morts. et en a blessé 13 autres.

    Le lendemain de cette attaque, des hommes armés chiites ont lancé en représailles une attaque contre les habitants du village sunnite de "Nahr al-Imam", qui a entraîné la mort de 8 personnes. Des maisons et des jardins ont également été incendiés.

    Les violences récentes ont poussé des dizaines de familles à fuir leurs maisons vers des zones plus sûres à Diyala et dans d'autres provinces, selon les médias locaux, par crainte de nouvelles attaques de l'Etat islamique ou de représailles.

    Depuis la semaine dernière, les autorités irakiennes ont imposé un couvre-feu dans le district de Muqdadiya de six heures du soir à six heures du matin.

     

     

  • Irak : couvre-feu à Muqdadiya, dans le gouvernorat de Diyala, pour contenir les violences sectaires

    Imprimer

    Dimanche 31 octobre 2021, les forces de sécurité irakiennes ont imposé un couvre-feu nocturne dans le district de Muqdadiyah, dans la province orientale de Diyala, dans le but de contenir une escalade sectaire déclenchée par une attaque sanglante menée par l'Etat islamique la semaine dernière qui a entraîné des représailles des factions chiites contre des villages sunnites.


    Lire aussi
    Le limogeage du chef de la police de Diyala et un couvre-feu dans la deuxième ville de la province en raison d'événements sectairesLe limogeage du chef de la police de Diyala et un couvre-feu dans la deuxième ville de la province en raison d'événements sectaires.

    Une source sécuritaire a déclaré : « Les forces de sécurité ont imposé un couvre-feu nocturne dans le district de Muqdadiyah, qui comprend une population mixte sunnite et chiite.

    La source a ajouté qu'il s'agissait "d'un effort pour contenir l'escalade sectaire dans le contexte du meurtre de 23 civils, sunnites et chiites, lors de deux attaques mardi et mercredi derniers".

    Il a expliqué que le couvre-feu vise à mettre un terme aux tirs d'obus de mortier contre les villages sunnites.

    Les villages sunnites du district de Muqdadiya ont été touchés à plusieurs reprises les jeudi, vendredi et samedi par des obus de mortier provenant de côtés inconnus.

    Mardi 28 octobre, la région a été le théâtre d'une attaque de l'Etat islamique, qui a fait 11 morts, selon une estimation officielle, tandis qu'une source médicale a déclaré que l'attaque avait donné un bilan de 15 morts et 13 blessés.

    Mercredi 29 octobre, des hommes armés (chiites) ont riposté par une attaque visant les habitants d'un village de Diyala habité par des sunnites, "en représailles" pour le meurtre de leurs fils aux mains de Daech. L'attaque a entraîné la mort de 8 personnes. Des maisons et des jardins, ont été incendiés selon une source sécuritaire.

    Récemment, les forces irakiennes ont lancé des opérations de ratissage à la recherche des restes de l'Etat islamique dans tout le pays.

    Malgré la proclamation de l'Irak en 2017 de la défaite l'Etat islamique qui contrôlait à l'époque de son apogée environ un tiers de la superficie du pays, l'organisation islamique maintient toujours des cellules dormantes dans de vastes zones et lance de fréquentes attaques.