Munition vagabonde Kargu

  • Syrie : Des "munitions vagabondes" turques frappent la localité kurde de Togane

    Imprimer

    Dimanche 20 décembre, dans l'après-midi, une position des Forces Démocratiques Syriennes (FDS), une coalition dominée par les Kurdes, située près de la ville de Kobane (Aïn al-Arab) a été prise pour cible avec une "munition vagabonde" KARGU de fabrication turque.

    La "munition vagabonde" (également connue sous l'appellation Drone suicide) visait une position dans le district de Sheran à l'est de Kobane, qui est situé à la frontière turque. Aucune perte humaine ou matérielle n'a été signalée à la suite de la frappe de ce drone suicide.

    "Munition vagabonde" Kargu
    KARGU a été développé par la STM turque pour effectuer des missions de reconnaissance et d'attaque. La "munition vagabonde" a une portée de 5 km, une autonomie de 30 minutes et peut être armée d'une variété d'ogives. La munition a une intelligence artificielle, une IA, des capacités de traitement d'image, y compris la reconnaissance faciale.

    L'armée turque était probablement derrière la frappe de Sheran. Les unités turques à la frontière avec la Syrie ont été armées de centaines de munitions KARGU.

    C'était la deuxième attaque de ce genre sur Kobane. Le 25 novembre, une munition vagabonde du même type a explosé près de Tell al-Hajib, à quelques centaines de mètres du site de la frappe d'aujourd'hui.

    L'armée turque utilise des munitions vagabondes KARGU pour surveiller et garder la frontière avec la Syrie. Les motifs des récentes frappes restent inconnus. Ces frappes n'étaient peut-être que des tests sur le champ de bataille.